Comment l'appendicite fait mal

Les gens souffrent de plus en plus de diverses maladies du tractus gastro-intestinal. La manifestation de la maladie est affectée par la détérioration de la situation environnementale dans le monde, une mauvaise alimentation déséquilibrée, de nombreuses mauvaises habitudes, un mode de vie sédentaire.

De plus en plus, la phrase «L'appendicite fait mal…» résonne dans le bureau du thérapeute et du chirurgien, cette maladie se manifestant dans le contexte d'une inflammation de l'appendice (processus vermiforme). La maladie elle-même ne peut pas être malade, il est donc correct de demander: «comment et où l'appendice fait mal» pour que le médecin donne une réponse claire à la question.

La manifestation de la maladie est très diverse, les symptômes sont étendus (plus de 40). Naturellement, le signe principal et certain est la douleur. Lorsque l’estomac commence à faire mal, vous devez noter la zone de localisation et la nature de la douleur.

Les problèmes d'estomac n'affectent pas le corps comme l'inflammation. Dans les maladies du tractus gastro-intestinal peut être malade et arrêter, alors pas assez longtemps pour tomber malade (plusieurs jours, une semaine). Le processus appendiculaire enflammé, au contraire, blesse longtemps et constamment. Afin de ne pas mettre la vie en danger, il est démontré qu’il subit un examen complet. Il est possible de se débarrasser de l'appendicite uniquement par chirurgie. Une appendicectomie (retrait de l'annexe) représente 70% des interventions chirurgicales urgentes.

Symptômes de l'appendicite

L'annexe peut être située à droite ou à gauche. Dans ce cas, la localisation de la douleur est errante. La douleur est constante, prononcée. Au stade aigu, la suppuration du processus appendiculaire est possible, ce qui oblige une opération urgente consistant à retirer l'appendice afin de ralentir le processus de transition de l'inflammation vers d'autres organes.

En cas d'appendicite, la douleur apparaît brusquement, dans le cadre d'une bonne santé, le patient se réveille parfois la nuit d'une soudaine attaque de douleur. Le plus souvent, la douleur survient dans le bas de l'abdomen du côté droit, mais peut apparaître dans le nombril et la cavité abdominale supérieure, en tombant progressivement (dans les 3-4 heures) dans la partie iliaque du péritoine (symptôme de Kocher). La douleur est assez supportable, l'intensité augmente constamment, atteignant aiguë.

En fonction de la localisation du processus appendiculaire, la localisation de la douleur se manifeste à différents endroits:

  1. Dans la région iliaque droite. Le côté droit et le bas du péritoine font mal. Parfois, le nombril et les environs sont très douloureux. Les analgésiques apaisants ne fonctionnent pas.
  2. Pour l'estomac. La localisation du syndrome douloureux est floue. Cela commence par un gonflement, il semble que les intestins soient douloureux. Parfois, un anesthésique peut aider, mais l’effet ne dure pas plus d’une heure.
  3. Dans la région pelvienne, au contact des uretères, des organes génitaux. La nature de la douleur est vive, pique l'abdomen bas, il y a une envie fréquente d'uriner. Chez la femme, les affections gynécologiques sont possibles dans le contexte de la suppuration du processus du rectum dans la région des ovaires et de l’utérus.
  4. Près des reins, parfois du foie. La douleur est observée dans la région lombaire, rend.
  5. Scion sur le côté gauche de la cavité abdominale. Type de localisation rare, avec appendicite aiguë, difficultés de diagnostic. Douleur à l'abdomen, mal au côté gauche.

La douleur progresse en fonction du stade de la maladie, en commençant par une petite manifestation sous forme de ballonnement, se terminant par une coupure aiguë. Tous les symptômes indiquent une appendicite.

Première étape

Le stade catarrhal, qui dure les 10 à 12 premières heures, se manifeste par une douleur sourde et non intense dans la région iliaque et autour de l’anneau ombilical. Des nausées, des vomissements isolés, une envie accrue d'uriner, des selles molles et une augmentation progressive de la température corporelle au-dessus de 37 degrés sont possibles. Il y a une faiblesse générale, bouche sèche avec un revêtement blanc sur la langue, la douleur devient plus prononcée, plus paroxystique.

C'est le meilleur moment pour la chirurgie. À l'examen, la douceur de la cavité abdominale est observée, tandis que la sonde examine la zone droite et que la douleur augmente.

Deuxième étape

L'appendicite phlegmoneuse survient à la fin du premier jour après l'apparition des premiers signes de douleur. La douleur est localisée dans le bas de l'abdomen à droite, elle se transforme en coup de couteau, la nausée prend un caractère permanent, un battement de coeur bas (principalement des palpitations cardiaques). La température corporelle monte à 38 degrés. Les muscles abdominaux à droite sont tendus, le diagnostic est confirmé.

Troisième étape

Le stade gangréneux comprend 2 et 3 jours d'inflammation de l'annexe. Un soulagement imaginaire de la douleur est observé (la douleur est atténuée par la fatigue générale du corps).

La douleur se manifeste dans le bas de l'abdomen. L'intoxication du corps devient prononcée (nausée constante, diarrhée, vomissements possibles). La température corporelle devient basse (inférieure à 36 degrés). Le gonflement est très perceptible, la douleur lors de la percussion augmente.

Quatrième étape

Le stade perforé apparaît à la fin du troisième jour. Une douleur aiguë, lancinante devient une crampe et donne parfois à l'intestin. Vomissements fréquents, brun sur la langue apparaissant, la température monte à un point critique. Le péristaltisme intestinal ne fonctionne pas, le laxatif n’aide pas. Une péritonite peut se développer (empoisonnement du sang dû à une rupture de l’appendice). La douleur est paroxystique, fortement exprimée, parfois dans la région lombaire. Il est formellement interdit de durer longtemps, la mort est possible en cas de retard.

Le laps de temps des stades de la maladie est conditionnel. Dans chaque cas, le développement de la maladie se produit de différentes manières (comme un parcours aigu et un peu prononcé, caché).

La seule solution consistait à éliminer chirurgicalement le processus appendiculaire enflammé.

Douleur après le retrait

Toute intervention chirurgicale provoque une douleur après la procédure. Après la chirurgie, les tissus internes guérissent lentement, ce qui provoque des douleurs. Sore, s'atténue progressivement, localisé dans le côté droit. Plusieurs mois après le retrait de l'appendice peuvent prendre plusieurs mois pour retrouver une vie normale sans douleur. Après l'appendicite, d'autres manifestations sont possibles:

  • Caractère coupant la douleur. Indique la divergence de la couture. Ceci est possible avec une charge physique forte sur la presse (une forte montée du lit, une forte toux, le soulèvement d'objets lourds).
  • Douleurs dessinées, crampes, apparition soudaine de l'abdomen. Cela indique la formation d'adhérences. Souvent manifesté sous la couture et au-dessus, les intestins sont trop serrés.
  • La douleur du côté droit, qui se manifeste lors d'un effort physique, s'atténue pendant le repos. Les symptômes parallèles sont souvent des problèmes alternants avec le fauteuil (la diarrhée est remplacée par la constipation). Indique la formation d'une hernie postopératoire.
  • Douleur croissante, ne se terminant pas une minute, avec fièvre. Il y a un épaississement sur la plaie (gonflement des coutures). Signaux concernant le développement du processus inflammatoire (abcès des tissus et des organes).

Dans ce cas, ce n’est pas l’appendicite qui est à blâmer, mais une intervention chirurgicale non qualifiée, l’introduction de bactéries dans la plaie ou le comportement inapproprié du patient postopératoire.

Pour toutes les manifestations, il est nécessaire de consulter d'urgence le médecin traitant. Pour réduire les risques de développement d'une hernie et empêcher les coutures de se propager, il est nécessaire de suivre les recommandations du chirurgien, de bien manger (si un appendice est découpé, il est nécessaire de suivre un régime alimentaire strict). Le régime vise à améliorer la motilité intestinale, ce qui empêchera le développement de selles inappropriées (ballonnements, flatulences, constipation).

Combattre la douleur après une appendicectomie

L'opération de suppression de l'appendice dure en moyenne 1 heure. En cas de pathologies possibles, l'intervention chirurgicale est retardée jusqu'à 2-3 heures.

Après le retrait de l'annexe, la douleur est un symptôme normal. La plaie guérit, les terminaisons nerveuses envoient des signaux au cerveau, elles signalent la douleur.

En cas de forte douleur, le médecin peut prescrire des analgésiques narcotiques, vendus exclusivement sur ordonnance. Boire est autorisé à petites doses limitées. Dans les cas extrêmes, le médecin augmentera le dosage. Ces médicaments entraînent des complications, l’auto-admission est interdite.

Le soulagement de la douleur est prescrit si la douleur est une déviation. Sinon, il y aura des effets secondaires: nausée, sédation accrue, rééducation lente.

Si la douleur est tolérable, légère, il est possible de prendre des analgésiques non narcotiques. Changement possible de régime. Chaque patient a besoin d'une approche individuelle. Lors du traitement des plaintes, il est nécessaire d'indiquer les manifestations de la douleur dans les détails.

L'appendicite est une maladie dangereuse. En cas de traitement tardif dans un établissement médical, des complications (péritonite, abcès), pouvant aller jusqu'à l'issue fatale, sont possibles! La vie en est une, il est nécessaire de surveiller de près la santé.

http://gastrotract.ru/appenditsit/kak-bolit-appenditsit.html

Quel est l'effet de l'appendicite: localisation et symptômes supplémentaires

L'inflammation de l'appendice du caecum est une pathologie aiguë nécessitant un retrait immédiat. Il ne peut pas être maîtrisé et tout le monde doit savoir à quel point l'appendicite est douloureuse, de quelle région commence le spasme et comment prévenir la rupture du processus avec une septicémie de la cavité abdominale.

L'appendicite est une inflammation de l'appendice, qui jusqu'à récemment était considéré comme un rudiment dans le corps humain. La médecine a obtenu de bons résultats en éliminant les tissus enflammés et la mortalité par pathologie n’est plus que de 0,1 à 3%, selon les régions.

Si une personne est hospitalisée le premier jour après la découverte des symptômes, le taux de mortalité diminue de près de 10 fois.

L'apparition de la douleur

La douleur avec l'appendicite persiste. Il peut s'atténuer et s'intensifier avec le temps, mais ne passe jamais. Si une personne commence à bouger ou à s'allonger sur le côté gauche, la douleur augmente.

Fait! Le soulagement de la douleur de l'appendicite est un signe de la mort des terminaisons nerveuses et n'est pas un symptôme positif.

Si le malaise augmente considérablement, cela indique un développement rapide de l'inflammation et une possible rupture du processus. Il est possible de reconnaître une appendicite aux premiers spasmes:

  • appuyez avec l'index sur l'os iliaque droit; si l'annexe est enflammée, un spasme désagréable se produira;
  • Appuyez doucement avec la paume de la main sur la région abdominale, dans laquelle vous ressentez une douleur intense. La sensation s'atténue au bout de 5 à 10 secondes. Dès que vous retirez la main, le symptôme augmente.
  • toux, si les symptômes à droite augmentent, il s'agit d'une douleur de l'appendicite;
  • Allongez-vous sur le côté droit, pliez vos genoux vers l'estomac, comme dans la position fœtale, avec une appendicite, la douleur va diminuer. Si vous vous tournez du côté gauche et étendez vos jambes, les sensations augmenteront.

Lorsque vous allez chez le médecin le premier jour de la croissance des symptômes, vous pouvez effectuer l'opération sans complications et vous débarrasser de l'inflammation.

La formation classique de la douleur

Les douleurs dans l'appendicite surviennent brusquement, elles ont immédiatement une nature prononcée. Le bien-être général du patient ne se détériore pas, même la nuit, une personne peut se réveiller d'une crise aiguë. La moitié des patients ont une appendicite du côté droit, le reste des sensations se produit autour de la zone ombilicale ou sur tout l'estomac.

Après quelques heures, la douleur retombe sur le côté droit (symptôme de Kocher). Une telle douleur dans l'appendicite détermine sa forme - destructive.

C'est important! Dans la première phase, l’abdomen du patient est mou, la douleur est ressentie strictement du côté droit ou légèrement plus forte. Avec une rupture de la paroi du processus du caecum développe des attaques de péritonite: une forte tension musculaire, en respirant le côté droit se lève plus tard que le gauche.

En cas d'appendicite reflux, les douleurs apparaissent ci-dessus dans la région iliaque, se développent lentement. La durée de la formation des crises aiguës dépend de l'activité des patients. En règle générale, les signes caractéristiques de l'appendicite se manifestent pendant 2 à 4 jours. Chez l'homme, la température augmente, il y a une sensation de "contraction" sur le côté.

Caractéristiques inconfortables

La douleur de l'appendicite dépend uniquement de l'individu. La douleur dans le côté droit peut être faible, forte, coup de couteau, coupante. Contrairement à la gastrite, qui passe ensuite, puis se reproduit, la douleur dans l'appendicite est permanente.

Localisation de la douleur

En cas d'appendicite, la douleur n'est pas toujours localisée dans une zone strictement limitée. Ils peuvent apparaître "sous la cuillère", à gauche, à droite ou au centre de l'abdomen. Mais ils se dirigent toujours vers le côté droit et génèrent un inconfort insupportable au toucher.

Parfois, la douleur donne du côté droit de l'aine, chez les femmes, l'ovaire souffre. C'est chez le sexe faible que l'appendicite est souvent confondue avec une inflammation des ovaires, une endométrite et d'autres pathologies. Avec des douleurs aiguës, des spasmes peuvent même se produire aux jambes (cuisses).

Durée de l'inconfort

La douleur dans l'appendicite ne disparaît pas, elle ne fait qu'augmenter. Ils peuvent s'affaiblir à la suite de la mort des terminaisons nerveuses.

Quoi ne pas faire avec une appendicite

Si les symptômes s'aggravent et prennent de l'ampleur, il est impossible de supprimer les spasmes avec des analgésiques ou de prendre des laxatifs dans l'espoir d'éliminer les toxines de l'estomac. Interdit:

  • boire des enzymes gastriques, des médicaments, des adsorbants;
  • prendre de la nourriture ou de l'eau et d'autres boissons;
  • appliquez de la glace ou un coussin chauffant qui augmente l'inflammation;
  • supporter la douleur si elle empire la nuit;
  • mettez beaucoup de pression sur votre estomac, faites du sport et montrez d'autres activités.

Maladies confondues avec des douleurs chez l’adulte: pyélonéphrite, entérocolite, colite, déformation du muscle péritonéal, inflammation de l’intestin grêle.

Le développement de la douleur chez un adulte

Les symptômes d'inflammation se développent en un seul motif. Voici comment l'appendicite fait mal chez les adultes:

  • Stade Catarrhal (12 heures). Il y a des sensations douloureuses, faibles et fortes. Possible vomissement unique, nausée croissante. Avec le cours classique du syndrome, une gêne se forme du côté droit de l'abdomen. La température monte de 37 à 38 degrés. L'estomac pendant la première étape ne se durcit pas.
  • Appendicite phlegmoneuse. Arrive dans 13-24 heures. Accompagnée de fortes douleurs à droite, de nausées graves, de tachycardie, la température reste stable à 38 degrés. L'estomac devient tendu, le diagnostic est difficile à confondre avec une autre maladie.
  • Stade gangréneux. Développe 2-3 jours après l'apparition des symptômes. Les terminaisons nerveuses meurent, ce qui donne l'impression que la douleur s'estompe. Symptômes d'intoxication exacerbés. La température baisse régulièrement à 36 degrés. L'abdomen est gonflé, la douleur est forte.
  • Appendicite perforée. Stade aigu, à venir le 3ème jour. La douleur est insupportable, accompagnée de vomissements répétés. Une patine brune apparaît sur la langue, la température monte à 39-40 degrés. L'estomac est très enflé, la personne ne va pas aux toilettes.

L'exacerbation peut durer de 1 à 4 jours, la période de début du stade final pouvant varier.

Symptômes chez les femmes enceintes et les enfants

Chez les enfants de 12 ans, la douleur dans l'appendicite et d'autres symptômes ne diffèrent pas pratiquement de l'évolution de l'inflammation chez l'adulte. Chez les enfants de 1 à 5 ans, il est très difficile d’identifier une appendicite à la maison. Les symptômes les plus courants sont le malaise, le refus de manger, des nausées et des vomissements, la léthargie, des selles anormales, de la fièvre.

C'est important! Chez les enfants de moins de 5 ans, l'appendicite se développe plusieurs fois plus rapidement en raison de la réaction spécifique d'un système immunitaire affaibli.

Attendez 12 heures avant l’apparition des signes caractéristiques, comme chez l’adulte, c’est impossible.

Chez une femme enceinte, l'inflammation ne commence pas comme chez d'autres personnes. Cela est dû aux caractéristiques de l'emplacement des orgues à cette époque. Voici ce qui se développe avec une inflammation du processus intestinal:

  • Symptôme Shchetkina Blumberg. À la palpation abdominale, la douleur est commune dans tous les domaines.
  • Symptôme de Gendrinsky. Si vous appuyez juste en dessous du nombril, la douleur augmentera considérablement. Si le patient essaie de se lever, le spasme deviendra encore plus fort - il s'agit d'un symptôme d'inflammation de l'utérus, les ovaires.
  • Symptôme Promptov. Aide à identifier l'appendicite à travers l'examen du vagin. La douleur apparaîtra dans la région du col utérin.

Toute douleur abdominale associée à des vomissements au moment de la grossesse justifie un traitement urgent par le médecin.

http://gastritam.net/bolezni/appenditsit/kak-bolit.html

Douleur dans l'appendicite - quelles douleurs dans l'appendicite?

La douleur dans l'appendicite se produit lorsque l'inflammation de l'annexe. À première vue, l'appendicite n'est pas une pathologie grave, mais si vous n'agissez pas à temps, tout peut même être fatal. Il est très important de faire attention à la douleur lorsqu’une appendicite peut être différente. Comment distinguer la douleur de l'appendicite d'autres maladies? Que faire avec la douleur? Quand une intervention chirurgicale urgente pour une appendicite est-elle nécessaire?

Caractéristiques de la douleur dans l'appendicite

Le symptôme principal est une douleur abdominale sévère. Au début du développement de l'inflammation, la douleur se propage dans tout l'abdomen, peut être localisée dans sa partie supérieure. Il est à noter que la douleur n'est pas clairement localisée, il est donc difficile de la distinguer des autres pathologies.

Habituellement, le patient appelle une ambulance car l'attaque douloureuse est intense et dure environ 6 heures. Le patient ne peut pas nommer où il a le plus mal à l'appendicite, mais, en règle générale, des sensations désagréables apparaissent dans la région épigastrique (dans l'estomac). Puis la douleur apparaît dans le côté droit, elle devient plus prononcée.

La douleur avec l'appendicite peut avoir une intensité différente. Une caractéristique distinctive est qu'ils ne s'arrêtent pas, sont permanents.

En cas de douleur aiguë et intense, nécessité urgente d'aller à l'hôpital. Très probablement, il y avait une rupture de l'annexe (perforation). Aucune douleur aiguë moins dangereuse, qui s'accompagne d'un état d'agitation, peut indiquer une forme aiguë d'appendicite. Dans ce cas, un processus purulent peut commencer à se développer en annexe.

La douleur liée à l'appendicite peut s'aggraver lorsqu'une personne marche ou bouge. Le patient va soigneusement et tient ses mains sur l'abdomen droit.

Attention! Si soudainement pendant quelque temps la douleur dans l'appendicite s'est apaisée, cela ne signifie pas que tout va bien. Au contraire, un tel symptôme peut indiquer une gangrène progressive de l'appendice, qui s'accompagne de la mort des terminaisons nerveuses.

Autres symptômes accompagnant la douleur de l'appendicite

Assez souvent, le patient perd complètement son appétit, il se sent malade. La constipation peut également se produire. Certaines personnes pensent avoir des problèmes avec le tractus gastro-intestinal, car les symptômes sont similaires. Pour exclure l'appendicite, un besoin urgent de consulter un médecin. Il examine l'abdomen à la palpation. En règle générale, la douleur est plus localisée dans la région iliaque à droite. Il est important de garder à l'esprit qu'il n'y a pas de symptomatologie exacte pour l'appendicite, il est donc nécessaire de contacter immédiatement un spécialiste.

Les symptômes supplémentaires de l'appendicite comprennent:

  • Symptôme Rovzinga. Lorsque le médecin appuie sur la région iliaque gauche, le patient ressent des sensations désagréables dans la droite.
  • Symptôme Sitkovsky. La douleur est exacerbée par la position couchée sur le côté gauche, car le caecum avec l'appendice bouge et le péritoine est tiré.
  • Symptôme Bartome-Michelson. La douleur augmente avec la palpation du côté gauche.
  • Symptôme Résurrection. Sur le côté droit de l'abdomen, il y a une douleur intense, elle est exacerbée quand une personne commence à bouger sa main droite.
  • Symptôme Obraztsova. La douleur augmente lorsque le patient est en décubitus dorsal, soulève la jambe droite.

Comment reconnaître indépendamment la douleur dans l'appendicite?

La douleur maximale se produit sous la côte droite (près du foie). Si votre appendice est situé dans la partie inférieure du bassin, la douleur sera localisée dans le côté droit. Il se trouve que l'emplacement de l'appendice est derrière le caecum, auquel cas il s'enroule autour de l'uretère, le rein. Le patient semble insupportable douleur lombaire, ce qui donne la jambe, l'aine, le bassin. Si l'appendice a une direction à l'intérieur de l'abdomen, la douleur se produira près du nombril.

Avec l'appendicite aiguë, il y a une faiblesse, des problèmes d'appétit peuvent survenir. Après un certain temps, il y a une forte nausée, des vomissements, une température élevée monte à 48 degrés. Dans certaines situations, le patient s'inquiète des frissons, une plaque blanche est visible sur la langue.

Vous pouvez effectuer un auto-test:

  • Touchez doucement le ilium droit avec le coussinet de votre index. Si vous avez une appendicite, il y aura une douleur intense.
  • Frappez doucement autour de l'os iliaque gauche, il ne devrait pas y avoir de douleur. Danger! Ne sentez pas l'estomac tout seul, il existe un risque de rupture de l'appendice et de péritonite.
  • Tousser. En cas d'appendicite, il y aura une douleur intense autour de l'iléon droit.
  • Touchez l'endroit de la douleur, posez votre paume pendant 5 secondes, vous remarquerez que cela devient un peu plus facile. Retirez votre main, si la douleur est devenue insupportable, cela signifie que vous avez une appendicite aiguë.
  • Allongez-vous sur le côté droit et soulevez vos jambes. Avec une appendicite, vous devriez devenir plus facile. En se tournant vers la gauche, la douleur augmente.

Dans tous les cas, il n'est pas souhaitable de s'autodiagnostiquer, il est préférable d'appeler immédiatement une ambulance. Le médecin vous aidera à trouver la cause de la douleur. Assez souvent, les symptômes de l'appendicite sont confondus avec une pancréatite, une colique rénale, une cholécystite aiguë, un ulcère gastrique, un processus inflammatoire aigu de la vessie et des organes de la femme. En aucun cas avec douleur à l'abdomen, ne refusez pas l'hospitalisation.

Traitement de l'appendicite aiguë

Si le diagnostic est confirmé, une opération urgente est effectuée. Il existe aujourd'hui une technologie douce moderne: la laparoscopie. Après cela, il n'y a pas de grosse cicatrice.

L’essentiel après l’opération est de suivre les recommandations médicales pour éviter les complications. Il peut y avoir souvent une suppuration de la plaie, elle peut être déclenchée par le processus inflammatoire de l'appendice pendant la chirurgie.

Avec une intervention chirurgicale rapide et sans complications, le patient reçoit son congé une semaine plus tard. Plus tard, les patients souffrant d'hypertension, de diabète et d'ischémie cardiaque peuvent être retirés.

Il est donc très important de faire attention à la douleur provoquée par une appendicite. Pour éviter de graves conséquences, il est préférable d'aller immédiatement à l'hôpital ou d'appeler une ambulance, sinon tout peut se transformer en tragédie.

http://med.propto.ru/article/bol-pri-appendicite-kakie-boli-pri-appendicite

Gut

La mortalité qui lui est due semble être faible: seulement 0,2 à 0,3%, mais derrière des chiffres aussi insignifiants se trouvent environ 3 000 vies humaines que les médecins ne peuvent pas sauver. Et en été, quand beaucoup de gens sont dans des maisons de campagne et loin des médecins, il est particulièrement important de pouvoir distinguer l'appendicite des douleurs à l'estomac ordinaires afin de consulter un médecin à temps.

Aveugle mais dangereux

L'appendice est un processus oculaire aveugle court et mince de 7 à 10 cm de long, situé à l'extrémité du caecum (la section initiale du gros intestin). Comme toute partie de l'intestin, l'appendice produit du suc intestinal, mais si peu qu'il ne joue pas un rôle particulier dans la digestion. Par conséquent, pendant longtemps, il a été considéré comme une «erreur de la nature» et a été retiré aussi malade que possible. Mais récemment, des scientifiques ont découvert des cellules lymphoïdes dans le processus à l’aveugle, comme dans les amygdales. Et comme ces cellules ont des propriétés qui protègent le corps contre les infections, une hypothèse est née que l'appendice fait partie du système immunitaire.

Cependant, le nombre de cellules protectrices qu’il contient s’est avéré très petit et ne peut avoir un effet important sur l’immunité. La plupart des experts sont donc toujours convaincus que l’appendice ne présente aucun avantage, mais les dommages en cas d’inflammation peuvent être importants: une appendicite aiguë non diagnostiquée peut coûter cher, mais aussi à vie.

Blame tes dents?

Les experts ne s'entendent pas sur les causes exactes de l'appendicite. Cependant, les groupes à risque sont définis.

Par exemple, les personnes souffrant de maladies telles que l'angine chronique, la pneumonie, les rhumes prolongés, les maladies du tractus gastro-intestinal, les caries. À la suite de ces maladies, les infections sanguines pénètrent dans l’annexe et y provoquent un processus inflammatoire. Des dents saines sont donc un gage de santé pour l’appendicite.

Il y a aussi une théorie du stress. Il est basé sur le fait que, à la suite d'une excitation chez une personne, il se produit un rétrécissement brutal des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne un saignement brutal de l'appendice et le développement de son inflammation.

Mais le plus souvent, l'appendicite est expliquée par l'encrassement de la connexion du côlon et le processus vermiforme, ce qui arrive souvent avec la constipation et la colite chronique.

Comment l'identifier?

Pour la plupart des gens, l’appendice est situé à peu près à mi-chemin entre le nombril et l’os iliaque droit. Dans cet endroit avec une appendicite, la douleur maximale est ressentie. Mais si le processus vermiforme est élevé à l'hypochondre droit, plus près du foie, la douleur se manifestera dans cette zone. Et si l'appendice est abaissé dans la partie inférieure du bassin, l'appendicite est facilement confondue chez la femme avec l'inflammation des appendices, chez l'homme - la vessie.

Lorsque l'appendice est situé derrière le caecum, quand il est enveloppé dans les reins et l'uretère, il y a une douleur dans le bas du dos, il donne à l'aine, à la jambe, au bassin. Si le processus est dirigé à l'intérieur de l'abdomen, les douleurs apparaissent plus près du nombril, dans la partie médiane de l'abdomen et même sous la cuillère.

Les douleurs apparaissent soudainement, sans raison apparente. Au début, ils ne sont pas trop forts - ils peuvent encore être tolérés. Et parfois déjà dès les premières minutes d'une crise d'appendicite aiguë, elles deviennent insupportables et se poursuivent en fonction du type de colique.

La douleur va tourmenter une personne tant que les terminaisons nerveuses du processus sont vivantes. Lorsque sa mort survient, les cellules nerveuses vont mourir et la douleur s'atténue. Mais ce n'est pas une raison de réconfort. L'appendicite ne résout pas. Au contraire, le recul de la douleur est une raison pour une hospitalisation immédiate. L'appendicite aiguë est accompagnée d'autres symptômes. Au début de la maladie, il y a un malaise général, une faiblesse, une perte d'appétit. Bientôt, des nausées peuvent survenir, parfois des vomissements, mais une fois. Température caractéristique comprise entre 37,2 et 37,7 degrés, parfois accompagnée de frissons. Une patine blanche ou jaunâtre apparaît sur la langue.

Reconnaître l'appendicite aidera des techniques simples. Cependant, veuillez noter qu'il est nécessaire d'effectuer l'autodiagnostic avec le plus grand soin.

1. Tapotez légèrement avec le coussinet de l'index courbé dans la région de l'iléon droit - il fait toujours mal quand on fait une appendicite.

2. À titre de comparaison, frappez également sur la région iliaque gauche qui, en cas d’inflammation de l’appendice, ne provoquera pas de douleur. Attention: vous ne pouvez pas réaliser vous-même la palpation (palpation de l'abdomen avec les mains), il existe un risque de rupture de l'appendice, ce qui entraîne généralement une péritonite.

3. Essayez de tousser fort: une douleur accrue dans la région iliaque droite vous indiquera que vous avez une appendicite.

4. Appuyez légèrement sur la paume de la main à l'endroit de l'abdomen où vous avez le plus mal. Tenez votre main ici pendant 5 à 10 secondes. La douleur en même temps affaiblit un peu. Maintenant, enlève ta main. Si la douleur apparaît à ce stade, c'est un signe d'appendicite aiguë.

5. Prenez la position de l’embryon, c’est-à-dire allongez-vous à droite et remontez les jambes jusqu’à votre corps. Avec l'appendicite, la douleur abdominale va s'atténuer. Si vous vous tournez du côté gauche et redressez les jambes, cela augmentera. C'est aussi un signe d'appendicite aiguë.

Mais cet autodiagnostic devrait être limité. N'hésitez pas à contacter votre médecin car l'appendicite elle-même et toutes les maladies qu'elle peut masquer (coliques néphrétiques, exacerbation de pancréatite ou de cholécystite, ulcères de l'estomac et du duodénum, ​​inflammation aiguë de la vessie, des reins, des organes féminins), nécessite une hospitalisation!

Comment traiter

Si une appendicite aiguë est diagnostiquée, un traitement immédiat est une chirurgie d'urgence. Actuellement, il existe une méthode laparoscopique douce dans laquelle l'appendice peut être retiré sans une grande incision. Malheureusement, dans notre pays, ce type d’opération, dû au mauvais équipement technique des hôpitaux, n’est toujours pas généralisé.

La tâche principale de la période postopératoire consiste à éviter les complications, par exemple les suppurations d’une plaie postopératoire. Dans leur cas, le plus souvent, il n'y a pas de faute du chirurgien. Et pour être cette complication ou non, dépend de l'état de l'appendice au moment de l'opération - plus le degré d'inflammation est important, plus le risque de suppuration est élevé.

Si l'opération réussit, les jeunes patients sont déjà retirés de l'hôpital pendant 6-7 jours. Mais pour les personnes âgées, ainsi que pour les maladies chroniques (diabète, hypertension, ischémie du cœur, etc.), les points de suture sont retirés 2 à 3 jours plus tard. Après cela, la plaie est de préférence fixée avec un ruban adhésif.

Environ un mois, ne prenez pas de bain et n’allez pas au bain: les charges d’eau et de température sur le tissu cicatriciel immature rendent la couture plus grossière, large et laide. Pas moins de trois mois, et les personnes âgées un an et demi ne peuvent pas soulever des poids. Évitez les activités sportives qui provoquent des tensions dans les muscles abdominaux. Essayez de ne pas attraper froid: il est dangereux pour vous de tousser.

Si vous essayez de "supporter" l'appendicite, une péritonite peut survenir - une inflammation de la cavité abdominale. Ses symptômes sont:

augmentation de la douleur dans tout l'abdomen, nausées, vomissements, dans les cas graves - somnolence, léthargie, teinte bleutée du visage;

pulser jusqu'à 120-140 battements par minute, température jusqu'à 39-40 С;

la langue est recouverte de fleurs blanches, puis elle devient sèche, comme une peau, les lèvres sèches et gercées;

estomac gonflement, douloureux dans tous ses domaines, mais surtout à droite.

La péritonite n'est traitée que par chirurgie. De plus, l'opération est très compliquée et longue. Malheureusement, il n'est pas toujours possible de sauver le patient. C’est pourquoi, en cas de douleur abdominale, il ne faut en aucun cas retarder la visite chez le médecin. Comme ils le disent, nous ne voulons effrayer personne, mais tout le monde devrait se rappeler à quel point l’appendicite est dangereuse.

http://rg.ru/2011/06/09/appendicit.html

Symptômes de l'appendicite

L'appendicite ou inflammation de l'appendice du caecum (appendice) est une pathologie courante qui est traitée uniquement à l'aide d'une intervention chirurgicale.

Une annexe est un organe interne généralement situé dans l'abdomen inférieur droit.

Le groupe à risque comprend les adultes et les enfants à partir de 3 ans. Les symptômes de l'appendicite diffèrent selon le stade de la maladie et l'âge du patient (les jeunes femmes sont plus souvent malades que les hommes et les personnes âgées).

L'appendicite est particulièrement dangereuse pour les femmes enceintes et les personnes âgées.

Le premier signe d'appendicite chez les hommes, les femmes et les enfants est une douleur abdominale

Le symptôme principal et principal de l'appendicite avec un arrangement classique est une douleur constante (parfois douloureuse) qui commence soudainement, sans raison prononcée, plus souvent dans l'après-midi.

Initialement, la douleur caractéristique est ressentie dans le nombril et au-dessus (c'est la zone épigastrique), puis la nature de la douleur change: elle devient plus prononcée, intense et localisée à droite dans la région iliaque (dans le bas de l'abdomen à droite).

Une personne dans cet état ne peut pas marcher facilement. Comme pour la marche, quand on tousse et rit, une personne souffre de douleurs aiguës et aiguës. La seule chose que puisse faire un patient est de s’allonger dans une certaine position sur le côté droit ou sur le dos, sans quoi la douleur serait grandement aggravée.

Si l'emplacement de l'appendice est atypique (appendicite rétrocécale dans 5 à 12% des cas et pelvienne entre 8 et 19%), la douleur de l'épigastre (appelée région ombilicale) n'est pas déplacée vers l'abdomen inférieur droit, mais vers l'aine, bas du dos ou hypochondre en fonction de la localisation de l'appendice. Bien qu’au début, comme dans l’appendicite ordinaire, il existe une douleur aiguë et lancinante, on observe souvent une lente augmentation des symptômes, ils sont légers, ce qui explique pourquoi le tableau clinique de la maladie n’est pas brillant.

Lorsque l'emplacement pelvien de l'appendice (le caecum se situe dans la région pelvienne et souvent à proximité de la vessie et du rectum) peut être douloureux au-dessus du pubis. Les sensations de douleur sont désagréables et similaires à celles observées dans l'inflammation du système urogénital.

C'est important! Si la douleur disparaît brusquement et disparaît, cela peut indiquer le début du processus de nécrose des cellules nerveuses du processus. C'est un signe certain qu'il y aura une péritonite (accompagnée de douleurs très vives, de faiblesse, de fièvre et même de perte de conscience), qui entraîne des complications, voire la mort. Par conséquent, si vous suspectez une appendicite, vous devez appeler une ambulance de toute urgence.

Stades de développement ou types d'appendicite

Le terme général de développement de l'appendicite est de 48 heures ou deux jours. Après cette inflammation conduit à de graves complications, ce qui est dangereux pour la vie d'une personne.

La classification des formes d'appendicite aiguë en fonction de son degré de développement est la suivante:

  1. L'appendicite classique commence par l'apparition de conditions favorables au développement de la microflore pathogène, entraînant l'apparition d'un processus inflammatoire sur la couche muqueuse de la coque des parois internes du processus. C'est une étape catarrhale dans laquelle les symptômes sont cachés. Il se transforme en une forme superficielle, lorsque le centre de l'inflammation est déjà visible. La phase initiale dure les 12 premières heures de l'attaque.
  2. Le deuxième stade flegmoneux se produit lorsque les changements destructeurs en développement commencent à apparaître, entraînant des processus inflammatoires dans tous les tissus des parois de l’appendice. Après cela, le péritoine devient enflammé et son irritation provoque les principaux symptômes ou manifestations de la maladie. Le premier signe est une douleur caractéristique dans la région iliaque droite. Il arrive que la formation de plusieurs foyers d'inflammation se produise, puis ils parlent d'appendicite ulcéreuse phlegmoneuse. Ce stade dure environ 36 heures et commence le deuxième jour après le début de la maladie. Pendant ce temps, le retrait de l'appendicite n'entraîne pas de conséquences graves et se déroule facilement pour une personne.
  3. La forme gangréneuse est un stade destructeur négligé de la lésion, qui est dû à la nécrose (mort) des processus du processus, à la perte de sensation et à la disparition des sensations douloureuses permanentes chez une personne. Le stade perforatif suivant est la perforation (rupture) ou la perforation des parois conduisant à une péritonite purulente (le pus sort de l'annexe et pénètre dans la cavité abdominale). Cela s'accompagne du fait qu'une vive douleur apparaît brusquement et que si une opération n'est pas effectuée de manière urgente, la mort survient.

L'appendicite chronique survient dans 1% des cas, plus souvent chez les jeunes femmes. Dans cette maladie, l'inflammation de l'appendice est progressive et se développe lentement. Le symptôme principal est une augmentation de la douleur dans la région iliaque droite pendant l'exercice, lors de la tension des muscles abdominaux, lors des selles ou lors de la toux.

Il arrive que les symptômes de l'appendicite chronique gênent une personne pendant plusieurs années. La maladie peut se transformer en une forme aiguë tout au long de cette période. Dans ce cas, appliquez un traitement conservateur pour soulager l'inflammation, l'enflure et rétablir la circulation sanguine (prendre des antibiotiques, un régime alimentaire et de la nourriture pendant des heures).

Lors d'exacerbations périodiques, apparaissent des nausées et des vomissements, des troubles des selles (constipation ou diarrhée) et d'autres symptômes d'appendicite aiguë. Pour le traitement, une intervention chirurgicale est réalisée pour retirer l’annexe (appendicectomie).

Les causes les plus courantes d'appendicite et sa prévention

Causes possibles de l'appendicite:

  • Blocage mécanique de la lumière de l’appendice avec calculs fécaux dû à la constipation (plus précisément, à la stagnation des matières fécales) ou blocage par des parasites (ascariose, amibiase).
  • La présence de tumeurs oncologiques ou d'autres néoplasmes dans la lumière de l'annexe
  • Violation de l'apport sanguin de l'annexe en raison d'une thrombose
  • Déformation de l'annexe due aux caractéristiques individuelles de sa structure
  • Décalage pendant la grossesse chez les femmes
  • Passage de l'infection à l'appendice par les organes enflammés du système génito-urinaire féminin (ovaires, appendices, etc.)
  • Les bactéries pénètrent dans l'annexe en raison d'une dysbiose, d'une diarrhée ou d'une augmentation de la formation de gaz (flatulences), ainsi que d'autres maladies infectieuses
  • Une bonne nutrition - la présence d'une quantité suffisante d'aliments dans les fruits et légumes.
  • Traitement parasite
  • Traitement avec constipation, dysbiose, troubles digestifs et autres troubles du tractus gastro-intestinal
  • Traitement opportun des maladies infectieuses

Symptômes chez les adultes avec une appendicite

Changements dans le tableau clinique chez les adultes à l'heure

http://vomed.ru/appendicit/simptomy

Appendicite: que faire si ça fait mal à droite

L'appendicite mène toujours à la table d'opération. Mais si vous manquez les signes d'inflammation, il est facile de faire une complication mortelle.

L'appendicite est une inflammation de l'appendice, c'est-à-dire un processus du caecum. C'est un petit organe qui a cessé de participer à la digestion, mais il fait quelque chose dans le corps: il fonctionne dans le système immunitaire et tombe parfois malade.

Le plus souvent, il est enflammé chez les personnes âgées de 10 à 30 ans, mais en général, vous pouvez tomber malade à tout âge.

Pourquoi une annexe est-elle enflammée?

Pour dire exactement pourquoi le processus du caecum a décidé de s'enflammer dans chaque cas, c'est impossible, car les raisons sont différentes.

Le plus commun - ferme la lumière de l'annexe. Un grand nombre de bactéries vivent dans les intestins et, lorsque la lumière de l'appendice est fermée, elles commencent à se multiplier rapidement à un endroit. L'inflammation commence, c'est l'appendicite.

Parfois, des infections, des maladies chroniques des organes abdominaux, des problèmes de vaisseaux sanguins et même des blessures deviennent la cause de l'inflammation.

Comment comprendre qu'il s'agit d'une appendicite

L'appendicite est difficile à reconnaître. Son symptôme principal est la douleur et il ne fera pas toujours mal à droite. Le fait est que dans la cavité abdominale, il n’ya pas beaucoup de nerfs. Parfois, il est impossible de déterminer ce qui fait vraiment mal: il n'y a pas de point où la douleur est concentrée.

Par conséquent, l'appendicite commence généralement par une douleur à l'abdomen ou autour du nombril. La douleur peut alors se déplacer vers la droite, mais ce n'est pas nécessaire. La douleur est constante et augmente progressivement. Parfois, une fois que la douleur a disparu, ce n'est pas toujours bon: cela se produit lorsque le tissu meurt, lorsqu'il n'y a rien à faire mal.

Autres symptômes qui, avec la douleur, indiquent une appendicite:

  1. Perdu votre appétit.
  2. Les vomissements ne sont pas constants, 1 à 2 fois.
  3. Ballonnements.
  4. Fièvre, température jusqu'à 38 ° C

Avec ces signes, vous devez consulter un médecin.

Avant d'être examiné par un médecin, vous ne devez pas prendre d'analgésiques, de sorbants ni d'autres médicaments, mettez des lavement. En raison de l'auto-traitement, les symptômes peuvent changer, l'appendicite sera plus difficile à déterminer.

Comment vérifier l'appendicite ou non

Afin de ne pas confondre l'appendicite avec d'autres maladies, une analyse de sang et d'urine est effectuée à l'hôpital, et une échographie ou d'autres examens peuvent être effectués. Mais d'abord, le chirurgien va vous examiner. Certains symptômes d'appendicite apparaissent à la palpation: le médecin exerce une pression sur différentes parties de l'abdomen et peut poser un diagnostic en fonction de la réponse du patient.

Vous ne pouvez pas exercer de pression indépendante sur votre estomac et essayer de sentir ce qui est malade là-bas. En raison du fort impact de l'annexe, vous pouvez percer grosso modo. Cela conduira à des complications.

Vous ne pouvez faire que des tests en toute sécurité:

  1. Tousser. Quand on tousse, la douleur augmente à droite.
  2. Allongez-vous en position fœtale (redressement enroulé) du côté droit. Dans ce cas, la douleur devrait s'atténuer.
  3. Tournez à gauche et étirez vos jambes. Lorsque l'appendicite devient plus douloureuse.
  4. Allongé sur le côté gauche, appuyez légèrement sur la paume de la main, puis relâchez-le brusquement. Lorsque l'appendicite devient plus douloureuse en ce moment.

Quand vous devez agir de toute urgence

Il existe un complexe de symptômes qui indique le développement de complications. C'est le soi-disant ventre aigu:

  1. Augmentation de la douleur dans l'abdomen.
  2. Vomissements.
  3. Faiblesse, léthargie, sueurs froides.
  4. Palpitations cardiaques.
  5. Pâleur
  6. Températures supérieures à 38 ° C

Ce sont tous des symptômes très, très dangereux. Quand ils recherchent la cause de la maladie déjà à l'hôpital et sur la table d'opération.

Comment traiter l'appendicite

L'appendicite aiguë n'est traitée que par chirurgie. C'est le moyen le plus sûr de se débarrasser de l'inflammation.

L'appendicite se développe rapidement et la paroi de l'intestin peut se rompre en quelques heures. Ensuite, tout le contenu de l'appendice enflammé tombera dans la cavité abdominale. Il s'agit d'une péritonite - une complication grave menaçant le pronostic vital.

Par conséquent, pour couper l'appendice plus facile et plus sûr que d'attendre, d'autres outils vous aideront.

Comment se protéger

Malheureusement, pas moyen. Les études n'ont pas trouvé de lien direct entre la nutrition, le mode de vie et l'appendicite. Parfois, l'inflammation est associée à des maladies chroniques, à la constipation et même aux caries, mais il n'y a aucune preuve convaincante de ce qui conduit exactement à l'appendicite. Mangez juste et écoutez-vous.

http://lifehacker.ru/appendicitis/

Comment est-ce que l'appendicite fait mal? Des signes qui devraient alerter

Beaucoup de gens pensent à la douleur de l'appendicite. Surtout à ce moment où ils ressentent une douleur inattendue et aiguë du côté droit. En outre, après l’intervention chirurgicale visant à retirer l’annexe, certains patients se rendent compte que le malaise restant est dangereux.

Pour laisser de côté les peurs, il est nécessaire de comprendre quelle douleur est observée dans l'appendicite, ainsi qu'après une chirurgie de la cavité abdominale.

Qu'est-ce qui se passe dans le corps

L'appendicite n'est pas une maladie agréable. Les statistiques montrent que la maladie est diagnostiquée deux fois moins chez les hommes que chez les femmes. L'inflammation de l'appendice est l'une des pathologies les plus fréquentes dans les organes du tube digestif.

L'appendice vermiforme est situé à l'extrémité du caecum dans l'iléon droit. Le dysfonctionnement de cet organe est caractérisé par une douleur intense qu'il est presque impossible de manquer.

Douleur abdominale avec appendicite due à un blocage de l'entrée de l'annexe. Cela peut se produire pour diverses raisons et pour chaque patient, il a le sien. Très souvent, la maladie se développe chez des individus ayant des antécédents de constipation régulière ou lorsqu'un corps étranger pénètre dans la lumière intestinale.

En outre, l'inflammation ne se passe pas sans composant bactérien. E. coli, staphylocoque, entérocoque ou streptocoque peuvent être impliqués. Dans certains cas cliniques, une appendicite est observée chez des patients présentant un stress chronique ou après une blessure grave à la région abdominale.

Localisation et nature de la douleur

La douleur appendicite ne peut être ignorée ou manquée. Il diffère en intensité, il est localisé dans la région iléale droite. Des coliques aiguës sont observées à l'endroit où se termine la dernière côte.

Les manifestations chez les hommes et les femmes sont pratiquement les mêmes, mais il faut parfois vérifier en outre l’absence de pathologies gynécologiques chez les patientes.

La localisation de la douleur dans l'appendicite est directement liée à l'emplacement de l'annexe. Dans le même temps, des sensations désagréables peuvent irradier les organes voisins, de sorte qu'une personne ressent une gêne tout au long de son abdomen.

La nature de la douleur est vive, intense, incessante pendant une minute. Il y a renforcement des sensations douloureuses lors des mouvements du corps, de la flexion, de la toux et du rire. Ne réussit pas à tirer les jambes vers l'estomac. Parfois, la douleur se propage au bras ou à la jambe droite.

Peut s'affaiblir pendant un certain temps en l'absence de soins médicaux. Cela est dû à la nécrose des terminaisons nerveuses. Ensuite, l'appendice est déchiré, la suppuration se précipite dans la cavité abdominale et la douleur au niveau de l'appendice augmente plusieurs fois.

Comment identifier une appendicite

Le symptôme principal de l'inflammation de l'appendice est la douleur dans l'abdomen. Cependant, il existe d'autres signes qui aident à reconnaître cette pathologie dans le tractus gastro-intestinal.

Symptômes supplémentaires de l'appendicite:

  • une forte augmentation de la température corporelle;
  • nausée, vomissement;
  • selles contrariées;
  • bouche sèche.

La période la plus difficile pour reconnaître une pathologie chez les enfants de moins de trois ans, ainsi que chez les personnes âgées. Souvent, le tableau clinique est effacé, la maladie est masquée par d'autres maladies du tube digestif. Dans certains cas, cette caractéristique entraîne une perte de temps pour le retrait de l'appendicite et le développement de complications graves.

Quelles sont les méthodes pour déterminer l'appendicite vous-même:

  1. Tapez légèrement avec l'index dans la zone du côté droit, à savoir le ilium. Il est situé juste au-dessous des côtes, affleurant le nombril, s’écartant à droite par plusieurs doigts. Avec l'inflammation, la douleur augmentera.
  2. La même action doit être effectuée du côté opposé. Ici, la douleur ne devrait pas être ressentie.
  3. Vous pouvez tousser légèrement. Encore une fois, avec une appendicite, la douleur dans le côté droit augmentera.
  4. Vous devriez vous coucher sur le côté droit et serrer les genoux contre le ventre. Les sensations désagréables avec une appendicite aiguë s'atténueront. En même temps, si vous tournez à gauche, ils deviendront encore plus forts.

De cette façon, il est possible de diagnostiquer indépendamment l'inflammation de l'annexe. Cependant, toute maladie impliquant une douleur aiguë dans la cavité abdominale nécessite une hospitalisation immédiate. Par conséquent, lorsqu'une sensation désagréable apparaît dans la zone de l'appendice, il est nécessaire d'appeler immédiatement une ambulance.

Douleur après le retrait de l'appendice

Le symptôme de douleur s'accompagne également de bien-être chez les hommes et les femmes après une appendicite, lorsqu’une opération a été réalisée pour supprimer le processus. L'inconfort peut causer un inconfort important, mais ne doit pas être trop sévère ou intense.

Dans la région du péritoine, la douleur subsiste pour des raisons évidentes: l'incision antérieure des tissus et des muscles, ainsi que leur guérison ultérieure. Pendant le séjour à l'hôpital, des injections de soulagement de la douleur sont présentées au patient. Les analgésiques résistent bien à la douleur postopératoire. Si cela ne se produit pas, nous pouvons assumer le développement de la pathologie.

Si les médecins ont retiré l'appendicite, mais que l'inconfort persiste:

  • divergence des coutures - la nature de la douleur est intense, coupante;
  • adhérences sur les organes du tube digestif - dans ce cas, la douleur est tirante, pas forte;
  • hernie - se manifeste par une saillie dans les coutures, un désordre de la chaise et des sensations désagréables pendant l'exercice;
  • péritonite - accompagnée de vomissements, gonflement grave et fièvre.

De plus, il existe un risque d'infection lors d'une intervention chirurgicale ou d'autres actions non qualifiées du chirurgien, après quoi des complications infectieuses graves se développent. La plupart d'entre eux sont accompagnés de douleur et de fièvre.

Diagnostic différentiel

Les symptômes de l'appendicite ressemblent à ceux d'autres maladies des organes gastro-intestinaux, tant chez l'homme que chez la femme. Parfois, ils ne représentent pas un danger grave et nécessitent dans certains cas des soins chirurgicaux immédiats.

Lors de l'admission à l'hôpital d'un patient souffrant de douleur aiguë au côté droit, plusieurs médecins spécialistes sont examinés en même temps. Cela aide à identifier rapidement les causes du symptôme et à agir immédiatement.

Le diagnostic différentiel est réalisé avec les maladies suivantes:

http://zhktrakt.ru/appenditsit/kak-bolit-appenditsit-priznaki-kotorye-dolzhny-nastorozhit.html

Comment souffre l'appendicite: douleur de l'appendicite

Pourquoi une annexe est-elle enflammée?

Pour dire exactement pourquoi le processus du caecum a décidé de s'enflammer dans chaque cas, c'est impossible, car les raisons sont différentes.

Dans la plupart des cas, en cas d'inflammation de l'appendice, une opération urgente est nécessaire. Par conséquent, les sensations de gêne et les sensations douloureuses dans l'abdomen doivent être alertées et perturbées. Au début de la manifestation de la maladie, les symptômes s’estompent et la douleur s’étend sur l’estomac.

Dans ce cas, le plus souvent au cours de l'appendicite, il se lie au péritoine supérieur. En raison de la localisation floue des symptômes, de nombreux patients perdent un temps précieux, car ils sont incapables de reconnaître seuls la douleur et les signes d'appendicite.

Quelles actions faut-il entreprendre en cas d'inflammation de l'annexe? La réponse est claire: appelez la brigade des ambulances.

Une annexe est un segment sous la forme d’un ver de 7 cm, situé dans l’intestin, capable de former un liquide intestinal, mais à des doses si faibles qu’il ne suffit pas pour le tube digestif. Pendant longtemps, cette tige a été considérée comme superflue dans le corps et a donc été retirée presque dès la naissance.

Récemment, des scientifiques ont découvert que le jus ne joue aucun rôle dans l'immunité, car il ne suffit pas. Négatif de lui plus que positif, avec une inflammation de l'appendice, le corps sera endommagé.

Il est important de se souvenir des douleurs d'estomac causées par une appendicite, car dans des situations négligées, cela coûtera la vie.

Inflammation localisée entre l'ombilic et l'iléon au centre, accompagnée de spasmes sévères.

Il existe également des caractéristiques individuelles, par exemple, l'éducation, élevée sur le côté droit ou inversement sous la forme abaissée.

La colique de la première variante commence plus près du foie, la seconde chez la femme, en tant qu’appendice, chez l’homme elle se manifeste par une maladie de la vessie.

Si la formation est située derrière l'intestin, la colique est transmise à l'entrejambe ou aux jambes. Ainsi, lorsque le médecin demande où cela fait mal, il trouvera facilement une formation maligne.

L'appendicite dans la terminologie médicale fait référence à une maladie qui s'accompagne du développement du processus inflammatoire de l'annexe - la région du caecum.

Beaucoup sont intéressés par l'emplacement de l'appendicite, car la localisation de la douleur au cours d'une maladie est déterminée précisément par l'emplacement de l'annexe. Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’emplacement anatomique du processus du rectum est ambigu. Plusieurs options sont comparables à la norme:

  • juste en dessous de la zone où l’iléon tombe dans l’aveugle, c’est-à-dire à la limite des tiers inférieur et moyen de la ligne allant de l’iléon au nombril. Avec une telle anatomie classique, il est très facile de deviner de quel côté est l'appendicite: bien sûr, à droite;
  • dans la région pelvienne: dans ce cas, la douleur est localisée dans le bas de l'abdomen;
  • en dehors de la cavité abdominale: dans ce cas, le syndrome douloureux est exprimé dans la région lombaire;
  • derrière l'estomac: dans le cas d'un tel arrangement, il est très difficile de dire dans quelle zone le patient ressentira de la douleur.

Lors du diagnostic, le patient est toujours interrogé sur les conséquences de l'appendicite.

Cette situation est tout à fait normale: la douleur de l'appendicite change d'intensité et de localisation en fonction du stade de développement de la maladie.

L'appendicite a l'apparence de l'annexe. Ce processus s'appelle également le caecum. Et quand ce caecum devient enflammé pour une raison quelconque, une personne commence à ressentir une douleur abdominale aiguë. L'inflammation de l'appendicite ne peut être éliminée que par chirurgie.

Comment l'appendicite commence à faire mal

Les douleurs sont aggravées en marchant, en bougeant et en se tenant du côté gauche. Les patients bougent avec précaution tout en tenant la région iliaque droite avec leurs mains. Le soulagement de la douleur de l'appendicite n'est pas toujours un signe de prospérité. Le calme peut être dû à la nécrose des terminaisons nerveuses sensibles de la couverture séreuse de l’appendice.

Causes possibles

Comme mentionné précédemment, la douleur abdominale est un symptôme extrêmement commun pouvant indiquer diverses maladies.

Afin de comprendre exactement quel processus pathologique se produit, il est nécessaire de connaître les signes supplémentaires d'une maladie particulière.

L'estomac peut avoir mal à cause de:

  • troubles gynécologiques;
  • pathologies du tractus gastro-intestinal;
  • maladies du système génito-urinaire;
  • utilisation de méthodes contraceptives.

Dans chaque groupe de maladies, les spécialistes modernes identifient les plus courantes.

Souvent, lorsque le côté gauche de l'abdomen fait mal, les raisons sont les suivantes.

Malgré le développement rapide de la médecine dans tous ses domaines, il n'a pas encore été possible d'explorer toutes les causes d'inflammation de l'annexe. On appelle appendicite des maladies inflammatoires qui passent souvent inaperçues et se manifestent soudainement. Prédire sa manifestation est impossible.

Une inflammation causée par divers micro-organismes (anaérobies, staphylocoques, E. coli, streptocoques, etc.) se produit dans l'annexe du cæcum.

Le résultat de l'inflammation de l'appendice est souvent une surcharge excessive des protéines alimentaires du corps: hyperphagie fréquente et obésité sur la base de l'alimentation. Les gens modernes passent beaucoup de temps assis au travail, puis à la maison près d'un ordinateur, un mode de vie aussi sédentaire peut également provoquer une inflammation de l'appendicite.

Comment distinguer l'appendicite des simples crampes abdominales

La condition aggravée est caractérisée par les caractéristiques suivantes:

  • Malaise, fatigue, dépression et pannes
  • Réduction de l'appétit
  • Bâillonnement
  • Température jusqu'à 38 degrés
  • Corps tremblant
  • Langue blanche ou jaune

Comment les maux d'estomac dans l'appendicite chez les adultes? Ceci peut être identifié par plusieurs méthodes:

  • Localisez la zone de l’ilium et appuyez légèrement dessus avec le doigt. Pour être sûr, faites ceci à droite et à gauche. Il ne devrait y avoir aucune douleur à gauche. Rappelez-vous, une palpation intense de l'abdomen peut déclencher une péritonite.
  • Douleur au côté droit avec une toux sévère.
  • Trouvez le foyer de la maladie, appuyez un peu sur votre paume et maintenez-la pendant quelques secondes, puis relâchez. Si les spasmes réapparaissent après un certain temps, il s'agit alors d'une forme aiguë d'appendicite.
  • Quand une personne se couche sur le côté gauche, les spasmes disparaissent, en se retournant sur le côté opposé, la douleur augmente - cela peut être un cas difficile.

Variétés de douleur et facteurs la provoquant

Une douleur dans le bas de l'abdomen, du côté gauche ou du côté droit peut être le signe d'un processus inflammatoire, infectieux ou de nombreuses autres pathologies.

Afin de comprendre pourquoi cela fait mal, vous devez identifier une zone et une forme de douleur spécifiques. Le syndrome de la douleur chez les filles peut être divisé en plusieurs types principaux:

  • Terne ou pointu;
  • Tirer, faire mal;
  • Paroxystique, constant;
  • Intense, faible.

En outre, beaucoup de filles remarquent encore une douleur palpitante. Il convient également de noter que les experts modernes identifient les facteurs qui provoquent l'apparition de la douleur:

  • le groupe fonctionnel de facteurs est douloureux jours critiques, ovulation compliquée;
  • variété organique - divers types de pathologies inflammatoires, formations dans les organes pelviens, maladies des systèmes génito-urinaires et gastro-intestinaux.

Veuillez noter que si le bas-ventre fait mal ou que l'inconfort ne s'atténue pas sur une longue période, il est nécessaire de consulter un spécialiste le plus rapidement possible.

Dans certains cas, la douleur à gauche, en bas ou à droite dans l'estomac est une «cloche» de violations graves pouvant entraîner non seulement des complications, mais également la mort.

Où souffre d'appendicite chez les enfants

Si vous soupçonnez une appendicite de quel côté fait mal, tous les parents devraient savoir qu’ils sont prêts. La douleur dans le processus inflammatoire est localisée dans le côté droit de l'abdomen. À l'âge de la maternelle, les enfants malades ont une perte d'appétit, un rejet même de leurs aliments préférés et un sommeil agité.

Les signes d'appendicite chez les enfants après 12 ans sont similaires aux signes de maladie chez les adultes. Il est assez difficile de diagnostiquer les maladies chez les enfants de moins de 5 ans. Ils se plaignent généralement d’indisposition, de paresse, de refus de manger, de vomissements, de nausées. Dans les cas graves, la température corporelle de l'enfant augmente, la fièvre, les frissons, la constipation et la diarrhée ne sont pas exclus.

C’est pourquoi, au moindre soupçon de développement de la maladie, il est nécessaire de consulter un médecin.

Si un enfant a une inflammation de l'annexe, il présentera les symptômes suivants:

  1. Léthargie
  2. Manque d'appétit
  3. Mauvaise humeur, irritabilité

Où souffre de l'appendicite chez les hommes

Chez la femme, une douleur intense dans le bas de l'abdomen droit, en premier lieu, rend suspect la présence d'une pathologie gynécologique.

Douleur vive et / ou crampes abdominales basses à droite, en violation de la grossesse tubaire

- pathologie dans laquelle l'œuf fécondé pour une raison ou une autre commence à se développer en dehors de la cavité

L'inflammation de l'appendice est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes en raison des caractéristiques de l'organisme en premier lieu. C’est pourquoi beaucoup de gens s’intéressent à la réponse à la question: où les femmes souffrent-elles d’appendicite?

L'inflammation de l'appendice chez le sexe faible commence principalement par l'apparition d'une douleur vive et aiguë dans l'abdomen. En fait, la pathogenèse classique comprend les étapes suivantes du développement de la pathologie: apparition de symptômes douloureux, nausées et pulsions émétiques, fièvre et dyspepsie (vomissements jetables).

Notez qu'au début du processus inflammatoire, la douleur est souvent de nature pressante, mais sa localisation est floue, c'est-à-dire qu'il n'est pas du tout nécessaire que du côté droit. En outre, il peut donner à la fois dans le côté droit et dans le côté gauche, dans la zone costale ou se concentrer près du nombril.

Souvent, les femmes en position de douleur sont localisées sous les côtes, dans la partie supérieure de l'abdomen. Au fil du temps, la douleur se propage dans tout l'abdomen, puis se concentre dans la zone de localisation de l'appendice et s'accompagne de crampes douloureuses. La douleur de l'appendicite est caractérisée par une augmentation de la tension dans le corps.

En plus des femmes, les représentants du sexe fort sont très préoccupés par la question: où est-ce que ça fait mal quand l'appendicite est chez l'homme? Il est important de comprendre que si l'inflammation de l'annexe a commencé, les symptômes douloureux ne disparaîtront pas, même s'ils sont plus faibles ou plus forts.

La douleur de l'appendice chez les hommes est aggravée par la marche, la position couchée sur le côté gauche, les mouvements brusques et la tension corporelle. Dans le même temps, la rémission de la douleur lors de l'inflammation de l'appendicite ne signifie en rien que tout est parti - ceci peut s'expliquer par la mort des terminaisons nerveuses de la couverture séreuse de l'appendice.

C'est important! Une augmentation soudaine des symptômes de la douleur est un symptôme très grave et dangereux. Afin de s’assurer que des soins médicaux urgents sont nécessaires en rapport avec l’inflammation de l’appendice, les manipulations suivantes peuvent être effectuées.

  • Tapez légèrement avec le bout de votre doigt dans la zone de l'Ilium située sur le côté droit. Avec une annexe, cette technique est toujours douloureuse.
  • Vous pouvez aussi essayer de vous racler la gorge. Comme mentionné ci-dessus, toute pression sur le corps, y compris la toux, provoquera inévitablement une douleur dans l'appendicite.

Ces stades et périodes de développement de la maladie sont conditionnels - peut-être au cours de l'évolution fulminante ou latente de la maladie.

Grossesse extra-utérine

Un tel processus pathologique dans le corps des femmes à l'heure actuelle est assez commun. L'utérus est la zone naturelle à laquelle l'oeuf est attaché.

Au cours de la grossesse extra-utérine, une cellule fécondée est fixée au-delà de ses frontières, ce qui entraîne par la suite des sensations très douloureuses.

Cette pathologie chez la femme s'accompagne des symptômes suivants:

  • douleur intense, lancinante dans le bas de l'abdomen, peut être douloureuse à la fois du côté gauche et du côté droit;
  • délai mensuel caractéristique;
  • troubles du tractus gastro-intestinal: estomac "lourd", nausées, vomissements, diarrhée;
  • frottis sanguins se produisent périodiquement - décharge;
  • il y a un changement dans les préférences gustatives, "swing" émotionnel;
  • peut faire mal à la poitrine.

La grossesse extra-utérine avec son tableau clinique est très similaire à la grossesse correcte. Cependant, ceci est très douloureux pour le bas-ventre, il peut y avoir de forts saignements.

La pathologie peut conduire à la rupture de la trompe de Fallope. En conséquence, dans certains cas, l'utérus est un organe qui doit être enlevé par une intervention chirurgicale.

Par conséquent, à l'avenir, une femme ne pourra pas accoucher de manière autonome.

C'est pourquoi, lorsque des signes de pathologie commencent à apparaître, il est important de consulter un spécialiste qualifié. La maladie doit être traitée le plus tôt possible.

Ce n’est un secret pour personne que pendant la période délicate de la vie une femme éprouve pas mal de sentiments déplaisants. La douleur de l'abdomen est l'un d'entre eux.

Au cours du premier trimestre, un syndrome douloureux similaire au côté gauche ou au bas de l'abdomen peut indiquer des conditions pathologiques: menace de fausse couche, grossesse extra-utérine.

Au cours de la période suivante, une douleur modérée tirant vers le bas de l'abdomen est un critère standard et ne nécessite pas de traitement thérapeutique.

De plus, au cours des deuxième et troisième trimestres, le bas fait mal en raison des charges accrues sur l'appareil ligamentaire, ce qui augmente l'impact sur l'utérus.

Si le syndrome douloureux est aigu, intense et localisé dans le côté gauche ou dans le bas de l'abdomen, il existe un risque de détachement.

En cas d'attaque similaire, vous devez faire appel à des soins médicaux d'urgence.

Une femme enceinte doit savoir exactement quelle est la norme et, dans ce cas, il est important de demander de l'aide.

Veuillez noter qu'à la réception chez le médecin traitant, vous ne pouvez en aucun cas cacher la douleur, surtout si elles sont situées à gauche ou en bas.

Des douleurs sourdes périodiques dans le bas-ventre à droite pendant la grossesse peuvent être dues à des raisons physiologiques.

Autres signes de la maladie

Souvent, les patients ne peuvent pas déterminer indépendamment où se situe la douleur et quel type de douleur. Lorsque l'appendicite inconfort est accompagnée d'autres symptômes. Souvent, les patients perdent l'appétit et développent des nausées. La constipation est un autre phénomène fréquent dans la pathologie de l'annexe. Les troubles dyspeptiques sont généralement déroutants et les patients croient à tort qu’ils ont des problèmes avec le tractus gastro-intestinal.

Dans presque tous les cas, l'inflammation de l'annexe est accompagnée de fièvre sous-fébrile. La maladie se déroule toujours dans le contexte d’une hyperthermie stable, ce qui nous permet de différencier l’appendicite d’autres pathologies de la cavité abdominale. Par exemple, dans le cas de coliques néphrétiques, la température corporelle reste dans la plage normale.

Pourtant, seul un médecin est capable de déterminer les symptômes réels de l'appendicite. Quelles douleurs, le lieu de leur localisation, leur durée, leur intensité - tout cela est d’une grande importance pour la préparation de l’anamnèse.

Vous devez également faire attention aux autres signes d'appendicite, il n'est pas du tout nécessaire qu'ils manifestent tout en même temps, quelques-uns suffisent pour savoir avec certitude que le moment est venu de demander l'aide des médecins:

Vous ne devriez pas reporter la visite chez le médecin si vous avez une température très élevée (38 ° - 39 °). Au cas où il serait beaucoup plus élevé, appelez une ambulance;

Les frissons et la transpiration excessive indiquent la présence d'une inflammation dans le corps;

La constipation, surtout si on y ajoute des vomissements, fait clairement ressortir une inflammation de l'appendice;

La diarrhée, surtout si elle contient des particules de sang, dit la même chose;

Des nausées ou des vomissements;

Douleur dans le dos, semblable à la colique rénale;

Faux envie de déféquer.

Une appendicite ordinaire et son stade initial, les premiers stades ne peuvent être distingués de l'empoisonnement. Depuis les symptômes sont communs. Alors, quelle est la douleur dans l'appendicite aiguë. L’inflammation d’un personnage surélevé est légèrement différente. Symptômes:

  • L'estomac fait mal dans la zone inférieure. Cela peut faire mal pendant longtemps, il existe une option avec des douleurs de la nature des attaques. Les analgésiques n’aident pas. La localisation claire est absente.
  • Dans un contexte de «douleurs sans fin», il existe une grande fatigue, une léthargie et une réticence à accomplir tout type de travail. Pendant le travail, les spasmes s’amplifient.
  • Un petit enfant de moins de sept ans a une douleur aiguë, il ne se calme pas. Une petite digression: le fait que les douleurs aient un caractère si particulier est même bon. Premièrement, l'amélioration du diagnostic et, deuxièmement, l'accès à un médecin plus rapidement que chez les adultes. Dans un état de squat, la douleur s'atténue légèrement et, par conséquent, c'est le symptôme le plus spécial.

Examinant un patient souffrant de douleurs abdominales, les médecins vérifient les symptômes d'irritation de la paroi abdominale antérieure et du péritoine pariétal. L'appendicite est causée par des tremblements de l'abdomen, une toux et la marche. Ils ne durent pas longtemps dans la projection de l'annexe. La raison principale est l'implication dans l'inflammation du péritoine.

Il existe des symptômes reconnus et prouvés des symptômes, qui sont fixés par les noms des auteurs. Ils sont particulièrement utiles dans le diagnostic, car ils ont été offerts à une époque sans autre possibilité d’examiner le patient.

Surveillez les symptômes

L'annexe peut être située à droite ou à gauche. Dans ce cas, la localisation de la douleur est errante. La douleur est constante, prononcée. Au stade aigu, la suppuration du processus appendiculaire est possible, ce qui oblige une opération urgente consistant à retirer l'appendice afin de ralentir le processus de transition de l'inflammation vers d'autres organes.

De quel côté est l'appendice de la personne? Une idée fausse commune sur l'appendicite «va sur Internet»: ils écrivent que son emplacement peut être n'importe quoi, il n'est donc pas nécessaire de faire attention à l'endroit de la douleur si une inflammation est suspectée. Ce n'est pas tout à fait vrai. En général, l'appendicite est située sur le côté droit du bas-ventre.

Les principaux symptômes de l'appendicite aiguë sont la douleur. Ils peuvent commencer n'importe où - il semble à une personne que son estomac lui fait mal. Après un certain temps, la douleur se concentre dans le bas-ventre droit. La douleur aiguë du côté droit s'éteint périodiquement, puis reprend avec une nouvelle force.

Exception! Bien que rare, mais il existe un emplacement du côté droit du coeur, la projection du caecum d'une personne sera sur le côté gauche. Les femmes enceintes ont également une physiologie différente: pendant la période de gestation, l’appendice de la future femme peut changer d’emplacement.

Symptômes secondaires

Il est possible qu'une personne présente tous les signes possibles d'appendicite. Dans certains cas, une inflammation peut se développer avec des symptômes très faibles ou appartenant à d'autres maladies (coliques intestinales, intoxication alimentaire, inflammation des appendices chez la femme, grippe et dysfonction hépatique).

Mais même de petites suspicions sur le «trouble» généralisé servent de raison de consulter un médecin.

  • fièvre avec une température corporelle supérieure à 38 degrés;
  • des frissons;
  • transpiration excessive;
  • diminution ou manque d'appétit complet;
  • bouche sèche;
  • des nausées;
  • manifestation d'arythmie;
  • ténesme (fausse envie de déféquer);
  • constipation, selles molles rarement, associées à des vomissements fréquents;
  • Parfois, il y a des mictions douloureuses fréquentes;
  • mal de dos, comme avec la colique rénale.

Le principal signe d'inflammation de l'appendice est un inconfort dans la région iliaque du côté droit. Compte tenu de cela, un médecin expérimenté établira rapidement le diagnostic par palpation. Les phénomènes suivants sont les symptômes déterminants d’une inflammation du processus vermiforme:

  • Symptôme Rovzinga. Le spécialiste appuie doucement sur la région iliaque à gauche. Si le patient a des sensations inconfortables à droite, il y a de moins en moins de doute - c'est une appendicite.
  • Symptôme Sitkovsky. Cette méthode repose sur un principe simple: quelle douleur et où. Lorsque l'appendicite inconfort raidit le côté droit. Si le patient est couché sur le côté gauche, la douleur s'intensifiera à mesure que l'inflammation du caecum se déplacera et que le péritoine se resserrera, créant un inconfort.
  • Symptôme Bartome-Michelson. Semblable à la méthode précédente: le patient est couché sur le côté gauche et le médecin palpe le côté droit du corps. Augmentation de la douleur dans l'appendicite. Quelle que soit son intensité, une hospitalisation urgente est probablement nécessaire.
  • Symptôme Résurrection. Ce signe d'appendicite suggère que la douleur dans l'abdomen est aggravée au moment des mouvements avec la main droite.
  • Symptôme Obraztsova. La douleur augmente au moment où le patient, couché sur le dos, lève la jambe droite. Ceci est un autre signe d'appendicite presque cent pour cent.

Mais malgré le fait que les symptômes de cette maladie sont multiformes, la douleur est la manifestation la plus stable et la plus immuable. Elle accompagne toujours l'inflammation de l'appendice. Lors du diagnostic différentiel et de la détermination de la localisation de la douleur, le médecin attire l'attention sur sa gravité, sa durée.

Si vous n'allez pas chez le médecin pendant les deux premiers jours et essayez de supporter l'inflammation, le risque de nécrose, de rupture de la paroi de l'annexe et de perte du contenu purulent de l'annexe augmentera.

Si cela se produit, le patient ressentira un soulagement imaginaire, pensez au fait que le rétablissement est venu. Mais bientôt, quelques heures plus tard, la douleur revient avec une nouvelle force, qui parle déjà de l'inflammation du péritoine.

La péritonite se développe rapidement, sans traitement, le patient décédera après quelques jours.

Tout d’abord, penser à une appendicite peut être causé par une douleur abdominale. Le plus souvent, s’il s’agit d’une inflammation de l’appendice, la douleur est localisée principalement du côté droit ou près du nombril. La douleur peut éventuellement se déplacer du centre de l'abdomen à droite et descendre sans atteindre le bord des os du bassin. Rappelez-vous que chez les femmes enceintes, l'appendicite peut changer d'emplacement en fonction de la durée de la grossesse, de sorte que la douleur peut être légèrement supérieure.

Essayez de vous allonger à plat sur une surface dure et appuyez légèrement sur le ventre dans la région douloureuse. Si, même avec un toucher assez léger, vous ressentez une douleur vive au côté droit, appelez immédiatement une ambulance.

Habituellement, lorsque vous appuyez sur le ventre, vous devriez sentir que celui-ci est doux. Vos doigts exercent une légère pression sur le tissu et le plongent dedans. L'un des symptômes de l'appendicite sera un estomac dur, dans une certaine mesure même dur. Au-delà, faites attention s'il y a gonflement. Obtenez de l'aide médicale tout de suite.

Essayez de vous lever et de marcher debout. Aux premiers signes d'inflammation de l'appendicite, il est impossible de le faire sans ressentir une douleur intense. Et si vous essayez de vous "lover" avec vos jambes repliées sur votre poitrine, la douleur peut être beaucoup moins forte.

Il n'est pas toujours possible de reconnaître une appendicite lors du premier examen sans analyses et examens supplémentaires. Cela se produit uniquement parce que les principaux symptômes de l’appendice ressemblent beaucoup aux signes d’autres maladies qui "se contractent" douloureusement dans la même région.

1. Douleur sourde dans le bas de l'abdomen, qui n'est pas soulagée par les analgésiques conventionnels. Dans ce cas, le syndrome douloureux sera permanent, sans localisation claire.

2. Grande faiblesse. Une personne dans cet état ne sera pas en mesure de travailler car, lors de mouvements brusques, elle ressentira une augmentation des douleurs abdominales, qui se concentrera encore plus dans le côté droit de l'abdomen.

3. Chez l’enfant de moins de sept ans, l’appendicite peut se manifester par une douleur abdominale aiguë. Dans cet état, l'enfant pleurera et ne permettra pas de toucher le point sensible. L'aggravation de l'appendice chez les bébés se caractérise également par le fait que l'enfant s'accroupit souvent et se comporte (en raison d'une douleur à l'abdomen).

1. Douleur abdominale non concentrée à un moment donné. Cela peut être aigu, douloureux, serrer, couper ou éclater, mais ce symptôme est toujours très long.

Un tel syndrome douloureux peut durer plusieurs heures, jusqu'au moment où une ambulance doit hospitaliser une personne.

Il est important de savoir que l'apparition d'attaques aiguës de douleur croissante peut indiquer une perforation de l'annexe. Pour cette raison, il est important de ne pas tarder avec une assistance médicale.

2. La bouche sèche, qui ne passe pas même après une forte consommation d'alcool, est un signal alarmant qui peut indiquer une appendicite.

3. mictions fréquentes.

En réponse à une question sur un sujet aussi passionnant - comment et où une personne a-t-elle une appendicite, j'aimerais énumérer les principaux symptômes qui permettent de comprendre qu'une personne a besoin de soins médicaux d'urgence.

  • L'apparition d'une douleur sourde dans l'abdomen, qui n'est pas soulagée par la prise d'analgésiques. C’est-à-dire, s’intéressant à la question - là où l’appendicite fait mal, les symptômes chez l’adulte et l’enfant, on constate que le syndrome douloureux est constant, il n’a pas de localisation claire.
  • L'apparition d'une faiblesse assez forte est un autre symptôme caractéristique de l'appendicite. En règle générale, l’état du patient ne permet pas de travailler ou de faire des choses familières en raison de l’augmentation des symptômes douloureux.
  • Les nausées et les vomissements sévères sont également un symptôme de l'inflammation du processus du caecum. En cas d'aggravation de la pathologie, le patient commence à vomir gravement, même s'il n'a rien mangé.
  • Un signe typique d'appendicite est également une selle anormale. Au cours d'une attaque, une personne peut souffrir de diarrhée fréquente (récurrence de l'envie de déféquer plusieurs fois par heure).

Les douleurs de l'appendicite à différents stades sont souvent graves. Au début, avec l'apparition de l'inflammation, la gêne commence à se propager.

La localisation peut se situer dans l’aine, du côté droit de l’abdomen, parfois douloureuse. Dans de tels cas, vous ne pouvez pas hésiter - un appel urgent pour une ambulance.

Il vaut mieux abandonner vous-même les premiers soins. L'attaque de fortes sensations douloureuses dure plusieurs heures.

Il existe des récits de médecins qui, lorsqu’ils ouvraient des patients pour une chirurgie qui n’était pas associée à une appendicite, avaient découvert que l’appendice était cassé, mais qu’une auto-guérison s’était produite.

Mais ce sont des légendes plutôt que la vérité. Si l'appendice est enflammé ou fissuré, la personne le sentira.

Cela fait-il mal à l'appendicite? Il est temps de consulter un médecin, outre que la maladie peut être identifiée par d'autres signes.

La condition aggravée est accompagnée des symptômes suivants:

  • Malaise général.
  • Se sentir faible.
  • Diminution de l'appétit.
  • Nausée
  • Dans certains cas, vomissements.
  • Température 37,2-37,8.
  • Des frissons
  • Fleur jaune ou blanche sur la langue.

Vous pouvez reconnaître la maladie vous-même de plusieurs manières simples, mais vous devez faire très attention à la vérifier!

Il est à noter que de nombreux symptômes spécifiques indiquent une inflammation de l'appendicite, et que certains d'entre eux portent le nom du médecin, qui les a décrits à son époque, les a décrits en détail.

Comment reconnaître?

Le symptôme principal de l'inflammation de l'appendice est la douleur dans l'abdomen. Cependant, il existe d'autres signes qui aident à reconnaître cette pathologie dans le tractus gastro-intestinal.

La période la plus difficile pour reconnaître une pathologie chez les enfants de moins de trois ans, ainsi que chez les personnes âgées. Souvent, le tableau clinique est effacé, la maladie est masquée par d'autres maladies du tube digestif. Dans certains cas, cette caractéristique entraîne une perte de temps pour le retrait de l'appendicite et le développement de complications graves.

Quelles sont les méthodes pour déterminer l'appendicite vous-même:

  1. Tapez légèrement avec l'index dans la zone du côté droit, à savoir le ilium. Il est situé juste au-dessous des côtes, affleurant le nombril, s’écartant à droite par plusieurs doigts. Avec l'inflammation, la douleur augmentera.
  2. La même action doit être effectuée du côté opposé. Ici, la douleur ne devrait pas être ressentie.
  3. Vous pouvez tousser légèrement. Encore une fois, avec une appendicite, la douleur dans le côté droit augmentera.
  4. Vous devriez vous coucher sur le côté droit et serrer les genoux contre le ventre. Les sensations désagréables avec une appendicite aiguë s'atténueront. En même temps, si vous tournez à gauche, ils deviendront encore plus forts.

Attention, il est interdit de sonder de manière indépendante la cavité abdominale, en appuyant fortement dessus avec la paume de la main. Dans ce cas, il y a un risque de rupture de l'appendice, ce qui engendre le développement de complications graves et le décès.

De cette façon, il est possible de diagnostiquer indépendamment l'inflammation de l'annexe. Cependant, toute maladie impliquant une douleur aiguë dans la cavité abdominale nécessite une hospitalisation immédiate. Par conséquent, lorsqu'une sensation désagréable apparaît dans la zone de l'appendice, il est nécessaire d'appeler immédiatement une ambulance.

Les symptômes de l'appendicite ressemblent à ceux d'autres maladies des organes gastro-intestinaux, tant chez l'homme que chez la femme. Parfois, ils ne représentent pas un danger grave et nécessitent dans certains cas des soins chirurgicaux immédiats.

Lors de l'admission à l'hôpital d'un patient souffrant de douleur aiguë au côté droit, plusieurs médecins spécialistes sont examinés en même temps. Cela aide à identifier rapidement les causes du symptôme et à agir immédiatement.


Une telle propagation de maladies suspectées est directement liée à l'irradiation de la douleur sur différentes zones du péritoine, ainsi que sur d'autres organes. En règle générale, un examen par un gastroentérologue et un gynécologue, associé à une échographie, permet de déterminer rapidement la cause de la mauvaise santé du patient.

Ainsi, avec une inflammation non compliquée de l'appendice, l'inconfort est aggravé lorsque le patient tente d'impliquer l'abdomen en position ventrale tout en appuyant avec les doigts sur les points situés à droite du nombril et simultanément sur plusieurs points en diagonale par rapport au tubercule iliaque droit.

De nombreux patients s'intéressent aux spécialistes, à la manière de reconnaître une appendicite à la maison et sous quelle douleur il deviendra évident que vous devez vous dépêcher d'aller dans un établissement de santé. Les médecins conseillent de porter une attention particulière à la gêne provoquée par les selles, la toux, une respiration profonde et la levée des membres droits (un symptôme de la résurrection, un symptôme d'Obraztsova).

1. Analyse générale des urines.

2. numération globulaire complète.

Dans le processus de diagnostic de l'appendicite sont pris en compte:

  • données d'enquête auprès des patients;
  • données d'inspection des patients;
  • données de tests sanguins de laboratoire;
  • données échographiques abdominales;
  • réaction de température

Que dit un test sanguin?

L'appendicite est un symptôme dangereux: sensations douloureuses sévères avec pression superficielle avec les doigts dans le nombril. Pour confirmer la maladie, le patient doit subir un test sanguin de laboratoire qui, lorsqu'il est enflammé, permettra de mettre en évidence un nombre élevé de globules blancs.

Si les globules blancs dépassent 14 000 unités, vous pouvez faire une hypothèse sur la péritonite - une inflammation du péritoine. Une échographie de la cavité abdominale aidera à établir le diagnostic.

Traitement et récupération après une maladie

L'appendicite aiguë n'est traitée que par chirurgie. C'est le moyen le plus sûr de se débarrasser de l'inflammation.

L'appendicite se développe rapidement et la paroi de l'intestin peut se rompre en quelques heures. Ensuite, tout le contenu de l'appendice enflammé tombera dans la cavité abdominale. Il s'agit d'une péritonite - une complication grave menaçant le pronostic vital.

Par conséquent, pour couper l'appendice plus facile et plus sûr que d'attendre, d'autres outils vous aideront.

Vous devez d’abord consulter un médecin qui procédera à un examen complet et déterminera le diplôme. L'appendicite aiguë n'est traitée que chirurgicalement. La technique laparoscopique vous permet de supprimer le processus en laissant une petite incision.

Lorsqu'une appendicite aiguë est établie, le traitement est réalisé par une chirurgie d'urgence. La médecine moderne permet une intervention chirurgicale d'une manière plus bénigne - une opération laparoscopique au cours de laquelle le processus enflammé est éliminé, en contournant une grande incision des tissus externes.

La période postopératoire est non moins importante dans le traitement, sous réserve de toutes les recommandations du médecin afin d'éviter des complications ultérieures. En règle générale, l'état de l'appendice directement au moment de l'opération affecte la période de rétablissement - plus l'inflammation est importante, plus la possibilité de reprise du processus inflammatoire dans la cavité abdominale est élevée.

Intervention chirurgicale

Parfois, le traitement de toute pathologie implique l'opération. Et une des complications possibles après une intervention à grande échelle est la douleur abdominale.

Dans le même temps, il n'y a pas de localisation claire. Des sensations désagréables peuvent apparaître à gauche et à droite, mais plus souvent en bas.

En outre, une femme qui a subi une césarienne peut réagir aux changements météorologiques. Cela fera mal aux coutures sur le côté.

Veuillez noter que l’une des complications de la chirurgie est le développement d’une inflammation. Si après la chirurgie, la douleur à l’abdomen ou sur le côté dure assez longtemps et ne perd pas en intensité, vous devez contacter le chirurgien traitant.

En aucun cas, ne faites rien par vous-même, essayez de ne pas toucher les coutures et bougez moins.

Le retrait de l'annexe est une procédure assez commune, dans la plupart des cas, sans complications. Cependant, si l'appendicite fait mal après la chirurgie, cela peut indiquer des complications possibles.

Mesures préventives

Environ un mois après l'opération, il n'est pas permis de prendre un bain ni d'aller au bain - les charges thermiques gênent la cicatrisation des plaies - elles ont un effet négatif sur la couture, elles acquièrent des contours larges et approximatifs. En période postopératoire, pour éviter les complications et récupérer plus rapidement, vous devez vous reposer davantage.

Les personnes souffrant de certains maux peuvent ne pas prêter une attention particulière aux symptômes de la maladie, car l'appendicite se manifeste à cet endroit, de quel côté elle leur fait constamment mal. Par conséquent, la maladie masquée est beaucoup plus dangereuse pour les personnes qui:

  • Cancer ou chimiothérapie.
  • Le diabète
  • L'obésité.
  • Il y a eu une greffe d'organe.
  • Grossesse, surtout au 3ème trimestre.

C'est aussi une appendicite dangereuse pour les jeunes enfants et les personnes âgées.

http://giwot.ru/silno-bolit-zhivot-appenditsit/

Publications De Pancréatite