5 symptômes pouvant reconnaître l’exacerbation d’une cholécystite chronique

Une maladie telle que la cholécystite chronique se développe à la suite de microbes, de cellules immunitaires, de parasites ou du contenu du duodénum dans la vésicule biliaire "provoquée". La maladie se caractérise par un parcours en forme de vague, avec des périodes de "sédation" (rémission) et d'exacerbation. La dernière étape est dangereuse pour le développement de l'inflammation du foie, l'entrée de la bile dans la cavité abdominale ou le sang.

C'est pourquoi il est important de connaître les symptômes de l'exacerbation de la cholécystite chronique: il faut agir rapidement et consulter un médecin.

Ce qui provoque l'aggravation

La cholécystite chronique peut être calcaire (avec des calculs) et sans pierre. Provoquer une exacerbation de ce dernier peut:

  • manger de grandes quantités d'aliments gras, gras, fumés ou marinés, ainsi qu'une combinaison de ces produits nocifs;
  • trop manger;
  • consommation d'alcool;
  • stress sévère;
  • allergie - surtout nourriture;
  • régime alimentaire, dans lequel pendant longtemps il n'y avait pas de fibres et fibres végétales.

En cas de cholécystite calculeuse, l'exacerbation peut également être causée par:

  • secouant le tour;
  • effort physique (surtout après une longue période d'hypodynamie);
  • un changement soudain de la position du corps, surtout si la personne avait bien mangé auparavant.

L'exacerbation de la cholécystite chronique est plus susceptible de se produire chez une personne souffrant de ces conditions:

  1. développement anormal des voies biliaires;
  2. l'obésité;
  3. dyskinésie (perte de coordination des mouvements musculaires) des voies biliaires;
  4. pendant la grossesse;
  5. pendant l'hypothermie, les maladies catarrhales ou l'exacerbation de pathologies chroniques des organes internes.

Attention! La cholécystite chronique peut être dans la phase aiguë allant de 1 fois par mois à 3-4 rechutes par an. En fonction de cela, les médecins parlent d'une évolution légère, modérée ou grave de la maladie, qui détermine la tactique générale de son traitement.

Signes d'aggravation

Les principaux symptômes d’une attaque de cholécystite sont les suivants: douleurs abdominales, troubles appelés dyspepsie, faiblesse, fièvre. Considérez chacune d’elles plus en détail.

Syndrome de douleur

La première chose qui indique l'exacerbation de la cholécystite chronique est la douleur abdominale. Sa localisation, son intensité et sa durée dépendent de ces caractéristiques individuelles:

  • quel type de dyskinésie biliaire, accompagné de cholécystite;
  • Y a-t-il des complications d'inflammation de la vésicule biliaire?
  • existe-t-il (et quoi exactement) des maladies associées du tube digestif?

Le dernier facteur influera sur le traitement prescrit, mais surtout sur le régime alimentaire avec exacerbation de la cholécystite chronique.

La douleur lors de l'exacerbation de la pathologie est généralement localisée dans l'hypochondre droit, mais peut également être ressentie dans la région «sous la cuillère». Cela peut être un personnage constant, pas très fort, qui gémit, il ne peut même pas être ressenti comme une douleur, mais comme une lourdeur sous le bord droit.

Les caractéristiques de la douleur susmentionnées sont plus caractéristiques d'une réduction du tonus de la vésicule biliaire. Si le ton du corps est augmenté ou si l'exacerbation a été déclenchée par le mouvement de la pierre, les signes d'exacerbation d'une cholécystite chronique seront appelés coliques biliaires. C'est une douleur:

  • fort
  • juste en dessous du bord;
  • caractère paroxystique;
  • s'étendant jusqu'à l'omoplate droite, à l'épaule ou sous la clavicule;
  • soulagé par un chauffage chaud sur cette zone;
  • après avoir vomi, la douleur augmente.

Si la cholécystite est compliquée par la propagation de l'inflammation sur le péritoine, qui «enveloppe» la vésicule biliaire, d'autres caractéristiques de la douleur apparaissent:

  1. constante;
  2. amplifié lorsqu’il se déplace avec la main droite ou plie le corps en se retournant.

Si l'exacerbation de la cholécystite a conduit au développement d'une inflammation dans le pancréas, la douleur peut se transformer en zona, donner à l'estomac, à l'hypochondre gauche, la région autour du nombril.

Lorsque l'inflammation de la vésicule biliaire a provoqué une irritation du plexus nerveux solaire, la douleur est décrite comme suit:

  • avoir un caractère brûlant;
  • intense;
  • claque dans le dos;
  • aggravée par une pression sur la région inférieure du sternum.

Dyspepsie

Ce terme fait référence à de tels symptômes, suggérant que la cholécystite chronique s'est aggravée:

  1. amertume dans la bouche;
  2. vomissements - avec un mélange de bile;
  3. des nausées;
  4. éructations amères;
  5. des ballonnements;
  6. la diarrhée.

Démangeaisons de la peau

Une personne s'inquiète des démangeaisons lorsque la bile stagne sur son passage, sa pression augmente et quelques acides biliaires pénètrent dans le sang. Tout le corps peut être rayé, mais les démangeaisons peuvent être ressenties n'importe où.

Attention! Le symptôme est plus caractéristique de la cholélithiase, mais il peut aussi apparaître avec une variante sans calculs de la cholécystite chronique. Ce symptôme suggère que le traitement de la maladie devrait être effectué à l'hôpital et non à la maison.

Autres symptômes

Chez un quart des personnes, l'aggravation du processus inflammatoire de la vésicule biliaire sera accompagnée de douleurs au cœur, associées aux fibres nerveuses communes de ces deux organes.

Un prurit et une augmentation des taux sanguins de bilirubine entraînent des troubles psycho-émotionnels:

  • faiblesse
  • irritabilité;
  • fatigue accrue;
  • sautes d'humeur rapides.

Dans 30 à 40% des cas, l’exacerbation de la cholécystite sera accompagnée d’une élévation de la température pouvant atteindre 38 degrés.

En outre, des douleurs articulaires, des maux de tête, une faiblesse des membres, une transpiration excessive, une arythmie et des palpitations peuvent également être notés.

Aide à l'exacerbation

La principale chose à faire en cas d'exacerbation de la cholécystite est de demander de l'aide médicale. Une personne peut à la fois appeler une ambulance si la douleur est très vive ou s’accompagner d’une détérioration de son état général et se rendre à un rendez-vous avec un gastro-entérologue le jour même de l’apparition des premiers signes d’exacerbation de la maladie.

Les premiers soins pour la cholécystite devraient être fournis par une équipe d’ambulances ou un médecin de l’hôpital chirurgical. Le personnel médical diagnostiquera et mesurera les paramètres de l’état général de la personne tels que la pression artérielle et le pouls. En fonction de cela, ils décideront de ce qui peut être fait avec l'anesthésie: des médicaments qui réduisent le tonus musculaire (ils réduisent également la pression dans les vaisseaux) ou directement avec des médicaments anesthésiques. Vous n’avez pas besoin de prendre de pilule avant l’arrivée des spécialistes - c’est ainsi que vous pourrez vous faire du mal.

Tout ce que vous pouvez faire avant votre arrivée chez le médecin est:

  • ne pas manger (surtout s'il y a des nausées ou des vomissements);
  • boire du liquide en petits volumes;
  • aller au lit en prenant une position confortable (généralement du côté droit);
  • mettez sous le côté un petit coussin chauffant, en surveillant strictement vos sentiments. Si cela provoque une augmentation de la douleur, le coussin chauffant doit être retiré.

Attention! Vous ne pouvez pas prendre d'herbes (surtout cholérétiques), boire des médicaments, réchauffer le ventre dans un bain chaud. Même si un «tube borgne» a été prescrit avant une exacerbation, il est contre-indiqué de le faire pendant une exacerbation - en intensifiant le travail de la vésicule biliaire malade, il est possible de provoquer le développement de complications chirurgicales.

Le traitement de l’exacerbation aiguë de la cholécystite chronique s’effectue d’abord dans une complication chirurgicale puis thérapeutique. Une personne se voit prescrire des antibiotiques injectables, des médicaments qui soulagent les spasmes musculaires de la vésicule biliaire, des analgésiques, des médicaments nécessaires au traitement des maladies associées du pancréas, de l'estomac et des intestins. Si nécessaire, effectuez une opération pour retirer la vésicule biliaire.

Si une décision est prise sur le traitement conservateur de la pathologie, une exacerbation de la cholécystite nécessite un régime alimentaire qui fournira au corps tout le nécessaire, tout en "désactivant" les contractions (tout en assurant la circulation de la bile) de la vésicule biliaire malade, lui permettant de récupérer.

  1. Au cours des deux premiers jours, il est nécessaire d'affamer, ne boire que du thé faible et non sucré, bouillon de riz dans la quantité totale - au moins 2 litres par jour. Dans ce cas, il est nécessaire d'utiliser du liquide en petites portions pour qu'il soit absorbé.
  2. Le troisième jour, si la douleur diminue, le régime alimentaire est élargi. Introduit: soupes de légumes, céréales liquides non laitières (semoule, gruau, riz), gelée de baies non acides.
  3. Au jour 5, de la viande et du poisson bouillis sont ajoutés aux variétés à faible teneur en matière grasse, les produits laitiers.
  4. Après 2 jours supplémentaires, les aliments peuvent être remplis avec une petite quantité de légume ou de beurre. Vous pouvez ajouter au régime des produits laitiers, des fruits sucrés, des pommes de terre, du chou-fleur cuit, des pommes au four, des croûtons de pain blanc et des œufs à la coque.
  5. Il est en tout cas impossible de manger: des cornichons, des marinades, des oignons, de l'oseille, des épinards, du chou, de l'alcool.
  6. Les glucides simples sont limités.

La physiothérapie et la consommation à base de plantes sont très utiles sans exacerbation de la maladie. À propos du moment où vous pouvez les entrer dans un traitement, vous devriez en informer le médecin traitant, dans le "service" duquel une personne est transférée, pour soulager les effets de l’exacerbation de la cholécystite.

http://ozhivote.ru/obostrenie-hronicheskogo-holetsistita-simptomyi/

Exacerbation de la cholécystite chronique

La cholécystite chronique est caractérisée par un effet inflammatoire prolongé sur la vésicule biliaire par des bactéries ou des virus. En cas d'infection des voies biliaires et de la vessie, une inflammation. La maladie se poursuit avec la stase biliaire. Le liquide vésiculaire stagnant provoque une inflammation. Dans la cholécystite chronique, ces deux phénomènes se combinent pour donner lieu à une évolution progressive et prolongée de la maladie.

La cholécystite est divisée en calcul et en calcul. La forme dépend de la formation de calculs biliaires. La cholécystite calcique est diagnostiquée comme une maladie des calculs biliaires. Pour récupérer de la forme calculeuse, une opération de la vessie ou des méthodes alternatives pour se débarrasser des pierres sont souvent utilisées.

La cholécystite peut être à l'origine de ces facteurs indésirables:

  • L'obésité à des degrés divers.
  • La faim ou des repas rares.
  • L'hérédité.
  • Le diabète.
  • Maladies concomitantes du tube digestif.
  • Les médicaments qui nuisent à la circulation de la bile.
  • Mode d'alimentation inadapté.
  • La grossesse
  • Âge
  • Anomalies dans le développement des organes.

La maladie chronique a une période aiguë et une phase de rémission. Les récidives sont répétées jusqu'à quatre fois par an.

Causes d'exacerbation

Une personne malade continue à suivre un régime et à suivre les recommandations d'un médecin au cours d'une évolution chronique de la maladie. Les causes d'exacerbation chez chaque patient varient. L'exacerbation de la forme chronique de la cholécystite est causée par les raisons suivantes:

  • Défaut de suivre le régime.
  • Immunité affaiblie.
  • Thérapie tardive
  • Mauvais traitement.
  • Maladies infectieuses concomitantes.
  • Stress et surtension.
  • Réactions allergiques.
  • L'hypothermie
  • Consommation d'alcool.
  • Auto-médication.
  • La grossesse

Dans le cas du type calcique de la maladie, l'exacerbation provoque des tremblements au volant, l'utilisation de médicaments et d'herbes ayant un effet cholérétique, une surcharge excessive physique.

Signes d'aggravation

Les symptômes de complications de maladies chroniques sont les suivants:

  • La douleur
  • La diarrhée
  • Nausée
  • La température
  • Amertume dans la bouche.
  • Allergie
  • La détérioration de l'état général du corps.

L'aggravation commence soudainement, a diverses symptomatologies.

Dans l'hypochondre droit, on ressent une gêne qui se traduit par des crises douloureuses. Douleur - le premier symptôme de l'apparition de l'exacerbation.

Lorsque la cholécystite accompagnée d'une douleur sans ston ne passe pas longtemps, elle est douloureuse, permanente, d'intensité différente dans l'abdomen. Lors du mouvement des pierres dans les canaux, la douleur sera intense, causant des crampes, à donner à l'omoplate ou à l'épaule droite.

La douleur survient souvent après les aliments gras, épicés et frits. La cause de la douleur est:

  • violation du régime alimentaire;
  • refroidissement du corps;
  • maladie adjacente;
  • levage de poids.

Les analgésiques et antispasmodiques aideront à soulager la douleur.

La diarrhée

En cas d'exacerbation, troubles digestifs sous forme de diarrhée, distension abdominale, éructations. La diarrhée conduit à la déshydratation, vous devez donc vous assurer que le liquide coule dans le corps. Il y a une autre extrême - la constipation.

Nausée

Vomissements et nausées - pas un signe obligatoire de la cholécystite. Les vomissements n’aident pas à réduire ni à arrêter les crises de douleur. Il y a des vomissements avec un mélange de bile, de mucus. Les vomissements ont l'odeur de la bile. Vomir se réfère à des troubles dyspeptiques et nécessite une réhydratation du corps. Après avoir vomi, buvez de petites portions pour éviter les répétitions.

La température

Lorsque l'inflammation se produit dans le corps, la température augmente. Souvent, il ne dépasse pas le taux sous-fébrile, ce qui indique une inflammation lente.

Avec une forme grave et dangereuse de la maladie, une forte augmentation de la température provoque une fièvre de 4 à 6 jours. Le patient ressent des frissons, une faiblesse, des articulations douloureuses. La langue est recouverte de fleurs jaunes, la bouche sèche, la soif indique des signes d'intoxication.

Amertume dans la bouche

Un signe caractéristique du désordre de la vésicule biliaire, le foie est un goût amer, un goût métallique le matin.

Allergie

Une période stagnante à la sortie de la bile dans les voies biliaires entraîne des réactions allergiques. Une éruption cutanée et une irritation apparaissent sur la peau, des démangeaisons commencent. Des démangeaisons dans différentes parties du corps font que l'on se sent nerveux et désagréable. L'allergie provoque un gonflement du visage et des endroits peignés sur le corps.

Détérioration de l'état général du corps

Des troubles psycho-émotionnels tels que la fatigue, l'irritabilité, les sautes d'humeur fréquentes, la faiblesse, la nervosité, l'insomnie, les vertiges se produisent au stade de complication de la maladie. Maux de tête et douleurs musculaires, transpiration, accélération du rythme cardiaque, diminution de l'immunité, tremblements.

Diagnostics

Lorsqu'un patient découvre les signes de l'apparition d'une maladie chronique qui s'aggrave, une ambulance doit être appelée. Avant d'arriver avec un fort syndrome de douleur, il est nécessaire de prendre sans anal, analgin. Ne prenez pas de médicaments non prescrits par un médecin. Prenez une position couchée, ne mangez pas.

Afin d'évaluer l'état du patient, les médecins vont palper l'abdomen, mesurer la pression, la température, le pouls et fournir les premiers secours.

Dans un établissement médical, les études suivantes sont en cours pour clarifier le diagnostic: échographie des organes péritonéaux, rayons X, prise de sang.

Traitement

Dans l'exacerbation de la maladie chronique, le traitement hospitalier est impératif. En fonction des symptômes individuels, le patient prend des analgésiques, des médicaments cholérétiques, des antibiotiques, des immunomodulateurs. Avec la stase biliaire, les composés cholérétiques aident à faire face.

Un séjour à l'hôpital peut durer de 10 à 21 jours.

Pendant la période d'exacerbation, le repos au lit est indiqué, vous devez boire plus de liquides. Le régime comprend des bouillies liquides, de la gelée et des soupes en purée.

Mesures thérapeutiques approximatives du traitement dans un établissement médical:

  • Soulagement de la douleur Les médicaments soulagent le syndrome de la douleur - l'introduction de baralgin, spazmalgona, Promedola.
  • Enlevez les crampes abdominales avec la papavérine, mais rapidement.
  • Enlèvement de l'inflammation. Il est nécessaire de traiter l'inflammation avec des antibiotiques - Doxycycline, Ampicilline, Erythromycine.
  • Produits de protection du foie - Essentiale, Karsil, Ursosan.
  • Drogues cholérétiques - Allohol, Deholin, Holenzim, Festal.
  • Régime épargnant.
  • Pour améliorer la digestion, donnez des enzymes - Mezim, Kreon, Panzinorm.

Les procédures de physiothérapie sont prescrites après le retrait de l’état aigu du patient. Le traitement est effectué par un champ magnétique, inductothermie, électrophorèse, réflexothérapie, applications de boue sur la zone touchée.

Régime alimentaire

Dans les maladies chroniques en période de détérioration, le facteur prédominant de la récupération est le respect du régime alimentaire prescrit. Il est utilisé pour soulager la vessie touchée.

Il est important de développer le bon régime alimentaire. Afin de ne pas aggraver la cholécystite, ils mangent 5 à 6 fois par jour. Portions - un volume de 200 millilitres.

Aliments riches en protéines utiles, légumes avec fibres. Nous excluons les graisses d'origine animale, nous laissons les huiles végétales qui favorisent la circulation de la bile. La nourriture peut être bouillie, cuite au four, cuite au four, mais pas frite. Utile pour cuire à la vapeur. Le menu doit contenir du liquide sous forme de thé vert, compotes, bouillon de dogrose. Il est permis de manger:

  • variétés de poisson et de viande faibles en gras;
  • produits laitiers et produits laitiers faibles en gras;
  • légumes (sauf interdits);
  • fruits (non acides);
  • céréales bien bouillies;
  • pain au son, craquelins;
  • salades à l'huile végétale.
  • poisson gras et viande;
  • aliments excessivement froids ou chauds;
  • nourriture cuite hier;
  • l'alcool;
  • cornichons et plats au vinaigre;
  • épices chaudes et épices;
  • liquide avec gaz;
  • bouillons de viande et de légumes;
  • viande fumée;
  • les abats;
  • aliments avec excès de sucre et de graisse;
  • pâte sucrée;
  • crème, crème sure;
  • frit
  • saucisses grasses;
  • l'ail, l'oignon;
  • radis, oseille, épinards, radis;
  • citrons, pommes aigres;
  • noix, miel;
  • pois, haricots, haricots;
  • aliments en conserve.

Le régime alimentaire est difficile, mais le respect des règles aidera à éviter les attaques soudaines d'aggravation de la maladie et à en réduire le nombre. En période de convalescence, il est contre-indiqué de trop manger ou d’avoir faim, le menu est équilibré et nutritif.

Prévention

L'exacerbation ne se produira pas si les mesures préventives sont respectées. Une rémission de la cholécystite se produira pendant une longue période si vous suivez le régime et suivez les recommandations de professionnels de la santé. La principale chose - faire le bon menu avec l'utilisation de produits autorisés.

Une personne à risque doit contrôler son poids, ne pas trop manger ni mourir de faim. Le traitement sanitaire et de villégiature est indiqué. En dehors d'une exacerbation, il est utile de faire des exercices thérapeutiques.

En guise de prophylaxie pour boire, ils utilisent de l'eau minérale - «Essentuki» n ° 4 et n ° 17, «Smirnovskaya», «Mirgorodskaya», un autre verre trois fois par jour.

En consultation avec le médecin, il est autorisé d'utiliser des frais à base de plantes. La phytothérapie réduira le risque d'attaques de la maladie. Il est utile de boire du thé cholérétique, de la décoction de stigmates de maïs, de l’immortelle, de la menthe. Remèdes traditionnels contre les microbes - infusions de camomille, de dogrose, de millepertuis, de décoction de tanaisie, de chélidoine, de calendula.

http://gastrotract.ru/bolezn/holetsistit/obostrenie-hronicheskogo-holetsistita.html

Exacerbation de la cholécystite chronique: symptômes et premiers secours en période difficile

Symptômes de la cholécystite chronique

Facteurs provoquant la phase aiguë de la maladie et ses symptômes

Symptômes lors de l'exacerbation

Traitement principal

Auteur: Seryenkaya Olga, en particulier pour le site Moizhivot.ru

Vidéo utile sur la cholécystite chronique

La cholécystite est une maladie inflammatoire des muqueuses de la vésicule biliaire. Il peut se développer dans le contexte d'autres pathologies du système digestif: gastrite, gastroduodénite, pancréatite.

Il existe deux options pour la cholécystite: aiguë et chronique. Ce dernier est caractérisé par des exacerbations périodiques et la rémission du processus inflammatoire.

Le plus souvent, la cholécystite elle-même peut être de deux types:

  1. Calculous - avec présence de calculs dans la vésicule biliaire.
  2. Uncalculous - sans ceux du patient.

La cholécystite chronique peut être accompagnée des manifestations suivantes:

  • Stase biliaire simple dans les canaux biliaires et la vessie.
  • Violation de sa composition.
  • La présence de signes d'infection aiguë dans la vésicule biliaire et les voies biliaires.

En outre, la cholécystite chronique elle-même peut être de plusieurs types en fonction du stade, ce qui détermine à son tour l'évolution de la maladie, la possibilité de son exacerbation et le processus même du traitement.

Ainsi, les experts distinguent trois stades de la maladie chronique de la vésicule biliaire:

  1. Forme lente lente (latente).
  2. Forme récurrente (avec processus inflammatoires aigus récurrents).
  3. Purulent (condition extrêmement difficile du patient, nécessitant une intervention chirurgicale urgente).

Symptômes de la cholécystite chronique

Si le patient est diagnostiqué avec une exacerbation de cholécystite chronique, les principaux symptômes et signes au cours de cette période seront:

  • Douleur constante dans l'hypochondre droit, elle peut irradier à l'épaule droite, sous l'omoplate, la région lombaire et le dos.
  • Élévation de la température en nombre subfébrile.
  • La douleur qui survient après des troubles de l'alimentation ou après avoir subi un stress indique également que l'exacerbation de la cholécystite a commencé.
  • Douleur liée au transfert de diverses activités physiques.
  • Amertume dans la bouche.
  • Nausée
  • Écorces.
  • Constipation ou flatulence.

Les patients atteints de cholécystite chronique et en période d'exacerbation et ayant une rémission stable, doivent adhérer à un régime alimentaire strict, éviter tout effort physique intense et recevoir un traitement rapide en cas d'exacerbation.

Facteurs provoquant la phase aiguë de la maladie et ses symptômes

En règle générale, les patients atteints de cholécystite chronique plusieurs fois par an peuvent connaître des phases d'exacerbation de la maladie.

Si la maladie est léthargique, les exacerbations ne peuvent pas être plus de deux fois par an. Si la forme de la maladie évolue, l'exacerbation peut alors survenir de trois à six fois par an et nécessite un traitement urgent.

  1. Un changement radical dans le régime alimentaire (manger des aliments gras, fumés, salés, marinés, frits et autres aliments lourds);
  2. Fort choc émotionnel;
  3. Un long voyage sur de mauvaises routes avec de fortes secousses;
  4. Effort physique intense.

Tout cela peut conduire à un état très déplorable du patient.

Symptômes lors de l'exacerbation

Pour exacerber ne vous a pas pris au dépourvu, alors il est temps d'apprendre à reconnaître les principaux symptômes, qui doivent immédiatement consulter un médecin.

Ainsi, pendant la période d'aggravation, les symptômes suivants vont vous tourmenter:

  • Douleur aiguë aiguë dans l'hypochondre droit;
  • L'incapacité à prendre de manière autonome une posture droite et un certain soulagement dans la posture du genou au coude;
  • Bradycardie filamenteuse;
  • Jaunissement de la peau;
  • Augmentation de la température corporelle;
  • Faiblesse générale.

Pendant cette période, le patient doit être complètement limité en nourriture, fournir un repos au lit et un traitement productif. Idéalement, le patient sera hospitalisé d'urgence, car une complication grave peut se développer: une péritonite.

De plus, il convient de rappeler qu'en cas de demande tardive d'assistance médicale et d'absence de traitement, les complications suivantes peuvent dépasser le patient:

  1. Cholécystite purulente;
  2. Cholangite - inflammation des voies biliaires;
  3. Hépatite réactive;
  4. Perforation des parois de la vésicule biliaire;
  5. Jaunisse

Traitement principal

Si le médecin traitant de l'hôpital détermine, par palpation ou par échographie, des signes de présence de calculs dans les voies biliaires, la chirurgie ne peut être évitée. C’est le seul moyen de sauver la vie du patient et de le ramener à une condition physique plus ou moins normale.

Dans ce cas, si la présence de calculs n’est pas détectée, un traitement conservateur est prescrit au patient.

  • Le premier élément à prendre en compte dans les soins médicaux consiste à assurer une alimentation douce.
  • Il utilise également des antispasmodiques et des analgésiques intraveineux pour soulager un symptôme tel que la douleur.
  • Outre le soulagement de la douleur et le soutien alimentaire, un médecin peut vous prescrire un cholagogue et des médicaments antibactériens également par voie intraveineuse. Cela permettra d'éviter ou d'arrêter le développement d'une infection dans l'organe malade.
  • Traitement aux eaux minérales et à la boue curative.
  • Pendant la période d'affaiblissement du processus inflammatoire, le traitement par sanatorium est présenté à un patient atteint de cholécystite chronique. C'est le seul moyen de soulager les symptômes de la cholécystite aiguë.

Il convient de rappeler que le patient doit observer de manière stricte un régime comprenant des bouillies et des soupes muqueuses, de la purée de légumes ou de viande hachée, des boissons chaudes et des compotes. Tous les aliments doivent être divisés en petites portions et servis de manière exceptionnellement chaude. Froid et trop chaud devraient être évités.

Ainsi, sous réserve de certaines règles, de nombreux patients atteints de cholécystite chronique seront en mesure d'éviter une exacerbation de la maladie et de vous simplifier considérablement la vie!

http://zhkt.ru/zhelchniy/holecistit/obostrenie-xronicheskogo-simptomy.html

Exacerbation de la cholécystite chronique: symptômes et traitement

L'inflammation de la vésicule biliaire est une maladie assez commune et difficile à traiter. Malgré les progrès réalisés par la médecine au cours des dernières décennies, cette pathologie nécessite un traitement à long terme et parfois une intervention chirurgicale. Le développement du processus inflammatoire conduit à une exacerbation de la cholécystite chronique. Les symptômes et le traitement de la maladie seront abordés dans cet article.

Exacerbation de la cholécystite chronique: symptômes et traitement

Cholécystite: dossier

Parmi les nombreux antécédents de maladies des organes digestifs, la cholécystite est un chef de file. L'inflammation aiguë se produit dans un petit sac de stockage de la bile, la vésicule biliaire. Lorsque la nourriture pénètre dans l'estomac, cet organe se contracte et envoie une petite quantité de bile dans les intestins. Ce fluide indique aux enzymes de commencer le processus de digestion du contenu de l'estomac. Si le corps présente une inflammation de la vésicule biliaire, l'ordre établi est perturbé et le secret de la digestion ne pénètre pas dans l'intestin.

La cholécystite est une inflammation de la vésicule biliaire

Parmi les facteurs provoquant des défaillances des organes du tractus gastro-intestinal, on peut citer:

  • stress constant;
  • troubles métaboliques;
  • mode de vie sédentaire;
  • obstruction des voies biliaires.

En raison de la stagnation de la bile, des bactéries pathogènes, des champignons et même de Giardia se multiplient vigoureusement dans le corps. Ensuite, le processus inflammatoire se développe rapidement. La maladie vient rarement seule. En règle générale, la cholécystite apparaît «associée» à une gastrite ou à une maladie des calculs biliaires.

Il existe 2 types de pathologie:

  • aigu, dans lequel la maladie progresse rapidement;
  • chronique - «évolue» progressivement.

La forme aiguë est souvent transformée en une forme chronique. En plus de cette classification, les spécialistes différencient la maladie en calcaire, caractérisé par la formation de calculs et en non calcaire.

La cholécystite est plus susceptible chez les femmes qui ont atteint l'âge de 40 ans.

La pathologie est caractérisée par une alternance de phases d'exacerbation et de calme. Si vous n'appliquez pas le traitement approprié, la maladie se développe avec l'apparition de la maladie des calculs biliaires et la pénétration de la bile dans le péritoine et le système circulatoire.

Causes d'exacerbation

Plusieurs facteurs provoquent l'exacerbation de la cholécystite. Cette maladie dangereuse "repose" sur 3 piliers:

  • l'infection;
  • changements dans la composition des sécrétions biliaires;
  • stagnation de la bile.

Les scientifiques pensent que la cholécystite est une maladie infectieuse

La cholécystite chronique se forme à la suite de la pénétration de parasites, de microbes et du contenu du duodénum dans la vésicule biliaire.

La principale cause de l'exacerbation de la maladie est une infection bactérienne. Les microbes peuvent atteindre la vésicule biliaire de plusieurs façons: du duodénum, ​​des amygdales pharyngiennes, de la prostate, des appendices de l'utérus et même des zones infectées lointaines situées le long des canaux lymphatiques. Ceci conduit au fait que E. coli, le staphylocoque et le streptocoque se déposent dans la vessie.

La Giardia est une cause fréquente de cholécystite chronique

Dans l'un de nos articles, nous parlerons de la giardiase, de ce qu'elle est, des causes du développement, de la façon de diagnostiquer et de traiter cette maladie.

Si nous examinons plus en détail les facteurs influençant l'exacerbation de la cholécystite, nous pouvons distinguer les éléments suivants:

  • dyskinésie biliaire;
  • la grossesse
  • l'utilisation de fibres végétales en petites quantités;
  • surpoids;
  • trop manger;
  • allergies alimentaires;
  • l'hypodynamie;
  • se concentrer sur les aliments gras, fumés ou marinés;
  • stress permanent.

Le tabagisme et l’abus d’alcool peuvent également entraîner une exacerbation de la cholécystite.

Tableau 1. Facteurs supplémentaires contribuant à l'exacerbation de la cholécystite

Les exacerbations de la cholécystite chronique se produisent environ 3 fois par an. Dans une forme négligée, la maladie peut être ressentie chaque mois.

Symptômes de l'exacerbation de la cholécystite chronique

Selon la régularité de l'exacerbation de la cholécystite, des experts déterminent la gravité du processus inflammatoire. Si l’état du patient s’aggrave de 1 à 2 fois par an, une forme légère d’exacerbation est notée. Le degré moyen est diagnostiqué si les crises épileptiques se produisent de 3 à 4 fois par an, sévère - plus de 5 fois par an.

Les principaux symptômes de l'exacerbation:

  • la douleur est ressentie à droite, sous les côtes, irradiant parfois vers le cou, les épaules ou sous les omoplates;
  • constipation alternant avec la diarrhée;
  • goût amer et métallique dans la bouche;
  • éructations fréquentes;
  • couleur jaune de la peau et de la membrane muqueuse des yeux;
  • nausée, vomissement;
  • ballonnements.

Irradiation de la douleur dans la cholécystite aiguë

Si vous ressentez de tels symptômes, consultez immédiatement un médecin. En raison du fait que l'exacerbation de la cholécystite chronique affecte négativement l'état du corps, l'hospitalisation est souhaitable. Parmi les conséquences possibles d'une attaque, la septicémie, le processus purulent et la perforation de la vésicule biliaire sont particulièrement dangereuses.

Dans 25% des cas, l'exacerbation de la maladie se produit sur fond de douleur cardiaque. Cela est dû au fait que le cœur et la vésicule biliaire ont des fibres nerveuses communes.

Un prurit apparaissant lors d'une attaque et une augmentation du contenu sanguin en bilirubine contribuent souvent à l'apparition de troubles psycho-émotionnels. Souvent, les patients signalent une faiblesse, des sautes d'humeur rapides, de l'irritabilité et un tatima. Chez 40% des patients en crise, la température corporelle augmente, des douleurs aux articulations, des palpitations cardiaques et une transpiration accrue apparaissent.

Syndrome de douleur

L'inconfort abdominal est le premier signe d'une exacerbation de la maladie. La localisation de la douleur, l'intensité et la durée de l'attaque sont dues aux caractéristiques physiologiques de l'organisme. Avec une diminution du tonus de la vésicule biliaire, la douleur est perçue comme douloureuse, elle ressemble à une sensation de lourdeur dans l'hypochondre.

La douleur se concentre généralement dans l'hypochondre droit, mais bouge parfois "sous la cuillère".

Douleur dans l'hypochondre droit - un compagnon essentiel de l'exacerbation de la cholécystite

Le syndrome douloureux survient environ 2 heures après l’activation du facteur qui a provoqué l’aggravation. Parfois, la douleur passe derrière le sternum, dans la région de la clavicule droite ou du dos.

L'attaque est souvent accompagnée de coliques aiguës, paralysant le patient. Déplacer la pierre le long de la vessie et des canaux biliaires augmente l'intensité de la douleur. Il est paroxystique et diminue après les vomissements. Une bouteille d'eau chaude, placée dans l'hypochondre droit, soulage la douleur.

Lorsque le processus inflammatoire se déplace vers le péritoine, enveloppant la vésicule biliaire, la douleur augmente. Il est constamment présent dans le corps et devient plus perçant lorsqu'il tourne ou plie le corps. Si la cholécystite provoque une irritation du plexus nerveux solaire, la douleur augmente avec la pression exercée sur la partie inférieure de la poitrine.

Caractéristiques de la dyspepsie

La perturbation du processus digestif, causée à la fois par des dysfonctionnements fonctionnels dans le corps et par des facteurs organiques, est souvent présente au stade aigu.

Dyspepsie - manifestation caractéristique de l'exacerbation de la cholécystite

  • goût amer dans la bouche;
  • des nausées;
  • éructations;
  • vomissements avec mélange de bile;
  • distension abdominale;
  • la diarrhée

Une augmentation de la température corporelle dans cette situation est observée chez 40% des patients. En règle générale, il existe une condition sous-fébrile - une augmentation prolongée de la température dans les 37,5 ° C pendant plusieurs mois ou années.

Si la sortie de la bile est difficile, les muqueuses, la peau et la sclérotique deviennent jaunes. De plus, la jaunisse entraîne une décoloration des matières fécales et une urine brunâtre.

Démangeaisons de la peau

Lorsque le mouvement de la bile dans les voies biliaires est difficile, sous l'action de la pression créée, une petite quantité d'acide pénètre dans le système circulatoire. Par la suite, ce processus conduit à une démangeaison. Toutes les peaux peuvent être peignées dans leur ensemble ou avec une localisation à un certain endroit.

Avec stase biliaire démangeaisons

Les facteurs suivants contribuent à la stagnation de la bile:

  • processus inflammatoire dans les parois des canaux biliaires;
  • la formation de pierres denses, des pierres dans la vésicule biliaire;
  • violation de la fonction motrice du corps.

En raison de la stagnation de la bile, les toxines qui font partie de cette sécrétion pénètrent dans le sang. Cela est dû à la coloration de la peau en jaune. L'irritation des terminaisons nerveuses qui se produit au cours de ce processus provoque des démangeaisons.

En raison du fait que la bile favorise la pénétration des graisses et des vitamines liposolubles des aliments dans les tissus, cette violation entraîne un échec dans la violation de substances. Ces éléments ne sont pas dédoublés et le corps souffre d'un manque de vitamines A, K, D. Le manque de composés organiques rend la peau sèche et l'irrite.

Les démangeaisons se manifestent principalement dans la cholélithiase, mais peuvent accompagner une variante «sans pierre» de la cholécystite chronique.

Vidéo - cholécystite chronique. Quels sont les symptômes? Comment traiter?

Diagnostic de l'exacerbation

Diagnostic de la maladie, basé principalement sur la collecte de l'anamnèse et la clarification du tableau clinique de la pathologie. De plus, les méthodes suivantes sont utilisées pour étudier le corps:

  • test sanguin général et biochimique;
  • analyse d'urine;
  • Échographie des organes abdominaux;
  • cholécystographie.

Cette dernière méthode permet d’établir le fait d’une inflammation de la vésicule biliaire. Dans certaines situations, des examens supplémentaires sont prescrits sous forme de tomographie, de fibrogastroduodénographie et de laparoscopie diagnostique.

L'échographie est utilisée pour diagnostiquer l'exacerbation de la cholécystite chronique.

Une caractéristique du diagnostic des processus inflammatoires chroniques est l'utilisation de l'intubation duodénale et l'analyse biochimique de la composition de la bile.

Technique de sondage duodénal

Traitement de l'exacerbation de la cholécystite chronique

Lors de l’exacerbation de la maladie, des directives thérapeutiques chirurgicales et thérapeutiques sont utilisées. Ce dernier est caractérisé par les médicaments suivants:

Avec une crise de cholécystite chronique, une hospitalisation est requise.

En outre, prescrit des analgésiques, des médicaments pour arrêter les spasmes musculaires et des médicaments pour le traitement de pathologies concomitantes du tractus gastro-intestinal.

Tableau 2. Principales directions du traitement de la toxicomanie

Les préparations qui améliorent la formation de la bile et sa libération ultérieure dans le duodénum sont divisées en 2 groupes:

1. Cholérétique. Stimuler la formation de bile. Les véritables sont «Dekholin», «Allohol», synthèse chimique - «Tsikvalon» et «Nikodin», légume - menthe poivrée et soie de maïs.
2. Cholekinetics. Augmente la sécrétion de bile. "Cholecystokinin", "Atropine sulfate", les fonds sur la base de l'épine-vinette ordinaire et des jaunes d'oeufs.

Avec le traitement conservateur de la maladie en plus de la prise de médicaments, vous devez suivre un régime 5a. Dans les cas avancés, ils ont recours à la chirurgie et retirent la vésicule biliaire.

Régime 5a

Le tableau 5a vise à normaliser le travail du foie et des voies biliaires. En outre, il active le processus de séparation de la bile. Le régime alimentaire met l'accent sur les protéines et les glucides. La consommation de graisses et d'aliments contenant de grandes quantités de cholestérol, de fibres grossières et d'acide oxalique est limitée.

Le régime 5a est nécessaire dans le traitement de l’exacerbation de la cholécystite chronique

Produits et plats recommandés:

  • pain séché;
  • thé au lait au citron;
  • biscuits non sucrés.
  • boeuf maigre, dinde et lapin;
  • boissons lactées fermentées;
  • courgettes et citrouilles bouillies;
  • poisson à la vapeur et gelée faible en gras;
  • semoule, sarrasin et riz cuits au lait;
  • omelette à la vapeur de protéines;
  • fromage cottage non acide;
  • fromage râpé;
  • soupes au lait avec des céréales;
  • baies et fruits sucrés et mûrs;
  • jus de tomate.

Il est nécessaire de manger 5 fois par jour. La nourriture à la vapeur est préférable.

http://med-explorer.ru/gastroenterologiya/simptomatika/obostrenie-xronicheskogo-xolecistita-simptomy-i-lechenie.html

Comment traiter l'exacerbation de la cholécystite chronique

Les symptômes de douleur dans l'hypochondre droit sont familiers à beaucoup de gens, en particulier aux personnes de plus de trente ans. Mais peu de gens s'inquiètent de cette douleur. C'est une grosse erreur, car c'est ainsi que commence l'exacerbation de la cholécystite chronique.

Causes de la maladie

La cholécystite chronique est une maladie avec des symptômes légers. Au cours de l'année, en raison de divers facteurs provoquants, la cholécystite est exacerbée. Pendant cette période, le patient peut ressentir:

  • douleur aiguë dans la région de la côte droite;
  • des nausées;
  • vomissements;
  • la diarrhée;
  • amertume dans la bouche.

Selon l'OMS, cette maladie touche un cinquième de la population mondiale. Et ces chiffres ont considérablement augmenté au cours de la dernière décennie. Ce phénomène a une explication raisonnable. Après tout, de tels facteurs provoquent une maladie similaire:

  • abus d'alcool;
  • mode de vie sédentaire;
  • aliments malsains;
  • écologie défavorable;
  • abondance d'aliments gras et frits dans le régime alimentaire;
  • abus de drogues, de contraceptifs;
  • processus inflammatoires et maladies infectieuses du tractus gastro-intestinal;
  • maladies du système génito-urinaire, en particulier chez les femmes;
  • foie infecté par le virus;
  • invasions (infections parasitaires) du tractus gastro-intestinal;
  • stase biliaire;
  • des pierres de bile;
  • une pancréatite;
  • dyscholium, troubles de la composition de la bile;
  • maladies endocriniennes;
  • héréditaires, facteurs génétiques;
  • souligne.

Les médecins ont déterminé quel est le remède le plus efficace contre les vers! Selon les statistiques, tous les 5 Russes ont des vers. Lisez plus une recette qui aidera à nettoyer le corps des vers en seulement 7 jours.

Cette liste peut être poursuivie et tout ce qui y figure peut provoquer un processus inflammatoire dans le tractus gastro-intestinal, provoquant une cholécystite chronique. La maladie ne survient pas soudainement. Il est formé sur une longue période, souvent sans signes caractéristiques. Ce n'est que dans la phase aiguë commence à se déclarer avec toute la gravité de la maladie.

Localisation de la maladie

La cholécystite chronique est localisée dans la vésicule biliaire. Les processus inflammatoires au stade aigu conduisent à la compaction des parois de la vessie. Le corps est situé juste à côté du foie, fournissant les canaux biliaires, nécessaires au processus digestif normal. La sortie de la bile se produit de façon continue si la vessie est en bon état. Si la maladie est en période de progression, d'aggravation, la bile s'accumule dans la vessie, dans les conduits, ce qui provoque le scellement des parois.

Pendant les périodes d'inflammation, la bile stagnante s'infecte et devient chronique. Tout le tractus digestif, le foie, en souffre, car les voies biliaires se rétrécissent, la sortie de ce liquide est perturbée. La bile accumulée dans la vessie peut former des sédiments, qui sont convertis en calculs.

Les personnes âgées sont sensibles à la maladie et les femmes sont plus souvent touchées par la maladie en raison de perturbations hormonales pendant les périodes de ménopause. Pas moins dangereuse infection avec ascaris, les vers se sont installés dans le tractus gastro-intestinal. Ils provoquent souvent des processus inflammatoires dans la vésicule biliaire. Ensuite - l'apparition d'une exacerbation aiguë des symptômes de cholécystite chronique, dont le traitement est souvent tardif. C'est le danger de la maladie, car elle peut aboutir à l'ablation de la vésicule biliaire.

C'est important! Même une douleur mineure dans l'hypochondre droit devrait être une source de préoccupation. La cholécystite au stade précoce répond bien au traitement, excluant la pathologie sévère.

Parfois, un régime alimentaire, un mode de vie correct, l'utilisation d'un certain groupe de produits, l'utilisation de médicaments traditionnels peuvent sauver la vésicule biliaire d'une pathologie grave. Une personne doit souvent se reprocher d'ignorer les premiers symptômes et de ne pas demander de l'aide.

Symptômes de la maladie

En partie, les symptômes sont déjà décrits ci-dessus. Tout inconfort dans le tractus gastro-intestinal devrait alerter la personne. Habituellement, l’exacerbation des symptômes de cholécystite chronique se manifestait de manière aiguë, douloureuse. Mais il est impossible que cela ne soit précédé de signes caractéristiques, tels que, par exemple, nausée, diarrhée, lourdeur et douleur sous le bord droit.

Se référant au fait qu’elles ont été prédites en mangeant excessivement ou en participant à un festin festif, une personne n’admet pas la pensée qu’un processus inflammatoire grave et dangereux a commencé dans le corps. Souvent, les symptômes peuvent ressembler à une intoxication alimentaire. C'est:

  • des nausées;
  • vomissements;
  • la diarrhée;
  • douleur aiguë qui augmente après avoir mangé;
  • goût de métal dans la bouche;
  • éructations désagréables avec une odeur fétide;
  • amertume dans la bouche;
  • augmentation de la température, pression;
  • faiblesse
  • des vertiges.

Les médicaments habituels utilisés dans les cas d’empoisonnement ne réduisent pas la gravité de la maladie. Il progresse et se transforme en une forme chronique. Symptomatologie plus brillante:

  • les douleurs s'intensifient, deviennent permanentes;
  • perte d'appétit;
  • la prise de nourriture provoque la détérioration;
  • le matin, le patient a la bouche amère et sèche;
  • la température augmente;
  • des sauts de tension artérielle sont notés;
  • une éruption cutanée apparaît sur la peau, provoquant de fortes démangeaisons;
  • des vertiges et une faiblesse si graves qu’ils peuvent entraîner une perte de conscience.

Le syndrome de la douleur ne peut pas être éliminé avec des antispasmodiques, il provoque une grave irritabilité. Des sensations douloureuses apparaissent dans la région de l'épaule droite, l'omoplate. Les crises chroniques se produisent soudainement et peuvent disparaître tout aussi soudainement. Après cela, tous les symptômes caractéristiques disparaissent. Le patient croit que la maladie a reculé. Mais ceci est une idée fausse, car un irritant mineur peut provoquer une rechute. Il peut s'agir d'une petite portion d'alcool, d'aliments gras ou épicés. Cela arrive tout le temps, mais pas avec une certaine régularité.

Danger de complications

Cette maladie - la cholécystite - est dangereuse en raison de ses complications, qui conduisent à l'apparition d'une pathologie plus grave. C'est:

  • cholangite;
  • fistule gastrique;
  • rupture de la vésicule biliaire;
  • courbure du foie;
  • hépatite réactive;
  • lymphadénite;
  • la gangrène de la vésicule biliaire.

Des perspectives défavorables, souvent mortelles. Par conséquent, ignorer les premiers symptômes peut être assez triste pour une personne. Un diagnostic opportun, un traitement professionnel, un régime, une médecine traditionnelle aidera à se débarrasser de la maladie. Peut-être pas complètement, mais des rechutes sévères seront exclues. Après le diagnostic et le traitement, le patient saura déjà s’aider en cas de nouvelle attaque.

Diagnostics

Le diagnostic n'est pas difficile, mais long. Après tout, les symptômes de la maladie ont beaucoup en commun avec d’autres maladies qui impliquent des méthodes de traitement distinctes. Lors d'une conversation avec le patient, le médecin tente de dresser l'historique le plus précis possible pour identifier les facteurs héréditaires, à savoir la présence possible de diabète. Après cela, la zone douloureuse est palpée. Si le patient a un abdomen intense, la sensation de douleur à la palpation augmente, on peut supposer qu'il y a cholécystite chronique, hépatite et pancréatite. Ces maladies ont les mêmes symptômes.

Autres tests de laboratoire, échographie abdominale, œsophagogastroduodénoscopie, permettant de déterminer l’état de la membrane muqueuse de l’œsophage, de l’estomac et du duodénum. Prendre un matériel pour une biopsie afin d'exclure ou de confirmer l'oncologie n'est pas exclu.

Traitement

Le but du traitement médicamenteux dépend entièrement de l’étendue de la maladie. Si la cholécystite chronique est au stade aigu, des médicaments sont prescrits pour soulager la douleur et soulager les manifestations graves de la maladie. Celles-ci peuvent être des pilules, mais le plus souvent, un complexe est administré, administré par voie intraveineuse par voie intraveineuse.

La thérapie en comprimés implique l'utilisation de tels médicaments:

  • Allohol;
  • Pancréatine;
  • Tsikvalon;
  • médicaments antibactériens;
  • pilules de péristaltisme;
  • sédatifs (valériane, agripaume).

Récemment, la méthode des tubes sans chambre a été largement utilisée pour traiter la cholécystite chronique. Cela vous permet de rincer les voies biliaires, de normaliser le drainage de la bile.

La chirurgie est indiquée uniquement si une cholécystite chronique est diagnostiquée comme étant calcique. Dans ce cas, la vésicule biliaire est lapidée et il n’ya tout simplement aucune autre issue.

Régime d'exacerbation

Les patients avec un diagnostic similaire doivent comprendre que le régime alimentaire et un mode de vie sain garantissent l'absence d'attaques ultérieures. Un petit tas d'alcool, un morceau de viande frite grasse et un simple stress peuvent provoquer une attaque d'aggravation et à nouveau le mettre sur le lit d'hôpital. Il y a un désir de vivre longtemps et pleinement, alors limitez-vous de plusieurs façons.

La nourriture dans la période d'exacerbation devrait être douce. Pendant les deux premiers jours, le patient n'est autorisé à boire que de l'eau sans gaz. Parfois, cette période est prolongée à cinq jours et du glucose intraveineux est injecté. Comme boisson, on utilise de l'eau minérale sans gaz ou une décoction d'herbes diluée avec de l'eau bouillie sans sucre. Après avoir enlevé le régime prescrit des symptômes aigus. La nourriture est prise en petites portions 5 à 6 fois par jour. Dans le régime alimentaire du patient devrait être présent:

  • sarrasin, flocons d'avoine;
  • produits à base de lait aigre;
  • œufs à la coque sans jaune;
  • variétés de viande bouillie faibles en gras;
  • volaille bouillie, cuite au four sans peau, il est préférable d'utiliser la poitrine pendant cette période;
  • légumes, fruits non acides;
  • poisson de mer;
  • les noix;
  • fruits secs

Manger est nécessaire à certains moments. Assurez-vous que les plats ne sont pas trop chauds ou froids. Idéal si les produits utilisés sont proches de la température corporelle. Il est souhaitable que le régime alimentaire contienne des aliments riches en fibres.

  • chou-fleur;
  • pommes avec du papier de verre;
  • avocat;
  • racine de gingembre;
  • des cacahuètes;
  • graines de tournesol;
  • les dates;
  • les raisins secs;
  • abricots secs

Cela aidera à normaliser la production de bile, à nettoyer le corps des infections toxiques et à éliminer l'excès de cholestérol.

Conseils de médecine traditionnelle

Toutes les recettes de la médecine traditionnelle ont une expérience séculaire. Néanmoins, ils ne sont efficaces qu’en tant qu’agents prophylactiques ou en thérapie complexe. Ils sont nombreux, voici donc les plus populaires et les plus faciles à préparer.

  • De bons résultats dans la lutte contre la maladie donne la racine de gingembre. Il est utilisé comme assaisonnement pour les plats ou préparé à l'aide de divers moyens. Une de ces recettes suggère de frotter la racine lavée sur une râpe fine avec la peau. Ajoutez au mélange deux citrons, abricots secs, pruneaux, raisins secs, noix de Grenoble, tordus dans un hachoir à viande. Les fruits séchés sont lavés et trempés avant d'être transformés. Au mélange, ajoutez un verre de miel naturel. Mélangez tout à fond. Conserver au réfrigérateur et prendre à jeun. Cet outil est efficace dans la lutte contre la cholécystite et aidera en tant que collection de vitamines à améliorer l’immunité du corps affaibli par la maladie.
  • Pas moins utile décoction de rose sauvage et d'aubépine. Vous pouvez préparer une collection de ces fruits. Deux cuillères des fonds ont versé de l'eau bouillante dans un litre de thermos. Insister deux heures. Utiliser sous forme de chaleur. Tout le volume est nécessaire pour boire dans une journée. Le lendemain, vous devez préparer un bouillon frais. Le traitement passe au moins deux semaines, puis - une semaine de pause, et le cours peut être répété. Le miel peut être utilisé pour améliorer le goût.

C'est important! Le bouillon des hanches provoque la constipation, de sorte que les aliments consommés tout au long de la journée doivent contenir une quantité normale d’huiles végétales.

En outre, pour la prévention de la maladie, vous pouvez utiliser des herbes prêtes à l'emploi, vendues en pharmacie. Ils contiennent des herbes qui normalisent le flux de la bile, nettoyant les conduits. Ces moyens éliminent l'excès de cholestérol, qui peut être transformé en calculs dans la vésicule biliaire. Ces frais comprennent la banane plantain, l'ortie, le millepertuis, l'achillée millefeuille, l'immortelle, etc. Ils sont préparés comme des thés ordinaires. Il est préférable d’exclure ou au moins de limiter l’utilisation du café et du thé en période de rééducation ou de prophylaxie.

Les jus de fruits frais ne sont pas moins utiles. Ils peuvent être préparés à partir de carottes, betteraves, pommes ou faire des mélanges originaux. Le jus doit être pressé immédiatement avant utilisation. Au bout d'une demi-heure, tous les composants utiles se volatilisent. Vous bénisse!

http://vnutrizhivota.ru/holetsistit/obostrenie-hronicheskogo-holetsistita.html

Publications De Pancréatite