Douleur dans l'hypochondre droit, causes et maladies possibles

La douleur dans l'hypochondre droit est un symptôme de nombreuses maladies. Par conséquent, même un spécialiste expérimenté et qualifié ne sera pas en mesure de poser un diagnostic précis en se basant uniquement sur ce symptôme.

Causes syndrome de la douleur peut être des raisons tout à fait inoffensives, telles que manger trop ou trop d'exercice. Mais le plus souvent, une gêne dans l'hypochondre droit provoque une inflammation, des maladies aiguës et chroniques de l'appareil digestif, du système urinaire, des organes internes (foie, reins), des voies biliaires.

Pourquoi l'hypochondre droit fait-il mal, dans quels cas ce symptôme ne présente-t-il pas un danger et dans quels cas nécessite-t-il une attention médicale immédiate? Les réponses à toutes les questions se trouvent dans notre documentation.

Douleur sous l'hypochondre droit chez des personnes en bonne santé

La douleur dans l'hypochondre droit peut être due à beaucoup de raisons. Dans certaines situations, une gêne apparaît également chez des personnes en bonne santé: il s’agit ici d’une variante de la norme physiologique. Cependant, le problème réside souvent dans le développement de pathologies du tractus gastro-intestinal et d'autres organes.

Les raisons physiologiques pour lesquelles la douleur dans l'hypochondre droit:

  1. La grossesse Chez les femmes enceintes au troisième trimestre, l'utérus est extrêmement allongé et exerce une pression sur tous les organes avec lesquels il est en contact, déplaçant les intestins, appuyant sur la souche et la vésicule biliaire. Par conséquent, pour les femmes enceintes en bonne santé, les douleurs de compression ou de pression dans l'hypochondre droit ne sont pas rares. En outre, la progestérone, qui préserve la grossesse dans les stades avancés, dilate les voies biliaires et stimule la stase biliaire. Et si vous donnez une charge physique avec une telle alternance, alors vous pouvez ressentir un malaise avec une probabilité élevée.
  2. Douleur à l'effort. Beaucoup ont sûrement remarqué qu'après un effort physique intense, la douleur se produisait du côté droit. Cela est dû à un étirement excessif du tissu hépatique, qui, à son tour, est dû au flux sanguin aigu vers l'organe. Cela arrive souvent après un repas dense. Cette condition n'est pas dangereuse.
  3. Douleur chez les femmes. À la fin du cycle menstruel, certaines femmes subissent un déséquilibre marqué entre une faible teneur en progestérone et une teneur élevée en œstrogène, ce qui provoque un spasme des voies biliaires et peut également provoquer des coliques dans l'hypochondre droit. L'acceptation des contraceptifs hormonaux peut aggraver l'évolution du syndrome prémenstruel et augmenter les douleurs à la couture dues à la violation du passage de la bile.

Causes pathologiques de la douleur sous la côte droite

Sur le plan anatomique, le quadrant supérieur droit de l'abdomen comprend: le foie, la vésicule biliaire, une partie du diaphragme et de l'intestin grêle, le duodénum, ​​le rein droit, le pancréas.

Les maladies et les lésions de ces organes peuvent augmenter la survenue de douleurs au côté droit sous les côtes:

  1. La cause la plus évidente de la douleur est une maladie du foie. Ceux-ci incluent l'hépatite, l'hépatose et la cirrhose, les lésions parasitaires.
  2. Violation de la perméabilité des voies biliaires (cholécystite). Une douleur aiguë et aiguë qui commence soudainement, surtout la nuit, se forme en violation de la perméabilité des voies biliaires et dans la cholécystite aiguë. Dans le cas d'augmentation du tonus de la vésicule biliaire augmente sa propension à réduire, augmente également la fréquence et la force de ses contractions. Ces processus sont accompagnés de douleurs sévères et à court terme et sont souvent déclenchés par un effort excessif nerveux et le stress.
  3. Urolithiase. La cause, lorsqu'elle fait mal dans l'hypochondre droit, peut être une lithiase urinaire, dans laquelle la douleur du rein droit est ressentie de façon aiguë, mais elle n'est pas claire et peut être ressentie dans le dos, dans le bas du ventre, ainsi que sous le côté gauche ou droit des côtes inférieures. L'urolithiase se manifeste par la détection de calculs rénaux, de la vessie et des voies urinaires. Il y a une douleur aiguë qui augmente avec chaque mouvement.
  4. Colique rénale. Cela se produit lorsque les calculs rénaux commencent à bouger et, par leurs arêtes vives, touchent les organes internes. La douleur devient très forte quand une personne bouge. Les pierres bloquent les voies urinaires, en liaison avec cette douleur est déplacé à l'aine.
  5. Ulcère peptique. Les douleurs typiques dans l'hypochondre droit antérieur sont associées à un ulcère gastrique et à un ulcère duodénal. La nature de la douleur et son intensité dépendent de nombreux facteurs. La gêne survient après avoir mangé, l'estomac vide ou après l'exercice. Le syndrome douloureux est accompagné de brûlures d'estomac, éructations acides, vomissements, perte de force, alternance de diarrhée et de constipation, de palpitations. L'ulcère peptique se présente souvent sous une forme latente. Dans les cas avancés, il existe un risque de saignement interne et de péritonite, dangereux pour la vie du patient et nécessitant une intervention chirurgicale urgente.
  6. La dyskinésie biliaire est une violation de la fonction motrice de l'organe. La principale raison du développement de la maladie est le stress, une mauvaise alimentation, un effort physique important. Habituellement, lorsqu'un patient est examiné pour une dyskinésie, des maladies du système digestif sont découvertes. La pathologie survient spontanément, accompagnée de sévérité, douleur aiguë paroxystique dans le côté droit, nausée, selles bouleversées (diarrhée ou constipation), tachycardie, l'apparition d'un goût amer dans la bouche, dans de rares cas - un mal de tête. La dyskinésie s'accompagne d'une stagnation de la bile dans la vésicule biliaire, ce qui contribue à la formation de calculs et au développement de la cholélithiase.
  7. Pancréatite Une douleur lancinante indique une pancréatite. La cause exacte de l'inflammation du pancréas n'est pas installée. La pathologie commence par une douleur lancinante, intense et enveloppante. Si ces symptômes apparaissent, le patient nécessite une hospitalisation immédiate et un traitement chirurgical d'urgence. Une douleur prononcée dans le carré droit de l'abdomen s'observe lorsque la pancréatite passe de aiguë à chronique et se prête à un traitement conservateur.
  8. Névralgie intercostale. La douleur dans l'hypochondre n'est pas toujours causée par la pathologie des organes internes. Ainsi, des douleurs au niveau des côtes peuvent survenir lors de maladies du squelette. Une maladie aussi courante que l'ostéochondrose survient lors de la dégénérescence du cartilage rachidien. Le cartilage altéré serre les nerfs, ce qui provoque une douleur.

Autres raisons

Les autres maladies et pathologies, dont le symptôme peut être notamment des sensations douloureuses de nature différente dans la région des côtes inférieures du côté droit du corps, sont les suivantes:

  • Du côté du système nerveux: compression des terminaisons nerveuses situées dans l'espace intercostal (névralgie intercostale), zona, caractérisée par une douleur aiguë, l'apparition d'une éruption cutanée, un prurit;
  • Du côté du système digestif: gastrite, ulcère peptique, divers processus inflammatoires, obstruction intestinale, colite, pancréatite, crampes et douleurs qui imitent les maladies gynécologiques, la péritonite, etc.
  • Du côté du système urinaire: pyélonéphrite avec une lésion principalement du rein droit (sinon la douleur est localisée du côté gauche et non de la région des côtes inférieures droite), coliques rénales, calculs;
  • Du côté du système respiratoire: pneumonie (pneumonie) ou bronchite à évolution aiguë ou chronique - la toux provoque des spasmes du système respiratoire, qui provoquent des sensations douloureuses dans l'hypochondre droit;
  • inflammation de l'utérus, ostéochondrose, appendicite, etc.
  • Au niveau du foie: dystrophie du foie, cirrhose, abcès, hépatites A, B, C et autres, insuffisance cardiaque accompagnée de stagnation du sang dans le foie et autres maladies chroniques et processus inflammatoires aigus.

Douleur dans l'hypochondre droit derrière

Si le patient se plaint d'avoir mal au dos sous l'omoplate droite, les causes de ce phénomène peuvent être associées à des lésions des côtes inférieures, des lésions des nerfs intercostaux. Manifesté derrière la douleur sous l'omoplate droite dans le dos et présentant des lésions du rein droit, de la glande surrénale. Les causes de maux de dos peuvent également être associées à des maladies de la veine cave inférieure.

  1. Urolithiase. Les maladies du rein droit et, en premier lieu, l'urolithiase peuvent causer une douleur intense. La pierre ou le sable qui a commencé le trajet du bassin rénal le gratte, puis l'uretère, de sorte que la douleur dans la colique rénale se manifestera non seulement dans la projection des côtes inférieures, mais également dans le bas du dos et sur le côté de l'abdomen. Douleur paroxystique et sévère. Elle donne dans la cuisse, les organes génitaux. En tapotant avec un bord de la paume dans le dos, la douleur augmente et peut donner à l'aine. Dans le même temps dans l'urine peut apparaître des traces de sang. Chez certains patients, la colique rénale est accompagnée de vomissements.
  2. Pyélonéphrite. Le développement d'une inflammation infectieuse aiguë du rein s'accompagne de douleur dans les reins, d'intoxication et de fièvre. Ça fait mal et en urinant, il y a des fausses envies périodiques, un gonflement apparaît sur le visage.
  3. Nécrose des papilles rénales. Cela peut être dû au manque d'oxygène dans le tissu rénal lors du blocage des vaisseaux qui l'alimentent (agents infectieux ou diabète). Dans ce cas, la douleur est constante, associée au sang dans les urines. Le patient peut mourir d'un choc septique.
  4. Cancer du rein. Cette condition peut ne pas se manifester avant longtemps. Une légère douleur et des saignements apparaissent déjà dans les derniers stades de la maladie. Parfois, la tumeur empêche l'écoulement de l'urine et provoque une douleur aiguë. Une douleur dans l'hypochondre se manifeste également dans les tumeurs de la glande surrénale droite, à condition que la tumeur soit volumineuse.
  5. Paranéphrite supérieure aiguë. Il s’agit d’une inflammation des tissus adipeux situés dans la partie supérieure du rein, sur fond d’infection due aux amygdales, aux dents carieuses ou à d’autres foyers d’inflammation. Premièrement, il y a une température allant jusqu'à 38 ° C, douleur modérée au dos du côté affecté. Après 2-3 jours, la douleur bouge et dans l'hypochondre droit, augmente avec une respiration profonde. La douleur dans le bas du dos est aggravée par un redressement du corps et lors de la marche.
  6. Névralgie intercostale. La raison pour laquelle la personne tire sur le côté droit, devient engourdie dans l'hypochondre, peut être une névralgie intercostale. Dans cet état, tire parfois de l'arrière, côtes douloureuses des deux côtés à l'avant. Lorsque névralgie pique fortement dans différents domaines, jusqu'à la limitation de la mobilité. La douleur devient plus forte lorsque vous vous penchez, que vous vous tournez. En outre, la myosite peut être la cause de l'inflammation des muscles d'une personne.
  7. Ostéochondrose de la colonne lombaire. Il donne des douleurs d'intensité variable, qui s'accompagnent d'une mobilité réduite, d'une compression musculaire et d'une tension. Dans le même temps, la douleur peut être d'intensité variable au tir.
  8. Zona. Dans ce cas, des éruptions herpétiques apparaissent le long du nerf sous forme de bulles avec un liquide trouble, et la peau rougit. Des démangeaisons, des brûlures, une douleur se développent sur le site de la blessure. Cela signifie que vous devez contacter un dermatologue.
  9. Thrombose de la veine cave. Une variante rare de la thrombose de la veine cave inférieure (lorsqu'un caillot de sang provient des veines iliaques et obstrue le tronc principal de la veine) provoque une douleur (quadrant supérieur droit) et une clinique similaire au stade avancé des tumeurs du rein. Si le segment hépatique est thrombé, une douleur intense se produira dans l'hypochondre droit avant et sera administrée sous l'omoplate droite. Cela entraînera une accumulation de liquide dans la cavité abdominale et la jaunisse.

Si la douleur dans l'hypochondre droit est en avant

Des picotements ou des douleurs aiguës du côté droit se manifestent en raison de maladies des organes adjacents dans cette zone. Certains états sont accompagnés de douleurs dans le dos, parfois des douleurs à la jambe, à l'omoplate, aux reins, etc. Il peut également y avoir une douleur dans les poumons lors d'une respiration profonde. Avec certains diagnostics, la douleur peut être périodique, se manifester en marchant, en toussant. Pour d'autres, le malaise est constamment dérangeant.

  1. L'hépatite. L'hépatite virale, alcoolique ou toxique donne une image d'intoxication (faiblesse, léthargie, invalidité) et de dyspepsie (nausée, perte d'appétit, vomissements). Au milieu de la maladie se joint à la jaunisse avec une nuance de citron de la peau et le blanc des yeux. Au cours de la même période, l’urine acquiert la couleur de la bière et les matières fécales - la couleur de l’argile due aux troubles métaboliques des pigments biliaires.
  2. Cirrhose du foie. Chez les patients atteints de cirrhose, on note la mort des cellules du foie et une modification de sa structure. Les personnes avec ce diagnostic ont une douleur du côté droit au niveau de la taille, parfois la douleur est ressentie par derrière. En cas de cirrhose, une personne peut remarquer une douleur au côté droit sous les côtes, au tout début de la maladie. Dans ce cas, une sensation de brûlure dans le côté droit est têtue. Aux stades avancés de la cirrhose, le foie diminue, ses performances diminuent, le patient développe un coma hépatique et la mort est probable.
  3. Echinococcose Ce sont des kystes avec un contenu liquide, qui sont causés par le ver Echinococcus. Les kystes sont le plus souvent situés dans le lobe droit du foie et, en se développant, ils pincent les capillaires et les voies biliaires intrahépatiques, provoquant une lourde lourdeur dans l'hypochondre et un élargissement inégal du foie. Si le kyste infecte, une cavité remplie de pus se développe - un abcès du foie. Dans le même temps, la douleur s'intensifie, la température corporelle augmente et une inflammation du péritoine, voire une infection du sang, peut se développer.
  4. Insuffisance cardiaque congestive. Pourquoi l'inconfort de l'hypochondre droit dérange-t-il dans ce cas, explique l'état du patient. Au début, sa circulation sanguine se détériore, en conséquence, le foie augmente, le liquide s'accumule dans la cavité abdominale. Il y a une douleur tiraillante dans le côté droit, une sensation de lourdeur. Tirer la douleur dérange à mesure que la maladie progresse. En cas d’infarctus du myocarde abdominal, le patient s’inquiète d’une forte douleur brûlante dans la partie inférieure de l’hypochondre droit. Parfois, le patient se plaint de s'appuyer contre lui. Mais dans certains cas, l'apparition de la douleur est parfois très forte, semblable à un coup de couteau, la douleur se manifeste dans l'omoplate, le sternum. En règle générale, cela se produit lors du développement de crises cardiaques à l'arrière du muscle cardiaque. Parfois, il semble au patient que cette sensation douloureuse se manifeste par vagues: elle diminue et augmente de temps en temps. Dans le même temps, on peut noter des pertes de charge, des perturbations du ChSS.
  5. Maladies de la vésicule biliaire. Ils présentent le pourcentage le plus élevé de douleurs intenses et aiguës (douleurs coupantes ou lancinantes) caractéristiques d'une inflammation aiguë. Dans le même temps, une pierre mouvante recouvrant la lumière du col de la vessie ou des voies biliaires ou la flore bactérienne peut être la cause de l'inflammation. La douleur dans l'inflammation aiguë se produit au point situé entre le muscle droit d'abdomen sur la droite et l'arc costal. Ils sont crampes, forts, donnent à l'épaule droite ou à l'hypochondre gauche. Il peut y avoir une amertume dans la bouche, des éructations d'air, des nausées et des vomissements de la bile. Parfois, la température corporelle augmente. Pour la cholécystite calculeuse, le développement d'une jaunisse obstructive avec une peau et des muqueuses jaune-vert est typique.

Douleur après avoir mangé

Manger accélère la sécrétion et la promotion de la bile, augmente l'apport sanguin au foie et stimule le péristaltisme intestinal. Par conséquent, les aliments provoquent des douleurs dans les pathologies du foie, de la vésicule biliaire et des intestins.

La nature de la douleur peut être différente: les nausées et la nuance sourde sont caractéristiques de la cholécystite, une douleur aiguë de nature spastique accompagne la colite et la dysbiose intestinale, des douleurs de couture accompagnent la dyskinésie biliaire ou la cholélithiase.

Après le chargement

La douleur tirante ou lancinante provoque un inconfort après un effort physique chez les personnes atteintes d'hépatite, de cirrhose ou de foie congestif. Après une agitation, un effort physique, une attaque de cholécystite calcique peut survenir. Des douleurs périodiques accompagnées d'une charge apparaissent également chez les patients atteints de myosite, de névralgie intercostale, d'ostéochondrose, de fracture de côte, de thrombose de la veine cave.

Douleur de l'appendicite aiguë

Une annexe est un organe lymphoïde impliqué dans la défense immunitaire du système digestif. Situé dans l'os iliaque droit, mais sa position est assez variable. Cela provoque des difficultés dans le diagnostic de l'inflammation de l'annexe. L'appendicite a ses stades de développement clairs que seul un chirurgien peut diagnostiquer.

  1. Douleur au nombril et à l'estomac;
  2. La douleur pendant trois heures est localisée dans la moitié droite de l'abdomen;
  3. Diminution de la douleur dans la position couchée sur le côté droit;
  4. Augmentation de la douleur en marchant et en se couchant du côté gauche;
  5. Au fond de la douleur, le bien-être général se dégrade, la température corporelle augmente, des vomissements et une diarrhée surviennent.

Dans de tels cas, un traitement chirurgical d'urgence est effectué dans un hôpital chirurgical.

Différenciation de la douleur

En fonction du type de douleur ressentie par le patient, qui est arrivée chez le médecin avec ce problème, il est possible d'identifier avec quel organe ou autre sensation douloureuse est associée à la maladie.

Donc, douleur dans l'hypochondre droit, cela peut être:

  1. Une douleur brûlante dans l'hypochondre droit est souvent la cause d'une cholécystite aiguë.
  2. Une douleur aiguë dans l'hypochondre droit est très probablement associée à des maladies de la vésicule biliaire.
  3. En règle générale, les patients atteints d'hépatite ressentent de fortes douleurs dans l'hypochondre droit.
  4. Une douleur sourde peut être due à une inflammation de la vésicule biliaire.
  5. La douleur douloureuse ou pressante peut être attribuée aux symptômes apparaissant lors de la dyskinésie biliaire.
  6. Les douleurs de tirage sont caractéristiques de l'hépatite chronique.
  7. Les douleurs chroniques du pancréas peuvent être à l'origine d'un type de douleur difficile.
  8. Les douleurs pulsatiles sont caractéristiques des patients avec un diagnostic de pancréatite.
  9. La douleur à la couture survient chez les patients souffrant de problèmes rénaux droits.

En outre, la douleur dans l'hypochondre droit ne peut être corrigée que le soir ou la nuit. La pratique médicale montre que les douleurs nocturnes persistantes dans cette zone sont souvent le premier signe d'un ulcère duodénal.

Diagnostics

Lorsqu'il se plaint au médecin de la douleur dans l'hypochondre droit, il a le droit de nommer:

  • test sanguin biochimique;
  • analyse d'échantillons d'urine pour la bilirubine;
  • Échographie abdominale

Si les résultats sont incertains, une IRM et une tomodensitométrie peuvent être nécessaires, l'accent étant mis sur l'examen abdominal ou la biopsie du foie. Et seulement après avoir reçu tous les résultats de la recherche, le médecin vous prescrira un traitement et un régime, ainsi que le besoin d'hospitalisation.

Comment enlever la douleur?

Pour soulager la douleur, vous pouvez boire du no-shpa, mais vous ne devez pas abuser d’analgésiques - cela ne donnera pas la possibilité de déterminer correctement la cause de l’inconfort.

Appelez immédiatement l’ambulance si le patient présente les symptômes suivants:

  • vomissements persistants;
  • évanouissements et évanouissements;
  • retard ou incapacité totale à uriner;
  • douleur aiguë, insupportable, qui dure plus de quelques minutes (pas d'attaques - spasmes, caractérisées par des crampes douloureuses, mais un inconfort important et permanent);
  • saignements utérins;
  • sang dans les vomissures, les matières fécales, l'urine;
  • augmentation significative de la température corporelle (supérieure à 38,5 ° C);
  • diarrhée ou constipation durant plusieurs jours.

Si l'hypochondre droit fait mal et que les raisons sont clarifiées, la question reste de savoir quoi faire. La principale chose qu'un patient devrait savoir, c'est qu'en aucun cas vous ne devez vous soigner vous-même. L’acceptation d’antispasmodiques, d’analgésiques et de médicaments similaires lubrifie considérablement le tableau et complique le travail du médecin.

Les recettes de premiers secours largement répandues sur Internet sont également inefficaces, mais aussi dangereuses. En aucun cas, ne peut pas prendre de teintures alcoolisées, mettre l'appareil de chauffage sur l'estomac, etc.: pour des raisons inexpliquées, il peut provoquer une issue fatale. La principale chose à faire pour un patient est de consulter un médecin. Ce n'est pas nécessaire au quartier. En cas de douleur intense, vous devez contacter une ambulance.

Le traitement consiste presque toujours en un traitement médicamenteux et comprend la prise d'analgésiques, d'antispasmodiques, de diurétiques, de cholérétiques, etc. Ces médicaments sont prescrits exclusivement par un médecin. Des soins chirurgicaux sont nécessaires dans les cas extrêmes et urgents, tels que l'obstruction intestinale, l'ulcère perforé, etc. Dans tous les autres cas, un traitement conservateur est indiqué.

Prévention

Les mesures préventives pour la prévention de la douleur dans l'hypochondre droit sont réduites au respect des recommandations suivantes:

  • prendre des médicaments uniquement sur ordonnance;
  • éviter les situations stressantes;
  • hygiène personnelle;
  • mode de vie sain et actif;
  • rejet de mauvaises habitudes;
  • nutrition adéquate et complète;
  • l'utilisation de contraceptifs de barrière pendant les rapports sexuels, le rejet de connexions aléatoires.

Des examens médicaux réguliers (une fois par an) permettront de prévenir ou de détecter toute anomalie de votre santé et de recevoir le traitement nécessaire.

http://medsimptom.org/bol-v-pravom-podrebere/

Lourdeur dans l'hypochondre droit

Le poids dans l'hypochondre droit est le symptôme d'un certain processus pathologique, le plus souvent de nature gastro-entérologique. Cependant, aucune exception - les maladies d'autres organes et systèmes du corps.

Parfois, ce symptôme n'est pas le signe d'un processus pathologique, par exemple lors d'un effort physique excessif. Si la sensation de lourdeur dans l'hypochondre droit est constamment observée et que des symptômes supplémentaires sont présents, il convient de consulter un médecin pour obtenir une assistance médicale qualifiée. L'auto-traitement ou ignorer les symptômes est inacceptable.

Étiologie

La gravité dans l'hypochondre droit peut être présente dans le tableau clinique des processus pathologiques suivants:

  • maladies des voies biliaires;
  • maladie du foie;
  • défaite de la moitié droite du diaphragme;
  • processus pathologiques dans la région de la glande surrénale droite;
  • maladie de calculs biliaires;
  • névralgie intercostale;
  • les maladies qui affectent le poumon droit;
  • une appendicite;
  • ostéochondrose de la colonne lombaire;
  • pathologie cardiovasculaire.

De plus, la gravité sous le bord droit peut être déclenchée par des facteurs négatifs externes:

  • l'hypothermie;
  • exercice excessif;
  • mauvaise alimentation - la manifestation de ce symptôme est probable après un repas copieux;
  • blessure grave

Si la gravité dans l'hypochondre droit n'est pas causée par un processus pathologique, le symptôme disparaît pour éliminer le facteur provoquant. Cependant, il faut comprendre qu'une exposition prolongée à certaines causes peut entraîner le développement de maladies présentant ce symptôme.

Symptomatologie

Si la gravité et la douleur dans l'hypochondre droit ne sont pas justifiées par le processus pathologique, des symptômes supplémentaires sont généralement absents.

Dans les maladies gastro-entérologiques, la gravité de l'hypochondre droit peut être accompagnée des symptômes suivants:

  • des ballonnements;
  • changement dans la fréquence et la consistance des selles, les matières fécales peuvent être liquides, contenir des particules d'aliments non digérés. Les attaques de diarrhée peuvent aller jusqu'à 10 fois par jour;
  • perte d'appétit;
  • grondement dans l'estomac, flatulences;
  • brûlures d'estomac, éructations avec une odeur désagréable.

Dans les maladies du foie, la sévérité et la douleur de l'hypochondre droit en avant sont accompagnées des signes suivants:

  • nausées, vomissements souvent mélangés à la bile;
  • sensation d'éclatement dans l'hypochondre droit;
  • le jaunissement de la peau, qui est un signe spécifique d'hépatite;
  • perte de poids corporel dans un contexte de manque d'appétit et d'épisodes fréquents de diarrhée;
  • faiblesse, fatigue;
  • irritabilité, sautes d'humeur;
  • température corporelle basse;
  • foie élargi.

Souvent, la gravité dans l'hypochondre droit peut être un signe du début du processus inflammatoire de l'appendice, qui se manifeste sous la forme du tableau clinique suivant:

  • nausée avec vomissements;
  • augmenté, avec l'aggravation du processus pathologique, température corporelle élevée;
  • douleurs abdominales vives et crampes;
  • transpiration excessive;
  • hypertension artérielle.

Cette condition humaine est caractérisée par un risque élevé de décès.

Si la cause du développement de ce symptôme est l'ostéochondrose lombaire, alors la sévérité dans l'hypochondre droit est presque toujours accompagnée de douleur et de tels symptômes:

À mesure que le processus pathologique empire, le tableau clinique peut être accompagné de symptômes de coliques hépatiques. La sévérité dans l'hypochondre droit est permanente, ce qui augmente avec un effort physique minimal.

Si ce symptôme est une manifestation de pathologies cardiovasculaires, alors la manifestation de tels signes spécifiques est probable:

  • essoufflement;
  • lourdeur dans l'hypochondre, qui s'accompagne de douleur;
  • tension artérielle instable;
  • sensation d'oppression dans la poitrine;
  • nausée, rarement avec vomissements;
  • transpiration accrue.

La présence de l’un des tableaux cliniques mentionnés ci-dessus nécessite une demande immédiate de soins médicaux, car un diagnostic opportune augmente considérablement l’efficacité du traitement et les chances de guérison complète. L'automédication est inacceptable.

Diagnostics

Afin d'établir la cause de la manifestation d'un tel symptôme, il est nécessaire de procéder à un examen du patient, qui comprend des méthodes de laboratoire et instrumentales. Un examen physique est préalablement effectué avec la palpation de la zone douloureuse, la collecte des plaintes, l'historique de la maladie et de la vie.

Les méthodes de diagnostic en laboratoire comprennent:

  • analyse clinique générale du sang, de l'urine et des matières fécales;
  • test sanguin biochimique;
  • tests hépatiques;
  • tests d'hépatite virale;
  • test de sang occulte dans les selles, etc.

Les méthodes de diagnostic instrumentales pour ce symptôme incluent:

  • Échographie des organes abdominaux;
  • CT et IRM;
  • radiographie de l'estomac avec un agent de contraste;
  • coprogramme;
  • gastroduodénographie;
  • cholécystopancréatographie;
  • examen microscopique de la biopsie du foie

Sur la base des résultats de l'examen, l'étiologie de ce symptôme est établie et la stratégie de traitement optimale est choisie.

Traitement

Le traitement de base dépendra de la cause sous-jacente. Le traitement médicamenteux peut inclure la prise de tels médicaments:

  • antispasmodiques;
  • des analgésiques;
  • anti-inflammatoire non stéroïdien;
  • hépatoprotecteurs;
  • améliorer la motilité de l'estomac;
  • probiotiques;
  • complexes de vitamines et minéraux.

Il est impératif d'observer un régime alimentaire économe, ce qui implique l'élimination complète des aliments gras, des aliments frits et de l'alcool. La nutrition du patient devrait être fréquente, mais en petites portions, avec un intervalle de 2-3 heures entre les repas. Dans les maladies chroniques, le régime alimentaire doit être constant, même au stade de la rémission durable.

Prévention

Afin de prévenir les recommandations suivantes doivent être suivies:

  • régime bien équilibré;
  • subir chaque année un examen médical préventif;
  • traiter en temps opportun toutes les maladies.

Ainsi, il est possible, sinon exclu, de minimiser le risque de développer des maladies présentant ce symptôme dans le tableau clinique.

http://simptomer.ru/simptom/tjazhest_-v-pravom-podreber_e

Lourdeur dans le côté droit sous les côtes devant

L'apparition de tout inconfort physique ou inconfort nécessite une attention particulière - cela peut être le signe de changements chroniques dans le travail du corps. La gravité dans le côté droit sous les côtes, qui est systématiquement répétée, nécessite des visites obligatoires chez le médecin, car cela peut indiquer une pathologie des organes vitaux.

Lourdeur dans le côté droit sous les côtes devant

Causes non pathogènes de la lourdeur du côté droit

Un inconfort dans l'hypochondre droit peut également se manifester chez des personnes en parfaite santé. Elle se distingue par un manque de systématicité et se manifeste par certains changements dans le corps lui-même. Les causes les plus courantes sont les suivantes:

  • troubles alimentaires;
  • exercice excessif;
  • changements hormonaux pendant la menstruation;
  • la grossesse
  • souligne.

Anatomie des voies biliaires

Mauvaise nutrition

En mangeant de grandes quantités d'aliments frits ou gras, de grandes quantités de bile sont libérées. La bile contient des enzymes spéciales qui décomposent les graisses en acides gras facilement digestibles. La régulation des émissions de bile est effectuée par le sphincter d’Oddi, Miritstsy et Lutkens.

Une augmentation du volume de la bile sécrétée peut entraîner une gêne et une douleur sourde et douloureuse dans l'hypochondre droit. En outre, la cause peut être une augmentation de l'activité pancréatique. Par conséquent, après avoir consommé une grande quantité d'aliments «lourds», il est recommandé de prendre de la pancréatine pour soulager l'état du tractus gastro-intestinal.

Manger de grandes quantités d'aliments frits ou gras peut entraîner une lourdeur du côté droit.

Activité physique

L'une des principales fonctions du foie est de maintenir une réserve de sang. Lorsqu'une personne subit un effort physique intense, le sang du foie pénètre dans la circulation générale afin que les tissus et les organes puissent recevoir plus d'oxygène. Une telle éjection peut provoquer une gêne dans l'hypochondre droit et même une douleur.

Cycle menstruel

Pendant la menstruation, on observe un déséquilibre hormonal dans le corps de la femme, provoqué par une diminution du taux de progestérone et par un net bond de la quantité d’œstrogènes. En raison de ce déséquilibre hormonal, un spasme des voies biliaires peut survenir, ce qui se ressent comme une lourdeur ou même des coliques.

La grossesse

En pressant constamment le foie pendant la grossesse, le flux normal de la bile provenant du foie peut être perturbé, ce qui entraîne une sensation de lourdeur.

Pendant la grossesse, la croissance de l'utérus modifie progressivement les organes, à cause desquels les femmes développent des brûlures d'estomac, des problèmes liés au travail de l'intestin. En pressant constamment, la sortie normale de la bile par le foie peut être perturbée, ce qui entraîne une sensation de lourdeur. Si une femme enceinte ressent une sensation de lourdeur systématique dans la région située sous les côtes à droite, elle devrait consulter un médecin concernant l’ingestion d’hépatoprotecteurs et les moyens d’améliorer le flux de la bile.

Charge émotionnelle

En cas de surtension nerveuse et de stress prolongé, des sensations désagréables peuvent apparaître du côté droit. Ils passent généralement après un bon repos. De telles sensations douloureuses sont causées par une forte libération d'hormones, accompagnée d'une contraction réflexe des voies biliaires, ce qui provoque une gêne.

Des sensations désagréables du côté droit peuvent survenir lors de surmenage nerveux et de stress prolongé

C'est important! Si la sensation de lourdeur persiste pendant longtemps, il est nécessaire de consulter un médecin pour un examen et une clarification des raisons.

Causes pathologiques

Les pathologies pouvant manifester une gravité sont les suivantes:

  • une pancréatite;
  • cholécystite - à la fois chronique et calculeuse;
  • dyskinésie biliaire;
  • cirrhose du foie;
  • hépatite de tous types;
  • lésions parasitaires du foie (échinococcose, trichinose);
  • pathologie du côlon;
  • insuffisance cardiaque.

L'emplacement des organes dans la cavité abdominale

Toutes ces pathologies ont des origines différentes, mais certains des symptômes peuvent être identiques. Par conséquent, pour poser un diagnostic, le médecin doit procéder à un examen complet du corps.

Pancréatite

L'inflammation du pancréas se caractérise par la lourdeur de la région abdominale droite et l'apparition de douleurs circulaires caractéristiques. Cette maladie progresse rapidement et entre facilement dans une phase chronique en l'absence de traitement spécifique.

Quelle est la pancréatite

Symptomatologie

Les symptômes distinctifs de la pancréatite sont les suivants:

  • selles avec facultés affaiblies;
  • sensation de lourdeur, pire après avoir mangé de la nourriture;
  • se sentir faible;
  • des nausées;
  • vomissements;
  • des vertiges.

Méthodes de traitement

Le traitement de la pancréatite est effectué à l'aide de plusieurs groupes de médicaments:

  • antispasmodiques (Drotaverine, No-shpa, Spasmol);
  • analgésiques (ibuprofène, paracétamol);
  • préparations contenant des enzymes (pancréatine, Mezim);
  • médicaments antiémétiques (Reglan, dompéridone).

De plus, le patient doit suivre un régime strict au tableau 5, qui élimine complètement l'utilisation d'aliments gras, d'aliments frits, de cornichons, de viandes fumées et d'épices. Les patients atteints de pancréatite ne peuvent manger que des plats cuits au four, faibles en gras et sans sel ni épices.

Cholécystite chronique

La cholécystite est une inflammation de la vésicule biliaire résultant de la multiplication de bactéries dans sa cavité. Cela est possible avec la stagnation, lorsque la bile s'épaissit, des pierres se forment. La cholécystite est dangereuse car elle peut provoquer une rupture de la vésicule biliaire et nécessite donc une surveillance et un traitement constants.

Symptomatologie

Les principaux symptômes de la cholécystite sont les suivants:

  • l'apparition d'amertume dans la bouche;
  • des nausées;
  • vomissements avec bile;
  • sensation de lourdeur;
  • diminution de l'appétit;
  • couleur jaune muqueuse;
  • des éructations avec l'odeur d'un œuf pourri;
  • douleurs douloureuses irradiant dans la région de l'omoplate.

Cholécystite chronique

Symptômes de la cholécystite chronique

La sévérité de la cholécystite apparaît dans les premiers stades du développement de la maladie. Si, en même temps, l’inconfort est accompagné des symptômes ci-dessus, vous devez contacter immédiatement un gastro-entérologue.

Méthodes de traitement

Le traitement est effectué avec l'utilisation de médicaments et de procédures spéciales:

  • intubation duodénale pour faciliter l'écoulement de la bile;
  • recevoir des médicaments cholérétiques spéciaux (oméprazole, Kvamatel);
  • antibiotiques et agents antimicrobiens pour supprimer le processus inflammatoire (tétracycline, ampicilline);
  • laver le canal biliaire;
  • procédures physiothérapeutiques.

Traitement de la cholécystite chronique

Un patient atteint de cholécystite doit suivre un régime strict au tableau 5. Au moment de l'exacerbation, le régime consiste à utiliser les aliments les plus légers. Après 3-5 semaines, un retour progressif au régime habituel est possible. Mais les fast foods, les produits semi-finis, les aliments trop gras doivent être complètement exclus du menu.

Cholécystite calcique

La cholécystite calcique est caractérisée par la formation de calculs biliaires. Les pierres se forment lors de la stagnation prolongée, de l’accumulation d’une grande quantité de bile et de son épaississement progressif.

Symptomatologie

La cholécystite calcique se caractérise par les symptômes suivants:

  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • amertume dans la bouche;
  • jaunissement de la peau et des muqueuses;
  • des nausées;
  • vomissements contenant de la bile;
  • des éructations avec l'odeur des œufs pourris;
  • en appuyant, il y a une douleur aiguë dans la région des côtes inférieures droites.

Nourriture pour la cholécystite

Méthodes de traitement

Le traitement de la cholécystite calcique est différent du traitement de la cholécystite conventionnelle. Aux petites tailles de pierres leur écrasement par le laser spécial est possible. Si les pierres sont de grande taille, elles seront enlevées chirurgicalement. Dans le même temps, la vésicule biliaire peut être complètement retirée si ses parois ont été endommagées. Le reste du traitement est effectué avec les mêmes médicaments que pour la cholécystite conventionnelle.

Vidéo - Comment prévenir la formation de calculs biliaires

Dyskinésie biliaire

Dyskinésie biliaire (DZHVP) - violation du flux de bile sortant de la vésicule biliaire. Une telle violation est de deux types: hypokinétique et hyperkinétique. Dans le type hypokinétique, une congestion est observée, ce qui entraîne une augmentation de la taille de la vésicule biliaire et peut provoquer une cholécystite. Dans le type hyperkinétique, les émissions de bile sont irrégulières, ce qui entraîne l'apparition de sensations douloureuses et peut nuire à l'état de l'intestin.

Quelle est la dyskinésie biliaire

Symptomatologie

Les symptômes suivants peuvent être attribués aux symptômes du JVP:

  • la lourdeur;
  • des nausées;
  • vomissements avec des éléments de la bile;
  • inconfort dans le côté droit de l'abdomen;
  • amertume dans la bouche;
  • apparition d'air de rot.

Méthodes de traitement

Le traitement du JVP est principalement un médicament. Il est possible de recourir à des procédures physiothérapeutiques, ainsi qu’à des sondages duodénaux - ils contribuent non seulement au flux de la bile, mais ont également une valeur diagnostique. Parmi les médicaments utilisés, tels:

  • cholérétique (oméprazole, allohol);
  • antispasmodiques (Drotaverine, No-shpa, Papaverin);
  • préparations pour améliorer la motilité de la vésicule biliaire (Flamin, Berberin).

Nutrition avec JVP

En outre, un régime alimentaire est prescrit aux patients pour une période de 4 à 8 semaines.

La cirrhose

La cirrhose est la modification des cellules hépatiques spécialisées - les hépatocytes et leur remplacement par le tissu conjonctif et adipeux. Cette violation se caractérise par une modification de la taille du foie, une compression des voies biliaires et des vaisseaux sanguins. L'hépatite, l'abus d'alcool régulier et l'absence de régime alimentaire nécessaire peuvent provoquer une cirrhose.

Symptomatologie

Les signes caractéristiques de la cirrhose sont les suivants:

  • douleur et lourdeur dans la région sous les côtes à droite;
  • couleur jaune de la peau;
  • troubles du sommeil;
  • des nausées;
  • vomissements avec bile;
  • une augmentation de la taille du foie, qui s'accompagne d'un sentiment de distension;
  • exacerbation de réactions allergiques.

Méthodes de traitement

Le traitement de la cirrhose est suffisamment long. Son succès dépend du stade de la maladie au moment du début du traitement et du suivi du patient selon les recommandations du médecin. Les patients atteints de cirrhose doivent suivre un régime strict, prendre des hépatoprotecteurs (Karsil, LIV-52, Essentiale) et des médicaments pour restaurer la fonction hépatique (Heptral, Ovesol). Aux stades avancés de la maladie, le traitement traditionnel est inefficace et la question d'une éventuelle greffe du foie est donc soulevée.

L'hépatite

Chez les patients atteints d'hépatite, il y a une extinction progressive de l'activité hépatique. Cela conduit au fait qu'il cesse de purifier le sang et que le corps commence à souffrir d'intoxication intense.

Dommages au foie

Symptomatologie

L'hépatite est caractérisée par l'apparition de tels signes:

  • faiblesse générale du corps;
  • diminution de la capacité de travail;
  • sensation de lourdeur;
  • des nausées;
  • vomissements;
  • le jaunissement des muqueuses et de la peau;
  • diminution de l'appétit;
  • l'urine devient jaune vif;
  • les matières fécales deviennent légères.

Méthodes de traitement

Le traitement de l'hépatite comprend la prise d'hépatoprotecteurs (Kars, LIV-52, Essentiale), de médicaments cholérétiques (Allohol, Sorbitol, Xylitol) et de préparations pour restaurer les fonctions du foie (Heptral, Ovesol). Les patients atteints d'hépatite doivent suivre un régime alimentaire spécial.

Dommages hépatiques parasites

En mangeant des aliments insuffisamment transformés ou en ne respectant pas les normes d'hygiène, les œufs de vers parasites peuvent pénétrer dans le corps humain. Une telle «cohabitation» pendant une longue période peut passer inaperçue, mais avec une forte lésion des organes vitaux, une manifestation rapide des symptômes peut être observée.

La gravité de l'hypochondre droit peut être due au parasitisme de l'échinocoque et de la trichinelle, qui détruisent les hépatocytes et les globules rouges.

Dommages hépatiques parasites

Symptomatologie

Avec l'invasion parasitaire, le patient présente les symptômes suivants:

  • douleur et inconfort dans le foie;
  • une augmentation de la taille du foie;
  • fièvre
  • faiblesse
  • des vertiges.

Méthodes de traitement

La thérapie consiste à prendre des médicaments antiparasitaires (Zentel, Dekaris, Albendazole). À la fin du cours, des hépatoprotecteurs (Karsil, LIV-52, Essentiale) sont nécessaires pour restaurer les fonctions du foie et des probiotiques (Linex, Bifidumbacterin, Bion-3) pour normaliser la microflore intestinale.

Pathologie du colon

La maladie de Crohn et sa localisation

Dans la zone sous les côtes, à droite, se trouve une partie du gros intestin, appelée côlon. Par conséquent, des violations du fonctionnement normal de l'intestin peuvent également se manifester dans l'hypochondre droit. Les patients peuvent avoir de tels troubles:

  • colite ulcéreuse;
  • La maladie de Crohn;
  • l'apparition de tumeurs.

Les symptômes

Les principaux signes de maladies du côlon sont les suivants:

  • obstruction intestinale;
  • douleur abdominale;
  • troubles des selles - diarrhée et constipation;
  • l'apparition de pus et de mucus dans les selles;
  • douleur comme des spasmes.

Symptômes de la maladie du côlon

Méthodes de traitement

Le traitement consiste à prendre des anti-inflammatoires (ibuprofène, paracétamol, nimesil), des médicaments pour restaurer la microflore (Atsipol, bion-3, bifidumbakterin) et à normaliser l'activité de l'intestin (lactulose, dompéridone, lactitol). Lorsque des néoplasmes malins sont détectés, un traitement spécifique est appliqué, qui comprend la mise en œuvre de procédures inhibant la croissance tumorale (chimiothérapie, radiothérapie) et le retrait chirurgical.

Insuffisance cardiaque

À la perturbation de la circulation du sang dans un grand cercle chez les patients il y a une augmentation de la taille du foie, et le sillon sanguin est cassé.

Cœur en insuffisance cardiaque chronique

Les symptômes

L'insuffisance cardiaque avec congestion se caractérise par les symptômes suivants:

  • une augmentation de la taille du foie;
  • gonflement des mains et des pieds;
  • sensation de lourdeur dans l'hypochondre droit.

Manifestation de l'insuffisance cardiaque

Méthodes de traitement

Le traitement est effectué après avoir déterminé la cause exacte de la stagnation. En règle générale, on prescrit aux patients des antispasmodiques (No-shpa, Drotaverin, Papaverin), des moyens d’améliorer l’écoulement du liquide (Lasix, Furosémide) et des préparations spéciales pour la normalisation du cœur (Metoprolol, Atorvastatin, Veroshpiron).

http://stomach-info.ru/drugoe/drugie-bolezni/tyazhest-v-pravom-boku-pod-rebrami-speredi.html

Causes de la douleur et de la douleur dans l'hypochondre droit

Toute douleur dans le quadrant supérieur droit de la nature périodique ou aiguë se produit dans trente pour cent des personnes. La cause la plus fréquente de ce phénomène est la pathologie des organes internes. Le plus souvent, la douleur sous la côte droite indique une perturbation du fonctionnement normal des organes internes, en particulier des systèmes digestif et cardiovasculaire.

Caractéristiques physiologiques

En médecine, l'hypochondre droit est une section de la paroi abdominale antérieure limitée à:

  • De l'intérieur par une ligne allant du bas des côtes de haut en bas
  • À l'extérieur, une ligne qui s'étend verticalement à partir de l'os pelvien supérieur, appelée crête iliaque
  • Arc costal inférieur inférieur
  • Au-dessus du cinquième bord (projection du diaphragme)

Pour trouver le quadrant supérieur droit, vous devez placer la paume de la main sur le côté de sorte que le poignet recouvre la partie médiane du côté et que la partie inférieure des côtes soit recouverte du petit doigt. Si vous déplacez votre main vers votre dos, sans la retirer de votre corps, vous saurez où se trouve l'hypochondre droit sur le dos.

Cette partie du corps est liée à ces organes internes:

  • Rein droit (à savoir sa partie supérieure)
  • La vésicule biliaire et le foie
  • La partie du gros intestin, appelée le côlon
  • La partie droite du diaphragme (organe séparant le thorax et la cavité abdominale)
  • Glande surrénale
  • De temps en temps, une douleur dans l'hypochondre droit survient en raison de troubles du duodénum, ​​du pancréas, de la veine cave inférieure et des voies biliaires.

Les facteurs les plus communs causant la douleur

Si la douleur apparaît dans le côté droit sous la côte, cela indique une maladie des organes internes:

  • Maladies de la vésicule biliaire (cholécystite) ou de tumeurs dans cet organe.
  • Troubles hépatiques: hépatose, cirrhose, hépatite, cancer et maladies parasitaires, métastases de cellules cancéreuses provenant d'autres organes touchés (estomac, poumons, gros intestin et glande mammaire).
  • Maladies du rein droit (polykystose, abcès, pyélonéphrite, tuberculose, lithiase urinaire, tumeur maligne).
  • Maladies du côlon, y compris infections intestinales, maladie de Crohn, colite, syndrome du côlon irritable, dysbiose ou tumeurs.
  • Anomalies dans le travail du coeur, qui conduisent à une défaillance de la circulation sanguine dans un grand cercle (myocardite, myocardiomyopathie, endocardite). La douleur dans l'hypochondre droit peut provoquer un infarctus du myocarde abdominal et une cirrhose cardiaque.
  • Fractures des côtes situées en dessous.
  • Processus pathologiques dans la partie droite du diaphragme. Ceux-ci incluent les tumeurs et la diaphragmatite.
  • Maladies de la glande surrénale droite, y compris l'oncologie.
  • Névralgie intercostale.
  • Zona.
  • Thrombose de la veine cave inférieure.
  • Un abdomen aigu est une affection chirurgicale spéciale qui comprend de graves anomalies dans le travail des organes péritonéaux. Ceux-ci comprennent la pancréatite aiguë, la perforation, la cholécystite aiguë, la perforation, la pénétration d'un ulcère duodénal, une hémorragie duodénale, une obstruction intestinale, des ruptures ou des hématomes du foie et des reins, des lésions de la cavité abdominale, une invagination intestinale et une appendicite.

Types de douleur dans l'hypochondre droit

La nature de la douleur peut indiquer quelle maladie a provoqué le malaise.

  • Une douleur sourde du côté droit sous les côtes est un signe d'inflammation chronique. On le trouve dans de telles maladies: colite, diverticulose intestinale, hépatites aiguës et chroniques, cirrhose et cancer du foie, maladies parasitaires du foie, angiocholite, cholécystite, pyélonéphrite, hydronéphrose, tumeurs des reins et des glandes surrénales. Si la douleur est constante, cela peut indiquer un processus métastatique d'autres organes, le développement de tumeurs, des kystes parasites ou une fracture de la côte.
  • La douleur aiguë du côté droit sous la côte est un symptôme caractéristique d'un état pathologique nécessitant une intervention chirurgicale immédiate. En médecine, on les appelle "estomac aigu". Ils comprennent l'inflammation aiguë de la vésicule biliaire, la pancréatite aiguë, l'appendicite, des bris intestinaux, une obstruction intestinale et le blocage des voies biliaires, des lésions des organes abdominaux (foie, reins, vésicule biliaire et du côlon), une thrombose vasculaire, qui nourrit les organes internes avec une nécrose ultérieure des tissus.

Parfois, les douleurs aiguës sont si graves qu'elles entraînent même une forte diminution de la pression, une perte de conscience et des perturbations du travail du cœur et des reins. Dans certains cas, un choc douloureux survient. Les saignements internes entraînent une anémie et un choc hémorragique. Un trait caractéristique de cet état pathologique est la tension des muscles abdominaux pour protéger l'hypochondre droit. La forme abdominale de l'infarctus du myocarde peut également se manifester sous la forme d'une douleur aiguë sous le bord droit. Les sensations douloureuses ont le caractère d'une attaque prolongée. Un tel symptôme peut également provoquer des coliques néphrétiques, des infections intestinales, des colites ulcéreuses et des fractures des côtes.

  • Une personne qui souffre de maladies du foie, de l'intestin et de la vésicule biliaire a des douleurs au côté droit après avoir mangé Ce processus est dû au fait que les aliments accélèrent la production de bile, remplissent le foie de sang et accélèrent le péristaltisme. Selon la nature de la douleur, on peut juger de la présence de certaines maladies: la douleur sourde et les nausées sont un symptôme caractéristique de la cholécystite, avec colite et dysbactériose, des spasmes douloureuses se produisent et la cholélithiase est accompagnée de douleurs à la couture.
  • Une hypertension cardiaque, accompagnée d’un œdème du foie, d’une hépatite, d’une hépatite, d’une cholécystite chronique et d’une dyskinésie hypomotrice des voies biliaires peut être sévère dans l’hypochondre droit.
  • La douleur après un effort physique peut être tirant ou cousant. C'est un signe caractéristique de stagnation du foie, de cirrhose ou d'hépatite. Un effort physique excessif ou la conduite sur une route cahoteuse peuvent provoquer une exacerbation de la cholécystite calcique. L'exercice peut également aggraver l'état du patient avec une myosite, une névralgie intercostale, une thrombose de la veine cave, une ostéochondrose et des fractures des côtes. L'amélioration après éducation physique ne se produit que chez les patients atteints de dyskinésie du foie, car cela améliore le passage de la bile.

Sensations douloureuses chez une personne en bonne santé

Parfois, même une personne sans maladie grave peut se plaindre d'avoir mal à l'hypochondre droit. Les raisons de cet inconfort peuvent être très diverses.

  • Pendant les menstruations chez les femmes. La fin du cycle menstruel est caractérisée par une forte différence entre les faibles niveaux de progestérone et les niveaux élevés d’œstrogènes. Cet écart provoque des spasmes des voies biliaires et des coliques sous le bord droit. Si la patiente prend des contraceptifs hormonaux, ils peuvent exacerber le syndrome prémenstruel en perturbant le passage de la bile et en provoquant des douleurs lancinantes (voir le pour et le contre des contraceptifs oraux).
  • Pendant la grossesse. Au troisième trimestre, l'utérus s'est déjà beaucoup dilaté et pèse sur les organes voisins. Chez les femmes enceintes en bonne santé, l'hypochondre droit est souvent douloureux, car l'utérus distendu exerce une pression sur les intestins, les reins et la vésicule biliaire. En outre, une teneur élevée en progestérone peut stimuler la stagnation de la bile et élargir les voies biliaires. Et si une femme enceinte a été soumise à un effort physique, elle aura sûrement une douleur lancinante sous le bord droit.
  • Activité physique. Une personne qui a fortement commencé à effectuer une activité physique intense sans entraînement préalable ressentira très probablement une douleur à la couture désagréable dans l'hypochondre droit. Ce processus s'explique par le fait que la libération d'adrénaline contribue à l'étirement des canaux biliaires, stimulant la stagnation tout en réduisant leur tonus. De plus, une forte charge physique accélère le processus de remplissage du foie en sang, en étirant sa capsule. Il n'est pas recommandé de travailler physiquement intensément ou de commencer l'entraînement immédiatement après un repas. Cela peut entraîner non seulement des douleurs dans l'hypochondre droit, mais également des spasmes du diaphragme et une défaillance du rythme respiratoire.

La version concernant l'expansion de la veine cave inférieure sous l'influence de l'adrénaline n'a aucune base scientifique. L'adrénaline ne peut pas dilater les vaisseaux et, dans le foie, il n'y a pas de récepteur de la douleur et les sensations douloureuses dans cet organe ne surviennent que lorsque la capsule est étirée de manière interne.

Douleur avant

La douleur sous la côte avant droite provient de la perturbation des organes situés près de la paroi abdominale antérieure.

Maladie de la vésicule biliaire

Ils provoquent une douleur aiguë et lancinante qui caractérise un processus inflammatoire aigu. Sa cause peut être une pierre qui a fermé la lumière du col de la vésicule biliaire ou du canal, ainsi que la flore bactérienne. Des sensations douloureuses au cours de l'inflammation aiguë apparaissent entre l'arc costal et le muscle grand droit de l'abdomen. Ils sont assez forts et peuvent donner dans l’hypochondre ou dans l’hypochondre gauche. Certains patients présentent également des éructations d'air, des vomissements de bile, des nausées et un goût amer dans la bouche. Dans de rares cas, la température corporelle augmente.

  • La cholécystite calcique, en plus des sensations douloureuses, provoque un jaunisse de la peau et des muqueuses.
  • La cholécystite chronique est caractérisée par des douleurs douloureuses qui donnent à l'omoplate. Le matin, amertume dans la bouche, des nausées peuvent survenir. La peau et le blanc des yeux jaunissent un peu et le patient se plaint de ballonnements, de perte d'appétit et d'intolérance aux aliments gras et frits.
Maladie du foie

La cause de la douleur dans l'hypochondre droit peut être une maladie du foie. Souvent, le patient se plaint d'une douleur sourde, qui s'accompagne d'une sensation de lourdeur dans l'abdomen. Les sensations douloureuses proviennent du fait que le foie est rempli de sang et tend la capsule interne. C'est l'hypochondre droit qui est responsable du gros côté droit du foie. Un certain nombre de maladies de cet organe provoquent presque toujours des douleurs:

Cette maladie se caractérise par la mort de cellules qui modifient la structure du foie et conduisent à la formation de ganglions. Ils commencent à serrer les vaisseaux sanguins et les canaux biliaires. La maladie se développe le plus souvent sur fond d'hépatite chronique, ainsi qu'en violation du cœur, lorsque le foie est insuffisamment alimenté en sang. Les douleurs latérales avec la cirrhose ont une base permanente et apparaissent au tout début de la maladie. les symptômes associés sont la jaunisse, l'élargissement de la rate et du foie, l'insomnie, les rougeurs des paumes et les démangeaisons de la peau. Par la suite, la veine porte déborde de sang, provoquant des varices et des saignements de l’œsophage et une accumulation de liquide dans la cavité abdominale. Les stades tardifs de la cirrhose sont caractérisés par une diminution de la taille du foie et une diminution de l'efficacité de l'organe. Cette étape est la plus dangereuse car le patient peut mourir du coma hépatique.

Tout type de maladie (virale, alcoolique ou toxique) provoque une intoxication du corps. Le patient se plaint d'une faiblesse générale et d'une perte d'efficacité. Des nausées, des vomissements et une perte d’appétit peuvent également se produire. La phase plus active de la maladie provoque une jaunisse de la peau, l'urine prend une riche couleur jaune et les matières fécales s'illuminent en raison d'une violation de l'échange de pigments biliaires.

Cette maladie est caractérisée par la formation de kystes contenant du liquide. La maladie provoque un échinocoque de ver. Le plus souvent, les kystes sont concentrés dans le côté droit du foie, leur taille augmentant progressivement, comprimant les capillaires et les conduits hépatiques. En conséquence, le patient se plaint de douleurs et le foie augmente de manière inégale. Lorsqu'un kyste est suppuratif, un abcès du foie commence, des douleurs augmentent, la température augmente, un processus inflammatoire de la cavité abdominale peut commencer ou même une infection sanguine peut survenir.

Cancer hépatocellulaire

La maladie présente des symptômes très similaires à ceux de la cirrhose. Par conséquent, un diagnostic précis ne peut être établi qu’après une analyse du tissu hépatique.

Problèmes du côlon

Plus le côlon est tendu, plus la douleur devient intense. Toute maladie accompagnée de flatulences provoquera une douleur intense. De plus, ils peuvent ne pas être trop brillants jusqu'à ce que le processus inflammatoire se propage à la cavité abdominale. Son irritation peut provoquer des lésions intestinales et un choc de la douleur.

Étant donné que le côlon ne représente qu'une petite partie de l'intestin, le processus inflammatoire provoquera des douleurs au nombril et au côté droit de l'aine. Certaines maladies présentent des symptômes très caractéristiques:

  • La colite ulcéreuse non spécifique, ainsi que la maladie de Crohn, conduisent à une inflammation de l'intestin entier, provoquant une hémorragie interne, du mucus et du pus apparaissent dans les selles. Parfois, il y a une occlusion intestinale et une nécrose tissulaire. Les douleurs sont de nature spasmodique et s'étendent non seulement à l'hypochondre droit, mais également à tout l'abdomen.
  • Les symptômes des tumeurs malignes sont une obstruction intestinale ou un abdomen aigu. En plus de la douleur, il y a une irritation de la cavité abdominale, la pression diminue, la transpiration augmente et la peau devient pâle.
  • En cas de colite, non seulement les crampes, mais aussi les selles anormales (la diarrhée apparaît dans la colite infectieuse et la constipation dans la colite spastique). Les symptômes associés sont la flatulence et la malabsorption.
  • L'appendicite commence par une douleur dans l'épigastre, qui passe progressivement dans l'hypochondre droit et la région iliaque droite.
Insuffisance cardiaque congestive

Cette maladie provoque des troubles circulatoires dans le grand cercle. En conséquence, la taille du foie augmente, un œdème des jambes et de la paroi abdominale antérieure apparaît, un liquide s’accumule dans la cavité abdominale. Le patient se plaint d'une sensation de lourdeur dans son côté droit. Lorsqu'un échec atteint le stade irréversible, les changements caractéristiques de la cirrhose commencent dans le foie.

L’infarctus du myocarde abdominal provoque une sensation de pression et une sensation de brûlure dans l’hypochondre droit. Parfois, de telles sensations peuvent également se produire dans l'omoplate ou la poitrine. La douleur peut également être accompagnée de troubles du rythme cardiaque, de choc, d'une peau pâle et d'une diminution de la pression.

Mal de dos

Les sensations douloureuses, qui se manifestent dans l'hypochondre supérieur droit, sont les plus caractéristiques des processus pathologiques du rein droit, de la glande surrénale, de la veine cave inférieure, ainsi que des lésions des nerfs intercostaux et des côtes inférieures. Certaines maladies peuvent également causer des maux de dos:

Pyélonéphrite

Il s'agit d'une inflammation infectieuse aiguë des reins, accompagnée de fièvre, de signes d'intoxication et de douleurs dans les reins. Parfois, des sensations douloureuses se manifestent à la fin de la miction, le nombre de fausses envies d'aller aux toilettes augmente, surtout la nuit. Parfois, il y a un gonflement. Les douleurs persistantes sont caractéristiques de la pyélonéphrite apostématique. Cette maladie apparaît en raison d'une inflammation purulente des reins (anthrax, renfermé ou limité). Un signe de la maladie est également une augmentation de la température, une réduction du nombre de mictions, jusqu'à ce qu'ils soient complètement arrêtés.

Urolithiase

Provoque une douleur aiguë et intense. Les calculs ou le sable, traversant le bassin et l'uretère, provoquent de graves douleurs paroxystiques au niveau des côtes inférieures, du bas du dos et de la partie latérale de la cavité abdominale. Parfois, un inconfort peut survenir dans les organes génitaux et la cuisse. Un léger tapotement du bas du dos aide à déterminer la lithiase urinaire, dans laquelle la douleur s'intensifie. Chez certains patients, la lithiase urinaire est accompagnée de vomissements et de sang dans les urines.

Cancer du rein

Souvent, ne se manifeste pas. Lorsque la tumeur atteint une taille importante, des saignements et une douleur intense dans la région rénale peuvent commencer. Si la tumeur bloque l'écoulement de l'urine, le processus de miction devient douloureux et le nombre de pulsions est réduit.

Nécrose des papilles rénales

Il se développe sur le fond de manque d'oxygène des tissus du rein en raison d'une occlusion vasculaire. Ce processus peut se développer avec le diabète sucré ou sous l’influence d’infections. Les sensations douloureuses persistent et du sang apparaît dans les urines. Un traitement tardif peut être fatal en raison d'un choc septique.

Paranéphrite aiguë

C'est un processus inflammatoire dans le tissu adipeux de la partie supérieure du rein. La maladie se développe suite à une infection avec des amygdales infectées ou des dents douloureuses. Au stade initial, la température du corps du patient augmente (jusqu'à 38 degrés) et la douleur dans le bas du dos est modérée. Avec le développement de la maladie, la douleur apparaît également dans l'hypochondre droit et augmente lors de la marche, du changement brusque de la position du corps ou de la respiration profonde.

Névralgie intercostale

Peut commencer dans le quadrant supérieur droit à partir de l'arrière du corps. Elle se caractérise par de fortes douleurs accompagnées d'une respiration profonde ou d'un changement brusque de la position du corps. Il y a souvent une myosite (inflammation des muscles).

Douleur dans l'hypochondre droit

Peut survenir en raison de tumeurs surrénales. Une tumeur maligne importante provoque non seulement des sensations douloureuses, mais également une augmentation constante de la pression, une myocardiostrophie et des troubles du rythme cardiaque. Selon le type de tumeur, des perturbations métaboliques, un équilibre hydrique et la formation de signes masculins secondaires chez les femmes et les femmes chez les hommes.

Ostéochondrose lombaire

Un signe de cette maladie est une douleur d'intensité variable. Cela limite la mobilité et provoque une compression musculaire. La nature de la douleur peut varier de sourde à tir.

Ecchymoses

Une forte ecchymose au bas des côtes provoque une douleur intense. Si une personne a une côte cassée, chaque mouvement est accompagné d'un resserrement caractéristique. Les sensations désagréables sont aggravées par le fait de se baisser, de tousser, de rire ou de prendre de grandes respirations.

Thrombose de la veine cave

Il est considéré comme une variante rare de la thrombose. Un caillot sanguin traverse les veines iliaques et obstrue le tronc principal d'un vaisseau sanguin. Il en résulte une douleur et des symptômes similaires à ceux du cancer du rein. En présence d'un caillot de sang dans le segment du foie, la douleur sera ressentie devant l'hypochondre droit avec recul sous l'omoplate. La patiente a un ictère et une accumulation de liquide dans le péritoine.

Le zona

Le zona apparaît comme une éruption herpétique le long du nerf, et un liquide trouble peut être vu à l'intérieur des éruptions. La peau sur le site de la blessure devient rouge et le patient se plaint de brûlures graves, de démangeaisons et de douleurs.

Comment résister à la douleur?

Au premier signe de douleur dans l'hypochondre droit, vous devriez immédiatement consulter un médecin. L’automédication qui soulage les spasmes et la douleur n’élimine pas la cause, mais peut atténuer les symptômes importants. Dans ce cas, les pathologies des organes internes continueront à se développer, affectant négativement le processus de traitement ultérieur.

Il est strictement interdit d'utiliser des coussins chauffants ou des analgésiques contenant des composants anti-inflammatoires non stéroïdiens. Cela peut provoquer une hémorragie interne et d'autres complications.

Une douleur aiguë dans l'abdomen ou sous les côtes est une raison pour appeler immédiatement une ambulance. S'il n'y a aucune raison d'hospitalisation, les spécialistes de la polyclinique seront engagés dans un diagnostic plus approfondi. Tout d’abord, vous devez contacter le thérapeute, qui analysera et nommera des consultations supplémentaires de l’endocrinologue, du chirurgien, du neuropathologiste et du cardiologue.

Souffrir de douleurs abdominales n'est également pas recommandé, car il peut s'agir d'un symptôme important d'une maladie grave et plus tôt le patient est traité, plus l'amélioration sera rapide.

L’article sur les causes de la douleur et de la douleur dans l’hypochondre droit peut également être lu en ukrainien: «Causer des conséquences importantes et une douleur du côté droit».

http://medprice.com.ua/articles/prichinyi-tyazhesti-i-boli-v-pravom-podrebere-3662.html

Publications De Pancréatite