Polype du côlon

Un polype du côlon est une tumeur bénigne qui se développe à partir de la couche glandulaire des parois de cet organe. Les tumeurs bénignes peuvent survenir chez toute personne, sans distinction de sexe ou d'âge. Bien que les causes de telles formations soient inconnues, elles se développent dans la très grande majorité des cas sur fond de malnutrition ou de maladies chroniques du tractus gastro-intestinal.

Presque toujours, la maladie évolue sans que se manifestent de manifestations cliniques, mais les symptômes seront prononcés en raison d'une prolifération multiple ou de la formation de grands volumes de polypes.

Le diagnostic implique la mise en œuvre de toute une série de mesures allant de l’interview à l’examen physique du patient en passant par l’examen instrumental du patient. Le traitement des polypes dans le gros intestin n’est pratiqué que par des méthodes chirurgicales mais, après l’opération, il est démontré une récupération par des méthodes conservatrices, parmi lesquelles un régime alimentaire après élimination des polypes.

Dans la Classification internationale des maladies, une pathologie similaire a sa propre signification - le code de la CIM-10 - К63.5.

Étiologie

Le mécanisme de développement et les causes exactes de cette maladie ne sont pas exactement connus des spécialistes en gastro-entérologie. Néanmoins, les cliniciens ont décidé d’attribuer un assez grand groupe de facteurs prédisposants à une telle maladie:

  • mauvaise nutrition - manger de grandes quantités d'aliments gras et épicés augmente considérablement le risque de développer la maladie. Dans le même temps, la consommation de fibres, de vitamines et d'oligo-éléments bénéfiques empêche le développement de polypes;
  • la présence dans l’histoire de la maladie de pathologies chroniques du tractus gastro-intestinal - les cliniciens affirment que même les tumeurs bénignes ne surviennent pas sur des tissus sains. L'émergence de polypes contribue aux processus inflammatoires chroniques avec localisation dans les organes du tube digestif. Les colites, en particulier les colites ulcéreuses non spécifiques, les dyskinésies du côlon, les lésions ulcéreuses de cet organe et la maladie de Crohn doivent être incluses dans cette catégorie;
  • exposition à la constipation chronique;
  • prendre des médicaments sans discernement, nommément antibiotiques et médicaments qui éliminent les troubles intestinaux;
  • dépendance permanente à fumer des cigarettes ou à boire de grandes quantités de boissons alcoolisées;
  • faible activité physique - les conditions de travail sédentaires augmentent le risque de formation de pathologies du tractus gastro-intestinal, contre lesquelles la maladie principale peut se développer;
  • catégorie d'âge de plus de cinquante ans;
  • facteur génétique - le diagnostic d'une maladie similaire chez l'un des parents proches augmente les chances d'apparition de polypes dans le côlon.

Classification

Le degré de prévalence du processus pathologique de la polypose du côlon est:

  • single - caractérisé par la formation d'une seule tumeur, pouvant atteindre des tailles significatives;
  • multiple - caractérisé par la présence de plusieurs foyers de maladie dans différentes parties de ce corps;
  • diffuse - alors que toute la surface du côlon est sensible à la polypose. Il existe souvent des polypes familiaux diffus.

Selon la structure, cette classification des polypes du côlon est connue:

  • polype adénomateux du côlon - agit en tant que condition précancéreuse, car dans 90% des cas, il renaît en oncologie;
  • polype harmonique - est formé à partir du tissu normal de cet organe en cas de développement disproportionné d'un segment tissulaire;
  • polype hyperplasique du côlon - est considéré comme la forme la plus commune de la maladie. Dans la plupart des cas, ces tumeurs ne développent pas de gros volumes;
  • polype inflammatoire - est le résultat d'un processus inflammatoire aigu ou chronique dans le tractus gastro-intestinal.

À son tour, un polype adénomateux est également divisé en plusieurs formes et divisé en:

  • tubulaire ou ferrugineux - ont une surface lisse et dense;
  • villeuse - à la surface, il existe un grand nombre de excroissances en forme de branche;
  • villeux tubulaire.

Dans la forme, qui ressemble aux polypes du côlon, les tumeurs sont:

En outre, une telle tumeur peut avoir une base large ou une jambe mince.

Symptomatologie

Assez souvent, une telle maladie est complètement asymptomatique, raison pour laquelle elle est détectée au hasard lors d'un bilan de santé de routine chez un gastro-entérologue ou lors d'un examen médical concernant une maladie complètement différente.

Plus la taille ou la quantité du polype est grande, plus les signes cliniques sont clairs. Ainsi, les polypes dans les symptômes du côlon ont les caractéristiques suivantes:

  • douleur localisée dans les parties latérales de la paroi antérieure de la cavité abdominale et intensifiée au cours des selles. Souvent, la douleur est courbée, crispée ou crampes;
  • selles bouleversées, qui se présentent sous la forme de constipation et de diarrhée en alternance;
  • vertiges et pâleur de la peau - indique le développement d'une anémie qui se forme à son tour sur le fond d'une hémorragie interne prolongée;
  • nausées et vomissements;
  • brûlures d'estomac et éructations;
  • l'apparition d'impuretés de sang ou de mucus dans les matières fécales - cela conduit souvent à des démangeaisons dans la région de l'anus;
  • augmentation de la température corporelle à 37,5 degrés.

Comme ces symptômes sont caractéristiques d’un grand nombre d’autres pathologies du tractus gastro-intestinal, vous devez faire appel à un professionnel dès que les premiers symptômes se manifestent.

Diagnostics

Pour poser un diagnostic correct, il est nécessaire d’effectuer toute une série de mesures de diagnostic, notamment:

  • familiariser le clinicien avec les antécédents du patient et ses antécédents de vie - cela peut révéler la cause la plus probable de l'apparition de polypes dans le côlon chez une personne;
  • un examen physique approfondi;
  • une étude détaillée du patient sur le sujet de la première heure d'occurrence et la gravité des symptômes;
  • analyse générale et biochimique du sang - pour la détermination finale de la maladie, qui pourrait devenir une source de maladie, ainsi que pour la détection de l'anémie;
  • examen microscopique des matières fécales - montrera la présence de sang caché;
  • FGDS et autres procédures de diagnostic utilisant un endoscope;
  • radiographie du colon utilisant un agent de contraste;
  • rectoromanoscopie et coloscopie;
  • CT et IRM;
  • consultations supplémentaires avec un thérapeute ou un pédiatre.

Traitement

L'élimination de la maladie n'est possible que par des techniques chirurgicales et des méthodes de traitement conservateur sont utilisées dans la période postopératoire. Aujourd'hui, les néoplasmes bénins sont enlevés par les méthodes suivantes:

  • élimination endoscopique des polypes du côlon - une procédure similaire est indiquée pour les tumeurs simples ou multiples de petite taille;
  • excision totale de l'organe affecté - les principales indications sont des polypes multiples (plusieurs dizaines), ainsi que des polyposes diffuses ou une tumeur maligne suspectée.

Le traitement du polype du côlon après la chirurgie comprend:

  • médicaments - pour neutraliser les symptômes;
  • utilisation de pommades ou de suppositoires locaux contre les irritations de la peau autour de l'anus;
  • diététique - la liste des aliments autorisés et interdits, un menu exemplaire et des recommandations de cuisson sont fournies par le médecin traitant individuellement pour chaque patient;
  • utilisation d'un traitement alternatif sur ordonnance. Le traitement avec des remèdes populaires implique l'utilisation de: chélidoine et viburnum, de moustaches d'or et d'agrimony, de graines de citrouille et d'huile de camphre, de miel et de propolis, d'écorce de chêne et d'huile d'argousier.

Il convient de noter qu’après le retrait d’un polype, les patients doivent subir une coloscopie tous les trois ans. Cela est nécessaire pour la détection précoce de la récurrence de la maladie ou de complications telles que le cancer.

Prévention et pronostic

Des mesures préventives spéciales contre les polypes du côlon ne sont pas développées. Néanmoins, les cliniciens recommandent:

  • se débarrasser complètement des addictions;
  • mener un style de vie modérément actif;
  • adhérer à un régime alimentaire approprié et équilibré;
  • traiter en temps opportun les maladies du tractus gastro-intestinal;
  • prendre les médicaments strictement comme prescrit par le médecin traitant;
  • subir régulièrement un examen préventif complet dans un établissement médical.

Le polype du côlon est une maladie traitée avec succès et dont le pronostic est favorable. En respectant des règles simples, il est possible d’éviter la récurrence d’une maladie et la transformation d’une tumeur en cancer.

http://okgastro.ru/kishechnik/998-polip-tolstoj-kishki

Polypes dans le côlon

Le polype glandulaire a une forme arrondie, ramifiée ou papillaire. Il dépasse au-dessus de la paroi intestinale et peut avoir une jambe mince ou une base large. Malgré la taille et la forme des polypes, ils sont considérés comme une condition précancéreuse et nécessitent un traitement obligatoire!

Causes de la pathologie

La polypose du côlon a une nature idiopathique. Autrement dit, les raisons exactes de son développement restent inconnues. Cependant, un certain nombre de facteurs prédisposent au développement du processus pathologique. Ceux-ci comprennent:

  • Nutrition déséquilibrée. Utilisation excessive de produits contenant du cholestérol et des graisses animales en grande quantité. Ils irritent la membrane muqueuse du gros intestin, ce qui conduit ensuite à une hyperplasie des tissus épithéliaux.
  • Pathologie chronique du tractus gastro-intestinal. Selon la plupart des gastro-entérologues, les polypes ne peuvent pas se former sur la muqueuse intestinale saine. Surtout négativement influencé par les processus inflammatoires qui sont passés dans la phase de la chronicité. Ceux-ci incluent la colite, la maladie de Crohn, la dyskinésie du côlon, etc.
  • Constipation permanente, qui a tourmenté l'homme pendant de nombreuses années. Une autre raison de la formation de polypes dans le gros intestin est l'utilisation de médicaments laxatifs qui irritent la muqueuse intestinale et qui traitent la constipation.
  • Un mode de vie sédentaire qui conduit à des processus stagnants dans tout le corps.

Les polypes dans le côlon peuvent être formés en raison du tabagisme, de l'alcoolisme ou de la toxicomanie. L'âge du patient joue un rôle important dans ce processus. Il a été prouvé que la formation de polypes dans les intestins est souvent observée chez les patients de plus de 50 ans.

Vous ne pouvez pas écarter le facteur héréditaire. Même chez les jeunes enfants, un polype du côlon peut être détecté dans le contexte de la santé absolue. Au fil des ans, il s'est avéré que les membres de la même famille avaient des problèmes de santé similaires. Et même si le diagnostic n’est pas confirmé, le patient sera automatiquement exposé au risque de polypose du côlon.

Clinique du processus pathologique

Le polype glandulaire du côlon au stade initial ne se manifeste pas. En règle générale, il est détecté par hasard lors de tests de diagnostic préventif. En particulier, l'endoscopie.

Lorsque les polypes atteignent une taille importante, la personne commence à présenter des symptômes inquiétants sous la forme de:

  • douleur pendant les selles;
  • troubles des selles lorsque la constipation cède le pas à la diarrhée et inversement;
  • douleur dans l'anus et l'abdomen (sur les côtés);
  • saignements déraisonnables de l'anus;
  • écoulement de mucus à partir de matières fécales ou lors d'un saignement.


Les symptômes concomitants de polypes dans le côlon se manifestent par l'apparition d'une anémie. En outre, dans le contexte de troubles des selles et de saignements, le patient peut montrer des signes évidents d'épuisement.

L'un des symptômes les plus communs des polypes dans le côlon est le sang dans les selles. C’est ce phénomène qui ne peut pas être considéré comme la norme qui devrait alerter le patient et le forcer à rechercher une aide médicale.

Il est à noter que les saignements intenses ne sont pas typiques de la pathologie. Lorsque le néoplasme atteint une taille importante, il commence à sécréter du mucus de l'anus. De ce fait, le patient présente d'autres symptômes désagréables sous forme de démangeaisons et d'irritations cutanées dans la zone ano-rectale.

Ces symptômes peuvent persister longtemps. Mais les conséquences du processus pathologique sont extrêmement difficiles. Par conséquent, si vous faites face à au moins un symptôme de cette maladie, ne remettez pas la visite au médecin. La polypose est traitée avec succès avec les thérapies modernes.

Classification des néoplasmes

Les polypes dans les deux points sont des types suivants.

Adénomateux, qui renaît le plus souvent en tumeurs cancéreuses. Cette forme de polypose est appelée condition précancéreuse. Ils sont:

  • Tubulaire. Ces tumeurs ont une surface lisse, une couleur rosâtre et une structure dense.
  • Fleecy. Les polypes de ce type sont de forme rouge et ramifiée. Ils peuvent atteindre de grandes tailles et se manifester. Avec les polypes adénomateux, les villosités renaissent souvent dans des tumeurs du cancer du côlon.
  • Villeux tubulaire.

Les tumeurs de type tubulo-villeuse, à leur tour, sont:

  • Hammarts qui sont formés à partir de tissus normaux. Leur cause est le développement disproportionné de l'une des structures tissulaires.
  • Hyperplasique Souvent, ces polypes sont diagnostiqués chez les personnes âgées.
  • Inflammatoire. Ces polypes se forment sur le fond de processus inflammatoires fréquents dans le gros intestin.

Comme les polypes risquent fort de se transformer en cancer, il est nécessaire de les identifier et de les soigner dès que possible.

Quel médecin traite les polypes dans les intestins?

Les symptômes de la polypose du côlon doivent être adressés à un gastroentérologue ou à un coloproctologue.

Fonctions de diagnostic

Pour commencer, le patient doit décrire exactement quels symptômes le dérangent et quelle est la fréquence de leurs manifestations. Sur la base des antécédents recueillis, le médecin peut orienter le patient vers les procédures suivantes:

  • Le chêne;
  • analyse des matières fécales;
  • irrigoscopie (étude de contraste utilisant une suspension de baryum);
  • rétromanoscopie;
  • tomographie par ordinateur;
  • coloscopie (procédure de diagnostic endoscopique).

Si nécessaire, le médecin peut recommander une biopsie au patient, mais uniquement si les cellules de polypose dégénèrent en tumeurs malignes.

Caractéristiques du traitement

Le traitement des polypes dans le côlon avec des méthodes conservatrices n'est pas effectué - les tumeurs peuvent être enlevées uniquement par chirurgie. Le choix d'une technique chirurgicale spécifique dépend du type de croissance et de leur taille.

Coloscopie

Les polypes simples et multiples sont éliminés par une coloscopie. Il s'agit d'une procédure endoscopique au cours de laquelle un endoscope flexible est inséré dans le rectum du patient, au bout duquel se trouve une électrode en forme de boucle. Il se superpose à la jambe du polype, qui est ensuite excisée.

Si la tumeur est de grande taille, elle est retirée par endroits. Après l'opération, des échantillons de tissus sont envoyés pour un examen histologique afin de déterminer leur nature.

Coagulation laser

Le traitement de la polypose du côlon par des méthodes alternatives n’est pratiqué que pour les tumeurs de petite taille. L'un d'entre eux est la coagulation au laser. À l'aide d'une poutre dirigée à la base du polype, celui-ci est soigneusement excisé et le lieu de sa fixation est immédiatement cautérisé.

La coagulation au laser est très populaire car une telle thérapie a un faible impact. Cependant, le service étant coûteux, tous les patients ne peuvent pas se permettre un tel traitement contre la polypose.

Électrocoagulation

À l'aide d'un couteau spécial utilisé pour l'électrocoagulation, le polype est excisé à la base même et retiré du corps du patient. Une telle procédure, comme le traitement au laser, aide à se débarrasser d'une maladie dangereuse en une séance.

La cryodestruction

La cryothérapie implique les effets des basses températures sur les polypes. Cette procédure est très efficace, mais il existe de nombreuses contre-indications pour sa mise en œuvre. Vous ne devez donc pas vous décider sans la consultation préalable de votre médecin.

Chirurgie radicale

S'il existe une polypose diffuse du gros intestin avec de nombreuses tumeurs, le traitement de la maladie par des techniques douces n'est pas approprié. Dans une telle situation, ils ont recours à la résection de la partie de l'intestin où se trouvent les excroissances.

L'intervention est réalisée sous anesthésie générale et nécessite une rééducation obligatoire. Pendant 2 ans après le traitement, le patient devra subir un examen endoscopique prophylactique. Cela devrait être fait une fois par an.

Implications et méthodes de prévention

Le danger des polypes dans le côlon est qu’en l’absence de traitement opportun, ils renaissent dans des tumeurs cancéreuses. Les tumeurs malignes sont sujettes au développement rapide et aux métastases, ce qui conduit à la mort.

Pour éviter un tel danger, il est non seulement nécessaire de suivre un traitement, mais également de traiter le problème de la prévention de la polypose du côlon.

Mesures préventives

Pour éviter une pathologie aussi dangereuse, vous devez:

  • équilibre nutritionnel en incorporant des produits contenant des vitamines, des minéraux et des fibres végétales;
  • observer le régime de consommation d'alcool;
  • réduire la fréquence de consommation d'alcool;
  • arrêter de fumer ou fumer de moins en moins;
  • éviter de trop manger;
  • mener une vie active et saine;
  • lutter contre la constipation.

Il est important de passer des examens préventifs chez le médecin au moins tous les six mois. N'oubliez pas que plus tôt les polypes se trouvent dans le gros intestin, plus le pronostic est favorable pour le rétablissement.

http://zhkt.ru/kishechnik/polipy-kishechnik/polipy-v-tolstoy-kishke.html

Polype du côlon

Un polype du côlon (tumeurs bénignes du gros intestin, polypose du côlon, polype colorectal) est une petite formation située sur la petite ou la grosse tige, constituée du tissu glandulaire de cet organe. Ces tumeurs peuvent être uniques ou multiples. Il convient également de noter que certains types de polypes peuvent se transformer en tumeur maligne.

Les causes des polypes ne sont pas encore bien connues des gastro-entérologues. Cependant, on pense que la susceptibilité génétique, une alimentation malsaine, des maladies gastro-intestinales chroniques et un excès de poids peuvent être des facteurs provoquants.

La spécificité de cette maladie est qu'elle peut être complètement asymptomatique. De temps à autre, les patients se plaignent de l'apparition d'impuretés sanguines dans les selles, de douleurs lors des selles, ainsi que de constipation et de diarrhée alternées.

Il est possible de détecter la présence de polypes uniquement à l'aide de procédures instrumentales, qui non seulement détectent de telles formations, mais peuvent également les différencier des tumeurs malignes. La biopsie endoscopique des polypes est mise en avant dans le diagnostic.

Après confirmation du diagnostic, la seule option de traitement est l'ablation chirurgicale des polypes dans le côlon, qui peut également être effectuée à l'aide de procédures résécables mini-invasives.

Selon la classification internationale des maladies de la dixième révision, cette pathologie a sa propre signification. Ainsi, le code ICD-10 sera K63.5.

Étiologie

Actuellement, le mécanisme exact de formation et de provocateurs de l'apparition de polypes dans le gros intestin reste complètement inconnu. Cependant, les cliniciens suggèrent que les facteurs prédisposants pourraient inclure:

  • aliments malsains, à savoir, les situations où la base du menu est des plats gras et épicés. Le manque de fibres dans l'alimentation, la carence en vitamines et autres oligo-éléments utiles pour le corps peuvent également provoquer l'apparition de tumeurs bénignes.
  • présence dans l'histoire de la maladie des maladies chroniques du système digestif. Puisque les polypes ne se développent pas à partir de tissus sains, il est évident qu’ils sont précédés par d’autres maladies. Les gastroentérologues considèrent que la colite ulcéreuse non spécifique et la maladie de Crohn, la dyskinésie et les ulcères du gros intestin sont les mécanismes de déclenchement les plus fréquents;
  • la susceptibilité du corps à la constipation, qui prend très souvent une forme chronique;
  • utilisation irrationnelle de médicaments, par exemple d'agents antibactériens;
  • sédentarité ou conditions de travail sédentaires, ce qui augmente le risque de développer d'autres maladies gastro-intestinales, pouvant à leur tour provoquer des polypes du côlon uniques ou multiples;
  • abus perpétuel de mauvaises habitudes.

En outre, les cliniciens sont convaincus que la prédisposition génétique n’est pas le moindre facteur dans le développement d’une telle pathologie. Sachant cela, une personne peut elle-même empêcher l'apparition de polypes. Pour ce faire, vous devez bien manger, maintenir un mode de vie sain et être examiné régulièrement par un gastro-entérologue.

Il convient de noter que le principal groupe à risque est constitué de personnes âgées de plus de 50 ans. Tous les types de polypes sont diagnostiqués également chez les deux sexes.

Classification

En termes de nombre, il existe ces types de polypes du côlon:

  • single - une tumeur unique se forme, pouvant atteindre des tailles significatives;
  • multiple - caractérisé par la présence de plusieurs foyers de la maladie dans différentes parties de cet organe, en particulier dans la zone de la flexion hépatique. Il est à noter qu'avec l'évolution de certaines maladies gastro-intestinales, le nombre de polypes peut atteindre plusieurs centaines.

De plus, la polypose familiale diffuse est isolée lorsque la totalité de la couche glandulaire du gros intestin est impliquée dans le processus pathologique. Un tel trouble est hérité. Dans le même temps, les tumeurs se développent rapidement et leur nombre peut atteindre des milliers.

Les principales formes de cette maladie comprennent:

  • Polype adénomateux - ce type dégénère le plus souvent en une tumeur maligne. Dans de tels cas, ils parlent d'une affection précancéreuse (dysplasie), qui nécessite une intervention chirurgicale immédiate;
  • polype inflammatoire est une réponse à l'inflammation aiguë;
  • un polype hamartome est formé à partir de tissu intestinal normal, mais pour ce faire, il se produit un développement incomplet de l'un des éléments du tissu;
  • Le polype denté est une forme intermédiaire entre la formation adénomateuse et hyperplasique;
  • Le polype du côlon métaplasique ou hyperplasique est considéré comme le type le plus commun et atteint très souvent une taille importante.

Classification des polypes du côlon caractère adénomateux:

  • un polype tubulaire est une surface lisse et dense avec une teinte rose;
  • Un polype papillaire ou villeux a un grand nombre de croissance en forme de branche (macropreparation), s'étendant sur toute la surface du néoplasme. A également une couleur rouge, facilement blessé et saigne. Diffère dans les grandes tailles et la tendance à l'apparition d'ulcères. Il est diagnostiqué dans 15% des cas parmi toutes les tumeurs et est souvent malin;
  • polype lymphoïde;
  • polypes villeux tubulaires.

Il existe également un polype du côlon en granulation ou juvénile, considéré comme un développement anormal et diagnostiqué chez l'enfant ou l'adolescent. Ce type de polype est souvent simple, petit et peu sujet aux affections malignes.

De plus, ces entités peuvent avoir une apparence différente, ce qui explique pourquoi:

Une telle tumeur bénigne peut être séparée par les valeurs de S. Kudo de la présence de la relation entre la taille du polype et le degré de sa malignité:

  • jusqu'à 1 centimètre - 3-9%;
  • 1-2 centimètres - 10%;
  • 2 centimètres et plus - 30%.

Dans certains cas, des pseudopolypes sont détectés - il s’agit de la prolifération de la membrane muqueuse du gros intestin.

Il est à noter que plusieurs types de polypes du côlon peuvent être trouvés chez une seule personne.

Symptomatologie

Dans la très grande majorité des situations, les polypes du côlon sont complètement absents et sont détectés par hasard lors d'un examen de routine par un gastro-entérologue ou d'un examen instrumental lors du diagnostic d'une maladie complètement différente.

La gravité des manifestations cliniques est influencée par des facteurs tels que le nombre et le volume du néoplasme décrit. Ainsi, les principaux symptômes de la maladie sont présentés:

  • douleur localisée dans les parties latérales de la paroi antérieure de la cavité abdominale. La douleur a tendance à augmenter pendant les selles. Souvent, les douleurs se cambrent, se courbent ou se cramponnent;
  • violation de l'acte de défécation, à savoir l'alternance constipation et diarrhée;
  • des vertiges;
  • peau pâle;
  • nausée menant à des haut-le-cœur;
  • brûlures d'estomac et éructations;
  • odeur désagréable de la bouche;
  • l'apparition de taches de sang ou de mucus dans les selles, ce qui entraîne souvent des démangeaisons dans la région de l'anus;
  • une légère augmentation des indicateurs de température à 37-37,5 degrés.

Les symptômes ci-dessus sont non spécifiques, ce qui signifie qu'ils sont caractéristiques de nombreuses autres pathologies gastro-intestinales. Pour cette raison, lorsque les premiers signes apparaissent, vous devez faire appel à une aide qualifiée dès que possible.

Diagnostics

La détection du polype de la région rectosigmoïde du côlon ou de toute autre localisation dans cet organe n'est possible qu'avec l'aide de procédures instrumentales. Cependant, le processus de diagnostic devrait être une approche intégrée.

Ainsi, le diagnostic principal comprend les activités suivantes menées par un gastro-entérologue:

  • familiarisation avec l'histoire de la maladie pour identifier les maladies chroniques du tractus gastro-intestinal;
  • collection et analyse de l'histoire de la vie. Le clinicien doit être informé de ses préférences alimentaires, de son style de vie et de la prise de tout médicament;
  • examen physique minutieux du patient;
  • examen rectal rectal numérique;
  • une étude détaillée du patient pour le moment de la première apparition et l'intensité de la gravité des symptômes.

Parmi les tests de laboratoire, il convient de souligner:

  • test sanguin clinique général;
  • examen microscopique des matières fécales.

Les procédures instrumentales suivantes sont les plus instructives dans cette situation:

  • FGDS;
  • échographie du péritoine;
  • radiographie de l'intestin à l'aide d'un agent de contraste;
  • rectoromanoscopie;
  • la coloscopie du côlon ne peut être reconnue que si elles sont situées près de l'anus;
  • biopsie;
  • CT et IRM.

Traitement

Avec les polypes dans le côlon, le traitement est effectué uniquement de manière chirurgicale et des méthodes de traitement inopérables sont appliquées après la chirurgie. À ce jour, utilisez plusieurs techniques pour éliminer une telle tumeur bénigne:

  • La procédure endoscopique est le plus souvent utilisée pour les tumeurs de petite taille. Enlevez les polypes de manière transrectale, c'est-à-dire par l'anus. Il a également excisé le stroma et la formation des tissus environnants;
  • retrait total du côlon. Les indications en sont les suivantes: plusieurs gros polypes, une polypose diffuse ou l’apparition d’une suspicion de cancer, ainsi que de la dysplasie.

En période postopératoire, appliquez les méthodes de traitement conservatrices suivantes:

  • prendre des médicaments pour arrêter les signes cliniques;
  • utilisation de pommades ou de suppositoires pour une utilisation locale, ce qui est nécessaire pour l'irritation de la peau autour de l'anus;
  • régime après élimination des polypes. La liste des composants de plats autorisés et interdits, un exemple de menu et des recommandations de cuisson sont fournis uniquement par le médecin traitant ou le nutritionniste, sur une base individuelle, pour chaque patient;
  • l'utilisation de recettes populaires. Le traitement avec des remèdes populaires vise à préparer à la maison des boissons médicinales à base de diverses herbes et plantes médicinales.

Pour prévenir les complications (cancers et dysplasies) ou pour détecter rapidement une éventuelle récidive, les patients doivent subir une telle procédure, telle qu'une coloscopie, tous les 3 ans.

Prévention et pronostic

Des mesures prophylactiques spécifiques empêchant la formation d'un polype du côlon n'ont pas été développées. Cependant, les gens doivent adhérer aux recommandations suivantes:

  • rejet complet des mauvaises habitudes;
  • maintenir un mode de vie actif;
  • préparation et maintien d'une alimentation équilibrée;
  • détection et traitement rapides de toute maladie du tractus gastro-intestinal;
  • prendre des médicaments uniquement selon les directives du médecin traitant;
  • examen médical complet et régulier dans un établissement médical et visites obligatoires chez un gastro-entérologue.

Un polype adénomateux du colon en prolifération (comme tout autre type de tumeur) est facilement traitable, ce qui donne souvent un pronostic favorable. En observant les règles simples ci-dessus, il est possible d'éviter la récurrence de la maladie et la transformation d'une tumeur bénigne en une tumeur maligne.

http://simptomer.ru/bolezni/zheludochno-kishechnyj-trakt/2952-polip-tolstoj-kishki

Polypes du côlon - symptômes et traitement de la maladie

Les polypes du colon sont des formations bénignes ressemblant à des tumeurs qui se développent à partir de l'épithélium glandulaire des parois intestinales internes. De tels néoplasmes sont des excroissances sphériques, ramifiées ou fongoïdes, dominant le niveau de la membrane muqueuse et ayant une base large ou une jambe mince. Ils peuvent être de tailles et de formes différentes, simples ou multiples, mais ils ont tous un point commun: l’apparence de polypes est considérée comme un signe dangereux et un état de précancéreuse.

Si, auparavant, dans les milieux médicaux, on pensait que les polypes peuvent exister longtemps sans dégénérer en une forme maligne, des recherches récentes de scientifiques confirment que, dans la plupart des cas, les polypes du côlon dégénèrent en cancer en 8 à 10 ans.

Les polypes peuvent être détectés à la fois chez les adultes et chez les enfants. Il est à noter que le risque de survenue de ces occurrences augmente proportionnellement à l'âge et chez les patients ayant franchi le cap des 60 ans. Ces études sont diagnostiquées dans 50% des cas. Examinons de plus près les causes de la formation des polypes, comment le diagnostic et le traitement sont effectués et quelles mesures préventives peuvent empêcher leur apparition.

Causes des polypes dans le côlon

Les causes exactes de la formation de polypes n'ont pas encore été identifiées, mais plusieurs facteurs principaux ont conduit à leur apparition:

  • Caractéristiques de la nutrition. Les spécialistes impliqués dans ce problème ont longtemps noté que dans les pays à régime majoritairement «occidental», le risque de développer des polypes du côlon est beaucoup plus élevé que dans les pays dont les habitants suivent le régime «méditerranéen». Et si, dans le premier cas, le régime alimentaire repose sur des aliments raffinés et frits riches en calories, avec une prédominance de graisses animales et une teneur minimale en fibres, le régime méditerranéen est riche en légumes, fruits, fruits de mer, graisses végétales et produits laitiers. La consommation de grandes quantités de fibres utiles, de vitamines et d'oligo-éléments nourrit le corps et prévient la formation de polypes.
  • Maladies chroniques du tube digestif. Les médecins estiment que la formation de polypes sur un tissu intestinal sain est impossible. Les maladies intestinales chroniques de nature inflammatoire contribuent à leur apparition. Ils sont à l'origine du vieillissement rapide de l'épithélium qui tapisse la paroi intestinale. Ces maladies incluent: colite, colite ulcéreuse, dyskinésie du colon, maladie de Crohn.
  • Constipation persistante persistante, en particulier si leur traitement était associé à l’utilisation de médicaments irritants pour la muqueuse intestinale.
  • Mauvaises habitudes (tabagisme, alcool, trop manger)
  • Facteur héréditaire. Les polypes peuvent se développer même chez les enfants, dans le contexte d'une santé quasi absolue. Les scientifiques notent que si les parents proches avaient eu une polypose intestinale dans l'histoire, le risque de développer une pathologie augmentait considérablement.
  • Hypodynamie (faible activité physique). Le travail assis, le style de vie peu actif conduisent à diverses pathologies du tube digestif.
  • Facteur d'âge Le risque de maladie augmente considérablement après 50 ans.

Symptômes de polypose

Dans la plupart des cas, le développement de formations bénignes est asymptomatique. Ils peuvent être détectés par hasard lors des examens endoscopiques pour identifier des maladies complètement différentes. Des manifestations défavorables sont observées dans les cas où les polypes atteignent une grande taille ou se multiplient. Les principaux symptômes sont les suivants:

  • Douleur sur les selles.
  • Douleur abdominale, localisée dans l'anus et l'abdomen latéral. Ils peuvent être cambrés, douloureux ou se cramponner, s’intensifier avant les selles et s’affaiblir après les selles.
  • Troubles digestifs sous forme d'alternance de diarrhée et de constipation.
  • Saignement rectal, écoulement de mucus du rectum.
  • Le développement de symptômes d'épuisement et d'anémie.

L'apparition dans les masses fécales de sang est le symptôme le plus caractéristique. Le sang est excrété en petite quantité, il n'y a pas de saignement volumétrique pendant la polypose. Avec une prolifération significative de polypes de l'anus, le mucus commence à se distinguer, dans la région ano-rectale, en raison du mouillage constant, des symptômes d'irritation et du prurit sont notés.

De telles manifestations sont non spécifiques et caractéristiques de nombreuses autres maladies gastro-intestinales. C'est pourquoi cette pathologie n'est pas si facile à identifier et à différencier d'autres maladies.

Classification - types de polypes du côlon

En fonction du nombre, la classification suivante des polypes du côlon est adoptée:

  • Solitaire
  • Pluriel
  • Famille diffuse

Le nombre de polypes chez différents patients peut varier considérablement. Certains patients sont diagnostiqués avec une seule formation de tumeur, d'autres en ont une quantité significative, parfois même plusieurs centaines. Dans ce cas, le terme "polypose" est utilisé. Les polypes familiaux diffus diffèrent par le fait que la maladie est héritée et que le nombre de polypes qui se développent rapidement peut aller de plusieurs centaines à plusieurs milliers.

Au total, il existe quatre formes principales de polypes du côlon:

  • Adénomateux. De tels polypes dégénèrent souvent en malignité. Avec cette forme de polypes, ils parlent d'une condition précancéreuse, car les cellules tumorales ne ressemblent pas aux cellules de l'épithélium glandulaire à partir desquelles elles sont formées. Le polype adénomateux du côlon se distingue histologiquement en trois types:
  1. Tubulaire Ce type de polype est une formation rose lisse et dense.
  2. Villous - il se distingue par de multiples excroissances en branches sur sa surface et présente une couleur rouge due à l'abondance de vaisseaux sanguins, qui peuvent facilement être blessés et saigner. La prévalence des tumeurs villeuses est d'environ 15% de tous les néoplasmes du gros intestin. Ils sont gros et sujets aux ulcérations et aux dommages. C'est ce type de tumeur qui se développe le plus souvent en cancer.
  3. Tubulaire-villeux - se compose d'éléments de polypes villeux et tubulaires.
  • Gamartrome. Ces polypes sont formés à partir de tissu normal, avec le développement disproportionné de l'un des éléments tissulaires.
  • Hyperplasique Ce type de polype se trouve souvent dans le rectum, ils sont de petite taille et le plus souvent diagnostiqués chez des personnes âgées. Le polype hyperplasique du côlon se caractérise par un allongement des tubes épithéliaux avec tendance à leur croissance kystique.
  • Inflammatoire. Les polypes de ce type se développent dans la muqueuse intestinale en réponse à une maladie inflammatoire aiguë.

Les résultats des observations des patients indiquent qu'au fil du temps, la plupart des polypes grossissent et grossissent, créant ainsi une menace réelle pour la santé et la vie du patient, car le risque de transformation en tumeur maligne est assez grand. Par conséquent, un diagnostic opportun du processus pathologique et une assistance médicale qualifiée dans le traitement de la maladie sont si importants.

Diagnostic de la maladie

Si vous soupçonnez la présence de polypes dans le gros intestin, il est nécessaire de consulter un gastroentérologue et un coloproctologue. À la réception, le spécialiste posera des questions sur les plaintes, les maladies passées, le mode de vie et le régime alimentaire. Un rôle important peut avoir des informations sur la présence de maladies du gros intestin chez des parents proches. Ensuite, le patient doit subir un examen approfondi.

On sait que plus de 50% des polypes du côlon sont localisés dans le rectum et le côlon sigmoïde. Par conséquent, au début, le coloproctologue applique la méthode d’examen numérique, qui permet de sonder le rectum à une profondeur de 10 cm et d’identifier ses modifications pathologiques. En outre, dans le diagnostic des polypes du côlon, utilisez des méthodes de recherche instrumentales et de laboratoire.

Les méthodes de recherche en laboratoire comprennent:

  • Test sanguin général. De faibles niveaux d'hémoglobine indiqueront un saignement latent dans le gros intestin à la suite d'une lésion des polypes.
  • Analyse du sang occulte fécal. Il détectera du sang dans les selles et suspectera la présence de polypes.

Méthodes d'examen instrumentales:

  • Irrigoscopie L’essence de la méthode réside dans l’examen radiographique du côlon à l’aide d’un agent de contraste (suspension de baryum). La suspension de baryum est injectée dans le côlon et subit ensuite une radiographie. À l'aide d'une irrigoscopie, il est possible de révéler des polypes dont la taille est supérieure à 1 cm. Le plus souvent, il est impossible de détecter de petites formations par une méthode d'irrigoscopie.
  • Coloscopie. Cette méthode de recherche endoscopique, qui est la plus informative, car elle vous permet d’explorer visuellement le gros intestin dans son intégralité. L’examen est effectué à l’aide d’un appareil spécial - le coloscope, qui est une sonde flexible équipée d’un rétroéclairage, d’un appareil optique. Le kit comprend un tube pour alimenter l’intestin en air et des forceps spéciaux, à l’aide desquels un spécialiste peut effectuer une biopsie, c’est-à-dire prélever un morceau de tissu pour une analyse histologique.

En outre, la procédure endoscopique implique non seulement l'étude de l'intestin, mais également l'extraction de corps étrangers et l'élimination de polypes de petites tailles. La coloscopie vous permet de voir tous les changements pathologiques de la muqueuse intestinale (fissures, érosion, diverticules, polypes, cicatrices) et d'évaluer son activité motrice. En outre, avec l'aide d'un coloscope, il est possible d'agrandir des parties de l'intestin, rétrécies en raison de changements cicatriciels, et de prendre une photo de la surface interne de l'intestin.

La coloscopie est une procédure plutôt compliquée et douloureuse. Il est effectué uniquement par des spécialistes expérimentés dans des armoires spécialement équipées.

  • Rectoromanoscopie. Examen endoscopique permettant d'évaluer visuellement l'état de l'intestin jusqu'à une profondeur de 30 cm à l'aide d'un appareil spécial: un sigmoïdoscope équipé d'un éclairage, d'optiques et d'une pince spéciale vous permettant de faire une biopsie (prélever un morceau de tissu pour analyse).
  • La tomodensitométrie (TDM) ou l'IRM (imagerie par résonance magnétique) est une méthode de recherche moderne, sans douleur et très informative. De telles méthodes d'examen atténuent grandement les souffrances des patients et simplifient le travail des médecins, car elles permettent d'obtenir des images détaillées de l'organe en format tridimensionnel et de visualiser la maladie avec une précision maximale.

Toutes les méthodes de recherche visent à identifier les changements pathologiques et à suivre un traitement en temps opportun.

Traitement des polypes du côlon par élimination

Aucune méthode de traitement médicamenteux conservateur pour traiter les polypes ne peut donc être la seule méthode radicale de traitement des formations pathologiques - chirurgicale. L'élimination des polypes du côlon est effectuée par différentes méthodes. Le choix de la tactique de traitement dépend du type de tumeur, du nombre de polypes, de leur taille et de leur état.

Ainsi, les polypes simples et même multiples peuvent être enlevés au cours de la procédure de coloscopie. À cette fin, un équipement endoscopique spécial est utilisé. Un endoscope flexible avec une électrode à boucle spéciale est inséré dans le rectum. La boucle est lancée sur la jambe du polype et la tumeur est coupée.

Si le polype est grand, il est supprimé en plusieurs parties. Les échantillons de tumeurs sont envoyés pour un examen histologique, ce qui vous permet d'identifier les tumeurs malignes. L'élimination endoscopique des polypes du côlon est la procédure la plus bénigne, elle est bien tolérée par les patients et ne nécessite pas de période de récupération. Le lendemain de l'opération, la performance est entièrement restaurée.

Les petits polypes peuvent être éliminés à l'aide de méthodes alternatives modernes: coagulation au laser, électrocoagulation, chirurgie à ondes radio. L'intervention est réalisée à l'aide d'un faisceau laser focalisé ou d'une onde radioélectrique de forte puissance. Dans ce cas, les tissus environnants ne sont pas lésés et l'incision a lieu au niveau cellulaire.

Simultanément à l'élimination du polype, les vaisseaux sanguins se coagulent, ce qui empêche le développement de saignements. Lors de l'utilisation de la méthode d'électrocoagulation, les formations tumorales sont cautérisées par décharge électrique. Ces interventions sont les moins traumatisantes et sans douleur, elles sont effectuées en ambulatoire et ne nécessitent pas de longue rééducation.

La polypose multiple diffuse est traitée chirurgicalement, en réalisant une chirurgie pour l'ablation totale (résection) de la partie affectée de l'intestin. Après l'élimination de grandes ou de multiples formations ressemblant à des tumeurs, ainsi que de polypes villeux de toute taille, il est nécessaire d'être sous la surveillance d'un médecin pendant 2 ans et au bout d'un an de passer l'examen de contrôle endoscopique.

À l'avenir, il est recommandé que la procédure de coloscopie ait lieu une fois tous les 3 ans. Si les polypes dégénérés en malins étaient retirés, le patient devrait subir un examen de suivi une fois par mois pendant la première année et ensuite tous les trois mois.

Traitement des remèdes populaires de polypes

Le seul traitement efficace contre les polypes est le traitement chirurgical, mais dans certains cas, les patients sont traités avec des remèdes traditionnels. Le traitement des polypes du côlon avec des remèdes populaires est effectué après consultation avec le médecin et sous sa supervision. Fondamentalement, la thérapie de remède populaire est utilisée pour détecter de petits polypes de ces espèces qui dégénèrent rarement en cancer. Le plus souvent utilisé pour le traitement des infusions et des décoctions d'herbes:

  • Infusion d'ordinaire ordinaire. Deux cuillères à soupe d'herbe sèche cuite à la vapeur 200 ml d'eau chaude et laisser mijoter pendant 5-8 minutes. Insister sous le couvercle fermé pendant une heure, filtrer et prendre 1/3 tasse trois fois par jour avant les repas.
  • Bouillon viburnum. Deux cuillères à soupe de baies de viorne verser 300 ml d’eau chaude et faire bouillir à feu doux pendant environ 15 minutes. Le bouillon prêt est refroidi, filtré et pris 1/3 tasse trois fois par jour. Les baies de Viburnum possèdent d'excellentes propriétés anti-inflammatoires et antitumorales.
  • Bouillon de chélidoine. Une cuillère à soupe de matières premières sèches est versée avec un verre d'eau chaude, mijotant pendant 15 minutes, refroidie et filtrée. Prendre 2 cuillères à soupe deux fois par jour avant les repas.
  • Teinture moustache dorée. Prenez 15 pousses (genoux) de la plante, coupez-les et endormez-vous dans un bocal en verre. Versez 500 ml de vodka et insistez dans un endroit sombre pendant 10-12 jours. Avant utilisation, filtrer la teinture et prendre 1 cuillère à café avant les repas.
  • Enema à la chélidoine. L'utilisation de tels lavements donne un bon effet. Le traitement est effectué en trois étapes. Au 1er stade, une solution de 1 cuillère à café de jus de chélidoine et d'un litre d'eau est utilisée pour le lavement. Les lavements durent 15 jours, puis font une pause de deux semaines.

Au 2ème stade, la solution est préparée à raison de 1 cuillère à soupe de jus de chélidoine par litre d'eau. Les lavements avec une solution mettent 15 jours et font à nouveau une pause de 2 semaines. Au 3ème stade, répétez le traitement, semblable au second stade. Après la fin de la troisième phase du traitement, les polypes devraient disparaître.

  • Huile de camphre au miel. Prenez une cuillère à soupe de miel et d'huile de camphre, ajoutez 7 gouttes d'iode et mélangez bien le mélange. Le soir, avant de se coucher, un tampon est humidifié dans ce composé et il est conduit dans le rectum aussi profondément que possible. Le tampon est laissé dans l'intestin jusqu'au matin. Pour obtenir cet effet, vous devez avoir au moins 10 procédures de ce type.
  • Un mélange de jaunes d'oeuf et de graines de citrouille. La méthode de traitement la plus agréable et efficace, en éliminant les polypes. Pour préparer le mélange, prenez sept jaunes d'œufs bouillis, mélangez-les avec six cuillères à soupe de pépins de citrouille en poudre et ajoutez 500 ml d'huile de tournesol. Bien mélanger et chauffer le médicament au bain-marie pendant 20 minutes. Prendre 1 cuillère à café de mélange tous les matins pendant 5 jours. Ensuite, faites une pause de cinq jours et répétez le traitement jusqu'à la fin du mélange.
  • Bains à la décoction d'herbes et d'huile d'argousier. Prenez un bain chaud avec l'ajout de n'importe quelle décoction d'herbes médicinales: camomille, feuilles de bouleau, millefeuille, millepertuis. Comme il se refroidit, il est nécessaire d'ajouter constamment de l'eau chaude, vapeur pendant environ une heure. Après cela, le doigt est abondamment lubrifié avec de l'huile d'argousier et injecté dans l'anus. Répétez l’introduction d’huile au moins 3 fois, à chaque fois en lubrifiant un doigt.
Prévention des polypes du côlon

Il n’existe pas de prévention spécifique et spécifique des polypes du côlon. Néanmoins, les experts recommandent:

  • Ajustez le régime alimentaire et suivez les principes d'une saine alimentation. Cela implique le rejet des aliments gras, frits, riches en calories, de la farine et des confiseries, des bonbons. Vous devez éviter les fast-foods, les boissons gazeuses, le café fort, les viandes fumées, les cornichons, les épices, les cornichons, les conserves et les plats préparés.
  • Privilégiez les aliments sains: légumes, fruits, céréales, viande maigre et poisson, légumes verts, produits laitiers. Inclure dans le régime le pain de grains entiers, le son, l'huile végétale. Réglez votre consommation d'alcool et buvez au moins 1,5 à 2 litres de liquide par jour (thé vert, jus, boissons aux fruits, compotes).
  • Abandonnez les mauvaises habitudes (tabagisme, alcool), ne mangez pas trop, essayez de bouger plus, ne refusez pas un effort physique réalisable.
  • Si des symptômes indésirables apparaissent (en particulier un écoulement sanguin du rectum), faites-vous examiner rapidement par un coloproctologue et un gastro-entérologue. Un examen endoscopique de l'intestin est souhaitable une fois par an, surtout après 50 ans.
  • Si les polypes sont détectés à temps, retirez-les, cela évitera leur dégénérescence maligne et vous protégera contre le cancer du côlon. (Lire aussi sur le cancer du rectum)
http://stopgemor.ru/polipy-tolstoj-kishki/

Quels sont les polypes dangereux dans le côlon et comment les traiter (enlever)

Polypectomie du côlon - la formation d'une ou de plusieurs tumeurs bénignes de la couche glandulaire de la peau de la membrane muqueuse. L’appel tardif à un spécialiste des soins médicaux conduit au développement du cancer.

Caractéristiques de la maladie

Polypes du rectum - tumeurs de couleur gris-rouge et rosâtre prononcée. La pathologie survient chez les jeunes enfants, ainsi que chez les adultes de plus de 50 ans.

Selon la forme, la taille, l'origine, on distingue la classification des polypes formés dans le côlon:

  • montant: unique, multiple, diffus (famille);
  • forme de structure: adénomateuse, hamarthromique, dentelée, métaplasique, juvénile;
  • origine: hyperplasique, inflammatoire, néoplasique;
  • aspect: sphérique, ramifié, en forme de champignon.

La forme plurielle est différente d’un groupe unique de nœuds inflammatoires, dont l’emplacement peut être concentré à différents endroits de la membrane muqueuse. La polypose familiale du côlon, transmise par code génétique, est caractérisée par la présence de centaines / milliers de néoplasmes bénins localement localisés.

Le polype adénomateux du côlon - un type courant de pathologie, caractérisé par la croissance de noeuds rougeâtres d'environ 3 cm de taille, présente plusieurs types:

  • tubulaire;
  • villeux (papillaire);
  • villeux tubulaire.

Type adénomateux tubulaire - polypes roses lisses et denses, grossissant au fur et à mesure de l'évolution de la maladie. Le type villeux de la maladie - les néoplasmes rouges de type multiple, ayant une grande forme externe ramifiée (à partir de 3 cm), avec un traitement retardé évoluent en une tumeur maligne. Le type papillaire de la maladie est caractérisé par la percée de l'épithélium, ce qui entraîne un saignement interne. La forme adénomateuse mixte se caractérise par la formation de polypes denses tubulaires et villeux.

Le type hamartomatique de la maladie est observé dans la pathologie de la peau interne du côlon. Les polypes métaplasiques, situés au-dessus de la membrane muqueuse, ont une forme externe souple de petite taille. La forme dentée de la pathologie du côlon se distingue par des tumeurs de densité moyenne de couleur rose rougeâtre. Les polypes juvéniles sont un type de maladie anormal, rarement observé chez les enfants d'âge primaire et scolaire.

La variété hyperplasique est due à la déformation de l'épithélium glandulaire du côlon. Des polypes d'étiologie inflammatoire se forment après des maladies virales infectieuses transmises lors de l'entrée de bactéries et de microbes pathogènes. La forme néoplasique est observée avec la prolifération de cellules atypiques pouvant se transformer en néoplasmes malins.

Les polypes du côlon ont une forme externe différente de l'épithélium muqueux interne étendu: sphérique, ramifiée à base large, fongoïde avec une jambe allongée caractéristique.

Étiologie de la maladie

Les principales causes de polypes dans le côlon sont:

  • apport alimentaire quotidien: manger des aliments riches en calories (repas gras, salés, marinés), prédominance d'aliments d'origine animale, plats cuisinés; manque d'aliments riches en fibres, en vitamines; inclusion minimale dans le menu de fruits et légumes, ingrédients laitiers, poisson; trop manger, grignoter des rations sèches, abus de boissons alcoolisées, produits du tabac;
  • les pathologies du système digestif, qui sont de nature chronique ou sont au stade d'exacerbation due à une infection: colite ulcéreuse, gastrite, entérite, maladie de Crohn, fièvre typhoïde, dysenterie, dyskinésie;
  • utilisation régulière de laxatifs, d'antibiotiques, entraînant une constipation prolongée;
  • l'obésité;
  • manque d'activité physique en raison des spécificités de la vie;
  • catégorie d'âge de plus de 50 ans;
  • prédisposition génétique;
  • conditions de vie défavorables, écologie médiocre.

Un régime alimentaire inadéquat entraîne une perturbation du fonctionnement normal du tractus intestinal, un péristaltisme, la compaction des matières fécales, une irritation de la membrane muqueuse du gros intestin.

Après digestion, les produits nocifs sont transformés en composés pathogènes responsables du processus inflammatoire. Des facteurs négatifs supplémentaires (style de vie passif, mauvaises habitudes, conditions environnementales) contribuent à la progression de la maladie, à une augmentation du nombre de polypes qui finissent par dégénérer en tumeurs malignes.

Symptomatologie

Le polype du côlon au stade de la formation n'a pas de signe de manifestation prononcé. Les tumeurs de nature bénigne, ne causant pas d'inconfort, sont détectées après le diagnostic. Les symptômes des polypes du côlon sont observés lorsque la taille et la propagation des tumeurs augmentent.

Les signes exprimés de progression de la pathologie sont:

  • douleur lorsque vous libérez des selles solides et liquides;
  • douleurs, crampes dans le bas de l'abdomen, l'anus, après la vidange intestinale;
  • irrégularité des selles;
  • écoulement de masses muqueuses, caillots sanguins lors des selles;
  • épuisement.

La forme multiple de polypes peut obstruer la lumière intestinale, entraînant une obstruction des selles. Les principaux symptômes de blocage du canal - crampes prolongées graves, nausée, vomissements, constipation, gaz, brûlures d'estomac. La présence régulière d'une petite quantité de sang après un acte de vidange est la cause de l'anémie, dont les signes sont un tour de tête, une pâleur de la peau.

La sécrétion de mucus par l'anus provoque des démangeaisons dans le périnée, l'anus. La formation de polypes est possible à partir d'une hémorroïde enflammée. Par conséquent, le symptôme de la progression de la pathologie du gros intestin est un prolapsus et une atteinte de la tumeur par le sphincter situé dans la partie inférieure de l'organe pelvien.

Diagnostiquer

Les symptômes de formation de polypes dans le gros intestin coïncident avec les signes de maladies des organes de l'appareil digestif. Par conséquent, l'absence de manifestations prononcées à un stade précoce de développement conduit à la progression de la maladie. Pour identifier la forme, la taille, l'apparence, la zone de distribution des polypes à l'intérieur de la membrane muqueuse, utiliser des méthodes de diagnostic modernes.

La principale méthode de recherche comprend:

  • livraison de laboratoire de sang, d'urine pour identifier le processus inflammatoire;
  • l'irrigoscopie;
  • coloscopie;
  • rectoromanoscopie;
  • tomodensitométrie des organes pelviens.

L'irrigoscopie est un type d'examen médical du gros intestin, caractérisé par l'introduction d'acide barique par l'anus pour détecter les polypes d'une taille supérieure à 10 mm, après examen aux rayons X. La coloscopie consiste à insérer une sonde dans l'anus de la sonde à l'aide d'une caméra optique afin de détecter les lésions internes et les déformations de la coquille jusqu'à 100 cm.Les forceps supplémentaires fixés au coloscope permettent de prélever l'épithélium dans le côlon à des fins d'analyse histologique pour détecter la présence d'un cancer.

La rectoromanoscopie est une méthode de diagnostic qui permet d’examiner visuellement la partie inférieure de la surface muqueuse jusqu’à une profondeur de 0,3 m. Des lésions internes et externes du gros intestin, des polypes multiples et diffus sont détectés après une tomographie complexe du bassin.

Méthodes de thérapie

Le traitement des polypes dans le côlon est prescrit par un médecin après avoir reçu les résultats d'un examen médical. La seule méthode de traitement efficace est la chirurgie. La chirurgie opportune empêche la croissance des tumeurs dans le cancer.

Les polypes du côlon sont éliminés de différentes manières en fonction de la forme de la structure, de son apparence, de son emplacement:

  • polypectomie endoscopique;
  • électrocoagulation au laser;
  • chirurgie par ondes radio.

Des tumeurs uniques et multiples sont isolées lors de la coloscopie. La polypectomie endoscopique est réalisée avec une sonde élastique avec une électrode à boucle insérée dans l'anus et conduite à travers le gros intestin jusqu'au site de distribution. Les néoplasmes de petite taille sont brûlés par le diathermocoagulateur. Les gros polypes sont progressivement éliminés en pinçant et en coupant la base, puis les parties retirées sont empoisonnées à l'aide d'un endoscope à des fins d'analyse histologique. Le temps de récupération après la coloscopie est d'un jour.

La chirurgie au laser, à l'électrocoagulation et aux ondes radioélectriques affecte les polypes au niveau cellulaire sans endommager l'épithélium de la muqueuse rectale. Les méthodes modernes de traitement peuvent non seulement éliminer les néoplasmes, mais également empêcher la libération de sang. Les avantages de ces types de chirurgie - l'absence de douleur, une courte période de rééducation.

L'élimination des polypes du côlon de type diffus implique une excision totale des néoplasmes sous anesthésie générale à l'aide de méthodes chirurgicales traditionnelles. Après l'intervention, des antispasmodiques et des anti-inflammatoires antibactériens sont prescrits. La résection villeuse multiple nécessite des contrôles de santé réguliers pendant deux ans et une coloscopie planifiée un an après la chirurgie. Une colotomie des tumeurs malignes du côlon implique un examen médical mensuel au cours de l'année.

Lorsque les polypes sont de taille mineure et sujets aux réactions allergiques aux médicaments lors des opérations sur le côlon, des méthodes de traitement basées sur les méthodes traditionnelles sont prescrites. Le traitement ne vise pas à enlever les tumeurs, mais à éliminer les signes symptomatiques dérangeants.

Les ingrédients efficaces utilisés en médecine traditionnelle sont:

  • viburnum;
  • chélidoine;
  • moustache d'or;
  • graines de citrouille et jaunes d'oeufs;
  • camphre, huile d'argousier.

Les préparations à base de plantes préparent une décoction pour utilisation interne dans le processus inflammatoire ou pour l'utilisation de lavements et de bains chauds, de compresses.

Après l'élimination des polypes, une nutrition est prescrite pour normaliser le fonctionnement des organes du tractus gastro-intestinal:

  • exclusion du régime alimentaire du sel, des légumineuses, du chou, des fruits de mer, des ingrédients d'origine animale, du café;
  • rejet des aliments gras, fumés, salés, des plats aux épices, des sauces, des cornichons;
  • servir des repas au moins 5 fois par jour;
  • l'utilisation de produits bouillis et cuits à la vapeur, préalablement essuyés jusqu'à l'obtention d'une consistance semblable à une purée.

La durée du régime après la chirurgie - un mois. Après 4 semaines, une re-coloscopie est prescrite pour l'examen visuel de la muqueuse rectale.

Complications probables

Une intervention chirurgicale prématurée visant à éliminer les polypes du gros intestin constitue un risque pour la santé. La prolifération multiple en l'absence de traitement conduit à:

  • la présence de sang dans les matières fécales;
  • renaissance de la tumeur dans des néoplasmes malins;
  • blocage de la lumière du côlon;
  • constipation chronique;
  • entérocolite;
  • l'anémie;
  • péritonite.

Le plus grand danger est l'entérocolite - exacerbation de l'inflammation de la membrane muqueuse du rectum, avec la progression de laquelle la mort survient.

L'établissement tardif de la maladie, un traitement inapproprié, des complications au cours d'une intervention chirurgicale entraînent des violations du fonctionnement naturel des organes pelviens, de la cavité abdominale, de la formation multiple de polypose gastrique du gros intestin.

Mesures préventives

La prévention des polypes dans le côlon et les complications de la progression de la maladie permettront de se conformer aux mesures préventives:

  • procéder à un examen médical lorsque des symptômes de symptômes inquiétants sont détectés;
  • retrait d'urgence d'une tumeur bénigne du côlon;
  • conformité alimentaire:
  • consommation régulière de légumes verts, de légumes, de fruits et d'aliments riches en fibres;
  • rejet d'alcool;
  • manger des graisses végétales;
  • exclusion des produits semi-finis, restauration rapide;
  • strict respect de la consommation de nourriture;
  • maintenir un mode de vie sain;
  • faire du sport;
  • apport en liquide, un volume d'au moins 2 litres par jour;
  • suivi du poids corporel.

Le respect des mesures préventives, l'accès en temps opportun à un spécialiste pour éviter la formation d'un cancer à partir d'un polype du côlon glandulaire.

http://gastrot.ru/kishechnik/polipy-tolstoj-kishki

Publications De Pancréatite