Maux du côté droit après la graisse

Question: Bon après-midi. Récemment, j'ai remarqué qu'après avoir mangé lors de fêtes ou d'événements, copieux et savoureux, mon côté droit me fait mal après un gros. Ce sont des problèmes de foie et est-il possible de se passer de l'aide d'un médecin?

Réponse: bonjour La douleur dans la bonne région du foie après un aliment nourrissant, riche et gras peut survenir, en raison de plusieurs facteurs:

  • Pathologies des organes internes associées à une inflammation, hépatite. Symptomatologie: la douleur commence 1 à 2 heures après un repas, ballonnements, selles perturbées Les dommages toxiques causés par les substances nocives du foie ne sont pas exclus, en particulier si le patient a consommé des boissons alcoolisées au cours des derniers jours. Traitement: drogue.
  • Mauvais régime, y compris beaucoup de gras ou d'épices. Il y a une libération de bile dans les intestins. Traitement: régime épargnant.
  • Spasme du gardien. Symptômes: perte de poids, fatigue et faiblesse du patient, vomissements. Traitement: drogue.

L’hôpital doit être soigné si, en plus des douleurs après le repas, il y a violation des selles, la température augmente et des nausées et des vomissements se produisent. Cette condition nécessite un diagnostic minutieux.

http://opischevarenii.ru/lechenie-i-simptomy/boli-v-zhkt/v-boku/vopros-otvet-v-boku/bolit-pravyj-bok-posle-zhirnogo.html

A mangé des aliments gras mal du côté droit. Pourquoi après avoir mal au côté droit

Si après chaque repas vous avez mal au côté droit, cela signifie que vous avez certains problèmes avec le tractus gastro-intestinal. De plus, un autre organe dans l'estomac peut faire mal. Cet article vous aidera à comprendre la situation et à décider si vous pouvez résoudre le problème vous-même ou si vous devez immédiatement consulter un médecin.

Une douleur dans le haut de l'abdomen droit indique une maladie d'organes importants: le foie, la vésicule biliaire, une partie de l'intestin ou le diaphragme. L'inflammation du foie (hépatite), en plus d'autres symptômes, se manifeste par une douleur dans le précoréum droit. L'abus fréquent d'alcool ou d'autres substances toxiques, ainsi que le stress, peuvent affecter le foie. Si la vésicule biliaire est perturbée, vous ressentirez également une douleur en haut de l'abdomen, du côté droit. Les causes de ces symptômes sont une mauvaise nutrition, mais plutôt une absorption excessive des aliments gras. Dans cette situation, le corps est obligé de libérer la bile de la vésicule biliaire dans l'intestin, car sans cela, il ne peut pas supporter la digestion de graisses lourdes.

Le pancréas est situé profondément dans la cavité abdominale et est l'un des organes les plus importants pour la production de sucs digestifs, ainsi que des enzymes essentielles à la santé.

Si vous avez des problèmes d'intestins, la douleur dans le côté droit apparaîtra dans une heure ou deux. Mais lorsque vous essayez de déterminer la source des symptômes désagréables, vous devez vous rappeler que l'inflammation de l'intestin grêle est accompagnée de diarrhée et que le gros intestin est gazé, boursouflé et constipé. En outre, une douleur au côté droit peut indiquer une possible inflammation des muqueuses et du duodénum.

Dans la région épigastrique, des sensations douloureuses apparaissent lorsqu'un spasme pylorique se produit au point de transition dans le duodénum de l'organe le plus important, l'estomac. Le plus souvent, cette maladie affecte les névrosés. Lorsqu'une maladie survient, ils commencent à perdre du poids rapidement et à s'affaiblir, car après avoir mangé dans cette situation, il y a des nausées, et la nourriture n'a pas le temps de digérer.

Grâce aux descriptions ci-dessus, vous pouvez déterminer la nature de la douleur et analyser par vous-même quelle est la cause des spasmes. Si la douleur est légère et modérée, vous pouvez éliminer l’inconfort à l’aide de préparations naturelles populaires, les spasmolytiques, que vous pouvez acheter même sans ordonnance du médecin.

Dans quelle situation faut-il contacter immédiatement un spécialiste dans un établissement médical? Si, en plus de la douleur, vous souffrez de diarrhée ou de constipation, vomissements répétés pendant la journée. Cela indique d'autres troubles terribles: appendicite, grossesse extra-utérine, rupture d'organe. Si, simultanément, vous constatez une augmentation de la température corporelle, n’attendez pas l’apparition de symptômes supplémentaires et consultez immédiatement votre médecin.

Afin de prévenir les douleurs sévères et d'éviter les complications, il est utile de suivre un régime et de surveiller un état de santé constant.

Lors de l'apparition de sensations douloureuses dans le côté droit après un repas, il est nécessaire de suspecter des violations du tractus gastro-intestinal ou du foie. La cause de la douleur et de l'inconfort du côté droit de l'abdomen peut également être la nourriture elle-même ou des maladies d'un organe interne spécifique.

Instruction

Des douleurs dans le côté droit peuvent survenir en raison de la consommation d'aliments épicés, gras, trop froids ou trop chauds, ainsi que de la suralimentation et de la consommation d'aliments riches en gluten. De plus, ce type de sensations douloureuses est caractéristique des maladies inflammatoires du caecum ou de l'accumulation excessive de gaz. En outre, la douleur dans l'hypochondre droit et dans le côté parle souvent d'une vésicule biliaire enflammée, qui ne tolère pas les aliments gras, et d'une hépatite, dans laquelle les produits protéiques sont mal tolérés.

Si la douleur au côté droit est apparue immédiatement après avoir mangé, cela peut être un symptôme du syndrome du côlon irritable. Dans le même temps, les sensations douloureuses s'accompagnent de ballonnements, de grondements, de péristaltisme accru, de diarrhée ou de constipation. Habituellement, cette douleur se calme après le dégagement de gaz et la défécation, ne gêne pas jusqu'au prochain repas et ne s'accompagne pas de fièvre, d'anémie et d'une perte de poids soudaine. La douleur au côté droit après avoir mangé des aliments salés ou épicés peut indiquer une maladie du rein droit.

S'il y a un problème d'intestins dans le corps, une douleur au côté droit apparaîtra au bout d'une heure et demie. L'entérite chronique ou l'inflammation de l'intestin grêle, en plus des sensations douloureuses, s'accompagne d'un trouble des selles et des maladies du gros intestin se manifestent par des flatulences, des distensions abdominales et une constipation persistante. Souvent, le côté droit fait mal après avoir mangé en raison d'une gastroduodénite - une inflammation de la muqueuse gastrique et du duodénum, ​​qui s'en écarte.

La douleur du côté droit et de la région épigastrique peut également être provoquée par le spasme du pylore, situé à l'endroit où l'estomac passe dans le duodénum. Cette pathologie est le plus souvent diagnostiquée chez les névrosés et se caractérise par une perte de poids importante, car une personne développe des vomissements après avoir mangé et n'a pas le temps de digérer les aliments. Enfin, la douleur dans l'hypochondre droit peut être un symptôme d'inflammation de la vésicule biliaire et des voies biliaires (cholécystite et angiocholite). Ils apparaissent généralement après avoir consommé des aliments gras, des aliments trop cuits et des confiseries riches en matières grasses.

Attention

La douleur causée par des maladies de la vésicule biliaire et du foie se manifeste non seulement du côté droit, mais également du côté droit du dos.

La gastroduodénite est une maladie chronique qui se calme et revient ensuite au stade aigu.

Comme noté par les gastro-entérologues. Les principales causes de douleur à la fin du repas dans l'hypochondre droit sont des maladies telles que la cholécystite, la cholélithiase, la dyskinésie de la vésicule biliaire ou les voies biliaires. Habituellement, la douleur associée à ces maladies s'accompagne d'autres symptômes, à commencer par des nausées et des vomissements.

En outre, la douleur à la fin du repas dans l'hypochondre droit peut être le résultat d'un ulcère gastrique ou duodénal, d'une inflammation du parenchyme hépatique (hépatite) et d'une dégénérescence graisseuse du foie. Et chacune de ces conditions pathologiques a ses propres caractéristiques.

Douleur en fin de repas dans l'hypochondre droit avec cholécystite

Beaucoup plus souvent, la douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé est un indicateur de cholécystite, une maladie inflammatoire aiguë ou chronique qui affecte les parois de la vésicule biliaire.

Le tableau clinique habituel de la cholécystite aiguë (qu'elle soit calcaire ou non, c'est-à-dire avec la présence ou l'absence de calculs dans la vésicule biliaire) est une douleur aiguë sévère dans l'hypochondre droit après le repas. Parallèlement, la douleur irradie dans la région de l'omoplate droite, de l'épaule et du bas du dos. Outre les douleurs qu'une personne souffre de nausées et de vomissements, une perturbation du rythme cardiaque peut survenir. L'attaque de la douleur peut être si forte qu'elle peut entraîner une perte de conscience.

Les experts interprètent ces symptômes de douleur à la fin d'un repas dans l'hypochondre droit avec des spasmes de la vésicule biliaire. Les spasmes apparaissent dans plusieurs circonstances: obstruction (obstruction) du conduit biliaire avec une pierre, en réalité inflammation du mur de la vessie ou présence de cicatrices dans sa cavité et due à des troubles fonctionnels de la motilité (dyskinésie) du col de la vésicule biliaire, qui se jettent dans le canal kystique.

Si la cholécystite aiguë est catarrhale (l'inflammation ne concerne que la couche supérieure de la membrane muqueuse de la membrane de la vésicule biliaire) et n'est pas associée à des calculs dans la vésicule biliaire, alors, après un régime et l'exécution de toutes les prescriptions du médecin, tout sera normal dans quelques semaines.

Mais si la cholécystite aiguë est calculée, une pierre coincée dans les voies biliaires peut entraîner une infection de la paroi de la vésicule biliaire avec formation de pus. Il s'agit d'une cholécystite aiguë de phlegme, dans laquelle les patients se plaignent d'une douleur sourde dans l'hypochondre droit après le repas, de frissons et d'une élévation de la température, parfois de jaunissement et de fortes démangeaisons de la peau. En l'absence de traitement, la possibilité de convertir une cholécystite aiguë flegmeuse en purulente (avec des températures allant jusqu'à +39 ° C, des taux de faiblesse et d'intoxication) et en cholécystite gangréneuse est énorme. Dans cette forme de la maladie, une nécrose (la mort) des tissus de la paroi de la vésicule biliaire se produit et la douleur ne peut plus être ressentie. Après quelques jours, la vésicule biliaire peut conduire à une péritonite.

Dans la cholécystite chronique, les patients développent une douleur lancinante dans l'hypochondre droit après avoir mangé, dont le tempérament est moins intense que dans la forme aiguë de la maladie. En outre, les nausées et les vomissements sont assez rares. La principale cause d'inflammation chronique de la vésicule biliaire - tous les mêmes pierres, et provoquent une attaque de consommation immodérée et fréquente d'aliments gras, épicés et frits et de l'alcool. Les médecins conseillent de suivre un régime et, lors d’une crise de douleur, de prendre des médicaments pour soulager les spasmes. Et se débarrasser définitivement de la cholécystite chronique calculeuse n’est possible que par une intervention chirurgicale - retrait de la vésicule biliaire.

Parmi les cas de cholécystite chronique non calculeuse, dans lesquels une personne s'inquiète de douleurs à la fin d'un repas dans l'hypochondre droit, ainsi que des accès de nausée, d'amertume ou de goût amers dans la bouche, comprennent des facteurs tels que des bactéries et des microbes pathologiquement pathogènes (E. coli, streptocoques, staphylocoques), bactéries pathogènes, divers virus, invasions intestinales (ascaris, Giardia).

La formation de calculs dans la vésicule biliaire est le résultat d'une augmentation du cholestérol en bile, de la transformation de sa composition et d'une congestion de la vésicule biliaire et de ses canaux.

Les indicateurs classiques de la manifestation de la maladie des calculs biliaires (cholétiase) incluent l'apparition d'un goût amer dans la bouche et une douleur aiguë dans l'hypochondre droit apparaît à la fin du repas un peu plus tard et, pour la plupart, à la fin de la consommation de graisse ou d'alcool dans les aliments. Une attaque de douleur - avec des frissons, des vomissements et une faiblesse générale - peut durer quelques minutes ou quelques heures.

La douleur douloureuse à la fin du repas dans l'hypochondre droit peut être observée avec un trouble fonctionnel du système biliaire - l'affaiblissement de la contractilité (dyskinésie) de la vésicule biliaire et des voies biliaires. La présence de cette pathologie, sans compter la douleur, montre une amertume dans la bouche, une diminution de l'appétit, une sensation constante de fatigue et une mauvaise humeur.

Douleur en fin de repas dans l'hypochondre droit avec ulcères gastriques et duodénaux

Le duodénum (duodénum) se courbe autour de la tête du pancréas et constitue la première section de l'intestin grêle. Les symptômes de douleur à la fin du repas dans l'hypochondre droit et les douleurs nocturnes et les douleurs d'estomac vide sont fréquents chez les ulcères duodénaux, plus précisément dans sa partie étendue supérieure - les bulbes (bulbus duodeni).

Bien plus souvent, l'ulcère duodénal est précédé de son inflammation - la duodénite. Dans la forme érosive de duodénite, la membrane muqueuse est d'abord détruite, puis un ulcère se forme. Outre les douleurs douloureuses ou coupantes de cette maladie, des phénomènes dyspeptiques sont observés sous la forme d'éructations, de nausées, de vomissements, d'émotions déchirantes dans la région épigastrique, de flatulences et de symptômes végétatifs tels que faiblesse et transpiration excessive. En cas de douleurs et de vertiges graves (poignard), des soins médicaux urgents sont nécessaires car ils constituent des indicateurs de perforation de l'ulcère duodénal.

Selon la localisation de la lésion dans les ulcères d'estomac (qui, comme la gastrite, est causée par Helicobacter pylori), la douleur apparaît presque immédiatement après avoir mangé, ou après une demi-heure à deux heures après avoir mangé, et pour un ulcère profond dans le territoire antroporoduodénal de l'estomac - même la nuit.. Mais, comme le soulignent les gastro-entérologues-cliniciens, la douleur de cette maladie n’est pas un symptôme spécifique, mais ses principales caractéristiques (force, fréquence, localisation) dépendent de nombreux facteurs. En particulier, les patients ressentent une douleur à la fin du repas dans l'hypochondre droit, principalement avec la localisation d'un ulcère dans le pylore (partie de sortie) de l'estomac.

Douleur en fin de repas dans l'hypochondre droit lors d'une inflammation du pancréas

Le pancréas est la deuxième plus grande glande digestive et le suc pancréatique (pancréatique) participe à la digestion des aliments. Les causes de l'inflammation de cette glande (pancréatite) sont les calculs, la cholécystite aiguë, la maladie de la vésicule biliaire, l'inflammation de la papille entre le pancréas et le duodénum, ​​l'alcool, les aliments gras et épicés, l'utilisation à long terme de certains médicaments.

Les douleurs dans la pancréatite sont inattendues et très graves - avec nausées, vomissements (avec bile), augmentation de la température, accélération du rythme cardiaque et diminution de la pression artérielle. Caractéristiques et localisation de la douleur: sens aigu de la douleur sous la cuillère; éclatement de la douleur dans l'hypochondre droit avec convulsion de la gauche; douleurs circulatoires encerclantes, obligeant la patiente à se plier en position fœtale.

Un examen médical qualifié dans cette situation est obligatoire, car les symptômes de douleur à la fin du repas dans l'hypochondre droit ainsi que cette maladie peuvent être confondus avec les indicateurs d'intoxication alimentaire aiguë, d'ulcères perforés et d'attaque de cholécystite ou d'appendicite. Le principal indicateur distinctif de la pancréatite est l'augmentation de la teneur en enzyme digestive amylase, détectée dans le sérum au cours de l'analyse biochimique du sang.

Douleur en fin de repas dans l'hypochondre droit pour hépatite

L'hépatite, une inflammation du foie avec nécrose de certaines parties de ses tissus, est causée par un certain nombre de circonstances. Ceux-ci comprennent les virus de l'hépatite, l'abus d'alcool et un effet médicamenteux durable sur le foie, ainsi qu'une altération du débit de bile par le foie (hépatite cholestatique).

Outre la douleur à la fin du repas dans l'hypochondre droit, la liste des indicateurs de cette maladie comprend une teinte jaunâtre de la peau et des sclérotiques, des démangeaisons cutanées, des nausées, des éructations désagréables, des excréments éclatants et une urine noire, une intoxication grave, une augmentation de la température et un affaiblissement du ton de l'organisme.

L'hépatite chronique se caractérise par une longue absence de signes évidents. Mais au cours de la maladie, elles se manifestent par des douleurs de type tiraillant dans l'hypochondre droit, une augmentation de la taille du foie et une intolérance complète aux aliments gras. Dans la forme chronique de l'hépatite, un remplacement progressif et irréversible du tissu parenchymateux du foie, constitué d'hépatocytes, entraîne la formation d'un tissu conjonctif fibreux. Au final, cela conduit à une cirrhose du foie.

Douleur en fin de repas dans l'hypochondre droit avec foie gras

L'hépatose graisseuse ou la dystrophie hépatique toxique est une maladie chronique. En règle générale, l'hépatose grasse chronique est le résultat inévitable de l'ivresse ou de l'intoxication par certaines substances toxiques. Cette maladie peut également se développer avec un manque de protéines et de vitamines dans le corps provoqué par le système endocrinien ou avec une alimentation déséquilibrée. Parallèlement, la perturbation de la formation de graisses dans les cellules du foie est souvent accompagnée de pathologies du système endocrinien telles que le diabète sucré et la thyréotoxicose.

Dans le cas des hépatites graisseuses, il existe une perte pathologique de graisse par les cellules du foie (hépatocytes), autrement dit une dystrophie, qui conduit à une nécrose des hépatocytes. Les symptômes de cette maladie sont des troubles de l’ensemble du système digestif, une faiblesse généralisée et des maux de tête, une fatigue accrue (même avec peu d’effort), une douleur sourde à la fin du repas dans l’hypochondre droit, une augmentation et une douleur du foie lors de la palpation.

Si nous n'excluons pas l'influence de facteurs nocifs et ne commençons pas le traitement à temps, la dystrophie du foie peut entraîner une hépatite chronique et une cirrhose.

La sensation de douleur dans le côté droit est familière à beaucoup, surtout si elle survient après avoir mangé. Cette sensation désagréable survient de manière très inattendue et cause beaucoup de désagréments. Bien sûr, endurer de telles douleurs n’est pas souhaitable et cela vaut la peine de consulter un spécialiste. Après vous avoir écouté, le médecin ne déterminera pas immédiatement la cause exacte de leur apparition et ne posera pas de diagnostic. Cela nécessite un diagnostic complet et une inspection minutieuse. De plus, il est assez difficile de dire au hasard quel corps est la source de la douleur, car les organes suivants sont situés dans une zone donnée du corps: et d'autres organes. Considérez les principales causes de douleur dans le côté droit.

C'est une maladie assez répandue parmi la population de notre pays. Lorsque cela se produit, la vésicule biliaire est affectée. Dans de nombreux cas, la maladie se transforme rapidement en une forme chronique lorsqu'elle survient, lorsque la rémission survient au moment de l'exacerbation de la maladie. Sur la base de leurs patients et juger de la nature de la douleur. Tout cela est très désagréable et cela se produit soudainement. Un diagnostic précoce de la maladie augmente considérablement les chances de guérison du patient. Par conséquent, en cas de douleur dans la région du côté droit, il est préférable de se rendre à l'hôpital pour obtenir de l'aide.

Parfois, une cholécystite se développe sur fond de dommage grave pour le corps. Si une personne aime beaucoup les plats très gras, épicés et salés, la cholécystite s'aggrave. Dans ce cas, il y a une sensation de picotement assez douloureuse dans le côté droit de la cavité abdominale. Le centre de la douleur est clairement visible sous les côtes. L'exacerbation de la cholécystite est accompagnée de fièvre. Si vous avez déjà eu cette maladie, ne commencez pas son développement et commencez le combat dès les premiers instants.

L'auto-traitement de cette maladie dans ce cas n'est pas le bienvenu, car le foie est un organe assez important, il est donc hautement indésirable de nuire à sa structure.

Si vous suspectez une cholécystite de contacter un établissement médical, le stade initial de la maladie peut entraîner la formation de pus dans cette zone, qui sera assez difficile à éliminer. L'élimination du pus dans la cholécystite se fait avec l'aide d'une intervention chirurgicale. Par conséquent, si vous avez des fourmillements dans le côté droit après avoir mangé. Vous devez contacter votre médecin pour obtenir des précisions sur ses causes, afin de ne pas amener le corps à l'aggravation de la maladie.

Pyélonéphrite et douleur latérale

La pyélonéphrite est une maladie relativement dangereuse pour le corps, qui entraîne également une légère douleur après avoir mangé du côté droit. Cette pathologie est caractérisée par l'apparition d'une inflammation dans la région de la cupule et du pelvis. En même temps, les reins cessent d’exercer leur fonction. La douleur apparaissant dans le même temps est habituellement douloureuse et s’amplifie avec le temps. Une douleur accrue est ressentie lors d'un léger tapotement dans la région lombaire. Dans de nombreux cas, le développement de la pyélonéphrite se produit avec l'apparition d'un état fébrile dans le corps et une augmentation du processus urinaire.

Si vous suspectez une pyélonéphrite, vous devez contacter la clinique pour confirmer ou infirmer cette suspicion. Il n'est pas recommandé de le prendre indépendamment de la pyélonéphrite, car ces mesures ne peuvent qu'aggraver votre état pathologique. Le traitement de cette maladie doit être effectué sous la direction et la supervision d'un spécialiste. Habituellement, en cas de pyélonéphrite, on prescrit au patient des médicaments antimicrobiens, un traitement au pastel et le respect des instructions spéciales. Dans ce cas, vous pouvez vous débarrasser de la douleur qui se produit du côté droit du corps.

La cause de la douleur dans la région lombaire peut être un kyste ou une tumeur au rein. Les deux cas sont assez graves et nécessitent un traitement immédiat.

Exercice excessif

Ce n’est pas étrange, mais c’est à partir d’une promenade ou d’une course rapide qu’une personne saisit parfois le côté droit de la douleur intense qui s’y produit. C'est le grand effort physique dans ce cas provoque l'apparition de la douleur. Les sensations douloureuses qui en résultent ressemblent à des picotements sur le côté. Si une personne qui a parfois de tels picotements lors d'une marche rapide s'arrête et fait une courte pause, la douleur disparaît. Beaucoup de gens n'attachent pas d'importance au malaise qui en résulte, alors que d'autres vont immédiatement consulter un médecin.

En cas de douleur très rare après une marche ou une course, ne vous inquiétez pas et ne vous inquiétez pas en vain. La raison de l'apparition de la douleur peut être la tension habituelle des ligaments localisés, qui est due au tremblement du corps dans l'espace. Si la douleur se reproduit à chaque marche rapide, la personne doit déclencher l'alarme. Il peut y avoir une défaite du corps avec la maladie de calculs biliaires. Afin de ne pas deviner et de ne pas paniquer à l'avance, une personne doit se rendre à l'hôpital où elle sera examinée avec soin et révélera la véritable cause de la douleur.

Pleurésie

La pleurésie peut également causer de la douleur après avoir mangé du côté droit. Le développement de cette maladie survient parfois dans le contexte de complications émergentes chez une personne atteinte de pneumonie. Pour que le patient développe une pleurésie, il faut au moins contracter une pneumonie. Les premiers symptômes de la pleurésie commencent par une élévation de la température corporelle, l'apparition d'une toux et une sensation d'indisposition. Les douleurs du côté droit résultant de la pleurésie ressemblent à des fourmillements dans une région donnée, qui peuvent augmenter si une personne prend une profonde respiration.

L'augmentation de la douleur survient lorsque les rires et la toux sont forts. Si une personne est allongée sur le côté douloureux, la douleur ressentie plus tôt dans cette zone s'atténue. La douleur déraisonnable du côté droit vous amène à l’hôpital pour établir les causes exactes de leur survenue. Ne tolérez pas la douleur, car cela peut être le signe de changements irréversibles survenant dans le corps. Un médecin expérimenté vous enverra une radiographie et vous prescrira.Pour traiter la pleurésie, les patients doivent prendre des antibiotiques et des anti-inflammatoires. La négligence de cette maladie est dangereuse pour votre santé et votre bien-être général.

http://flgso.ru/i-ate-fatty-food-with-my-right-side-why-after-eating-my-right-side-hurts.html

Après avoir mangé le bon côté fait mal

Toute douleur qui survient après avoir mangé, en particulier si elles apparaissent régulièrement ou ont une intensité élevée, est la raison pour laquelle un diagnostic complet doit être réalisé. Si une personne a mal au côté droit après avoir mangé, ses causes peuvent être associées à des processus inflammatoires des organes digestifs (pancréas caudal, parenchyme hépatique droit, vésicule biliaire), à ​​des maladies de certaines sections de l'intestin (duodénal et du côlon), ainsi qu'à des pathologies chirurgicales urgentes, par exemple, l'appendicite.

Le plus souvent, la douleur survient à cause de processus inflammatoires dans le tube digestif.

Les mesures de diagnostic visent également à éliminer les pathologies des systèmes respiratoire et urogénital, qui peuvent manifester des sensations douloureuses dans l'hypochondre droit, aggravées après avoir mangé, une marche rapide, une charge musculaire et l'exposition à d'autres facteurs provoquants.

La douleur peut survenir dans le contexte de pathologies d’autres systèmes, telles que les troubles urinaires.

Raisons principales

Chez les personnes en bonne santé qui ne souffrent pas de maladies du système digestif, une telle douleur peut être le résultat de troubles de l'alimentation. Une des principales causes de douleur oppressante et cambrante est de trop manger. L'estomac est un organe creux, c'est-à-dire qu'il contient un espace vide rempli d'aliments mangés. Le volume d'un estomac vide chez une personne pesant entre 60 et 70 kg est d'environ 500 à 600 ml.

Combien de nourriture l'estomac contient-il

Après avoir mangé, ces chiffres augmentent 2 à 3 fois. Si une personne souffre d'appétit accru (hyperrexie) ou éprouve périodiquement une sensation de faim psychologique (boulimie), elle mange plus de nourriture que nécessaire pour satisfaire ses besoins physiologiques.

Quelle est la boulimie

Chez les personnes obèses qui ont tendance à trop manger, le volume de l'estomac après avoir mangé peut atteindre jusqu'à 3 litres (chez les personnes obèses de degré 4, jusqu'à 4 litres). Cette pathologie s'appelle une expansion aiguë de l'estomac et s'accompagne d'une douleur abdominale sourde et cambrée, qui est bien pire après avoir mangé. Pour la correction, on prescrit habituellement au patient un régime fractionnel comprenant une nutrition sept fois plus abondante, une activité motrice accrue pour la normalisation du tonus des parois gastriques et la prévention de l'atonie gastrique.

Corriger la situation nécessite une puissance fractionnelle

Si les douleurs après l’alimentation sont accompagnées de vomissements, d’obstruction intestinale, de déshydratation, l’élimination mécanique du contenu gastrique est réalisée à l’aide d’une sonde gastrique. En cas de déshydratation grave, une perfusion de solution saline et de glucose est administrée.

Si nécessaire, une solution de glucose par voie intraveineuse est administrée.

Trop manger n'est pas la seule cause possible de douleur dans le côté droit. Si la douleur survient régulièrement, certaines pathologies doivent être exclues.

Pathologies provoquant des douleurs.

    Aérophagie. Ceci est l'ingestion d'une quantité accrue d'air pendant une conversation ou un repas, ce qui entraîne l'accumulation de bulles de gaz et l'apparition de sensations douloureuses dans la partie pylorique (inférieure) de l'estomac. La pathologie est caractéristique de ceux qui mangent "sur le pouce", ainsi que de ceux qui ont une irritabilité nerveuse accrue.

Qu'est-ce que l'aérophagie?

Tout aussi important dans quelle humeur une personne mange. Il a été prouvé que le stress et le stress émotionnel affectent négativement la fonction digestive et contribuent à l'apparition de douleurs non précisées dans les régions épigastriques et épigastriques. La prévention des douleurs abdominales au cours de la névrose consiste à corriger le statut psycho-émotionnel (sédatifs, longues marches, cours de physiothérapie, refus de regarder la télévision et de lire des magazines en mangeant). Si vous ne pouvez pas supporter la mauvaise humeur ou si la personne est dans un état dépressif, il est préférable de refuser de manger et de le déplacer pendant quelques heures.

En raison du stress, la nourriture est mal digérée

Exacerbation des maladies biliaires

La cholécystite est une pathologie biliaire (associée aux organes de l'excrétion biliaire), caractérisée par une violation du mouvement de la bile dans les canaux biliaires et une inflammation qui se développe dans ce contexte. Les experts pensent que l’un des facteurs du développement de la cholécystite est la croissance de la microflore pathogène, à l’origine de la stagnation prolongée de la bile et de l’affaiblissement de l’activité péristaltique des parois de la vésicule biliaire.

Les autres causes de la maladie peuvent aussi être:

    occlusion (blocage, chevauchement) des conduits ou de la partie cervicale du corps avec calculs dans la cholélithiase;

Pierres dans le pancréas

L'emplacement de l'aorte abdominale

Lorsque le reflux se produit, la bile est pompée dans le canal cystique.

Les douleurs de la cholécystite sont constantes, localisées dans la région épigastrique de droite, ont un caractère terne ou terne et leur intensité dépend en grande partie de la position du corps, de la prise de nourriture et des charges de puissance. Au cours de la période d'exacerbation de la douleur, se manifestant par une douleur intense au côté droit, aggravée après une stimulation alimentaire de l'estomac.

Lors de l’exacerbation de la cholécystite, la douleur s’intensifie chaque fois après avoir mangé

Dans le même temps, le patient peut se plaindre de nausées, de vomissements et d'un manque d'appétit. Si les pigments biliaires s'accumulent dans le sang (généralement lorsque les canaux sont obstrués par des calculs), la peau et les muqueuses deviennent jaunâtres ou citronnées. Les signes spécifiques d'inflammation de la vésicule biliaire sont un assombrissement de l'urine et un éclaircissement des masses fécales.

Avec l'inflammation de la vésicule biliaire, les matières fécales acquièrent une couleur de lumière non naturelle.

C'est important! Les coliques hépatiques (une des principales complications de la cholécystite et de la cholélithiase) peuvent présenter les mêmes symptômes que l’exacerbation de la cholécystite. La principale différence est le moment de la douleur: avec la colique, elles surviennent principalement au repos (la nuit) ou immédiatement après le réveil et ne dépendent pas de la prise de nourriture. L'intensité des sensations douloureuses avec coliques hépatiques est beaucoup plus élevée.

Les coliques hépatiques se produisent souvent pendant le sommeil, quand une personne est au repos

Pathologies duodénales et maladies du côlon

L'apparition d'un syndrome douloureux avec localisation du côté droit peut être déclenchée par des maladies duodénales et du colon dont les segments sont situés du côté droit du péritoine.

L'emplacement du côlon

Le tableau ci-dessous répertorie les pathologies de l'intestin, dans lesquelles les patients peuvent se plaindre de sensations douloureuses (lourdeur, compression, picotements ou déchirures), apparaissant ou s'aggravant de manière significative après avoir mangé.

Tableau La nature de la douleur et son lien avec d'autres symptômes

http://stomach-info.ru/drugoe/diagnostika/posle-edyi-bolit-pravyiy-bok.html

Après avoir mangé le bon côté fait mal

Quand on se plaint que le côté droit fait mal après avoir mangé, il s’agit là d’une situation assez lourde pour un traitement immédiat chez le médecin. Un syndrome douloureux avec une localisation sous les côtes à droite, aggravée après un repas, peut indiquer des processus pathologiques survenant dans les organes internes. Mais le plus souvent, il est causé par des maladies du système digestif.

Causes de la douleur

En pratique médicale, il est habituel de classer les types de douleur d’un côté par types d’assistance: douleur urgente, c’est-à-dire nécessitant un soulagement immédiat de la douleur et une intervention médicale, et douleur thérapeutique, c’est-à-dire lorsqu'un patient a besoin d’un traitement à long terme.

Le deuxième type de douleur est généralement chronique, il n’ya aucune menace pour la vie, et il n’ya pas d’urgence de mesures médicales drastiques.

En cas de douleur urgente, le niveau de menace pour la vie du patient augmente au maximum et le besoin de soins médicaux d'urgence apparaît.

Ainsi, les causes du type d'urgence de douleur à droite peuvent survenir dans le contexte de formes aiguës de maladies telles que:

  • Pancréatite;
  • La duodénite;
  • Cholécystite (avec ou sans calculs dans la cavité);
  • Dyskinésie biliaire;
  • Cholangite;
  • Bulbit;
  • Gastrite.

Toutes les mêmes maladies, mais dans la forme chronique du cours, serviront de cause du syndrome de douleur à droite après un repas de type thérapeutique.

De plus, tout processus pathologique dans un organe tel que le foie, le pancréas, la vésicule biliaire et l'estomac peut provoquer une douleur du côté droit dans la période suivant le repas, dans l'hypochondre.

Nature de la douleur

De par ses caractéristiques, la douleur du côté droit dépendra directement de la maladie diagnostiquée chez le patient pendant une période donnée.

Les symptômes qui l'accompagnent sont généralement des nausées, des vomissements intermittents, un goût amer dans la bouche, une sensation de lourdeur dans l'estomac, etc.

La pancréatite chronique elle-même peut causer des douleurs dans l'hypochondre gauche, mais dans les cas d'inflammation de l'organe du côté de la tête, la douleur est localisée à droite et le patient affirme en toute confiance qu'après avoir mangé le côté droit sous les côtes, il fait mal. De plus, ce syndrome peut se propager à la région lombaire.

La duodénite est une maladie du duodénum. Quand il est observé et noté douleur douloureuse sur le côté droit, sous les côtes, donnant dans la région sous-scapulaire du dos. Une dyspnée grave, des nausées, des brûlures d’estomac, une sudation, des troubles intestinaux, des tremblements généraux et une faiblesse peuvent accompagner ces douleurs.

Dans la cholécystite chronique, la douleur latérale est sourde et courbante. La douleur peut augmenter dans les 24 heures et être accompagnée d'amertume dans la bouche, de nausées, dans lesquelles les vomissements n'apportent pas de soulagement. Avec l'exacerbation de la maladie, la douleur devient aiguë, aiguë et forte. Ce type de douleur peut se propager très en arrière, par exemple au niveau des épaules ou sous l'omoplate.

La dyskinésie biliaire peut également provoquer des plaintes de patients qui, après avoir mangé, ont mal au côté droit. Les douleurs sont de nature terne et douloureuse, ou elles se caractérisent par leur acuité et leur acuité, selon que la maladie se présente sous la forme d’une exacerbation ou d’une évolution chronique. Des palpitations cardiaques, des selles molles, des ballonnements, des nausées indiqueront également le processus inflammatoire dans les voies biliaires, c'est-à-dire le développement d'une cholangite.

Bulbit, une maladie dont l'essence est le processus inflammatoire dans le duodénum. Lorsque bulbit presque jamais, la douleur dans le côté n'est pas forte et crampes. Fondamentalement, après le repas, le patient peut ressentir une douleur sourde et sourde du côté droit du côté sous les côtes et au milieu de l'abdomen (dans la région ombilicale). Un trait caractéristique de cette maladie est que la douleur dans le côté droit ne survient que 1,5 à 2 heures après un repas.

La gastrite se caractérise également, dans son tableau clinique, par une douleur assez intense du côté droit dans la région sous les côtes, et qui survient déjà deux heures après avoir mangé. Mais contrairement aux douleurs bulbeuses, les douleurs gastriques du côté droit se manifestent souvent le matin, au réveil, l'estomac vide. L'un des principaux symptômes de la gastrite est une éructation au goût acidulé.

Lorsque le côté droit sous la côte est douloureux après la toux, cela peut indiquer des problèmes de foie, de vésicule biliaire ou de pancréas. Au cours du processus de toux, une surcharge des muscles abdominaux se produit et le processus inflammatoire dans les organes internes peut s'aggraver.

La laparoscopie est une opération chirurgicale qui est souvent pratiquée aujourd'hui dans les domaines de la gynécologie et de la gastroentérologie. Si un patient se plaint d'avoir mal après la laparoscopie sous le bord droit, il s'agit très probablement de «coûts» de cette procédure. Dans la période postopératoire, ce type de douleur est considéré comme tout à fait normal, à moins, bien entendu, que ce type de douleur ne soit pas urgent.

Diagnostics

Afin de se débarrasser de la douleur du côté droit, qui survient après avoir mangé, il est très important de consulter un médecin pour un diagnostic précis. C’est-à-dire identifier la cause du syndrome douloureux.

En cours de diagnostic, le médecin procède à un examen visuel et tactile du patient - inspection et palpation. Les mesures diagnostiques comprennent également l’évaluation de la sclérotique oculaire, de l’état de la peau et du régime alimentaire normal du patient.

Après cela, le médecin envoie des analyses de laboratoire à l'urine et au sang du patient, donne des directives pour une étude biologique des muqueuses de l'intestin et de l'estomac (échantillons de suc gastrique, de bile, de contenu intestinal), ainsi qu'une échographie de la cavité abdominale.

Une fois le diagnostic établi, un traitement approprié est prescrit.

Traitement

Toutes les mesures thérapeutiques de la douleur dans l'hypochondre droit seront différentes pour chaque patient, en fonction des caractéristiques individuelles et des raisons du développement de ce syndrome.

Pour éliminer la douleur antispasmodique, bien sûr, des médicaments du groupe des antispasmodiques à effet anesthésique sont utilisés.

Et pour éliminer directement le facteur causal, des médicaments sont choisis, sélectionnés par le médecin traitant, ainsi que la mise au point d'un schéma thérapeutique individuel pour la prise de ces médicaments.

Par exemple, un traitement médicamenteux peut être prescrit pour retirer les calculs de la vésicule biliaire afin de les dissoudre. Mais, si les calculs ne disparaissent pas avant un an, le médecin suggère des méthodes chirurgicales pour les enlever.

Lorsque dyskinésie biliaire utilisé habituellement des médicaments avec effet cholérétique de la décharge d'antispasmodiques.

Presque toujours, quand le bon côté après un repas fait mal, le médecin recommande fortement de changer de régime et de s'en tenir à un régime strict. Dans le même temps, il convient non seulement de réduire les portions, mais également de consommer des calories, ainsi que les aliments gras, les aliments en conserve, l’alcool, les viandes fumées et les boissons gazeuses.

Prévention

Tout le monde sait sûrement qu'il est beaucoup plus facile de prévenir une maladie que de la guérir plus tard. Pour prévenir les douleurs au côté après les repas, vous devez suivre des règles simples:

  • Ne pas trop manger et manger des aliments sains.
  • Surveiller le gain de poids et le contrôler.
  • Dans le cas d'une tendance à l'obésité, tenez-vous-en à un régime hypocalorique.
  • Buvez une quantité suffisante d'eau minérale - jusqu'à 2 litres par jour.
  • N'abandonnez pas l'effort physique modéré, n'oubliez pas les exercices du matin.
  • Arrêtez de boire tout à fait.
  • Surveiller les niveaux de cholestérol.

En observant ces règles simples, il est très probable qu’une personne ne ressentira jamais de douleur à son côté après avoir mangé.

http://nebolet.com/zdorovyj-obraz-zhizni/posle-edy-bolit-pravyj-bok.html

Nous traitons le foie

Traitement, symptômes, médicaments

Douleur dans l'hypochondre droit après les aliments gras

Le syndrome de la douleur est la principale raison de demander de l'aide médicale. Peu de gens considèrent qu'il est nécessaire de faire appel aux conseils d'un spécialiste en cas de signes de maladie moins dangereux. La tendance est plutôt triste, mais ce sont les particularités de la mentalité. Une douleur précoce nécessite une attention particulière. Cela peut indiquer des processus pathologiques aigus nécessitant des soins médicaux d'urgence. Si, après avoir mangé longtemps, le côté droit sous les côtes fait mal, alors ceci est caractéristique de la pathologie chronique du système digestif.

Raisons

Les causes de la douleur du côté droit après avoir mangé peuvent être variées. Si vous ressentez ces symptômes, vous devez prendre rendez-vous avec un gastro-entérologue. Au cours de l'examen, le médecin déterminera la cause présumée du syndrome douloureux. En règle générale, les organes impliqués dans la production et la libération de la bile contribuent au développement de cet état pathologique. La relation entre douleur et alimentation est notée avec une inflammation de la vésicule biliaire, une hépatite et une violation de la contraction musculaire des voies biliaires. Pour confirmer le diagnostic, il est nécessaire d'effectuer des méthodes de recherche plus détaillées.

Cholécystite

L'inflammation de la vésicule biliaire est la maladie la plus courante qui contribue à l'apparition d'un symptôme tel que la douleur dans l'hypochondre droit après avoir mangé. La cholécystite est divisée en aiguë et chronique. Dans le premier cas, la douleur sera intense, crampes, irradiant sous l'omoplate droite, l'épaule ou le bas du dos. Dans certains cas, l'intensité du syndrome douloureux est si élevée que les patients s'évanouissent. En termes de pathogenèse, les sensations désagréables dans l'hypochondre droit sont causées par des spasmes de la vésicule biliaire. Causes des spasmes:

  • Blocage de sortie avec calcul
  • Formation de cicatrice sur le mur de la vessie;
  • Inflammation directe de la paroi de l'organe;
  • Déficience fonctionnelle du type de dyskinésie.

Dans la cholécystite catarrhale, les processus pathologiques ne se développent que dans la couche supérieure de la membrane muqueuse. Avec un régime alimentaire approprié et la nomination d'anti-inflammatoires, le syndrome de la douleur peut disparaître. Si les calculs biliaires sont la cause de l'inflammation, des méthodes de traitement plus sérieuses seront nécessaires, telles que la lithotritie par ultrasons ou les techniques chirurgicales. Si la pierre perturbe pendant longtemps la sortie de la bile, des processus irréversibles se produisent dans le mur de la vésicule biliaire. Dans le même temps, les patients se plaignent de douleurs aiguës au côté droit, d'une détérioration du bien-être général et d'une élévation de la température allant jusqu'à 39 ° C. La cholécystectomie est la principale méthode de traitement dans de tels cas.

Pathogenèse de la cholécystite aiguë

La cholécystite chronique ne se caractérise pas par un syndrome de douleur aussi intense. Avec cette pathologie, le côté droit fait mal après avoir pris des aliments gras, "lourds". Les vomissements et les nausées sont rares. En traitement, la modification du mode de vie joue un rôle prépondérant. Les patients doivent abandonner l'utilisation de produits gras, frits et fumés. Pour améliorer le flux de la bile, il est recommandé de prendre des médicaments antispasmodiques. La cholécystite sans cancer est principalement associée à l'activité vitale de bactéries pathogènes, telles que les staphylocoques, Escherichia coli et les streptocoques. De plus, des virus et des parasites peuvent être impliqués dans le développement de la maladie.

L'hépatite

La maladie est associée à une inflammation du parenchyme hépatique. Dans la plupart des cas, l'hépatite est causée par une infection virale. Le long cours de la maladie entraîne la suppression de toutes les fonctions hépatiques, ainsi que le remplacement du parenchyme par du tissu fibreux. Cette maladie est causée par un certain nombre de virus, mais nous ne sommes intéressés que par trois d'entre eux: A, B et C.

Hépatite virale A ou maladie de Botkin. Elle se caractérise par une transmission aiguë fécale-orale. En termes de traitement est considéré comme le plus favorable.

Hépatite virale B. La voie de transmission est sexuelle, parentérale (par le sang). De nombreux patients ont été infectés lors de diverses manipulations avec des instruments contaminés. Les ciseaux à ongles dans les salons de beauté et les aiguilles pour les tatouages ​​représentent un danger particulier. La maladie est souvent associée à une infection par le VIH. Le traitement consiste en l'utilisation d'essais immunologiques antiviraux et enzymatiques.

Hépatite virale C, alias "tueur affectueux". La maladie se caractérise par un long parcours asymptomatique. Sur une longue période (plusieurs années), le tissu hépatique est lentement mais sûrement remplacé par du tissu conjonctif. Le foie perd progressivement certaines de ses fonctions, développant des troubles digestifs, une suppression de la synthèse des protéines et une détoxification des composés chimiques nocifs. Après l'apparition des premiers signes cliniques, les patients se décomposent rapidement et développent une ascite, des varices, des saignements de l'œsophage, des hémorroïdes et un coma hépatique.

En plus des virus, le développement de l'hépatite contribue à l'utilisation à long terme des substituts de l'alcool, à des lésions toxiques du foie (médicaments, poisons) et à des processus auto-immuns. Dans les processus inflammatoires du foie, le côté droit après le repas est souvent très sensible à la viande grasse, au café et à l'alcool.

Pancréatite

Le pancréas est un composant très important du système digestif. Classiquement, il peut être divisé en deux parties. Le premier est responsable de la synthèse des enzymes digestives nécessaires à la digestion des protéines, des graisses et des glucides. Le second produit des substances biologiquement actives dans le sang (insuline et glucagon). L'insuline est une hormone qui diminue la concentration de glucose dans le sang. En raison de sa pénurie, le taux de sucre plasmatique est toujours élevé et, dans ce cas, le patient développe un diabète.

La pancréatite est une maladie causée par des processus inflammatoires dans le parenchyme du pancréas. Dans la plupart des cas, il se développe avec l'utilisation prolongée de boissons contenant de l'alcool. Très souvent, la pancréatite est associée à une cholécystite calculeuse. Le pancréas et la vésicule biliaire sont reliés l'un à l'autre par un canal excréteur commun. Si les calculs biliaires obstruent ce canal, l'excrétion pancréatique ne pourra pas pénétrer dans le duodénum et devra y revenir. Il faut dire que les excréta sont très actifs et sont capables de décomposer à la fois le gros morceau de nourriture et le parenchyme du pancréas.

La douleur classique dans la pancréatite a un zona aigu, mais cette localisation est maintenant rare. En se référant à un médecin, la majorité des patients signalent l'apparition de douleurs dans la région épigastrique, l'hypochondre droit et gauche. Les symptômes associés incluent:

  • Nausées et vomissements;
  • Selles avec facultés affaiblies;
  • Augmentation de la température;
  • Tachycardie;
  • Baisse de la pression artérielle.

L'intensité de la douleur est si élevée que les patients adoptent une posture forcée (position fœtale).

Position corporelle caractéristique de la pancréatite aiguë

La maladie met la vie en danger et nécessite des soins médicaux d'urgence. La pancréatite peut être masquée par d'autres processus pathologiques du tractus gastro-intestinal (ulcère perforé, cholécystite aiguë, appendicite).

Diagnostics

Dans l'arsenal d'un médecin moderne, il existe de nombreuses techniques permettant d'établir la cause du développement de la douleur. Lors de la première réunion, le médecin évalue l'apparence du patient, sa couleur de peau, son type de corps, l'état de ses cheveux, de ses ongles, etc. Tout cela peut en dire long sur ses habitudes et son mode de vie. Ensuite, des méthodes physiques d'examen (auscultation, percussion, palpation) viennent à la rescousse.

Une étude par ultrasons est particulièrement importante dans le diagnostic des maladies de la cavité abdominale. Cette méthode vous permet de visualiser les organes internes, d'évaluer l'état de leur parenchyme et de fixer la présence de calculs ou de structures pathologiques.

La fibrogastroduodénoscopie est une technique consistant à utiliser un dispositif optique spécial de l'endoscope pour évaluer l'état des muqueuses du tractus digestif supérieur. EGD vous permet d’exclure la présence d’ulcères gastriques perforés et le développement d’un carcinome.

La laparoscopie. Fait également référence aux méthodes de recherche endoscopiques, mais dans ce cas, le dispositif est introduit dans la cavité abdominale. Grâce à cette manipulation, une cholécystite, une pancréatite, une hépatite peuvent être diagnostiquées et un matériel biologique peut être collecté. De plus, si le chirurgien est suffisamment qualifié, une laparoscopie peut être réalisée à des fins thérapeutiques.

Les recommandations données dans l'article ne constituent pas un guide d'action. Pour obtenir des informations plus précises sur votre maladie, vous devez contacter un spécialiste.

Traitement

Le traitement doit être effectué uniquement après que le diagnostic a été établi. Par exemple, si un patient boit un anesthésique après une attaque de cholécystite aiguë, le tableau clinique sera maculé et le chirurgien aura plus de difficulté à diagnostiquer. Le traitement étiologique est pratiqué de différentes manières, mais pour toutes les maladies du système digestif, un régime alimentaire spécifique est prescrit. Si la douleur dans le côté droit après avoir mangé est due à la faille de la vésicule biliaire, il est alors nécessaire de limiter la consommation de graisse, fumée, sucrée. En cas d'insuffisance pancréatique exocrine, une thérapie enzymatique de remplacement est prescrite (Mezim, Creon).

http://gepasoft.ru/bol-v-pravom-podreberere-posle-zhirnoj-pishhi/

9 causes de douleur dans le côté droit après avoir mangé

Cet article examine en détail la douleur dans le côté droit et NOTRE TEST vous aidera à définir correctement la douleur. Préparez les réponses au TOP4 de vos questions. Ensemble, nous comprendrons les causes et le traitement.

Toute douleur qui survient dans nos vies apporte un malaise et une anxiété. Mais est-il toujours nécessaire de s'inquiéter et d'agir? La douleur après avoir mangé est déjà une raison de penser à votre santé. Mais quand est-ce que cela vaut vraiment la peine de s'inquiéter? Pour répondre à cette question, essayez un petit test:

Question 1. À quelle fréquence la douleur survient-elle?

  1. Après chaque repas;
  2. 1-2 fois par semaine;
  3. Une fois par mois;
  4. Ne vous levez pas.

Question 2. Quel genre de vie menez-vous?

  1. Mode de vie actif athlétique;
  2. Activités sportives quelques fois par semaine;
  3. Je fais le ménage dans le jardin plusieurs fois par semaine;
  4. L'activité physique est pratiquement absente.

Question 3. Vous mangez surtout:

  1. Nourriture diversifiée, j'essaie de manger de petites portions plusieurs fois par jour;
  2. Repas principaux deux fois par jour;
  3. Permettez-vous de manger une grande quantité de graisse, de farine et de sel.

Question 4. À quelle fréquence buvez-vous des boissons alcoolisées?

  1. En vacances plusieurs fois par an;
  2. Le week-end et lors d'occasions spéciales;
  3. Plusieurs fois par semaine.

Question 5. Souffrez souvent de maladies virales et infectieuses:

  1. Plusieurs fois par an (4-5);
  2. Rarement (une fois par an);
  3. Souvent (à partir de 5 fois);
  4. Je ne suis pas malade

Question 6. Existe-t-il des problèmes de miction?

  1. Non
  2. L'incontinence;
  3. La douleur;
  4. Sang dans l'urine;
  5. Odeur désagréable;
  6. Besoin fréquent d'aller aux toilettes.

Diriger les résultats. Si les réponses au test ne sont pas comme ça:

  1. = d.
  2. = a, b, c.
  3. = a.
  4. = a, b.
  5. = b, d.
  6. alors vous devriez penser à votre santé.

Localisation de la douleur.

Lorsqu'il contacte l'hôpital, le médecin procède à une enquête (collecte des antécédents) et à un examen du patient. Lors de l'inspection, la localisation de la douleur et de sa nature est déterminée par la palpation.

L’enquête déterminera le lieu de la douleur et sa nature: aiguë ou douloureuse. En cas d’aiguïté, vous devriez immédiatement consulter un médecin ou appeler une ambulance tout en vous informant de l’endroit où vous avez mal et à quel moment.

Quels organes sont dans le côté droit?

Dans l'hypochondre droit, la douleur peut provenir de différents organes, notamment:

  1. Une partie du diaphragme;
  2. Glande surrénale;
  3. Une partie du rein;
  4. Du foie;
  5. La vésicule biliaire;
  6. Conduits de la glande biliaire.

Diagnostiquer les problèmes.

Premièrement, il est nécessaire de déterminer la nature de la douleur - douloureuse ou aiguë.

  • Douleur aiguë - ses attaques se produisent à la vitesse de l'éclair, elles prennent une personne par surprise. C’est une douleur intense, ou comme on dit souvent - la «colique», passe aussi soudainement qu’elle est apparue. Si le syndrome douloureux ne recule pas, il est nécessaire de consulter un médecin dès que possible.
  • La douleur douloureuse est souvent chronique, mais le patient est prêt et peut être «armé» avec les médicaments nécessaires pour la soulager. Habituellement long, débilitant, il nécessite de prendre des analgésiques. Ceci est souvent un indicateur de la présence d'une maladie chronique.

Quelles maladies peuvent causer de la douleur?

Tout organe donnant une projection sur l'hypochondre droit peut provoquer un syndrome douloureux. Mais sous eux peuvent être des symptômes de maladie cardiaque ou pulmonaire.

Quelles maladies sont possibles avec une douleur du côté droit?

La manifestation de l'appendicite. Après avoir mangé, les organes commencent à fonctionner de manière intensive, et tout «désordre» avec eux entraîne une douleur. L'appendicite n'est pas une exception: 46% de la population totale de la planète y est soumise. Les symptômes de l'inflammation de l'appendicite comprennent:

  • Vomissements et nausées;
  • Augmentation de la température;
  • Problèmes de défécation;
  • Ventre pointu - lorsque vous sentez la zone du côté droit, vous sentez un phoque.

Si le patient va chez le médecin en retard, l'appendicite se transforme en une péritonite. Il s'agit d'une complication grave qui obligera à passer plus d'un mois à l'hôpital jusqu'à ce que tous les symptômes de l'inflammation aient disparu.

Douleur avant

Du foie

Une douleur dans le quadrant supérieur droit peut indiquer la présence d'une des maladies suivantes:

  1. La cirrhose du foie est la mort des cellules du foie. Les personnes souffrant d'alcoolisme qui ont souffert de maladies infectieuses et virales graves, telles que l'hépatite, sont souvent exposées à la maladie. Et l'un des premiers symptômes est juste des douleurs douloureuses;
  2. L'échinococcose est une maladie kystique. Avec la progression de la maladie, les kystes augmentent et commencent à pincer les nerfs et les vaisseaux, provoquant ainsi une douleur;
  3. Hépatite - étiologie virale et alcoolique. L’altération du bien-être est associée à l’intoxication du corps.

Les maladies du foie sont aujourd'hui soumises à un traitement ou à un traitement d'entretien. L'essentiel est le diagnostic opportun de la maladie.

Le diagnostic du foie comprend des tests de laboratoire (sang, urine) et des ultrasons. Une échographie examine l’état des cellules de l’organe, sa position par rapport aux autres systèmes du corps, la présence de formations et ses dimensions. En cas d'écart par rapport à la norme, le radiologue donnera rendez-vous à un hépatologue ou à un gastro-entérologue. La modification de la structure du corps est souvent associée à la consommation de boissons alcoolisées et à une alimentation malsaine. Le régime alimentaire, l'exercice et les vitamines rétablissent rapidement les cellules du foie. Le redimensionnement peut être dû à des changements de poids corporel et à des maladies inflammatoires.

La vésicule biliaire.

Le plus souvent, il se fait sentir des douleurs vives et piquantes, accompagnées de problèmes de miction (sang, sang). Lors du diagnostic, tenez compte du complexe de symptômes suivant:

  • Amertume dans la bouche;
  • Jaune de la sclérotique de l'œil, de la peau;
  • Distension abdominale;
  • Nausées et vomissements;
  • Éclaboussures de bile.

Ces manifestations sont les premières "cloches" sur les problèmes de la vésicule biliaire.

Comment éviter les problèmes de foie et de vésicule biliaire?

  1. Bonne nutrition;
  2. Refus de boissons alcoolisées;
  3. La quantité minimale de nourriture frite et salée;
  4. Réception par jour au moins 2 litres d'eau.

Douleur dans l'hypochondre droit derrière.

Dans ce côté se trouvent le rein droit, la veine cave inférieure et les glandes surrénales.

Rein

  1. La pyélonéphrite est une maladie infectieuse aiguë. A les symptômes suivants: fièvre (38 degrés et plus), traces de sang dans les urines, signes d'intoxication: nausée, vomissements, diarrhée. Les patients se plaignent également de mictions fréquentes ou vice versa - anurie (manque de décharge).
  2. Nécrose des papilles rénales - la mort des cellules du foie, principalement la moitié supérieure. Caractérisé par une douleur intense et du sang pendant la miction.
  3. Le cancer du rein est une transformation cellulaire maligne d'un organe difficile à traiter. La maladie se manifeste dans les derniers stades - douleur intense.
  4. L'urolithiase est la maladie la plus courante qui se manifeste par des sensations douloureuses et lancinantes du côté droit. Se produit lorsque le sable et les cailloux passent à travers les uretères - ils «rayent» les murs et provoquent une inflammation. La maladie est facilement traitée - avec des médicaments ou avec l'aide d'une radiothérapie. Les rayons "cassent" de gros cailloux dans le sable, ce qui facilite leur passage dans les uretères. Lorsque la maladie est négligée, une intervention chirurgicale est nécessaire. Le chirurgien insère un cathéter dans l'urètre.

Traitement des maladies du foie.

La maladie du foie est facilement diagnostiquée aujourd'hui et subit un traitement. Dans les maladies inflammatoires, les antibiotiques et les AINS sont utilisés pour réduire le foyer de l'inflammation et soulager les symptômes. En cas de troubles circulatoires ou de nécrose du site de l'organe (avec infections), une intervention chirurgicale est effectuée.

Comment éviter la maladie?

Des troubles de l'activité du système rénal surviennent lorsque l'on mange de l'eau de mauvaise qualité, des aliments salés, de l'alcool et des cigarettes. Mais il existe des recommandations auxquelles vous pouvez adhérer pour réduire au minimum les risques de tomber malade. IMPORTANT!

  1. Bonne nutrition. Un régime alimentaire qui contient des vitamines, des micro et des macronutriments;
  2. Eau propre à raison de 2 litres par jour;
  3. Éviter l'hypothermie;
  4. En cas de maladies infectieuses et virales, les doléculer jusqu'au bout, sinon l'infection peut devenir chronique et endommager les cellules du rein.

Il est important de se rappeler!

  1. Toute douleur est un signal au corps que quelque chose ne va pas avec elle, vous ne devriez pas la tolérer et pensez que tout va passer par lui-même;
  2. Il est nécessaire que les médecins examinent deux fois par an - cela permettra de diagnostiquer les maladies à un stade précoce, et donc d’exclure leur passage aux maladies chroniques;
  3. Les douleurs aiguës sont un signal à l'action! Le corps nous crie qu'il se trouve dans une «situation d'urgence». Ne vous engagez pas dans de telles situations d'auto-diagnostic et de traitement, consultez un médecin;
  4. Les douleurs persistantes indiquent des processus inflammatoires, ainsi qu'une légère augmentation de la température. Pour confirmer l'inflammation, vous devez faire un don de sang pour analyse.
  5. La principale chose à retenir est qu'une maladie diagnostiquée plus tôt dans 90% des cas conduit au rétablissement complet.

Les 4 questions les plus fréquemment posées aux spécialistes et leurs réponses.

  • Il y a un an, on m'a diagnostiqué une hépatite. Y a-t-il une chance qu'il contracte une cirrhose du foie?

La réponse du médecin - le gastro-entérologue: non, si vous suivez correctement toutes les recommandations du médecin. La maladie progresse et provoque la cirrhose, seulement dans les cas avancés, lorsque le patient néglige le traitement.

  • La cirrhose est-elle une condamnation à mort?

La réponse d'un spécialiste en gastro-entérologie: la cirrhose est une maladie grave nécessitant un traitement immédiat. Lorsque vous recevez les soins médicaux nécessaires, la probabilité de rémission (récupération) est élevée.

  • La consommation d'alcool provoque toujours une cirrhose et une hépatite?

La réponse est un hépatologue: l'usage excessif d'alcool endommage le foie, ses cellules meurent, ce qui provoque une cirrhose. La probabilité de tomber malade est d'environ 70%.

  • Il y a quelques années, on m'a diagnostiqué une échinococcose. Je suis en thérapie de soutien à la vie. Est-il possible de faire l'opération pour se débarrasser de la maladie qui me tourmente une fois pour toutes?

La réponse du médecin gastro-entérologue: la chirurgie n'est possible que selon les indications. Il est préférable de consulter votre médecin sur la possibilité d’une intervention chirurgicale.

http://vseospine.com/boli/9-prichin-bolej-v-pravom-boku-posle-edy.html

Publications De Pancréatite