Combien de temps une personne atteinte de pancréatite peut-elle vivre?

Le pancréas est un organe parenchymal à sécrétions mixtes qui remplit les fonctions suivantes:

  • la production de sucs digestifs nécessaires à la digestion des aliments;
  • la formation d'hormones qui affectent le fonctionnement des cellules du corps (insuline, glucagon, somatostatine).

En cas de dysfonctionnement du pancréas, une maladie dangereuse se déclare: la pancréatite, dont le pronostic dépend de certains facteurs. Selon les statistiques, les hommes adultes en souffrent plus souvent que les femmes, ce qui peut raccourcir la durée de vie d’une personne.

Types de pancréatite

Il existe 2 types de maladie:

La pancréatite aiguë se produit pour la première fois. Le processus inflammatoire dure peu de temps et affecte les cellules du parenchyme, endommagées par les enzymes activées.

Les types suivants de formes aiguës sont distingués:

La pancréatite chronique survient après des récidives répétées de la forme aiguë de la maladie, mais avec les changements initiaux, les symptômes sont souvent absents. La pancréatite gêne les patients depuis assez longtemps, de sorte que le tissu du parenchyme est remplacé par des cicatrices et que sa surface est endommagée.

Les formes suivantes de forme chronique sont distinguées:

Qu'est-ce qui affecte la durée de vie de la pancréatite?

Les personnes qui sont loin de la médecine ignorent souvent ce qui détermine la durée de vie d'une personne atteinte de pancréatite au cours de son histoire.

Les causes les plus importantes sont:

  1. La pathologie. Dans la forme aiguë, la probabilité de décès est plus élevée par rapport à la maladie chronique.
  2. La sévérité de la condition. Plus la maladie est dure, plus le risque de développement fatal est élevé.
  3. La présence de complications. En cas de nécrose tissulaire, la mort survient dans 50% des cas. Les organes internes ne font pas face à l'action des toxines, une insuffisance cardiaque et rénale se développe. Parfois, des saignements se produisent, ce qui entraîne également la mort.
  4. Maladie concomitante: diabète sucré, tumeurs malignes, pathologie de la vésicule biliaire et de 12 ulcères duodénaux, helminthiases (chez un enfant). Sur fond de violations graves dans le corps, le risque de décès augmente.
  5. Âge Le plus souvent, les décès surviennent chez des patients âgés de plus de 70 ans.
  6. Délais de réception et qualité des soins médicaux. Plus tôt le médecin a commencé à traiter un patient atteint de pancréatite en lui prescrivant un traitement adéquat, plus il y avait de chances qu'il obtienne un résultat favorable.
  7. Respect irréprochable des rendez-vous du médecin traitant et de l'alimentation. Quand une personne prend sa propre santé de façon responsable, prend des pilules prescrites, le taux de survie dans de tels cas atteint 80%. S'il ignore les recommandations du médecin, ne boit pas le médicament, l'indicateur diminue de 2 fois.
  8. Refus d'alcool. L'élimination d'une mauvaise habitude entraîne une diminution de l'effet néfaste.

Combien vivent avec une pancréatite chronique?

L'espérance de vie est souvent réduite de 10 à 20 ans. Cela est dû au fait qu'avec une glande inactive, le corps ne peut pas supporter la charge supplémentaire.
Quels sont les pronostics pour traiter la maladie?

Selon les statistiques, avec une forme aiguë et une évolution sévère de la maladie, une issue fatale se produit dans 30% des cas. Chez 15% des personnes, le rétablissement survient et le reste est attendu par la ré-exacerbation de la pathologie (rechute). Un patient souffrant de forme chronique et d'évolution légère avec une thérapie adéquate peut vivre autant qu'une personne en bonne santé.

Selon les observations d'experts européens, le taux de survie des personnes au cours des 10 premières années de la maladie est de 70%, soit 20 ans - 45%. Avec l'apparition de complications ou le besoin d'une intervention chirurgicale, il diminue. Si une tumeur maligne se développe dans l'organe affecté, la prévision sera réduite proportionnellement de 4% en 20 ans à condition que le traitement soit effectué correctement.

Si le patient mène une vie saine et abandonne la consommation d’alcool, alors il vivra dans 80% des cas au cours des 10 premières années. Lorsqu'une personne ignore toutes les recommandations médicales, ne suit pas son régime et ne se débarrasse pas des mauvaises habitudes, l'espérance de vie moyenne révèle une diminution du taux de 2 fois.

La cause de la mortalité dans la pancréatite

La maladie se caractérise par sa gravité et son risque élevé de décès. À quel point cette condition est dangereuse et pourquoi le patient décède, réfléchissez plus avant.

Pancréatonécrose

La nécrose pancréatique est une complication dans laquelle la mort d'une partie ou de la totalité du pancréas. La principale raison de cette affection est l’endommagement du corps avec ses propres enzymes et la survenue de processus inflammatoires. L’abus d’alcool, la cholécystite chronique, les blessures abdominales et les interventions chirurgicales antérieures sont considérés comme des facteurs provoquants.

La pancréatonécrose est loin d'avoir un taux de survie élevé: dans 40 à 70% des cas, le décès survient. Si l'assistance n'est pas fournie à temps, l'indicateur augmente considérablement.

Cancer du pancréas

Il se caractérise par un parcours agressif et une propagation rapide dans tout le corps. Dans la plupart des cas, conduit à la mort. Si le cancer a été détecté au stade opératoire, une intervention chirurgicale consiste à retirer complètement l'organe ou sa partie malade. Les causes de cancer sont le plus souvent les suivantes: tabagisme, mauvaise alimentation, consommation excessive d’alcool, altération de la fonction digestive, facteurs génétiques.

Mortalité après chirurgie

La chirurgie du pancréas se caractérise par sa complexité et son taux de mortalité élevé. L'enlèvement du corps est associé à des difficultés, car il se trouve à proximité de gros vaisseaux, de reins et d'un flux sanguin général avec le duodénum 12. Les enzymes très actives digèrent souvent le tissu du parenchyme et il est assez difficile de le coudre.

Le patient doit se conformer au repos au lit, passant beaucoup de temps en position couchée. Tout cela menace avec le développement de complications dans la période postopératoire, ce qui augmente le risque de décès. Si l'opération réussit, le patient aura un long chemin de récupération.

Comment prolonger la vie?

Malgré le danger de la pathologie, il existe des moyens d'améliorer le pronostic approximatif et de donner au patient plus d'années de vie.

Prévention et mode de vie

En plus de prendre les médicaments que le médecin traitant indique dans l'historique de la maladie, vous devez suivre les règles qui empêchent la progression de la maladie et le risque de complications. En raison du respect de ces recommandations, le patient vivra beaucoup plus longtemps.

Il faut faire attention non seulement à la santé physique, mais aussi psychologique. Les experts conseillent aux personnes atteintes de pathologie de modifier leur mode de vie, d'éviter les surmenages nerveux et de se soumettre à des examens médicaux dans les meilleurs délais.

Malgré les réactions positives sur l'utilisation de la médecine traditionnelle, il est toujours nécessaire de consulter votre médecin afin d'éviter des complications.

Il est recommandé de respecter les règles suivantes:

  • exclure complètement l'alcool, les cigarettes et les stupéfiants;
  • exercice modéré;
  • la routine quotidienne devrait inclure une bonne nuit de sommeil;
  • développer une attitude positive et une résistance au stress.

Régime alimentaire

Les patients à la maison peuvent faire face à la douleur et aux nausées en réduisant la charge sur le système digestif:

  1. Exclusion du menu des plats gras, frits et épicés. La préférence devrait être donnée aux aliments bouillis, cuits au four ou à l'étouffée.
  2. Fréquent manger en petites portions. Il est conseillé de manger au moins 6 fois par jour et le volume d'une portion ne doit pas dépasser 250 g. L'intervalle entre les repas est de 2,5 à 3 heures.
  3. La quantité quotidienne d'hydrates de carbone ne doit pas dépasser 300 g, et de matières grasses - 70 g. Ils sont extrêmement nocifs pour le pancréas.
  4. Effectuer la transformation des aliments. Pour réduire la gravité du processus inflammatoire, les médecins conseillent de manger des plats coupés en morceaux, de les mâcher soigneusement ou sous une forme usée.
  5. Le régime est choisi de manière à ce qu'il ait une teneur élevée en protéines. La substance doit être ajoutée à l'alimentation à 150 g par jour.
  6. Observez la norme de consommation. Les gens doivent consommer environ 2 litres d'eau. Les médecins recommandent de prendre quelques gorgées toutes les demi-heures.

Attribuez une liste de plats interdits, à cause desquels le suc pancréatique commence à travailler dur. Il est hautement indésirable de manger les aliments suivants:

  • viande grasse et poisson;
  • aliments en conserve;
  • saucisses;
  • produits laitiers riches en matières grasses;
  • le caviar;
  • sauces, y compris mayonnaise, ketchup;
  • les légumineuses;
  • légumes - tomates, oseille, chou et radis;
  • fruits aigres;
  • céréales - mil, maïs et orge;
  • confiserie.

Mauvaises habitudes

L'abus d'alcool est la principale cause du développement de la maladie et de ses complications. Le résultat est un spasme des conduits, bloquant l'écoulement de la bile, ce qui provoque le processus inflammatoire. L'éthanol détruit les cellules du parenchyme, ce qui entraîne l'apparition de cicatrices et une altération de la circulation sanguine. Le corps est épuisé et un désordre prononcé de la fonction de digestion se produit. Pour rester en vie, un alcoolique doit cesser de boire.

Le tabagisme a également un effet dévastateur sur le pancréas: une mauvaise habitude provoque une production accrue d'enzymes qui, en l'absence de nourriture, affectent les tissus du parenchyme. Les substances toxiques contenues dans une cigarette peuvent causer des néoplasmes malins, un diabète sucré, une anomalie du cœur et des poumons, ce qui réduit considérablement la durée de vie. Se débarrasser d'une mauvaise habitude est une condition importante pour un traitement réussi.

Pour vivre le plus longtemps possible, le patient devra déployer de nombreux efforts: prendre des médicaments, suivre un régime et suivre toutes les mesures prises pour prévenir la maladie.

Rappelez-vous: vous vivrez plus longtemps si vous suivez scrupuleusement toutes les recommandations médicales.

http://pankreatit03.ru/prognoz-zhizni.html

Pancréatite chronique: pronostic pour guérir

Si un patient reçoit un diagnostic de pancréatite chronique, le pronostic d’une guérison dépend de nombreux facteurs et causes. La pancréatite chronique est une maladie inflammatoire du pancréas qui entraîne un dysfonctionnement de l'organe, des lésions des tissus et d'autres processus pathologiques.

Pancréatite: l'essence de la pathologie

Le pancréas est situé près du duodénum, ​​derrière l'estomac. Le corps a 2 fonctions principales dans le système digestif:

  • la libération d'enzymes spécifiques par lesquelles s'effectue la digestion des glucides et des graisses;
  • la biosynthèse de l'insuline - une hormone qui affecte les processus métaboliques dans presque tous les tissus et prévient le développement du diabète.

Les processus pathologiques de la glande commencent au moment où les enzymes digestives sont localisées dans l'organe et ne pénètrent pas dans le duodénum. Entrant dans la glande, les enzymes commencent le processus de destruction de ses tissus, un certain processus d'auto-digestion a lieu. En conséquence, un gonflement, des dommages à la membrane muqueuse de la glande, entraînant un saignement.

L'emplacement du pancréas

La maladie peut se développer en raison de la formation de calculs biliaires, de l’abus d’alcool, de processus inflammatoires ainsi que pendant le traitement de certains groupes de médicaments. La pancréatite peut être due à une prédisposition génétique et à la présence de tumeurs dans le corps.

Faites attention! Il convient de noter que, dans l’enfance, la maladie n’apparaît pratiquement pas et que si elle est diagnostiquée, elle s’inscrit uniquement dans le contexte d’une lésion des glandes ou en tant que pathologie héréditaire.

Pancréatite: une forme de la maladie

En gastro-entérologie, il existe 2 types de pancréatite: chronique et aiguë.

La forme aiguë de la maladie est caractérisée par un processus inflammatoire qui se développe très rapidement. Le traitement de cette affection est généralement bref, les symptômes disparaissent lors de la prise de préparations enzymatiques.

La forme chronique de la pancréatite est un processus inflammatoire de la glande qui accompagne le patient pendant une longue période (de plusieurs mois à plusieurs années). Au cours d'une inflammation prolongée, le pancréas subit de graves dommages. Cette forme de la maladie se développe dans le contexte d'attaques fréquentes de pancréatite aiguë.

Attention! La pathologie de type chronique est une maladie rare, elle n'est diagnostiquée que chez 20 à 30 patients sur 100 000 présentant un diagnostic de pancréatite.

Pancréatite chronique: pronostic

Lorsqu'un patient rencontre pour la première fois une pathologie grave, il doit clairement comprendre comment traiter cette maladie et comment vivre avec.

Souvent, les médecins se posent des questions sur la qualité de la vie, car toute maladie grave implique des changements dans le mode de vie habituel, souvent radicaux. Avec la pancréatite, comme avec d'autres maladies complexes, il est impossible de déterminer l'espérance de vie exacte, car de nombreux facteurs peuvent affecter sa qualité et sa durée. Regardons de plus près ce que pourrait être le pronostic de la pancréatite chronique.

Afin de tenter de prédire la durée de vie d'un patient atteint de pancréatite chronique, plusieurs facteurs doivent être pris en compte:

  • l'âge du patient au moment du diagnostic de la maladie;
  • l'évolution de la maladie, la fréquence des symptômes, leur durée;
  • l'état général du corps, la présence d'autres pathologies du tractus gastro-intestinal;
  • à quelle fréquence et en quelle quantité le patient consomme-t-il des boissons alcoolisées;
  • à quel point le pancréas est endommagé, ses muqueuses, s'il existe des signes de diabète.

Par exemple, un homme de 25 ans atteint d'une forme chronique de la maladie qui ne prend pas d'alcool peut vivre assez longtemps, même dans un âge très avancé. Dans ce cas, la durée de vie définie par la nature ne changera pas.

Ainsi, un patient âgé de 50 à 55 ans qui prend de l'alcool pendant de nombreuses années réduit son espérance de vie de 10 à 15 ans. Dans le contexte d'une glande pratiquement non active, une charge supplémentaire est créée sur d'autres organes, ce qui affecte naturellement la qualité et la durée de la période de vie.

En cas de pancréatite, un traitement rapide est nécessaire.

Cependant, le plus grand danger est la pathologie aiguë. Comme le montre la pratique médicale, l'évolution aiguë de la pancréatite est plus souvent fatale. Ainsi, dans les cas graves, le nombre de décès peut aller jusqu'à 35%, avec une atrophie de la glande, le risque s'élève à 60%.

Des études ont montré que près de 55% des patients décèdent en raison de l'incapacité d'autres organes de faire face au processus inflammatoire qui s'est développé au moment de l'apparition d'une pancréatite aiguë.

Si nous parlons des premières semaines de l'évolution de la maladie, les décès de patients sont à l'origine de complications plus ou moins graves. Par ailleurs, il convient de mentionner les patients âgés, parmi lesquels le taux de mortalité dépasse la barre des 20%.

C'est important! Une forme aiguë de pancréatite, qui survient à un degré modéré, devient très rarement la cause du décès du patient.

Par conséquent, il est extrêmement important de choisir le bon schéma de traitement pour chaque patient.

En raison de la nécessité d'identifier le plus tôt possible les patients gravement malades, lorsque des pronostics défavorables à la pancréatite chronique sont défavorables, des indices spéciaux ont été inventés. Ils sont basés sur une variété d’études.

Il a été constaté que le traitement correct de la pancréatite chronique dans une forme bénigne, en suivant toutes les recommandations du médecin ne raccourcit pas la vie du patient. Le traitement réduit considérablement les processus inflammatoires dans le corps, avec la bonne approche du traitement, une rémission stable peut être observée. Le pronostic est nettement pire lorsque la pancréatite chronique s'accompagne de la formation de kystes, de fibromes et du développement d'un diabète. Dans une telle situation, même un schéma thérapeutique bien conçu ne donnera pas une grande chance de rémission ou de suspension à long terme du processus inflammatoire.

En bref, selon les résultats de la recherche, en Europe, le taux de survie moyen des patients atteints de pancréatite chronique est de 70 à 75%. À l'approche des 20 ans, il a diminué à 48%. Le risque de développer une oncopathologie de la glande n’est pas supérieur à 5%.

Ayant renoncé à l'alcool, une personne améliore sa qualité de vie.

En cas de diagnostic de pancréatite, il est important de comprendre que le refus de l’utilisation de boissons, même peu alcoolisées, est un facteur important pour l’extension et l’amélioration de la qualité de vie. Il a été constaté qu'un rejet complet de l'alcool élevait le niveau de vie au cours des dix premières années à 85%. En cas de non-respect de cette règle, le niveau est tombé à 40%. Il est également important de comprendre que pour augmenter l'espérance de vie, il est nécessaire d'exclure le tabagisme, l'utilisation d'aliments trop nocifs, et de coordonner l'utilisation de médicaments avec votre médecin (médecin généraliste ou gastro-entérologue).

Naturellement, l'exclusion des mauvaises habitudes, le traitement approprié et le respect des recommandations du médecin améliorent considérablement la qualité de la vie et augmentent les chances de suspension du processus inflammatoire dans la glande. Cependant, il existe un autre aspect qui ne permet pas une prédiction plus précise de la vie dans la pancréatite chronique. Le degré de survie du patient sera déterminé par les complications pouvant survenir au cours de l'évolution de la maladie, leur gravité et leur progression. Il a été constaté que le taux de survie avec un diagnostic de pancréatite chronique de type alcoolique dans les 10 premières années atteignait près de 80% (sous réserve du refus total de boire).

En outre, une surveillance constante du médecin traitant, des traitements opportuns et le respect des principes d'un mode de vie sain sont nécessaires.

http://netpankreatita.ru/lechenie-pankreatita/lechenie-xronicheskoj-formy/xronicheskij-pankreatit-prognoz-na-izlechenie/

Quel est le pronostic après le traitement de la pancréatite chronique?

La pancréatite chronique se développe après un épisode de la forme aiguë de cette maladie. Au fil du temps, le pancréas subit des dommages irréversibles. Si le traitement de la pathologie était opportun, le pronostic est plutôt optimiste.

Étiologie et pathogenèse

Dans le développement de la pancréatite chronique, de nombreux facteurs jouent un rôle. La cause principale est l'intoxication alcoolique. L'alcool a un effet toxique sur le pancréas. En raison de l'influence de la vodka et des poisons du vin, cet organe est situé à la 3ème place après le foie et le cerveau.

Une personne qui utilise plus de 100 grammes par jour. l’alcool pendant 2 ans a révélé les changements suivants:

  1. Le dépôt de sels de calcium.
  2. Blocage des conduits avec des caillots blancs.
  3. Augmente la viscosité du jus.
  4. Diminution de la sécrétion de bicarbonate.

Cela conduit à une lésion secondaire de l'organe. Les cellules acineuses sont détruites. Le facteur alimentaire est également à l'origine de la pancréatite chronique. Des symptômes spécifiques apparaissent chez ceux qui préfèrent la viande frite ou d'autres aliments riches en graisses.

Symptômes de la pancréatite chronique

Le principal symptôme de l'inflammation chronique du pancréas est une douleur dans la région cœliaque. Le processus est localisé à droite, à côté de la tête. Si la queue est touchée, le syndrome douloureux apparaît à partir de l'hypochondre gauche, rend, l'omoplate, l'épaule et la région iliaque. Parfois, il y a des symptômes similaires aux signes d'angine.

Des sensations douloureuses sont constamment présentes ou apparaissent sur le fond de la consommation d'aliments gras. Ils ont un caractère pictural.

Les symptômes suivants apparaissent:

  • diarrhée pancréatique;
  • l'hypoprotéinémie;
  • réduction de poids;
  • polyhypovitaminose.

Avec une évolution particulièrement sévère de la maladie se produisent des manifestations dyspeptiques. L'appétit diminue, il y a dégoût pour la nourriture. Si des signes de diabète sont ajoutés, la personne a très soif ou faim.

La défaillance des organes sécréteurs se développe extérieurement. Dans l'intestin, il existe une violation des processus d'absorption et de digestion des aliments. Si la pancréatite chronique se développe très dur, il y a des signes de dépression, de névrose. Cela est dû à l'exposition prolongée de l'alcool au système nerveux central.

Quelles sont les complications?

Si le traitement de la pathologie n'était pas opportun, les complications suivantes se développent:

  1. Sténose de la glande canalaire.
  2. Thrombose de la veine splénique.
  3. Calcifications.
  4. Tumeurs bénignes.

Le cancer du pancréas se développe dans le prolongement de l'évolution de la maladie.

Diagnostic de la pancréatite chronique

La première étape du diagnostic consiste à clarifier la nature des sensations douloureuses et à identifier les manifestations dyspeptiques concomitantes. Le médecin évalue la stabilité du poids du patient. Après cela, il s'avère que la nature de la chaise.

Ensuite, le patient est examiné. Dans la forme aiguë de la maladie et les exacerbations prononcées de la pancréatite chronique, une distension abdominale modérée est observée. Sur la peau apparaissent des néoplasmes violets d’un diamètre de 1 à 3 mm, appelés «larmes sanglantes».

Ensuite, on prescrit au patient une palpation. Si la pathologie est très difficile, une légère tension des muscles de la paroi abdominale antérieure est détectée. Cette condition s'appelle le "ventre en caoutchouc".

Ensuite, le patient subit des tests de laboratoire. Tolérance au glucose raffinée. Le patient subit également une numération globulaire complète. Le niveau d'alpha-amylase est détecté. Ensuite, le spécialiste examine les enzymes. Évalue soigneusement l’état de la vésicule biliaire. La prochaine étape consiste à tester la fonction exocrine.

Ensuite, le patient est envoyé pour le passage de diagnostics instrumentaux et de visualisation. Le médecin a recours à:

  • angiographie pancréatique;
  • endoscopie du duodénum;
  • EUS;
  • IRM
  • endoscopie gastrique;
  • Scanner;
  • Échographie.

Après cela, le patient reçoit un diagnostic de pancréatite chronique.

Caractéristiques du traitement de la pancréatite chronique

Lorsqu'une personne reçoit un diagnostic de pancréatite chronique, on lui prescrit un traitement conservateur. On prend actuellement de l’oméprazole, de la cimétidine, du Kvamatela, de la famotidine, du ranitidine, de la ranitidine et de l’omézole. L'objectif principal est d'affaiblir la sécrétion de suc pancréatique.

En cas de besoin pour soulager les spasmes musculaires, il est recommandé au patient de boire Spasmol, No-silo, Bespu, Papaverin.

Pour normaliser le processus de digestion, le patient doit prendre les médicaments suivants:

Pour inhiber la production d'enzymes pancréatiques, on prescrit à l'homme Trasilol, Kontrikal, Iniprol, Gordoks et Antagozan.

Lors de l’exacerbation d’une pancréatite chronique, le patient est généralement hospitalisé. Là, il suit un traitement intensif. L'intervention chirurgicale n'est possible que dans des cas particuliers.

Traitement pendant la rémission

Pendant la rémission, les patients sont soumis à un régime spécial. Il faut refuser d'accepter de l'alcool. Il est important de fournir au patient une nutrition fractionnée. Vous pouvez manger 5-6 fois par jour, en petites portions. Les aliments qui ont un effet stimulant sur la glande sont exclus du régime alimentaire. La teneur en graisse doit être réduite à 50-80 gr / jour. Les aliments doivent être servis chauds et bien frottés. Il est recommandé au patient de boire des tisanes, du thé faible aussi souvent que possible.

Un excellent soutien au corps fournit le passage de la thérapie de remplacement. La personne est assignée à l'utilisation de médicaments enzymatiques. Habituellement, les médecins recommandent de prendre des médicaments microencapsulés. Mezim-forte 10 000 est considéré comme le plus efficace.Un autre médicament puissant est Creon. Il est autorisé de le combiner avec Pangrol, Pancitrat 10 000. Les médicaments «classiques» sont pris pendant les repas. La durée de ce traitement est de 3-4 mois.

Chirurgie de la pancréatite chronique

Une intervention chirurgicale est prescrite pour:

  • oncologie suspectée;
  • complications;
  • syndrome de douleur insoluble.

Après avoir examiné l'historique de la maladie, le médecin prescrit une intervention chirurgicale. Dans la pancréatite chronique, une résection partielle de l'organe affecté est réalisée. Des stents sont également installés. Lorsque le syndrome douloureux douloureux ne se prête pas aux effets de la drogue, le médecin recourt à l’intersection des troncs nerveux.

Traitement de la maladie en Israël

Des greffes pancréatiques uniques sont effectuées en Israël. Les spécialistes locaux introduisent en permanence des développements thérapeutiques innovants. Le patient est placé dans le service de gastroentérologie de la clinique. Le traitement de la pancréatite chronique en Israël implique le soulagement de la douleur. Des manipulations sont ensuite effectuées, contribuant à la normalisation du travail du pancréas.

Pratiquer l'introduction des médicaments suivants:

  1. Antibiotiques.
  2. Médicaments analgésiques.
  3. Désactivateurs d'enzymes.

Les vitamines sont prescrits, les symptômes d'intoxication sont soulagés.

En cas d'atrophie marquée de l'organe, le médecin recourt à la greffe de cellules bêta produisant de l'insuline. Une autre étape importante du traitement consiste à travailler avec un psychothérapeute. Cela aide une personne à se débarrasser de sa dépendance à l'alcool. Après cela, le patient ne souhaite plus "se mouiller la gorge" avec de l'alcool.

Pronostic pour la pancréatite chronique

Les personnes qui ont connu une inflammation du pancréas, la question se pose de savoir s'il est possible de vivre normalement avec cette maladie. Le pronostic exact de la pancréatite dépend de nombreux facteurs.

Le nombre de personnes vivant est souvent déterminé par le type de pathologie. Le plus souvent, les crises aiguës entraînent la mort du patient. Avec un stade grave du processus pathologique, le taux de mortalité atteint 30%. Lorsque pankeronecrosis se développe, la mort survient dans 50% des cas. La principale cause de décès est l’incapacité de certains organes de faire face à un processus inflammatoire aigu. Dans ce contexte, une insuffisance rénale et cardiaque se développe.

Le pronostic de la vie avec une pancréatite dépend de la gravité. Souvent, les patients meurent des suites d’une atteinte radicale des organes. Le corps ne fait pas face à l'inflammation.

Un rôle énorme est joué par la présence de complications. Chez les patients âgés, le taux de mortalité atteint 20%. Dans la forme bénigne de la maladie, la mort ne survient que dans 2% des cas. Les processus destructeurs dans l'organe ralentissent pendant la rémission.

Peu importe l'âge du patient. Chez les personnes de plus de 70 ans, le taux de mortalité est de 19%.

D'autres facteurs incluent:

  • diagnostic en temps opportun;
  • thérapie de qualité;
  • respect de toutes les recommandations médicales du patient;
  • suivre un régime;
  • refus de la consommation d'alcool.

L'espérance de vie diminue dans le contexte des processus dystrophiques progressifs. Ils entraînent la perte d'un tissu organique en état de fonctionnement. Ceci est généralement observé dans la forme pathologique fibro-sclérotique.

En général, le taux de survie à dix ans est de 70%, celui des vingt ans, environ 45%. La probabilité de développer l'oncologie est de 4%.

Caractéristiques de la prévention

L'évolution de la pancréatite chronique est contrôlable. Une personne peut prévenir l'apparition de symptômes effrayants. En respectant scrupuleusement les recommandations de son médecin, le patient évite facilement l’exacerbation de la pathologie.

Il devrait prendre tous les médicaments prescrits, suivre les recommandations alimentaires et prendre soin de sa santé physique et mentale. Il est important de participer à des inspections régulières pour éviter les situations stressantes.

http://pankreotit-med.com/kakov-prognoz-posle-lecheniya-xronicheskogo-pankreatita/

Combien vivent avec une pancréatite?

La durée de vie de la pancréatite dépend de la forme de la maladie, de l'âge auquel elle a été diagnostiquée, des antécédents connexes et de la qualité de la vie. Si le patient néglige les recommandations médicales, ne suit pas un régime spécial, les attaques deviennent plus fréquentes. Cela conduit à une perturbation des fonctions importantes du pancréas et au développement de changements dégénératifs. Pour prévenir la mort, la patience et l'endurance sont nécessaires.

Combien de temps vivre

Le médecin ne peut pas prédire avec précision combien d'années vivra un patient atteint de pancréatite. Mais dans son pouvoir d'expliquer au patient comment ajuster le mode de vie afin de prolonger la vie.

Au stade chronique

Il n'y a pas de critère pronostique pour la pancréatite au stade chronique. Si le processus de destruction du parenchyme (tissu) du pancréas se produit progressivement, le patient ne soupçonne pas toujours la présence de la maladie jusqu'à ce qu'une crise aiguë se produise.

Si les patients adhèrent à un régime alimentaire particulier, vivez autant que des personnes en bonne santé.

La perturbation du régime alimentaire provoque une inflammation, réduisant l'espérance de vie dans 70% des cas à 20 ans.

La probabilité d'une issue fatale dans la pancréatite d'étiologie alcoolique augmente. Après 10 ans, seuls 45% des patients restent en vie et ont négligé les recommandations médicales. 4% des patients développent un cancer de l'organe touché pendant 20 ans.

Lorsque les personnes âgées sont diagnostiquées et que le dysfonctionnement du pancréas est causé par une fibrose du parenchyme, le pronostic est mauvais, même lorsque la maladie est en rémission. Il est peu probable que le patient vive plus de 5 à 10 ans - les changements dégénératifs peuvent être ralentis, mais ils ne peuvent pas être arrêtés.

Sous forme aiguë

La mortalité dans la pancréatite aiguë est élevée. Malgré le niveau de développement des médicaments, environ 40% des patients décèdent en soins intensifs en raison de processus réactifs au cours desquels le pancréas est complètement détruit. La mortalité des patients après une crise grave, entraînant une accumulation d'exsudat, atteint 30% et, avec l'apparition de la nécrose pancréatique (nécrose parenchymateuse), 50% des patients décèdent.

La forme de pancréatite œdémateuse entraîne la mort de seulement 3 à 5% des patients. Sous forme hémorragique nécrosante, la mortalité atteint 12-15%.

Les attaques répétées sont beaucoup plus difficiles. Dans ce cas, la probabilité de décès au cours de la première semaine passe à 50-65%. Dans la deuxième semaine après l'attaque, les patients décèdent des suites d'une septicémie, d'une rupture de pseudokyste pancréatique et d'une obstruction intestinale. La mortalité chez les patients âgés atteint 19-23%.

Qu'est-ce qui influence la prévision?

La longévité d'un patient atteint de pancréatite est affectée par:

  • La sévérité de la condition. Plus le pancréas est affecté, moins les exacerbations périodiques possibles affectent l'espérance de vie.
  • La fréquence des complications et la durée de l'exacerbation. Si, après une attaque, aucun saignement, la rupture d'un pseudokyste ou une infection secondaire n'ont été identifiés, le corps en a fait face - le résultat est favorable.
  • L'âge du patient. Les patients âgés après une crise développent souvent une insuffisance cardiovasculaire ou rénale.

Les facteurs de risque sont également les suivants: malnutrition, intoxication chronique causée par une production nocive, tabagisme et alcool, facteurs de stress. Pour prévoir l’espérance de vie, il est nécessaire d’examiner dans quelle mesure les patients suivent scrupuleusement les recommandations du médecin.

Comment augmenter la durée de vie

Dans la pancréatite chronique, ils adoptent un régime alimentaire épargné non pas pour un ou deux ans, mais pour la vie. Nous devrons abandonner les produits qui stimulent la production d’enzymes digestives: graisses, acides, épicées, pour adhérer à une technologie de cuisson particulière: la cuisson, le traitement en binôme, la cuisson en bouillie et la cuisson au four.

Le respect des recommandations du régime alimentaire n'est pas limité.

Il est nécessaire de développer une résistance au stress, de limiter l'effort physique, de renoncer à l'alcool et de fumer.

La pancréatite chronique affecte le mode de vie, prive de certains plaisirs douteux. Il est parfois difficile pour les autres d’expliquer pourquoi il est impossible de soutenir une entreprise. Par conséquent, les patients doivent développer leur volonté.

http://pankreatit.guru/vopros-otvet/chem-opasen/skolko-zhivut

Complications et pronostic de la pancréatite

La pancréatite est une maladie caractérisée par un pourcentage élevé de mortalité. La principale cause de décès est le développement de complications graves. Les conséquences du processus inflammatoire sont plutôt graves et dangereuses. Par conséquent, vous ne devez pas traiter un tel trouble avec dédain et superficiellement. En cas de symptômes d'une crise aiguë ou pendant les périodes d'exacerbation de la forme chronique, vous devez immédiatement faire appel à des spécialistes.

Les complications de la pancréatite diffèrent selon la forme de la maladie. Il en résulte que pour les processus inflammatoires aigus et chroniques, les conséquences seront différentes.

Complications de la forme aiguë

Les complications de la pancréatite aiguë se divisent en début et en retard. Se développe tôt avec les premières manifestations du tableau clinique de la pancréatite. Les cas tardifs apparaissent souvent après quelques semaines et sont généralement associés à l’ajout d’une infection secondaire.

Les complications précoces de la pancréatite aiguë sont causées par la pénétration des enzymes pancréatiques et des particules de tissu mort de l'organe touché dans le sang. La première place en termes de prévalence est le choc hypovolémique, les principaux facteurs d'occurrence étant considérés comme une intoxication grave du corps et un syndrome douloureux prononcé. Un autre des effets les plus fréquents est le déversement d’enzymes ou la pancréatite aseptique. Son danger réside dans l'accumulation d'enzymes qui agissent de manière agressive sur la cavité abdominale.

Les autres complications précoces incluent:

  • insuffisance respiratoire;
  • la pleurésie est une affection au cours de laquelle se produit une inflammation de la plèvre, accompagnée d'une accumulation de liquide dans sa cavité;
  • atélectasie de l'un des poumons;
  • insuffisance hépatique aiguë - se manifestant par une teinte jaunâtre de la peau et des muqueuses;
  • L'hépatite toxique aiguë est une lésion du foie qui se développe sous l'effet d'un choc et des effets pathologiques des enzymes. Un groupe à risque particulier comprend les patients atteints de pancréatite, qui présentent déjà un processus inflammatoire chronique du foie, de la vésicule biliaire ou des voies biliaires;
  • violation du système cardiovasculaire;
  • hémorragie interne;
  • développement de l'inflammation dans le péritoine. Dans la forme aiguë de l'inflammation de la péritonite du tissu pancréatique est divisé en aseptique et purulent;
  • troubles mentaux - sont formés sur le fond de l'intoxication grave, qui affecte souvent le cerveau. Dans la plupart des cas, la psychose se développe deux ou trois jours après le début des symptômes du trouble sous-jacent. Sa durée est de plusieurs jours.
  • thrombose vasculaire.

Les complications tardives de la pancréatite aiguë commencent à se former une fois que l'état du patient s'est normalisé, ce qui est obtenu grâce à un complexe de traitements conservateurs et chirurgicaux. Ces complications prolongent le séjour du patient à l'hôpital et réduisent également de manière significative le pourcentage de pronostic favorable pour une pancréatite aiguë.

Effets tardifs de la pancréatite aiguë:

  • la formation d'abcès ou d'abcès de la cavité abdominale;
  • apparition de fistule pancréatique - messages des organes internes proches;
  • parapancréatite - inflammation de la nature purulente des tissus entourant l'organe touché;
  • nécrose d'organe;
  • développement de pseudokyste - représente la formation d'une capsule à partir du tissu conjonctif;
  • pylephlebitis - implication dans la pathologie de la veine porte;
  • l'apparition de tumeurs souvent malignes;
  • L'empoisonnement du sang est la pancréatite aiguë la plus dangereuse.

Complications chroniques

Les complications de la pancréatite chronique sont souvent des lésions d'organes fonctionnellement associés au pancréas. Parmi ce groupe d'effets ressortent:

  • hépatite réactive;
  • développement de la cholestase avec ou sans jaunisse;
  • cholécystite;
  • cholangite purulente.

En raison de la proximité de la glande par rapport au diaphragme, les complications de la pancréatite chronique telles que la pneumonie ou la pleurésie réactive sont souvent exprimées.

Les gastroentérologues et les oncologues ont prouvé le lien entre la forme chronique de la maladie et la formation de cancers du pancréas. Chez les patients souffrant de ce trouble depuis plus de vingt ans, l'incidence de l'oncologie varie de 4 à 8%.

La survenue d'un diabète secondaire pendant assez longtemps a été considérée comme l'une des complications les plus courantes de la pancréatite chronique. Chaque année, la probabilité de développer un diabète augmente de 3%. Cependant, si l’apparence de l’inflammation avait une étiologie alcoolique, le risque augmente considérablement.

Les autres conséquences dangereuses pour la pancréatite chronique comprennent:

  • l'apparition d'érosions et d'ulcères des muqueuses du système digestif;
  • anémie ferriprive;
  • GERD;
  • hypertension portale;
  • ascite - accumulation d'une grande quantité de liquide dans la cavité abdominale;
  • varices de l'œsophage;
  • anémie post-hémorragique;
  • collapsus des tissus pulmonaires - dans le contexte de sa compression augmentation du volume du pancréas;
  • la formation de pierres dans les conduits;
  • la péritonite;
  • condition septique.

Prévisions

La pancréatite compliquée de l'évolution aiguë se caractérise par un taux de mortalité élevé. Ses performances peuvent atteindre jusqu'à 15% et avec le développement de conséquences graves, en particulier la pancréatonécrose - passe à 70%.

Les complications purulentes et septiques, associées à une défaillance multiviscérale et à une intoxication grave, constituent le principal facteur de décès par pancréatite.

La consommation d'alcool par le patient joue un rôle important dans le pronostic de la pancréatite aiguë. En cas d'abandon complet de boissons contenant de l'alcool, on observe une survie à dix ans chez plus de 80% des patients. Mais lorsque le patient continue à consommer de l'alcool, ce chiffre diminue de moitié.

Avec la nécrose des tissus du corps, la mort survient dans 50% des cas.

Le pronostic de la pancréatite chronique dépend de plusieurs facteurs, à savoir:

  • catégorie d'âge du patient;
  • caractère individuel de la maladie;
  • état général de l'organe affecté;
  • la présence ou l'absence de complications.

Le taux de survie des patients présentant une forme chronique au cours de la période de dix ans atteint 70%, contre vingt ans - 45%. La probabilité de formation en oncologie est de 4% pour chaque 25 ans de la maladie.

L'invalidité atteint 15%.

Prévention

La prévention des complications aiguës est une lutte contre une douleur et une intoxication prononcées. Dans le cours chronique des mesures préventives sont:

  • rejet permanent des mauvaises habitudes;
  • respect de la prescription du médecin traitant concernant le régime alimentaire;
  • traitement opportun de la pathologie concomitante du tractus gastro-intestinal;
  • Traitement Spa.

De plus, il est recommandé aux patients atteints de forme chronique de se soumettre à un examen régulier par un gastro-entérologue.

http://okgastro.ru/podzheludochnaya/443-oslozhneniya-i-prognozy-pankreatita

Le pronostic de l'espérance de vie dans la pancréatite chronique du pancréas - combien de temps pouvez-vous vivre avec cette maladie

La pancréatite est une pathologie touchant le pancréas. Cela peut se produire de manière aiguë ou chronique, mais cela nuit toujours à la qualité de la vie. Tous les patients souhaitent savoir s’il est possible de mourir de pancréatite et sur quoi dépend exactement le pronostic.

Variétés de pancréatite

Le pancréas joue un rôle inestimable et assure la production des enzymes nécessaires à la bonne digestion des aliments. En outre, le corps sécrète de l'insuline, qui maintient un taux de sucre sanguin optimal. Les médecins distinguent deux formes de pancréatite:

  1. Aiguë - la glande est très enflammée, mais après un moment tous les symptômes désagréables disparaissent.
  2. Chronique - existe dans le corps depuis de nombreuses années et le détruit progressivement. Il se caractérise par des périodes d'exacerbation et de rémission.

Il existe deux formes de la maladie: aiguë et chronique

La pancréatite chronique est considérée comme un trouble assez rare - sur cent mille hommes, elle ne se rencontre que chez quarante-cinq personnes, et chez les femmes, ce chiffre est encore plus bas. La plupart des pathologies sont détectées entre quarante et cinquante ans. Le principal facteur provoquant est l'utilisation fréquente de diverses boissons alcoolisées.

Symptômes de la maladie

Les principales manifestations de la pancréatite - le zona, aggravé après avoir mangé, des nausées et des vomissements. Sous forme chronique, ils sont moins prononcés, mais la maladie prend beaucoup de temps. L'espérance de vie dépend de la gravité de la maladie, du système immunitaire du patient et de la disponibilité d'un traitement adéquat.

Si des douleurs apparaissent constamment, cela signifie que la glande est progressivement détruite. Ses propres tissus sont remplacés par du tissu conjonctif, ce qui entraîne des complications:

  • ulcère de l'intestin et de l'estomac;
  • érosion dans l'œsophage;
  • les phoques dans la glande;
  • inflammations purulentes;
  • obstruction intestinale;
  • pathologie du cancer;
  • empoisonnement du sang.

Progressivement, le fer est détruit, ce qui pose beaucoup de problèmes

Toutes ces conditions peuvent entraîner la mort. En outre, le patient peut subir un choc et s’effondrer. Avec le cours purulent de la maladie, la température corporelle augmente brusquement. La pancréatite change souvent de couleur de peau: elle devient jaune, pâle ou bleuâtre. Pour continuer à mener une vie normale, il est nécessaire de faire appel à un spécialiste pour une assistance qualifiée. La cause principale de mortalité élevée dans la pancréatite est le diagnostic tardif et le développement rapide de complications en l'absence de traitement adéquat.

Pronostic de la maladie

Pour comprendre combien d'années vivent avec une pancréatite chronique, vous devez déterminer quels sont les facteurs prioritaires. Ceux-ci comprennent:

  • l'âge auquel la maladie est détectée;
  • historique du développement de la maladie, fréquence de consommation d'alcool;
  • état général de la glande - le degré d'endommagement du corps, la présence de signes de diabète.

La survie dépend fortement de l'âge du patient.

Si la maladie est diagnostiquée dans vingt ans et que le patient n'abuse pas d'alcool, il peut vivre très longtemps. Dans ce cas, la pathologie n'a aucun effet. Cinquante ans avec une pancréatite chronique, le pronostic pour la vie est bien pire, en particulier avec une expérience alcoolique significative. La mort peut survenir dix à vingt ans plus tôt. Cela est dû au fait que l'alcool entraîne des perturbations dans le pancréas et affecte négativement tout le corps.

Qu'est-ce qui détermine la durée de la vie

Toute personne à qui un diagnostic aussi désagréable a été posé évalue ses perspectives. Comment vivre et peut-on mourir d'une pancréatite, affectant le pancréas? C'est la question principale. Aucun médecin n'est en mesure de donner des prévisions précises, le patient doit surveiller sa propre santé et prendre toutes les mesures nécessaires pour la préserver. Néanmoins, il existe certaines statistiques grâce auxquelles plusieurs facteurs affectant la durée de vie peuvent être distingués:

  1. La pancréatite est aiguë ou chronique. Dans le premier cas, le pourcentage de mortalité est assez élevé, car de nombreux organes sont tout simplement incapables de faire face à l'inflammation soudaine qui se développe dans le pancréas. Il en résulte une insuffisance cardiovasculaire, une perturbation des reins, etc.
  2. La gravité de la maladie - il est très important de comprendre à quel point la glande est endommagée et à quel point le corps combat efficacement le processus inflammatoire.
  3. La présence de complications - il s'agit notamment de saignements, d'infection, d'obstruction intestinale. Ils se développent à la deuxième semaine de la maladie.
  4. L'âge du patient - le pourcentage de mortalité augmente fortement avec l'âge et peut atteindre jusqu'à vingt pour cent. La pancréatite aiguë, se présentant sous une forme bénigne, ne provoque la mort que de deux pour cent des patients. La durée de vie de la pancréatite, sans complications, si le traitement est adéquat est la même que chez les personnes en bonne santé. De plus, vous pouvez difficilement changer votre style de vie.
  5. Traitement - il doit être opportun et adéquat. Examen complet pré-conduit pour le diagnostic le plus précis.
  6. Respect des prescriptions du médecin.
  7. Régime alimentaire - avec cette maladie, il est important de bien s'alimenter: seuls des aliments sains doivent être présents dans l'alimentation et la malbouffe doit être exclue.
  8. Refus de dépendance - alcool et tabac.

Abandonner les mauvaises habitudes

La pancréatite peut et doit être contrôlée pour empêcher son développement. Bien sûr, cela peut parfois s’aggraver, mais l’essentiel est de suivre toutes les recommandations du médecin.

Facteurs dangereux

Pour vivre le plus longtemps possible avec une pancréatite, il est nécessaire d'éliminer tous les facteurs provoquant son développement et son aggravation. Ceux-ci comprennent:

  1. L'alcool est la cause la plus courante de la maladie. Le pancréas n'a pas d'enzymes qui décomposent l'alcool. Par conséquent, quand il entre dans le corps, il devient enflammé. La nicotine agit de la même manière.
  2. Maladies concomitantes du système digestif - maladie de la vésicule biliaire, ulcère gastrique, etc. Chacune d'entre elles peut entraîner le développement d'une pancréatite.
  3. Lésions infectieuses de la glande.
  4. Prédisposition héréditaire
  5. Anomalies congénitales.
  6. Consommation incontrôlée de drogues.

Il existe d'autres facteurs associés aux caractéristiques de la vie moderne:

  • pollution et mauvaise écologie;
  • l'utilisation de produits nocifs;
  • fatigue chronique, stress;
  • aime la restauration rapide;
  • faible activité motrice.

L'amour pour la restauration rapide peut avoir des conséquences

Si vous éliminez tous ces facteurs de votre vie, vous pourrez prolonger considérablement sa vie et minimiser les manifestations de la pancréatite chronique.

Comment prolonger la vie

La pancréatite chronique nécessite des médicaments et le respect de certaines règles de nutrition. En même temps, vous devez protéger votre santé. L’état non seulement physique, mais aussi psychologique. Il est recommandé au patient d'éviter les chocs émotionnels et de subir régulièrement des examens préventifs, de prendre tous les médicaments prescrits par un médecin. En cas de signes de détérioration, un besoin urgent d'aller à l'hôpital.

Si la pathologie est diagnostiquée dans l'enfance, une vie bien remplie est tout à fait possible, sous réserve de certaines règles. Comment vivre avec une pancréatite chronique? Il suffit d'adhérer aux recommandations suivantes:

  • arrêter complètement de boire de l'alcool, des cigarettes et des drogues;
  • faire de l'exercice régulièrement;
  • éviter le stress.

L'exercice régulier aura un effet bénéfique sur la santé.

Il est très important de revoir le régime alimentaire habituel. Le meilleur de tous, si cela développe un docteur. Le principal objectif de la nutrition dans la pancréatite chronique est de réduire la charge sur les organes digestifs.

Règles générales de nutrition

Si le pancréas est enflammé, la nourriture doit être fractionnée et les portions réduites. Les intervalles entre les repas - pas plus de trois heures. Le rôle particulier joué par le traitement thermique des produits. Pour minimiser les risques d’exacerbations, il est conseillé d’utiliser les aliments de façon minable. Une autre option consiste à couper les produits en petits morceaux, mais dans ce cas, ils doivent être bien mastiqués. La préférence est donnée aux plats bouillis, cuits et au four.

Régime protéiné recommandé

Lorsque la pancréatite est recommandée comme diète protéinée, la quantité de ces substances dans le corps devrait atteindre 150 grammes par jour. Le régime de consommation est très important - chaque jour, le patient devrait boire jusqu'à deux litres d'eau.

Produits interdits

Dans la pancréatite chronique, vous ne pouvez pas manger d'aliments qui provoquent une production accrue de jus. Ceux-ci comprennent des soupes et des bouillons cuits à base de poisson et de viande, des plats épicés, des cornichons et des viandes fumées. La liste des restrictions est assez impressionnante. Cependant, un régime amé- liorera le bien-être et préviendra le développement de complications. Les experts recommandent d’abandonner complètement les saucisses et les saucisses, les produits laitiers gras, les conserves, la mayonnaise et le ketchup, les sucreries et la pâtisserie.

Le régime alimentaire peut améliorer considérablement l'état du patient. S'il y a des résultats positifs, il est important de ne pas l'abandonner et de suivre toutes les recommandations du médecin. Le menu doit être équilibré et prendre en compte tous les besoins du corps. Par commodité, la liste des produits autorisés et interdits est donnée dans le tableau ci-dessous:

Observation du docteur

En cas de pancréatite chronique, le patient doit consulter régulièrement son médecin.

Si nous parlons d'une forme bénigne de la maladie, cela devrait être fait deux fois par an, dans tous les autres cas - jusqu'à quatre fois Le médecin, sur la base des plaintes existantes, évalue l'état du patient, prescrit les tests nécessaires, ainsi qu'une échographie du pancréas et d'autres organes. En fonction des résultats, il détermine la tactique de traitement et donne des recommandations sur la nutrition.

La pancréatite est une maladie dangereuse qui peut affecter négativement le travail de tout l'organisme. Pour éliminer les symptômes de la pathologie et améliorer le pronostic, vous devez communiquer constamment avec votre médecin. Seulement dans ce cas, peut mener une vie bien remplie et ne pas se souvenir d’une maladie désagréable.

http://proctol.ru/neotlojnie/mozhno-li-umeret-ot-pankreatita.html

Comment vivre avec une pancréatite: le pronostic d'une maladie dangereuse sans fioritures

Inflammation du pancréas (le pancréas) - le problème est très urgent. En règle générale, cette pathologie ne passe pas sans laisser de trace. La vie avec une pancréatite nécessite le respect de certaines règles de nutrition et un régime quotidien, ce qui aidera à préserver les fonctions de la glande pendant de nombreuses années.

Fonctions de la glande et types de pathologie

Dans le corps humain, il remplit les fonctions suivantes:

  • digestif - synthétise des enzymes pour décomposer les aliments;
  • hormonal - produit des substances qui affectent tous les organes et systèmes du corps.

La principale hormone synthétisée par le pancréas est l'insuline. Cette substance régule le niveau de glucose dans le corps. Dans les pathologies inflammatoires chroniques du pancréas, l'insuline n'est pas suffisamment produite, ce qui conduit à la formation de diabète.

Signes d'inflammation

Le tableau clinique le plus courant de la pancréatite est représenté par ces symptômes:

  • douleur abdominale intense du caractère de la ceinture;
  • fièvre (pas toujours);
  • pâleur de la peau ou leur jaunissement;
  • nausées et vomissements;
  • bouche sèche et goût désagréable;
  • baisse de la pression artérielle;
  • rot ou hoquet.

Formes de la maladie

Pancréatite aiguë

La pancréatite aiguë est caractérisée par le développement rapide du processus inflammatoire et par des signes cliniques graves. La pathologie est rare, mais la mort dans ce cas est assez commun. Les hommes les plus susceptibles ont entre 40 et 50 ans. L’alcoolisme chronique est à l’origine du développement de cette forme de pancréatite dans un très grand nombre de cas.

La mort par pancréatite aiguë au cours des premiers jours survient dans 50% des cas. La probabilité d'un tel résultat augmente considérablement avec une demande tardive de soins médicaux.

En raison du développement rapide du processus inflammatoire, un grand nombre de substances toxiques sont libérées, ce que le corps ne peut pas gérer seul.

La cause de décès par pancréatite peut être des complications:

  • saignements;
  • insuffisance rénale;
  • insuffisance respiratoire;
  • pseudokystes de rupture;
  • l'infection;
  • obstruction des ilées ou des voies biliaires;
  • insuffisance cardiovasculaire.

Pancréatite chronique

La pancréatite chronique se développe sur le fond d'une inflammation aiguë du pancréas ou indépendamment sous l'influence de facteurs externes. Pendant de nombreuses années après les dommages aux organes primaires, les cellules subissent une déformation de plus en plus grande. Le pronostic de la pancréatite chronique est plus favorable. Ils vivent avec la pancréatite chronique presque autant que les personnes en bonne santé, soumis à un régime et aux recommandations du médecin. En cas de violation du régime alimentaire et d'absence de traitement, l'espérance de vie diminue de manière significative: environ 30% des patients décèdent dans les 10 prochaines années, et environ 55% après 20 ans.

Les patients doivent clairement comprendre que toute exacerbation nuit au corps. À la suite d'une autre inflammation aiguë, une cicatrice se forme sur le site des tissus endommagés. Plus les exacerbations sont nombreuses, moins la fonction de la glande est fonctionnelle.

La pancréatite est dangereuse dans la formation de kystes de la glande, kystes, calculs et tumeurs. Ces changements peuvent aggraver considérablement la situation. Le traitement dans de tels cas est chirurgical.

Facteurs affectant l'espérance de vie du patient

  1. La sévérité du processus inflammatoire dans le pancréas. En cas de maladie grave, la mortalité atteint 30%, en cas de nécrose d'un organe - 50%. Processus inflammatoire sévère conduit à une violation de la fonctionnalité du système cardiovasculaire, les reins, le foie.
  2. Complications de la maladie. Des troubles supplémentaires dans le corps deviennent apparents à la deuxième semaine de la maladie. Les complications de la pancréatite sont souvent représentées par une obstruction intestinale, un saignement, une rupture de pseudokyste et la propagation de l'infection. Dans de tels cas, les chances de mourir d'une pancréatite augmentent considérablement. Une légère inflammation du pancréas n'est fatale que dans 2% des cas.
  3. Âge Chez les personnes âgées, le taux de mortalité résultant de la maladie atteint 20%, même dans l’évolution modérée de la maladie.
  4. L'élimination des mauvaises habitudes.
  5. Traitement adéquat.
  6. Conformité du régime alimentaire.

Mauvaises habitudes

L'abus d'alcool est souvent la principale cause de la maladie. L'alcool provoque un spasme des canaux conduisant à une obstruction de la sortie du suc pancréatique et de la bile. En conséquence, un processus inflammatoire se développe. Les boissons alcoolisées provoquent la destruction des cellules des glandes, la cicatrisation des tissus, une altération de l'apport sanguin à l'organe. Cela est dû à l'impact des produits de désintégration de l'alcool éthylique ou de leurs substituts sur les tissus des glandes. Le type d'alcool dans ce cas n'est pas important. De la pancréatite, vous pouvez mourir dans les 5 à 10 ans qui suivent si le patient abuse encore de l’alcool. La survie dans la pancréatite chronique ne dépasse pas 50% au cours des 20 prochaines années.

Fumer est également nocif. L'inhalation de fumée de cigarette améliore la synthèse des enzymes pancréatiques qui digèrent les tissus des organes en l'absence de nourriture dans l'estomac.

Les substances toxiques de la fumée de cigarette provoquent l'apparition d'un diabète, d'une dégénérescence maligne des tissus glandulaires et d'un dysfonctionnement du système cardiovasculaire. Ces désordres dans le corps humain restent pour la vie.

Tactique médicale

Le traitement de toute forme de maladie pancréatique nécessite une approche intégrée. Le patient peut avoir besoin de consulter un gastro-entérologue, un chirurgien, un endocrinologue, un psychothérapeute, un radiologue. Le traitement de la pathologie repose sur le refus de l’utilisation de boissons alcoolisées et de l’alimentation.

Le complexe de mesures pour le traitement de la pancréatite comprend les points suivants:

  1. Traitement médicamenteux.
  2. Régime alimentaire
  3. Maintenir l'immunité.
  4. Exercice modéré régulier.
  5. Régime adéquat de la journée (sommeil sain, repos).
  6. Développement de la résistance au stress et attitude positive.

Traitement médicamenteux

Le traitement conservateur vise à réduire l'activité de sécrétion du pancréas.

Le traitement médicamenteux de la pancréatite comprend:

  • médicaments anti-inflammatoires;
  • antispasmodiques;
  • préparations enzymatiques;
  • Les anti-H2;
  • analgésiques.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire occupe la première place dans le traitement de la pancréatite. L'exacerbation d'un processus inflammatoire chronique est souvent due à l'utilisation de boissons alcoolisées, à des troubles de l'alimentation, au manque d'aliments protéinés ou à l'utilisation d'aliments allergènes. Les régimes amaigrissants sont un facteur d'exposition continue aux tissus endommagés des glandes. Une alimentation correcte vous permet de contenir la progression de la maladie et d’empêcher sa destruction. Vous pouvez donc vivre pleinement et longtemps avec une pancréatite.

La pancréatite chronique est un diagnostic à vie, ce qui signifie que le régime alimentaire est constamment respecté. Cependant, avec l'exacerbation de la maladie et au stade de la rémission, le régime alimentaire du patient est différent.

Nutrition pendant la période d'exacerbation

Pendant cette période, le régime alimentaire du patient devrait être aussi doux que possible pour le pancréas. La durée d'un régime strict est déterminée individuellement en fonction des caractéristiques du patient.

Principes de nutrition dans la période aiguë de la maladie:

  • repas hypocaloriques - pas plus de 1800 kcal par jour;
  • déchargement mécanique du tube digestif - consommation d'aliments en poudre sous forme liquide ou semi-liquide;
  • cuisson des plats à la vapeur ou en cours de cuisson;
  • repas fractionnaires - au moins 5 à 6 repas pendant la journée;
  • consommation de 1,5-2l d'eau par jour.

Au cours de cette période, un patient atteint de pancréatite devrait absorber environ 80 g de protéines (dont 30 g d'origine animale) avec de la nourriture, 200 g de glucides et au plus 60 g de graisse.

soufflé de poisson (à base de cabillaud, perche, sandre);

beurre (dans la composition de plats cuisinés);

galettes à la vapeur de viande diététique (poulet, lapin, boeuf, dinde);

craquelins de pain blanc;

pudding ou ragoût de légumes;

eau minérale non gazeuse;

omelette à la vapeur ou œuf à la coque;

porridge râpé ou casseroles de céréales;

bouillons gras de viande, de champignons ou de poisson;

plats de chou blanc, radis, oseille, oignon, radis, ail;

boissons alcoolisées ou gazeuses;

fruits et légumes frais;

plats d'oie, d'agneau, de porc, de canard;

poissons gras (esturgeon, esturgeon étoilé);

Nutrition pendant la rémission

  • repas physiologiques quotidiens en calories - 2300-2600 kcal;
  • faire cuire des aliments pour un couple ou au four;
  • diviser les repas - 5-6 fois par jour;
  • consommation de sel jusqu'à 8-10 g par jour;
  • utilisez au moins 2 litres de liquide par jour.

Pendant la journée, un patient atteint de pancréatite doit absorber 120 g de protéines, environ 350 g de glucides, 80 g de graisse.

bouillie de céréales ou casseroles;

soupes aux céréales et en purée avec carottes et pommes de terre;

fraises et bananes;

le pain ou les craquelins d'hier;

vermicelles ou pâtes bouillies;

fromage cottage faible en gras et non acide, crème sure, lait, kéfir;

gelée, jus de gelée;

viandes grasses et poissons;

aliments fumés et frits;

café, thé fort;

plats à base de chou, tomates, aubergines, oseille, concombres, radis;

œufs durs ou œufs brouillés;

produits laitiers gras et acides;

pommes aigres, citrons, figues, grenades, canneberges, raisins;

plats épicés et épicés;

alcool et soda;

pain frais et pâtisserie

La mort par pancréatite est peu probable avec le début du traitement en temps voulu et le strict respect des recommandations médicales. Cependant, en violation des exigences des spécialistes, le risque de décès augmente considérablement. Un mode de vie sain, des aliments diététiques et un accès rapide aux soins médicaux vous aideront à vivre heureux pour toujours.

http://lechigastrit.ru/pankreatit/posledstvija/skolko-zhivut.html

Publications De Pancréatite