Quelles complications peuvent survenir après le retrait de la vésicule biliaire?

Indications pour la chirurgie de la lithiase biliaire - calculs biliaires volumineux ou nombreux, provoquant une cholécystite chronique, qui ne se prête à aucune autre méthode de traitement. En règle générale, un traitement radical est prescrit aux patients dont la sortie de la bile est perturbée et où il existe un risque d'obstruction des voies biliaires.

Complications après cholécystectomie

Les conséquences pouvant découler de la procédure de retrait de la vésicule biliaire sont très difficiles à prévoir, mais un fonctionnement rapide et techniquement correct permet de réduire au minimum les risques de développement.

Causes de complications:

  • infiltration de tissu inflammatoire dans la zone chirurgicale;
  • inflammation chronique de la vésicule biliaire;
  • structure anatomique atypique de la vésicule biliaire;
  • l'âge du patient;
  • l'obésité.

La cholécystectomie laparoscopique (opération au cours de laquelle la vésicule biliaire est prélevée à l'aide de ponctions dans la cavité abdominale) ne résout pas le problème de la formation de bile altérée. Par conséquent, le corps du patient devrait prendre un certain temps à apprendre à fonctionner sans la vésicule biliaire. Si une personne est constamment préoccupée par des exacerbations périodiques de la maladie, une intervention chirurgicale aidera à améliorer son état général.

Après la chirurgie, des problèmes imprévus peuvent apparaître (cela dépend de l’expérience du chirurgien et de l’état général du patient). Selon les statistiques, des complications après une cholécystectomie laparoscopique surviennent dans environ 10% des cas. Il existe plusieurs raisons pour le développement de complications sur le fond du traitement chirurgical.

Dans certains cas, cela est facilité par une technique d'intervention chirurgicale mal choisie ou par des dommages accidentels aux conduits et vaisseaux de cette zone. L'examen incomplet du patient et la présence de calculs cachés dans le canal biliaire ou dans une tumeur de la vésicule biliaire sont parfois à l'origine de problèmes. Les maladies d'organes voisins peuvent entraîner des modifications secondaires de la vésicule biliaire et affecter le résultat de l'examen. Les erreurs chirurgicales comprennent une hémostase médiocre et un accès insuffisant à la zone d’opération.

Par conséquent, pour éviter de tels problèmes, avant de procéder à une cholécystectomie, il est nécessaire de procéder à une révision complète des organes voisins: le foie, le pancréas, etc.

Conseil: pour réduire le risque de complications pendant ou après la chirurgie, vous devez d'abord subir un diagnostic approfondi, qui aidera à identifier la présence d'autres pathologies et à choisir le type de traitement approprié.

Types de complications

Les complications après le retrait de la vésicule biliaire (cholécystectomie) peuvent être les suivantes:

  • complications précoces;
  • complications tardives;
  • complications opérationnelles.

Les complications précoces après le retrait de la vésicule biliaire peuvent être l’apparition de saignements secondaires associés au glissement de la ligature (fil médical pour la ligature des vaisseaux sanguins). Les saignements sont l’une des complications les plus courantes après la chirurgie et peuvent être causés par certaines difficultés lors de l’extraction de la vésicule biliaire à travers des ponctions pratiquées dans la paroi abdominale. Contribue à ce grand nombre de pierres, à cause desquelles la taille de la bulle est considérablement augmentée.

Peut-être l’ouverture du saignement du lit de la vésicule biliaire, qui se produit après l’accroissement de ses parois sur le tissu hépatique en raison de changements inflammatoires. Les premiers soins dépendent du type de saignement externe ou interne et des symptômes qui l'accompagnent.

Si le saignement est interne, une deuxième opération est effectuée pour l'arrêter: réappliquez une ligature ou un clip, éliminez les résidus de sang et vérifiez les autres sources de saignement. Le remplacement du sang perdu facilite la transfusion de solution saline et de solution colloïdale, ainsi que de composants sanguins (plasma). C'est pourquoi il est si important que le patient soit observé immédiatement après la fin de la cholécystectomie dans un établissement médical.

Abcès sous-hépatique et sous-phrénique

La péritonite biliaire, qui apparaît à la suite du glissement du fil médical et de l’épanchement de bile dans l’estomac, peut constituer une complication précoce après une intervention chirurgicale. Le patient peut développer un abcès sous-phrénique ou sous-hépatique, associé à une violation de l'intégrité des parois de la vésicule biliaire et à la propagation de l'infection. Cette complication est due à une cholécystite gangreneuse ou phlegmoneuse.

Vous pouvez faire un diagnostic sur la base des symptômes caractéristiques. Il est impératif que la fièvre après une cholécystectomie (38 ° C ou 39 ° C), des maux de tête, des frissons et des douleurs musculaires soit alertée. Un autre symptôme de la présence d'un processus inflammatoire puissant est l'essoufflement, dans lequel le patient essaie de respirer plus souvent. Lors d'un examen médical, le médecin constate chez un patient une douleur intense lors du tapotement le long de l'arcade costale, une asymétrie thoracique (si l'abcès est très important), une douleur dans l'hypochondre droit.

Une pneumonie du diaphragme droit et une pleurésie peuvent rejoindre l'abcès sous-phrénique. Un diagnostic précis facilitera l'examen aux rayons X et la présence de symptômes cliniques manifestes.

L'abcès sous-hépatique survient entre les anses intestinales et la surface inférieure du foie. Il est accompagné d'une forte fièvre, d'une tension musculaire dans l'hypochondre droit et d'une douleur intense. Vous pouvez établir un diagnostic en utilisant une échographie et une tomographie.

Pour le traitement des abcès, une opération est effectuée pour ouvrir l'abcès et un drainage est établi. Dans le même temps, prescrit des médicaments antibactériens. L'activité physique après le retrait de la vésicule biliaire est strictement interdite, car elle peut provoquer un abcès, le cas échéant.

Après la cholécystectomie, une suppuration peut survenir au site de ponction de la paroi abdominale. Le plus souvent, cela est dû à une cholécystite phlegmoneuse ou gangréneuse, alors que lors de la chirurgie, il est difficile d'extraire la vésicule biliaire. Pour ce que les points de suture sur la plaie chirurgicale sont dissous à nouveau, et une solution désinfectante est utilisée.

Conseil: un abcès est dangereux en raison de la propagation rapide du processus infectieux dans la cavité abdominale. Le patient doit donc respecter toutes les prescriptions du médecin et se trouver dans la période postopératoire dans un établissement médical afin de pouvoir, si nécessaire, recevoir une aide rapide.

Complications tardives

Pierres dans le canal biliaire

Après la cholécystectomie, une complication tardive peut entraîner une jaunisse obstructive. Ses causes peuvent être un rétrécissement cicatriciel des canaux, des tumeurs inconnues ou des calculs dans les voies biliaires. Une nouvelle intervention chirurgicale peut aider à assurer la libre circulation de la bile. Parfois, le patient a une fistule biliaire externe associée à une blessure du canal, pour laquelle une deuxième intervention chirurgicale est effectuée pour fermer la fistule.

En outre, les complications tardives devraient inclure la présence de certaines contre-indications au traitement radical, qui n’avaient pas été envisagées auparavant. Pour les patients sévères et affaiblis, il est nécessaire d'appliquer les types les plus sûrs d'anesthésie et de chirurgie.

Après la chirurgie, la bile au lieu de la vésicule biliaire commence à affluer dans l'intestin et affecte sa fonction. Étant donné que la bile devient de plus en plus fluide, la lutte contre les microorganismes nuisibles est bien pire, ce qui les fait se multiplier et provoquer une indigestion.

Les acides biliaires commencent à irriter la membrane muqueuse du duodénum et provoquent des processus inflammatoires. Après une violation de l'activité motrice de l'intestin, il se produit parfois un retour à la masse alimentaire dans l'œsophage et l'estomac. Dans ce contexte, une colite (inflammation du côlon), une gastrite (modifications inflammatoires de la muqueuse gastrique), une entérite (inflammation de l'intestin grêle) ou une œsophagite (inflammation de la muqueuse œsophagienne) peuvent se former. L'indigestion est accompagnée de symptômes tels que ballonnements ou constipation.

C'est pourquoi la nourriture après le retrait de la vésicule biliaire doit être correcte, vous devez suivre un régime alimentaire spécial. Le régime ne devrait contenir que des produits laitiers, des soupes faibles en gras, de la viande bouillie, des céréales et des fruits cuits au four. Complètement exclu les aliments frits, les spiritueux et le café. Il est également interdit de fumer après le retrait de la vésicule biliaire.

Complications opératoires

Les complications sur le fond de l'ablation chirurgicale de la vésicule biliaire comprennent une mauvaise ligature du moignon du canal kystique, des lésions de l'artère hépatique ou de la veine porte. Le plus dangereux d'entre eux est la lésion de la veine porte, qui peut être fatale. Il est possible de réduire ce risque si vous suivez scrupuleusement les règles et les techniques d’intervention chirurgicale.

Pour réduire le risque de complications après cholécystectomie peut être, si vous passez par un examen complet avant l'opération et déterminez avec précision s'il existe des contre-indications à l'opération. La procédure elle-même doit être effectuée par un chirurgien qualifié possédant une vaste expérience dans ce domaine. Pour éviter les complications tardives, vous pouvez utiliser un régime alimentaire spécial et un mode de vie approprié.

http://vseoperacii.com/zhkt/zhelchnyj-puzyr/oslozhneniya-posle-udaleniya.html

Conséquences de l'ablation de la vésicule biliaire

Selon les statistiques médicales, la cholélithiase est diagnostiquée chez 8 à 12% des habitants des pays développés. Au fil du temps, ces chiffres ne font qu'augmenter. La décision de procéder à l'opération est prise par les médecins en présence de calculs biliaires importants ou nombreux. Les calculs durs peuvent causer une cholécystite chronique, qui n’est pas traitée par d’autres méthodes. En règle générale, on a recours à une intervention chirurgicale en violation de l'extraction de la bile et du risque de blocage des calculs biliaires.

La cholécystectomie laparoscopique (cholécystectomie endoscopique, laparoscopie de la vésicule biliaire) est une opération au cours de laquelle le corps est découpé à travers des ponctions pratiquées dans la cavité abdominale. Avec le développement de complications, la laparoscopie devient essentielle. Les conséquences de l'ablation de la vésicule biliaire sont difficiles à prévoir, mais avec une intervention chirurgicale opportune et la technique appropriée pour l'exécuter, le risque est réduit.

Caractéristiques de l'opération et complications possibles

La laparoscopie est prescrite dans les cas suivants: obstruction de l'intestin, calculs dans les voies biliaires principales, cholécystite aiguë, vésicule biliaire coupée, gangrène biliaire. En outre, l'opération est indiquée dans les cas de cholécystite calcique à évolution chronique (forme particulière de la maladie caractérisée par la présence de calculs dans la fièvre).

Le prélèvement de la vésicule biliaire par laparoscopie est effectué dans divers établissements médicaux (hôpitaux, cliniques, hôpitaux).

L'opération est réalisée sous anesthésie générale. La paroi abdominale antérieure est percée d'aiguilles spéciales, du dioxyde de carbone est injecté, puis des trocarts (tubes en métal ou en plastique). Un laparoscope et des instruments sont insérés à travers ces tubes. Ensuite, le corps de la vésicule biliaire est retiré à l'aide d'un crochet électrochirurgical. Une fois les calculs biliaires retirés, l’espace abdominal est lavé, séché et un drainage est établi à l’emplacement de la vésicule biliaire excisée.

Parfois, il est impossible de terminer la procédure avec la méthode laparoscopique, puis les médecins effectuent une opération à ciel ouvert. Les médecins identifient les inconvénients suivants de la méthode ouverte d’intervention chirurgicale avant la laparoscopie:

  • La chirurgie ouverte est plus traumatisante et douloureuse.
  • Le patient perd 10 fois plus de sang.
  • La rééducation est difficile, longue.
  • Il y a des cicatrices postopératoires.
  • Un pourcentage plus élevé de complications.

Après le prélèvement de la vésicule biliaire par la méthode laparoscopique, le patient ressent une légère douleur aux points de perforation, il récupère plus rapidement, il n’ya pas de cicatrices.

Faites ce test et découvrez si vous avez des problèmes de foie.

Beaucoup de patients qui doivent subir cette opération s'intéressent à la question de savoir ce qui menace de subir une laparoscopie. Selon les statistiques médicales, 10% des patients présentent des complications après la chirurgie. Parfois, cela est dû au fait que le chirurgien a choisi la mauvaise méthode chirurgicale ou endommagé accidentellement les conduits ou les vaisseaux dans cette zone. Dans certains cas, des problèmes surviennent car, lors du diagnostic, le médecin n’a pas remarqué de calculs cachés dans les voies biliaires ni de tumeurs associées à la fièvre. Les maladies des organes voisins provoquent des modifications secondaires de la galle, faussent le résultat de l'examen. Des complications surviennent parfois en raison d'une mauvaise hémostase (prévention et cessation des saignements) ou d'un accès insuffisant à l'organe opéré.

Causes de conséquences négatives

Après la chirurgie, le patient doit s’adapter aux nouvelles conditions de digestion. Auparavant, la PF éloignée servait de réservoir pour l'accumulation de sécrétions hépatiques. Après la laparoscopie, la bile s'accumule dans les canaux biliaires, ce qui entraîne leur augmentation. C'est-à-dire que les voies d'excrétion de la bile reprennent la fonction d'une vessie distante.

En présence de calculs biliaires, le diamètre des voies biliaires était de 1–1,5 mm; 7 à 10 jours après son retrait, leur circonférence atteint 3–3,2 mm. Au fil du temps, les conduits continuent à se dilater et atteignent 10–15 mm après 12 mois. En effet, ils deviennent un réservoir de stockage des sécrétions hépatiques.

Normalement, l'IG accumule la bile et la sécrète dans le duodénum après l'ingestion d'aliments. En raison de l'absence d'organe, le processus de division du tissu adipeux est perturbé car la quantité de bile diminue. Pour cette raison, après avoir consommé des aliments lourds (gras, frits), des nausées apparaissent, des vomissements éclatent, une diarrhée survient.

La bile a des propriétés bactéricides, mais en raison d'une diminution de sa production, le risque de développement de micro-organismes pathogènes et une violation de la flore bactérienne naturelle de l'intestin augmentent. En cas d'insuffisance biliaire (un complexe symptomatique accompagnant les maladies gastro-intestinales), la concentration d'acides biliaires toxiques augmente, ce qui aggrave l'état du patient. La diminution de la protection anti-inflammatoire et l'effet irritant des sécrétions hépatiques qui pénètrent dans l'intestin vide provoquent une inflammation du jéjunum et du côlon.

Aucun médecin ne peut garantir qu'il n'y aura pas de conséquences négatives après le retrait laparoscopique de l'HR. Le résultat du traitement dépend de l'âge, de l'état de santé du patient, de la présence d'autres maladies, etc.

C'est important. Pour que la rééducation après le retrait du cancer gastrique soit un succès, vous devez prendre soin de votre santé et suivre les recommandations du médecin en matière de nutrition et de mode de vie.

Les principales complications de la cholécystectomie

De nombreux patients devant subir une intervention chirurgicale sont préoccupés par la question de savoir quelles pourraient être les conséquences de l'élimination de l'HR. Ils se retrouvent dans 2-3% des cas.

Conséquences de la résection du LP:

  • Dommages à la voie biliaire principale. Causes de la pathologie: anomalie de la structure des voies biliaires, cholécystite aiguë, accompagnée de changements inflammatoires, d'adhérences dans l'espace abdominal, actions négligentes du médecin pendant l'opération. Si le chirurgien constate que l'intégrité du canal cholédoque est endommagée, il passe alors à la chirurgie ouverte. S'il ne l'a pas remarqué, la bile expirera dans l'espace abdominal, une nouvelle intervention d'urgence est nécessaire.
  • Blessure de gros navires. Cette complication provient du fait que le chirurgien n’introduit pas soigneusement les trocarts dans la paroi abdominale. Aux dommages des gros vaisseaux s'ouvrent le saignement abondant. Cette complication après laparoscopie est moins fréquente qu'avec la chirurgie classique.
  • Infection de la plaie Souvent, une infection pénètre la surface de la plaie et commence à s'infecter. Parfois, même les agents antibactériens et antiseptiques ne peuvent pas protéger contre cela. Symptômes d'infection de la plaie: fièvre, rougeur de la peau, douleur, écoulement de pus.
  • Dommages aux organes internes. L'élimination chirurgicale des calculs biliaires est dangereuse car il existe un risque de blessure à l'estomac, aux intestins, au foie et à la vessie. Il est possible d’endommager des organes lors de manipulations négligentes avec des instruments.
  • Péritonite biliaire. La bile expire dans l'espace abdominal par des conduits mal attachés ou en raison d'un ictère obstructif (écoulement biliaire réduit en raison d'obstructions mécaniques).

De telles complications peuvent se développer chez les hommes et les femmes.

Troubles digestifs

Comme mentionné précédemment, après la découpe de l'intestin, la concentration de bile diminue et passe directement à l'intestin. Un tel secret du foie ne supporte que de petites portions de nourriture. En mangeant trop ou en mangeant des aliments lourds, les symptômes suivants apparaissent: lourdeur à l’estomac, nausée, vomissements. De plus, après la chirurgie, l'activité des enzymes digestives est réduite.

Certains patients souffrent de symptômes tels que ballonnements, troubles des selles (diarrhée ou constipation). Ces complications après le retrait de la vésicule biliaire sont dues au fait que les bactéries commencent à proliférer activement dans le jéjunum.

Attention Après la chirurgie, le risque de constipation persistante augmente. Pour les éviter, vous devez bien manger, faire de l'activité physique, abandonner les mauvaises habitudes. Sinon, des hémorroïdes peuvent survenir.

De nombreux patients après une chirurgie se plaignent de brûlures d'estomac. Les acides biliaires agressifs endommagent la paroi interne de l'estomac et des intestins. En raison de changements dans la sécrétion de bile, le risque d'inflammation du petit, du gros intestin, de l'estomac et du pancréas augmente.

Chez 20% des patients, des troubles intestinaux, accompagnés de diarrhée sanglante et de fièvre, surviennent après le retrait du tractus gastro-intestinal. Parfois, la diarrhée dure plusieurs années, une complication est appelée diarrhée. Cette pathologie provoque une déshydratation, une jaunisse et parfois des vomissements. Pour éliminer les symptômes désagréables, vous devez prendre des médicaments, boire beaucoup de liquide et vous en tenir à un régime.

Danger de rechute

Beaucoup croient qu'après le retrait de ZH, la probabilité de JCB est minime. Cependant, cette opinion est erronée, car la formation de calculs survient après un changement dans la composition de la sécrétion hépatique ou sa stagnation.

C'est important. La cholécystectomie n'affecte pas la composition de la bile, la probabilité de processus congestifs dans les voies biliaires est donc élevée.

Pour éviter la récurrence de la maladie de calculs biliaires, vous devez manger fractionné (souvent en petites portions). Donc, la bile sera allouée plus souvent, donc une stagnation est peu probable. Il est recommandé de réduire le nombre d'aliments riches en cholestérol (viandes grasses, produits laitiers) dans l'alimentation. De plus, il est recommandé d'être actif physiquement (marche, natation, exercices du matin).

Traitement de la toxicomanie

Si le patient a constaté des problèmes de santé après une cholécystectomie, vous devez immédiatement consulter un médecin. Le schéma thérapeutique dépend de la nature de l'inflammation et du type de maladie aggravée par rapport à l'arrière-plan. Le traitement repose sur l’utilisation de médicaments qui normalisent les processus associés à l’accumulation et à la production de bile et préviennent les complications éventuelles.

Les médicaments suivants sont utilisés pour soulager les symptômes du syndrome postcholécystectomie et améliorer l'état du corps:

  • Médicaments antispasmodiques. Drotaverine, No-shpa, Mebeverin aident à éliminer la douleur spasmodique, améliorent la fonctionnalité du système biliaire en relâchant le sphincter d’Oddi (une valve musculaire qui contrôle l’écoulement de la bile dans le duodénum 12, ce qui empêche le contenu intestinal de pénétrer dans les canaux biliaires et pancréatiques communs).
  • Enzymatique signifie. Festal, Creon, Panzinorm Forte normalisent la digestion, soutiennent le travail du pancréas.
  • Hépatoprotecteurs. Gepabene, Essentiale Forte éliminent l'inflammation, accélèrent la régénération des hépatocytes endommagés, normalisent la production d'acides biliaires, etc.

La diarrhée froide est traitée avec des agents antimicrobiens et antidiarrhéiques. Pour normaliser les selles en cas de constipation, utilisez des médicaments qui stimulent la motilité intestinale (dompéridone, métoclopramide).

L'aide Pour la prévention des calculs biliaires, des médicaments à base d'acide ursodésoxycholique sont utilisés: Ursosan, Ursofalk, Hepatosan, etc. Dans le même but, des médicaments contenant des acides biliaires et stimulant sa production sont utilisés: Allohol, Holenzim, Liobil.

Pour éliminer les brûlures d’estomac et les malaises gastriques, prescrit des médicaments neutralisant l’acide chlorhydrique (Omez, Oméprazole).

Pour les infections bactériennes du petit intestin et de 12 intestins duodénaux, des antiseptiques intestinaux et des agents antibactériens sont utilisés. À la fin du cours, vous devez prendre des probiotiques, qui restaureront la flore bactérienne naturelle du tractus gastro-intestinal.

Règles de nutrition et activité physique

Un régime alimentaire est nécessaire pour prévenir le syndrome postcholécystectomie, réduire l'irritabilité du système digestif et accélérer le flux de bile.

  • aliments gras et frits;
  • boissons alcoolisées, sodas;
  • produits à base de farine, pâtes alimentaires;
  • assaisonnements épicés, sauces de magasin, épices;
  • légumineuses: pois, haricots, lentilles;
  • oignon, oseille;
  • confiserie, etc.

Vous pouvez manger du pain d'hier, de la viande, du poisson (variétés faibles en gras), du porridge à l'eau, des produits laitiers à faible teneur en gras.

Les repas doivent être fractionnés, les aliments doivent être pris en même temps, la quantité quotidienne de calories doit également être prise en compte. Il convient de prêter attention à la température des aliments consommés. La meilleure option est la nourriture chaude (40–50 °).

Après l'opération, les marches sont très utiles, elles aident à prévenir les processus stagnants dans les voies biliaires. Un mois après le retrait de l'estomac, le patient peut faire de la gymnastique. L'essentiel est d'éviter les charges sur les muscles abdominaux.

La natation est un sport très utile qui peut être pratiqué 6 à 7 semaines après la cholécystectomie.

Les avis

De nombreux patients qui ont subi une intervention chirurgicale pour retirer le ZHP soutiennent qu’après un certain temps, l’état de santé après une chirurgie s’améliorait, l’essentiel est de suivre les recommandations du médecin. D'autres patients regrettent d'avoir décidé de subir une intervention chirurgicale, car il existe de nombreuses complications postopératoires.

Il est possible de réduire le risque de complications après le retrait de ZH, si vous effectuez un diagnostic complet avant la procédure, ce qui aidera à identifier les comorbidités et les contre-indications possibles. Il est recommandé de trouver un spécialiste qualifié possédant une vaste expérience dans ce domaine. Afin de prévenir les complications tardives, il est recommandé de subir des examens réguliers, de suivre un régime alimentaire particulier et de mener une vie saine.

http://zpechen.ru/prochee/posledstviya-udaleniya-zhelchnogo-puzyrya

Complications après le retrait de la vésicule biliaire

Chers lecteurs, aujourd'hui sur le blog, nous allons continuer sur le sujet de la vésicule biliaire. Il s'agira de complications après le retrait de la vésicule biliaire. Le fait est que beaucoup d’entre vous demandent, posez des questions dans votre correspondance personnelle et sur le blog. J'ai moi-même une fois fait face à tout, il y avait aussi beaucoup de problèmes. Aujourd'hui, toutes vos questions reçoivent une réponse du médecin Evgeny Snegir, médecin expérimenté qui m'aide à commenter le blog et à répondre à toutes les questions de manière professionnelle. Je donne la parole à Eugene.

Selon les statistiques, le pourcentage de complications après le retrait de la vésicule biliaire est faible. On estime que si le chirurgien a pratiqué plus de 1000 cholécystectomies par laparoscopie, le pourcentage de ses complications est inférieur à 1%. Le nombre moyen de complications dans la cholécystectomie laparoscopique est de 1% à 10%. Les patients ont périodiquement des questions dans la catégorie «ce qui est mauvais peut arriver». Nous allons donc examiner plus en détail les complications les plus courantes après le retrait de la vésicule biliaire.

Pour commencer, nous répondrons à une question tout à fait légitime: «Les complications après le retrait de la vésicule biliaire sont dues uniquement à la faute de médecins ou existe-t-il des circonstances insurmontables?». Nous donnerons des raisons spécifiques qui rendent difficile le travail des chirurgiens.

Causes de complications après le retrait de la vésicule biliaire

  1. L'infiltration inflammatoire de tissus dans la zone chirurgicale, par exemple, comme dans le cas d'une cholécystite aiguë, rend difficile la visualisation des structures anatomiques.
  2. La cholécystite chronique est dangereuse en raison de la formation d'adhérences et de modifications cicatricielles de la vésicule biliaire, ce qui peut également rendre difficile le retrait de la vésicule biliaire. Peut-être que la formation de plis dans la vésicule biliaire rend le travail des chirurgiens plus difficile.
  3. La structure anatomique de la vésicule biliaire, des voies biliaires et des vaisseaux sanguins peut être atypique et les médecins doivent déployer de nombreux efforts pour achever le retrait de la vésicule biliaire.
  4. Les facteurs de risque d'occurrence de complications comprennent l'âge avancé, l'obésité, la longue durée de la maladie, la chirurgie des organes abdominaux.

Complications communes après le retrait de la vésicule biliaire

Nous passons maintenant à la description des complications les plus courantes.

Saignements

Le saignement est la complication la plus fréquente dans la période postopératoire. Elle peut provenir d’une plaie de la paroi abdominale, du lit de la vésicule biliaire ou de l’artère kystique lorsque la pince se détache.

Les saignements provoqués par une plaie postopératoire peuvent être dus à des difficultés à retirer la vésicule biliaire de la cavité abdominale par une incision pratiquée dans la paroi abdominale. Ceci est facilité par la grande taille de la vésicule biliaire et par un grand nombre de calculs biliaires.

Les saignements du lit de la vésicule biliaire sont associés à une forte augmentation de la paroi de la vésicule biliaire dans le tissu hépatique en raison de modifications inflammatoires graves.

Les saignements de l'artère kystique se produisent lorsque les clips glissent. Nous avons déjà parlé en détail des étapes de la cholécystectomie, en expliquant comment on élimine les calculs biliaires. Ainsi, le coupage de l'artère est effectué immédiatement avant le retrait de la vésicule biliaire, afin d'éviter les saignements. Mais tout se passe, et en cas de difficultés techniques, le clip mal installé installe le sang qui coule dans la cavité abdominale à travers l’artère kystique endommagée commence. Les médecins peuvent très rapidement diagnostiquer cette affection par l'apparition de sang provenant d'un système de drainage installé spécialement pour le contrôle du lit de vésicule biliaire.

En cas de saignement externe de la plaie de la paroi abdominale, la tactique est la plus simple. Les sutures postopératoires sont à nouveau appliquées et tous les problèmes sont résolus.

En cas de saignement interne, une opération répétée est montrée - relaparoscopie avec hémostase (hémorragie). Si le saignement provenait du lit de la vésicule biliaire, le lit est coagulé avec une électrode spéciale et si l'artère kystique «fuyait», le clip est ensuite réinstallé. Ensuite, le sang restant est retiré de la cavité abdominale à l'aide d'une succion, tout est à nouveau examiné avec soin et, en l'absence d'autres sources de saignement, la deuxième opération se termine là.

Répondez immédiatement à toutes les questions.

À quel point le saignement postopératoire est-il dangereux?

Le patient en période postopératoire est sous surveillance constante du personnel médical. Dès que le saignement se produit, une opération d'urgence est effectuée immédiatement. En règle générale, le volume des pertes de sang au cours du diagnostic rapide est faible. Au cours de la deuxième opération, afin de remplacer le sang perdu, une transfusion de solutions salines et colloïdales est effectuée. Si nécessaire, les composants sanguins sont transfusés - masse érythrocytaire ou plasma.

La durée du séjour à l'hôpital prolonge-t-elle les saignements?

Pas d'habitude. La perte de sang est rapidement compensée par la transfusion de solutions spéciales ou de produits sanguins. Le lendemain de l'élimination des saignements, l'état du patient est déjà relativement stable.

Avez-vous besoin de changements dans votre régime après un saignement?

Non, les aliments de régime transpirent selon les mêmes principes énoncés dans l'article Nutrition après le retrait de la vésicule biliaire.

Fuite de bile

Le saignement de la bile est le flux de la bile dans la cavité abdominale dans la période postopératoire. Normalement, après le retrait de la vésicule biliaire, la bile s'écoule directement du foie dans le canal biliaire commun, puis dans le duodénum, ​​où elle remplit toutes les fonctions nécessaires à l'organisme. Avec une opération réussie, l'étanchéité du système de sécrétion de bile n'est pas perturbée, la bile n'entre pas dans la cavité abdominale, mais est envoyée exclusivement où elle est nécessaire. En cas de difficultés lors de la cholécystectomie, l'étanchéité du système de sécrétion biliaire est perturbée et la bile pénètre dans la cavité abdominale par les défauts survenus.

Le lit de la vésicule biliaire peut entraîner des saignements biliaires qui, en règle générale, sont fortement modifiés en raison d'infiltrations inflammatoires. De plus, les sources de flux biliaire dans la cavité abdominale peuvent être une souche malsaine du canal cystique et des canaux biliaires extrahépatiques accidentellement blessés au cours de l'opération.

Le lecteur a immédiatement une question logique: «Quelles sont les statistiques de cette complication? Est-il probable qu'après l'opération, cette complication se produira?

Non, notre cher lecteur, la probabilité n’est pas si grande - seulement de 0,5% à 1,6%.

Le diagnostic de fuite de bile dans la période postopératoire est assez simple. Très souvent, à la fin de l'opération, un drainage est placé dans la cavité abdominale jusqu'au lit de la vésicule biliaire - un tube en plastique spécial permettant de contrôler l'écoulement de la vésicule biliaire. Si, après l'opération, le chirurgien constate la séparation de la bile par drainage, il pourra suspecter cette complication à temps et prendre des mesures efficaces.

L'échographie, la tomodensitométrie, la cholédochopancréatographie rétrograde peuvent l'aider en termes de diagnostic.

Afin de clarifier le diagnostic, une nouvelle intervention chirurgicale est parfois nécessaire: relaparoscopie (endovidéo-scopique) ou laparotomie (méthode ouverte). Pendant l'opération, trouvez la source de la fuite de bile, si nécessaire, effectuez un clipsage répété des canaux biliaires dans le lit de la vésicule biliaire ou du moignon restant du canal cystique.

Si, pour des raisons, il y avait une lésion traumatique des voies biliaires, alors la chirurgie reconstructive pour restaurer leur intégrité était montrée.

Formation d'abcès hépatiques et sous-phréniques

Les abcès surviennent à la suite d'un retrait traumatique de la vésicule biliaire avec violation de l'intégrité de sa paroi et infection dans l'espace sous-hépatique ou sous-phrénique. Cette complication est favorisée par des lésions sévères initiales de la vésicule biliaire (cholécystite phlegmoneuse ou gangréneuse, empyème de la vésicule biliaire).

Le diagnostic est posé principalement sur le tableau clinique.

L'abcès sous-phrénique est situé entre la surface inférieure du diaphragme et la surface supérieure du foie. Tout d’abord, nous notons que les maladies de la vésicule biliaire fournissent 25% de tous les abcès diaphragmatiques, c’est-à-dire quatrième partie, franchement, assez souvent.

Les symptômes suivants seront présents dans le tableau clinique de la maladie:

L'élévation de température peut atteindre 38-39 degrés. Une personne malade se plaint de frissons, de maux de tête et de douleurs musculaires. Prendre des médicaments antipyrétiques aide pour une courte période.

La respiration devient fréquente. Pour faciliter la respiration, le patient essaie de prendre une position exaltée et forcée dans le lit.

3. Lors de l'examen de l'abdomen, le médecin peut révéler des douleurs dans l'hypochondre droit, le bas espace intercostal et la moitié droite de l'abdomen. Si l'abcès sous-phrénique est suffisamment grand, alors l'asymétrie de la poitrine, résultant de la saillie des côtes inférieures, de l'espace intercostal et de la moitié droite de l'abdomen, peut être déterminée. Taper très douloureusement sur l'arche costale. Par percussion, le médecin peut constater une augmentation de la taille du foie.

Un abcès sous-phrénique entraîne souvent l’apparition d’une pneumonie ou d’une pleurésie du lobe inférieur droite avec le tableau clinique correspondant.

Dans le diagnostic de l'abcès sous-phrénique, RG aide beaucoup.

Le médecin - radiologue voit la position haute du dôme droit du diaphragme, la mobilité du diaphragme est fortement réduite, il perd sa forme en forme de dôme. De plus, la transparence du champ pulmonaire inférieur est réduite.

Traitement de l'abcès sous-phrénique - chirurgical. Pendant la chirurgie, un abcès est ouvert, un drainage spécial est placé à l'endroit de l'abcès, un traitement antibactérien est prescrit à la période postopératoire.

Un abcès hépatique se forme entre la surface inférieure du foie et les anses intestinales.

Les symptômes de l'abcès sous-hépatique sont les suivants:

1. Fièvre 38 - 39 C

2. Lors de l'examen, le médecin peut déterminer le délai de respiration dans la moitié droite de l'abdomen, des douleurs aiguës et des tensions musculaires dans l'hypochondre droit, la douleur peut irradier (se propager) à l'épaule ou à l'omoplate droite. La douleur dans l'hypochondre droit peut augmenter lorsque vous toussez ou prenez une profonde respiration.

Dans le diagnostic aide tomographie, échographie du foie, examen aux rayons x. Lorsque le médecin est médecin, le radiologue voit la position haute du dôme du diaphragme, une diminution de sa mobilité et des épanchements dans la cavité pleurale droite.

Le traitement d'un abcès est également opératoire. Une dissection d'abcès est réalisée avec la production d'un drainage en forme de cigare à l'endroit de l'ancien emplacement de l'abcès. Dans la période postopératoire, une antibiothérapie est prescrite. Selon une autre méthode, on effectue une ponction et un drainage percutanés des abcès sous contrôle d'ultrasons ou de tomodensitométrie.

Répondez aux questions.

À quelle fréquence les abcès sous-phréniques et sous-hépatiques?

L'incidence des abcès est de 0,18 à 1,9% de toutes les interventions chirurgicales sur la vésicule biliaire.

Lorsqu'un abcès est formé, est-il nécessaire d'effectuer une deuxième opération? Peut-être que tout peut se "dissoudre"?

Le fait est que la présence même d’un abcès limité dans la cavité abdominale est dangereuse pour la propagation du processus infectieux dans la cavité abdominale, la formation de péritonite et les abcès inter-intestinaux. Par conséquent, sans attendre une détérioration supplémentaire de l'état du patient, une opération d'urgence est réalisée: un abcès est retiré, la cavité abdominale est lavée de manière fiable avec des solutions désinfectantes.

Les abcès sous-hépatiques et sous-phréniques prolongent considérablement le séjour des patients hospitalisés?

Oui, bien sûr, la formation d'un abcès dans la cavité abdominale est une affaire sérieuse. Par conséquent, le patient doit être sous la surveillance d'un médecin au début de la période postopératoire. Un traitement antibiotique, des immunomodulateurs, un traitement de désintoxication sont prescrits. Si une situation similaire se présente, il sera nécessaire de suivre un traitement intensif.

Changements inflammatoires dans les plaies de la paroi abdominale

Parfois, il y a suppuration des plaies postopératoires - des ponctions sur la paroi abdominale, subsistant après l'introduction d'instruments chirurgicaux dans la cavité abdominale. Cette complication est particulièrement fréquente dans les formes sévères de cholécystite destructrice (cholécystite phlegmoneuse et gangréneuse), lorsque des difficultés surviennent lors de l'extraction de la vésicule biliaire de la cavité abdominale.

Dans ce cas, dissoudre les points de suture superposés, la plaie purulente est lavée avec des solutions désinfectantes. En règle générale, en l'absence d'immunodéficience, la suppuration peut rapidement faire face à

Quelle est la fréquence de la suppuration postopératoire d'une plaie?

Selon divers auteurs, la fréquence va de 0,6 à 6%.

Comment éviter la suppuration postopératoire?

Lors d'un séjour à l'hôpital, les plaies chirurgicales traitent les plaies postopératoires de manière fiable. Vous ne devez donc pas trop vous inquiéter. Après avoir enlevé les points de suture, ce qui se passe environ une semaine après l'opération, vous pouvez en toute sécurité et sans douche.

Donc, nous avons réalisé que des complications après le retrait de la vésicule biliaire sont possibles, la probabilité de leur apparition dans les mains expérimentées du chirurgien n’est pas aussi grande. Le choix d’une clinique fiable avec des médecins qualifiés et expérimentés est la condition principale pour la prévention de telles situations.

L'auteur de l'article est le docteur Evgeny Snegir, l'auteur du site Médecine pour l'âme

Je remercie Evgeny Snegir pour ces informations détaillées. J'espère que ça ira après l'opération.

Vous pouvez également lire toutes nos recommandations dans le livre Régime après le retrait de la vésicule biliaire dans Questions et réponses, que nous avons écrit avec Eugene. Le livre a été publié sous forme électronique. Le livre est très informatif et volumineux. Dans le livre, nous vous expliquons comment vous débarrasser de votre peur de manière permanente après une opération, faire en sorte que votre menu soit varié et que votre vie soit heureuse. Manuel de table pour tous ceux qui ont survécu à l'opération après avoir retiré la vésicule biliaire.

Si vous souhaitez acheter ce livre, suivez ce lien.

Si vous avez des problèmes avec la vésicule biliaire, si vous souhaitez obtenir plus d'informations, consultez le blog intitulé Vésicule biliaire.

Et pour l’âme, je propose d’écouter aujourd’hui Nous sommes dans cette vie uniquement des invités. Tatyana Snezhina. Une chanson étonnante... Quels mots sont...

Je vous souhaite à tous santé, humeur et joie de vivre. Je souhaite à tout le monde non seulement de s'entendre, mais aussi d'entendre... J'espère que dans votre vie, c'est exactement le cas.

Régime alimentaire après avoir retiré la vésicule biliaire, j'ai décidé de partager avec vous des recommandations simples sur la façon de suivre un régime après avoir retiré la vésicule biliaire. Le fait est que presque 15 ans.

Nutrition après le retrait de la vésicule biliaire Chers lecteurs, J'ai aujourd'hui un article inhabituel. Je vais vous raconter un peu de préhistoire. Plus de 15 ans se sont écoulés depuis que ma vésicule biliaire a été retirée.

Nutrition diététique après le retrait de la vésicule biliaire Chers lecteurs, je poursuis aujourd’hui le sujet que j’avais abordé sur mon blog avec le docteur Evgeny Snegir. L'article sera pour ceux qui ont subi une intervention chirurgicale sur le galles.

Comment commander le livre “Régime après l'extraction de la vésicule biliaire en questions et réponses” Irina Chers lecteurs, Yevgeny Snegiry et moi avons publié le livre Régime après l'extraction de la vésicule biliaire en questions et réponses. Ce livre est un guide pratique pour tous ceux qui.

Teinture d’Eleutherococcus pour les enfants, il est préférable d’augmenter l’immunité de l’enfant par des moyens naturels, tels que l’Eleutherococcus. Par conséquent, il est recommandé de teindre Eleutherococcus pour les enfants qui fréquentent les jardins d'enfants, où le risque de SRAS est élevé.

http://irinazaytseva.ru/oslozhneniya-posle-udaleniya-zhelchnogo-puzyrya.html

Les effets les plus courants de l'extraction de la vésicule biliaire

Le retrait rapide de la vésicule biliaire contribue à éviter un certain nombre de maladies, notamment le sang, le foie, le pancréas et la destruction de la muqueuse gastro-intestinale. souvent la mort. L'opération est planifiée et d'urgence.

La planification est effectuée à la demande du patient, si indiqué. Urgence s'il y a une menace directe à la vie. Dans la plupart des cas, le patient est hospitalisé inconscient. Le retrait de l'organe n'est pas essentiel à la vie.

Sans la vésicule biliaire, vous pouvez vivre jusqu'à un âge avancé. Cependant, dans certains cas, la cholécystectomie entraîne un certain nombre de conséquences négatives, que ce soit la faute du chirurgien ou du patient. Quelles sont les conséquences, que faut-il faire pour les éviter?

Fonction de la vésicule biliaire

La vésicule biliaire est un organe en forme de poire constitué du corps, du cou et du fond. La fonction principale, l'accumulation et le stockage de la bile, et sa libération, lorsqu'une partie de la nourriture traverse le duodénum.

  1. La quantité nécessaire de bile est jetée dans l’intestin grêle afin d’alimenter des aliments de densité et de composition appropriées.
  2. La pression de la bile expulsée régule son acidité.
  3. Prévention des voies biliaires contre les effets de la bile stagnante.

Une fois l’organe retiré, la bile fournie à l’intestin est disloquée, son acidité et sa viscosité sont ajustées tardivement.

Voyez dans la vidéo ce qui est important à savoir si la vésicule biliaire est enlevée:

Causes de la formation de pierre

Les causes de la formation de calculs dans la vésicule biliaire dépendent de leur composition.

Indications pour le retrait de la vésicule biliaire

Les indications pour le retrait de la vésicule biliaire sont.

  1. Béton de plus de 15 mm; oxalate - plus de 10 mm.
  2. Polypes de plus de 15 mm.
  3. Suppuration dans la vésicule biliaire.
  4. Cholécystite aiguë périodique due à un agent pathogène infectieux.
  5. Malin, peu importe la taille.

Est-il possible de se passer d'opérations

Ne pas éviter la cholécystécomie lorsque les voies biliaires sont bloquées

Vous ne pouvez pas faire quand:

  1. Pathologies des maladies mortelles incompatibles avec la vie - cancer, anomalie de forme et de taille.
  2. Promotion du calcul.
  3. Perforation, rupture.
  4. De grandes suppurations avec la menace d'une péritonite, une septicémie sanguine.
  5. L'emplacement de la pierre dans le cou et le canal biliaire.
  6. Perforations systématiques.
  7. Maladies vénériennes chroniques provoquant la suppuration.

Cours d'opération

Quel que soit le type, les opérations pour supprimer le ZH sont les suivantes.

  1. Le patient est mis en perfusion avec une solution d'anesthésie générale; l'anesthésiste choisit la composition et la concentration en fonction des recherches effectuées; en cas de voie d'urgence, l'anesthésie est choisie en fonction du poids corporel, du sexe du patient ou des études de surface.
  2. La zone chirurgicale est désinfectée avec une solution antiseptique.
  3. La coupe est faite avec une marge de 5 mm.
  4. Après le prélèvement de l'organe, les vaisseaux sont d'abord suturés, les vaisseaux sanguins sont cautérisés, puis la peau avec la couche supérieure de tissu conjonctif est suturée.

Cholécystectomie laparoscopique

Deux types d'opération

La laparoscopie est réalisée comme prévu après un examen complet de l'état général du patient. Selon l’équipement et la qualification du chirurgien, 3 à 5 incisions d’un diamètre allant jusqu’à 15 mm 2 et de 8 à 10 mm auxiliaires sont pratiquées.

Un manipulateur est inséré dans les coupes principales, une caméra et un endoscope pour la cautérisation des tissus sont introduits dans les sections auxiliaires. La durée moyenne de l'opération est d'une heure.

Que se passe-t-il après le retrait de la vésicule biliaire?

Quel que soit le type de cholécystectomie, il y a une restructuration des glandes de sécrétion du système digestif au cours des 3 premiers mois.

  1. L'acidité du suc gastrique diminue, la concentration du mucus augmente dans le secret.
  2. Les changements de sécrétion du pancréas - plus de trypsine est produite, la synthèse d'insuline est accélérée.
  3. La balance de la microflore intestinale change - le nombre de lactobacilles et de bifidobactéries augmente.
  4. La fonction de fractionnement des graisses est partiellement redistribuée dans le suc gastrique et la pancréatine (sécrétine).
  5. L’intervalle de temps entre le passage du chyme et l’interrogation augmente - phénomènes dyspeptiques.
  6. Depuis 0,5 à 1,5 ans, brûlures d'estomac, amertume de la bouche - le tractus gastro-intestinal ne s'est pas adapté à l'infiltration uniforme de la bile, à l'absence d'une partie du reflux.
  7. Le foie devient plus vulnérable aux maladies infectieuses.
  8. La plupart des maladies inflammatoires du tractus gastro-intestinal s'accompagnent d'une sensation d'amertume, d'un hoquet, d'une sensation de tiraillement de la langue.
  9. Si vous suivez les recommandations générales pour la rééducation, l’état du tractus gastro-intestinal est normalisé au bout de 1,5 à 2 ans.

Que peut déranger dans les premiers jours postopératoires?

Après le réveil, il y a une forte soif, une sensation de brûlure dans la bouche et sur les lèvres, mais vous ne pouvez ni manger ni boire tout de suite.

Après le réveil, il y a une forte soif, une sensation de brûlure dans la bouche et les lèvres, des nausées, des vomissements, des douleurs dans les os, des douleurs dans la région des points de suture.

Sensation de succion tardive dans l'estomac, engourdissement des extrémités, peut-être accélération du rythme cardiaque, vision floue de l'espace, hallucinations auditives jusqu'à 8-12 heures après la fin de l'anesthésie, douleur dans la zone de ZHP avec 3-4 heures; démangeaisons insupportables aux coutures de 1 à 3 jours.

Réhabilitation

Le cours de réadaptation comprend un traitement médicamenteux, un régime alimentaire et un effort physique dosé.

Des médicaments

3 jours après la cholécystectomie, afin de prévenir la septicémie, l'antibiotique est administré par voie intramusculaire 2 fois par jour. S'il n'y a pas de contre-indications - classe les céphalosporines. Sinon, la pénicilline ou un antibiotique de la série des pénicillines - un minimum de contre-indications, le risque de développement de champignons est élevé.

En cas de grossesse ou d'immunité faible - ne pas administrer plus de 4 fois de céfazoline avec une bonne portabilité MSEF-1000 une fois. Certaines cliniques peuvent utiliser la fluoroquinolone.

De la nausée - cerrucal ou dompéridone, de 2-3 jours - metoclopramide dans les comprimés.

Spasmes possibles - pas de shpa ou de papavérine.

De 5 à 6 heures après le réveil, en cas de douleur intense, un puissant analgésique - cétonol est moins toxique, pas plus de 6 heures; en cas de douleur intense - autorisé après 4 heures, pas plus d'une fois.

À partir de 2-3 jours, les probiotiques et les probiotiques ne sont prescrits qu'après analyse de la microflore intestinale.

L'inflammation est soulagée par l'acide glycyrrhizique. Hépatoprotecteurs dès le 2ème jour.

Après une laparoscopie réussie, si elle est sortie le deuxième jour, il s'agit d'une pilule ambulatoire. Le schéma est sélectionné individuellement.

Méthodes folkloriques

Jusqu'à la guérison complète des sutures, les remèdes populaires ne sont pas utilisés - peuvent suppurer

Jusqu'à la guérison complète des sutures, les remèdes populaires ne sont pas utilisés - la suppuration est possible. Ils sont remplacés par des préparations médicales à base d'herbes - tanatsehol, fébihol, vikaline, ranitidine, pancréatine - les dosages et la durée sont propres à chaque. Dans les préparations médicales, les quantités d’huiles sont calculées pour chaque cas, ce qui n’est pas le cas pour les décoctions à base de plantes.

La quantité d'huile dans la plante dépend de la teneur en graisse du sol, de la zone ombragée.

Après guérison, les sutures sont utilisées - soie de maïs, calendula, immortelle. Ne prenez que les frais de pharmacie!

Régime alimentaire spécial après chirurgie et nutrition ultérieure

Le premier jour - eau minérale sans gaz. Carbonated - ouvert et réglé pour 24 heures.

Le deuxième jour - Velouté liquide avec filet de poulet; égouttez le premier bouillon. Donner à boire pour que le patient n'ait pas la soif. En cas de nausée - lèvres humides, ne pas manger.

Le troisième jour - soupe à la crème, bouillie de lait au lait écrémé.

Le quatrième - fromage cottage avec crème sure, soupe, purée de pommes de terre. Vous pouvez avoir du poisson bouilli ou un filet de poulet.

Cinquième - riz à la coque ou bouillie de sarrasin, cuisse de poulet ou poisson; peut être un peu de ragoût de foie; Soupe au yogourt, cocotte de fromage cottage.

Le sixième jour et au cours des 3 prochains mois, ne surchargez pas le patient avec un régime alimentaire riche en calories. Nutrition fractionnée alimentaire. À titre indicatif - numéro de table 5.

À partir de la 2e semaine, incluez la betterave, le poisson cuit dans du papier d'aluminium et le poulet dans la ration.

À partir de 3 semaines de bœuf, rouleaux de viande sans oignons, ail - augmentez progressivement les portions.

Gymnastique et activité physique

S'il n'y a pas de douleur, essayez de vous asseoir lentement sur le lit le deuxième jour.

S'il n'y a pas de douleur, essayez de vous asseoir lentement sur le lit le deuxième jour. Si le médecin interdit, ne l'ignore pas! Commencez à marcher le troisième jour en vous tenant à la personne qui vous accompagne. Si vous vous levez la douleur, brûlant - refuser.

Le réveil augmente progressivement. Avant la guérison complète des coutures, aucun effort physique. Gymnastique respiratoire - en l'absence de rougeur de la suture prolongée.

L'effort physique commence par quelques respirations à la gêne de la zone opérée. Si pendant les respirations, vertiges - manque d'oxygène. Il est souhaitable de visiter la forêt de conifères. L'inclinaison seulement après l'inconfort pendant les exercices de respiration ne sera pas ressentie.

Grossesse sans vésicule biliaire

  1. L’intoxication générale est plus grave; probabilité élevée d'allergies et d'inflammations réactives.
  2. Aggravation des problèmes digestifs; forte probabilité de dysbactériose 4 degrés.
  3. Flatulence - pression sur les parois de l'utérus.
  4. L'excès de progestérone - une condition préalable à la fausse couche - est rare.
  5. De nombreux acides gras sont sujets à la suppuration.
  6. Brûlures d'estomac. Amertume dans la bouche.

La grossesse est une contre-indication à la cholécystectomie élective.

Est-il possible de l'alcool

L'alcool est interdit.

Bières, liqueurs, eaux de vie strictement interdites. De 4-5 mois, vous pouvez un peu de vodka sans impuretés. L'alcool fait maison augmente considérablement le sucre.

http://pe4en.net/bolezni-zhelchnogo-puzyrya/posledstviya-udaleniya-zhelchnogo.html

Conséquences de l'ablation de la vésicule biliaire et du traitement postopératoire

Récemment, de plus en plus de personnes sont atteintes de la maladie des calculs biliaires. Et cela vaut non seulement pour les personnes âgées, mais aussi pour les très jeunes. Le traitement le plus courant consiste à prélever un organe malade, à savoir la vésicule biliaire. Mais, comme toute autre intervention chirurgicale dans le corps, cela a des conséquences.

Causes de la maladie

Comme son nom l'indique, la vésicule biliaire accumule des sécrétions acides (bile), produites par les cellules du foie (hépatocytes). De là, il pénètre dans le duodénum, ​​où il facilite le processus de digestion et tue les microorganismes nuisibles.

Les raisons de la formation de pierres sont nombreuses. Principalement distinguer ce qui suit:

  • troubles métaboliques dus à un excès de poids;
  • perturbations hormonales liées à la prise de médicaments ou de contraceptifs appropriés;
  • régime alimentaire inapproprié, qui peut inclure une consommation excessive de produits à base de cholestérol (par exemple, de la viande grasse ou du beurre), et de l’eau trop calorique ou très minéralisée;
  • courbures de la vésicule biliaire, entraînant le blocage des conduits.

Dans tous ces cas, on a généralement recours à un prélèvement d'organe. Ce n'est pas l'opération la plus difficile et si elle est effectuée par un chirurgien qualifié au moment opportun, les conséquences négatives peuvent être évitées.

Indications pour la chirurgie

L'opération est généralement effectuée dans les cas suivants:

  • quand il y a une raison de suggérer la possibilité d'un blocage;
  • au cours des processus inflammatoires dans le corps;
  • avec une inflammation sous une forme chronique qui ne se prête pas au traitement avec des antibiotiques, des régimes spéciaux ou des procédures à ultrasons.

Les conséquences dans chaque cas ne peuvent être prédites. Un organisme chez un patient peut être opéré beaucoup plus facilement que chez un autre. Mais si une personne se soucie de sa santé et subit des examens médicaux, le médecin déterminera le besoin d'une opération à l'avance, ce qui minimisera la possibilité de conséquences négatives.

Dans tous les cas, une telle intervention affectera d'une manière ou d'une autre le travail du corps, car les fonctions de la vessie devront être remplies par d'autres organes. Cela prendra du temps pour que cela se produise. Habituellement, le corps revient à la normale pendant plusieurs mois, voire six mois.

Types d'opérations

La chirurgie pour enlever la bulle est appelée cholécystectomie. Il est pratiqué de deux manières: chirurgie abdominale et laparoscopie. En outre, chacun d’eux sera brièvement décrit.

Méthode de la cavité

Une telle méthode est considérée comme indésirable en raison de dommages plus importants causés au corps. Elle est réalisée dans le cas de complications négligées, lorsque le patient a développé une infection grave ou que la vésicule biliaire est trop grosse pour permettre son extraction par d'autres moyens.

Laparoscopie

Cette opération est moins compliquée et s'effectue sous contrôle informatique. L'observation des médecins par le patient est nécessaire pendant les premières heures, après quoi il est transféré de la réanimation à une unité de soins réguliers. Après le retrait, ne pas manger ni boire de l'eau pendant 6 heures. Passé ce délai, vous pouvez essayer de boire de l'eau par petites gorgées. S'il n'y a pas de complications et que le patient se sent bien, à l'avenir, vous pourrez manger un peu.

Les patients quittent généralement l'hôpital quelques jours après son retrait. Le nombre de jours de séjour à l'hôpital dépend de l'état du patient. Mais à la maison à l'hôpital, il faudra environ un mois pour réussir la phase de réadaptation.

Conséquences de l'ablation de la vésicule biliaire

Une fois que la bile est retirée, le corps commence à fonctionner différemment. Comme c'est en lui que le secret du foie a été recueilli, la bile devient moins visqueuse et pénètre dans l'intestin par le canal élargi. Cela entraîne les modifications suivantes:

  1. la bile perd ses propriétés bactéricides, des microorganismes nuisibles attaquent les intestins et causent de la frustration;
  2. le flux constant de bile du foie dans le corps irrite les muqueuses des organes en contact avec lui (principalement le duodénum), ce qui peut entraîner une inflammation;
  3. le travail intestinal est difficile, car les aliments qui n'ont pas eu le temps de digérer sont jetés dans l'estomac;
  4. un excès de bile viole la microflore et peut provoquer le développement de maladies gastriques, telles que la gastrite;
  5. troubles temporaires possibles sous forme de diarrhée ou de flatulences.

Pour réduire l'effet négatif de la bile sur les organes, il est possible d'adhérer à un régime thérapeutique et à une réduction temporaire de l'activité physique. Cependant, certaines conséquences nécessitent une attention particulière, telles que la douleur, la diarrhée et les brûlures d'estomac.

Condition douloureuse

Les douleurs ressenties par le patient ne signifient pas toujours que des complications sont survenues après l'opération. Tous les patients opérés ont des douleurs, car le corps doit s'adapter à de nouvelles conditions. Cependant, ils diffèrent par leur localisation, leur intensité et leur durée. La raison des différences réside généralement dans la méthode de l'opération. Habituellement, après une laparoscopie, les affections douloureuses sont plus faciles qu’après une chirurgie abdominale. Réduire les sensations désagréables peut panser. Mais si des nausées et des vomissements, de la fièvre ou des frissons s’ajoutent à la douleur et si la douleur est localisée dans le nombril, il est urgent de consulter un médecin. Ces symptômes indiquent la possibilité de complications.

Diarrhée Hologna

Pendant quelque temps après l'opération, le système digestif restructurera son travail. Chez 20% des patients, la diarrhée commence par du sang, qui peut être éliminé au moyen de médicaments prescrits par un médecin et d'un régime amaigrissant. Mais si le symptôme n'est pas éliminé avec l'utilisation de ces mesures et persiste pendant un an, cela indique la survenue d'une diarrhée hologna. Cette maladie peut conduire à la déshydratation et à la jaunisse. Dans ce cas, vous devrez recourir à un traitement spécial avec l'utilisation d'enzymes, ainsi qu'à un régime strict.

Brûlures d'estomac

Après l'opération, la bile n'a nulle part où s'accumuler et changer de composition, elle entre immédiatement dans l'intestin. La présence constante de bile irrite la membrane muqueuse et affaiblit le sphincter situé entre le duodénum et l'estomac, ce qui entraîne la projection de bile dans ce dernier. Ce processus provoque des brûlures d'estomac, des éructations, un goût amer dans la bouche. Dans les cas graves, une douleur est possible dans la fente entre le sternum et le cœur, car la bile appuie sur le sphincter inférieur de l'œsophage.

Ce symptôme nécessite un traitement immédiat prescrit par un spécialiste. Sinon, les brûlures d'estomac banales peuvent évoluer en cirrhose ou en ulcère.

Régime postopératoire

Si l’eau n’apporte pas de gêne après l’opération, le patient peut essayer de manger. Néanmoins, les restrictions alimentaires dans le régime du patient opéré sont assez sérieuses à la fois dans la première période et dans les deux prochaines années. Nous allons maintenant décrire les produits qui peuvent et ne peuvent pas être utilisés à certaines périodes après la chirurgie.

Régime alimentaire pour la première période après la chirurgie

Les 7 premiers jours après la chirurgie, vous devez suivre le régime suivant:

  • boeuf haché ou poitrine de poulet;
  • bouillons de poulet et de légumes;
  • la farine d'avoine bouillie dans l'eau;
  • produits laitiers fermentés;
  • fruits cuits au four (bananes et pommes).

Strictement, au moins pour le premier mois après l'enlèvement, il est interdit de manger les plats suivants:

  • frit
  • poivre, épicé et salé;
  • poisson et viande grasse;
  • les pois;
  • le chou;
  • le thé;
  • café
  • l'alcool;
  • doux
  • farineux.

Plus de nutrition

Bien que vous deviez suivre le régime le plus strict au cours de la première période suivant l'opération, vous pouvez progressivement ajouter de nouveaux plats à votre régime. Cependant, le deuxième mois après le retrait de la bile, vous devez encore moudre et essuyer les aliments. Mais les produits suivants peuvent être ajoutés à la liste ci-dessus:

  • poisson blanc de mer;
  • œufs à la coque et légumes;
  • purée de fruits et de baies;
  • jus dilués;
  • décoction de dogrose;
  • thé faiblement brassé;
  • croûtons de pain de seigle.

Tous ces produits sont inclus dans le régime «Tableau N ° 5» mis au point par M. I. Pevzner pour le traitement des maladies du foie et de la bile. Après un mois de suivi de ce régime, si l’état du patient est normal, vous pouvez ajouter progressivement les aliments suivants à votre régime:

  • les bouillies (riz, orge, mil, etc.);
  • fromage à pâte dure sans épices;
  • miel et confiture (dans une quantité limitée d'au plus une cuillère à soupe par jour);
  • oranges, pamplemousses, citron, citron vert;
  • Les pâtisseries d'hier (en aucun cas fraîches et certainement pas chaudes!).

Il faut progressivement 5 fois par jour. Malheureusement, pendant quelques années, vous devrez abandonner les pâtisseries sucrées et sucrées. Il est également inacceptable de consommer de l’alcool, même en quantité minime, car cela risque de provoquer des complications.

Quand puis-je boire de l'alcool après la laparoscopie

Vous ne pouvez pas boire d'alcool sans vésicule biliaire. Et à la fois en cas de traitement après une chirurgie abdominale et après une laparoscopie. Quelle quantité d’alcool peut être consommée et si cela est possible, le médecin le dira dans chaque cas. La période minimale pendant laquelle l’alcool est interdit dans n’importe quelle quantité est de un an, puisqu’il ya encore des réarrangements dans le corps.

Traitement de la toxicomanie

Malgré la gravité de l'intervention chirurgicale dans le corps, le rôle principal dans le traitement après son administration au régime. Les médicaments sont prescrits en cas de complications. Pour éliminer le risque de telles complications dans les trois jours postopératoires, un traitement antibiotique est prescrit au patient.

À l'avenir, le médecin ne prescrira des antibiotiques qu'en cas d'inflammation des organes. Si le patient a mal, il peut prendre des analgésiques à base d’analgin pendant deux à trois jours. Si cela ne vous aide pas, vous ne pouvez pas boire plus de dix jours d'antispasmodiques (drotavérine, no-spa et autres).

Bien que la vésicule biliaire soit complètement retirée pendant la chirurgie, la production de bile par le foie se poursuit et peut également continuer à former des calculs. La bile ayant une propriété aussi déplaisante est appelée lithogénique. Pour éviter ce processus, il est nécessaire de prendre des produits spéciaux contenant de l'acide ursodésoxycholique. Ces médicaments modifient le rapport entre les composants de la bile, ce qui réduit le risque de formation de calculs. Mais pour obtenir la meilleure efficacité, le médicament devra être pris pendant une longue période, de six mois à deux ans.

Coût de fonctionnement

La cholécystectomie est généralement gratuite, à la fois lors d’une intervention chirurgicale planifiée et en toute urgence. Pour ce faire, il vous suffit d'avoir une recommandation d'un médecin et une police d'assurance médicale. C'est une erreur de croire que l'opération à l'hôpital public sera pire que dans un établissement privé. Seuls des spécialistes hautement qualifiés connaissant bien leur entreprise peuvent opérer. Que l'opération soit effectuée dans un hôpital payant ou gratuit.

Si pour une raison quelconque le patient ne peut pas recevoir le service dans un établissement public, cela peut être fait dans un centre médical payé. Le prix varie entre 20 000 et 100 000 roubles en fonction de la réputation et du lieu d'implantation du centre. En outre, le chirurgien qui effectue l'opération aura une influence sur le coût, puisqu'il peut s'agir à la fois d'un spécialiste ordinaire et d'un docteur en sciences médicales.

Ainsi, l'opération n'est pas particulièrement difficile et ne menace pas la vie du patient. En l'absence de complications après cela, le handicap n'est pas placé, la capacité de travail reste et, dans la plupart des cas, les femmes n'ont pas de contre-indications à l'accouchement. L'essentiel est d'adhérer au traitement prescrit par le médecin, de suivre un régime et de ne pas boire d'alcool. À l'avenir, il sera possible de revenir à une vie complètement épanouissante.

http://pivunet.com/lechenie/posledstviya-udaleniya-zhelchnogo-puzyirya

Publications De Pancréatite