Adénocarcinome de l'estomac

Environ 90% des cancers gastriques sont des adénocarcinomes, qui sont divisés en deux types histologiques principaux (intestinal et diffus) selon la classification des pathologistes finlandais Järvi et Lauren (Jarvi et Lauren 1951; Lauren, 1965). Il existe des différences significatives dans leur histopathologie, leur épidémiologie et leur pathogenèse moléculaire. Les adénocarcinomes intestinaux sont les tumeurs les plus courantes dans les populations à risque élevé de développer un cancer gastrique. On les trouve le plus souvent chez les hommes âgés et sont associés à une survie relativement bonne.

Les adénocarcinomes diffus sont relativement plus fréquents chez les femmes et les moins de 50 ans et ont généralement un pronostic moins favorable. Pendant plusieurs décennies, le type intestinal a lentement diminué et, dans les populations à faible risque, l'incidence est similaire à l'incidence du carcinome diffus. Le cancer gastrique précoce est défini comme un adénocarcinome, limité à la membrane muqueuse ou à la sous-muqueuse, indépendamment de la présence de métastases ganglionnaires régionales. Au Japon, le cancer gastrique précoce représente environ 50% de tous les cancers gastriques, contre 5 à 10% dans les pays occidentaux (Sano et Hollowood, 2006).

Le grand carcinome ulcéré occupe une courbure moyenne plus petite et est entouré d'une membrane muqueuse avec une métaplasie intestinale colorée en rouge. Notez la coloration similaire à l'extrémité distale de l'échantillon correspondant au duodénum.

La plupart des adénocarcinomes gastriques surviennent à l'antre et à une courbure moindre. Au cours des dernières décennies, la proportion de carcinomes associés au cardia a augmenté (Blot et al., 1991; Devesa et al., 1998; Powell et McConkey, 1992), un phénomène appelé tendance crânienne à la localisation du cancer gastrique. Les adénocarcinomes cardiaques partagent des caractéristiques épidémiologiques et pathologiques avec les adénocarcinomes de l'œsophage, tels que la prédominance chez les hommes blancs, la présence d'une hernie digestive et l'absence d'association avec l'infection à H. pylori. Il n’est pas toujours possible de différencier l’œsophage des adénocarcinomes cardiaques qui se produisent dans la région gastro-oesophagienne. Plusieurs classifications topographiques ont été proposées (Hamilton et Aaltonen 2000, Siewert et Stein 1996, 1998).

Adénocarcinomes intestinaux

Macroscopiquement, les adénocarcinomes de type intestinal peuvent présenter plusieurs échantillons: polypoïde, fongique, ulcéré et infiltrant. La figure montre un exemple de gastrectomie avec une tumeur ulcérée dans la zone d'angularité. L'échantillon était coloré pour la phosphatase alcaline, indiquée en rouge. Cette enzyme digestive est généralement présente dans l'intestin, comme le montre la partie duodénale de l'échantillon. Il est anormalement présent dans l'estomac à la suite d'une métaplasie intestinale, comme le montre la photo entourant le cancer ulcératif. Un trait distinctif des carcinomes intestinaux gastriques est le fait que les cellules néoplasiques sont connectées les unes aux autres et sont capables de former des tubules et des glandes, tout comme dans la muqueuse intestinale normale. Cette cohésion conserve la polarité de la cellule et s'explique par des complexes adhésifs bien développés qui lient les cellules adjacentes. Ces complexes protéiques contiennent de la β-caténine et de la E-cadhérine. La figure montre une incision histologique d'un adénocarcinome de type intestinal immunisé contre la E-cadhérine. Des structures tubulaires bien formées montrent une forte coloration de la cadhérine E dans les membranes cellulaires.

Adénocarcinomes diffus

En gros, les adénocarcinomes diffus sont caractérisés par une infiltration de la tumeur et un épaississement de la paroi de l'estomac, qui se dilate avec le temps et, finalement, par la transformation de l'estomac en un tube rigide appelé "linite de plasticité". Les cellules néoplasiques microscopiquement sont généralement rondes et envahissent individuellement la paroi de l'estomac. Les noyaux sont souvent comprimés sur la membrane cellulaire par une abondante mucine intracytoplasmique, ce qui conduit à l’apparence caractéristique d’un cycle. Le modèle d’invasion diffuse d’adénocarcinomes est dû à l’absence d’adhésion entre les cellules tumorales en raison de l’absence de molécules d’adhésion cellule à cellule. L'immunomarquage à la E-cadhérine est absent des membranes des cellules tumorales et est présent dans les glandes gastriques d'origine indiquées à la périphérie du champ sur la figure. Le modèle de croissance infiltrant conduit à une réaction desmoplastique et interfère parfois avec les structures adjacentes de l'œsophage et du duodénum.

Coloration immunohistochimique de la cadhérine épithéliale (E-cadhérine). (A) L'adénocarcinome indique la présence d'E-cadhérine localisée dans les membranes cellulaires. (B) adénocarcinome de type diffus manque d'expression de la E-cadhérine. Les glandes gastriques normales, visibles sur le côté droit de la figure, présentent une coloration normale à l'E-cadhérine.

Lésions précancéreuses

Les carcinomes de l'intestin sont précédés d'une série de lésions qui se produisent de manière séquentielle au fur et à mesure de l'évolution du processus cancérogène. Les stades de cette cascade précancéreuse sont clairement définis: normale → gastrite chronique non active atrophique active → gastrite atrophique multifocale → métaplasie intestinale (complète, puis incomplète) → dysplasie → carcinome invasif (Correa et al., 1975). La gastrite chronique, non atrophique et active, se manifeste par une infiltration interstitielle de la muqueuse gastrique avec des cellules inflammatoires chroniques: lymphocytes, plasmocytes et macrophages. La désignation «actif» fait référence à la présence de neutrophiles polymorphonucléaires, souvent trouvés par voie intraépithéliale et touchant principalement le col de la glande. Jusqu'à présent, les lésions ne tombent pas nécessairement dans la cascade précancéreuse avec un éventuel résultat néoplasique. Comme mentionné précédemment, les patients atteints d'ulcère duodénal ont généralement une gastrite antrale non atrophique, mais ne présentent pas de risque accru de cancer de l'estomac. L'étape suivante de la cascade est caractérisée par la perte des glandes gastriques d'origine (atrophie) dans l'image multifocale. Les glandes atrophiques peuvent être remplacées par des glandes de phénotype intestinal. Ces cellules peuvent avoir un ensemble complet d'enzymes digestives, telles que la phosphatase alcaline, la sucrase et la tréhalase. Il s'agit d'une photographie approximative d'un échantillon de gastrectomie coloré en rouge pour la phosphatase alcaline. Comme on peut le constater, les foyers de métaplasie intestinale sont plus concentrés à la jonction de l'antre et du corps, en particulier dans le coin en croix, où ils se confondent.

La photographie de l'échantillon gastrectomique a été ouverte le long de la plus grande courbure et colorée pour la phosphatase alcaline. Les foyers de métaplasie intestinale (peints en rouge) se confondent à la jonction de l'antre et du corps, en particulier dans l'articulation du coin

Le phénotype de l'intestin complet ou de l'intestin grêle est caractérisé par des entérocytes absorbants avec une bordure en brosse marquée, alternant avec des cellules muqueuses bien développées des verres et parfois avec des cellules de Paneth. Au fur et à mesure que le processus avance, les cellules intestinales changent de phénotype en un type incomplet, qui ressemble à la membrane muqueuse du gros intestin, aligné uniquement avec les cellules irrégulières de verres de différentes tailles sans cadre de brosse.

Métaplasie intestinale gastrique (coloration à l'hématoxyline et à l'éosine). (A) Métaplasie du type complet, consistant en entérocytes absorbants éosinophiles (bordure de la main) et cellules bien formées des gobelets à intervalles réguliers. (B) Métaplasie incomplète consistant en cellules caliciformes avec vacuoles muqueuses de différentes tailles et absence de bordure en brosse.

Au stade suivant du processus précancéreux, le phénotype mature des cellules métaplasiques est perdu et les glandes sont déversées par l'épithélium avec un phénotype néoplasique caractérisé par une condensation cellulaire, de gros noyaux hyperchromatiques et une augmentation de l'activité mitotique. Tant que les cellules néoplasiques restent liées dans le compartiment épithélial d'origine et ne brisent pas la membrane principale, elles sont classées comme dysplasie. En raison de la multiplication des preuves selon lesquelles les lésions dysplasiques peuvent présenter des modifications moléculaires similaires à celles de l'adénocarcinome invasif et à un risque élevé de lésions dysplasiques dans les cancers invasifs, le terme néoplasie non invasive (synonyme: néoplasie intraépithéliale) a été recommandé (Rugge et al., 2000). Rugge et al., 2005). La même lésion est appelée "adénome" dans la littérature japonaise. Dans la dysplasie de bas grade, les noyaux sont généralement situés principalement et conservent leur polarité. La figure montre des glandes présentant une dysplasie de bas grade, s'étendant jusqu'à l'épithélium superficiel. La dysplasie de haute qualité montre une architecture glandulaire et une masse glandulaire très déformées, un polymorphisme et une stratification nucléaires marqués avec des noyaux atteignant la surface de la lumière et une perte de polarité cellulaire. Les mitoses sont nombreuses et des figures mitotiques anormales sont parfois observées.

Dysplasie de l'estomac de bas grade (néoplasie non invasive). Glandes irrégulières avec de gros noyaux allongés, hyperchromatiques et fréquents. Les noyaux ont tendance à conserver leur emplacement principal. Les cellules dysplasiques se propagent à l'épithélium superficiel

Récemment, un type différent de métaplasie a été noté, décrit en détail par Goldenringham et Nomura. Il est reconnu depuis longtemps que chez l’homme, l’oxime muqueuse peut être partiellement remplacée par des glandes antrales-phénotypiques, appelées «antralisation de l’estomac» ou «métaplasie pseudopilorique» (Tarpila et al., 1969). Chez les patients japonais, ce type de métaplasie a été observé lors de carcinomes précoces et d'adénocarcinomes gastriques (résidus) (El-Zimaity et al., 2002; Yamaguchi et al., 2002). Dans ce dernier groupe, une métaplasie exprimant le polypeptide antispasmodique a été identifiée dans la muqueuse métaplasique entourant les cancers résiduels. La métaplasie exprimant un polypeptide antispasmodique est le précurseur prédominant du cancer dans les modèles expérimentaux de rongeurs (Goldenring et Nomura, 2006).

La cascade précancéreuse ne précède pas les types les plus diffus de carcinomes. Des lésions précancéreuses claires ont été rapportées dans les carcinomes diffus sporadiques. La gastrectomie prophylactique après surveillance chromo-endoscopique a révélé de multiples carcinomes de petites cellules cancérogènes réparties dans la muqueuse gastrique (Norton et al., 2007). Dans un échantillon de gastrectomie présenté sur la figure, 318 foyers de carcinomes à cellules microscopiques indépendants ont été détectés, comme le montrent les points noirs (Charlton et al., 2004). Ces foyers microscopiques présentent des cellules annulaires cellulaires néoplasiques indépendantes qui passent sous épigolie ou sous forme d’épithélium glandulaire dans la muqueuse gastrique sous la forme de «pagetoïdes» (Carneiro et SobrinhoSimoes 2005) avant d’envahir la propée de Labin.

http://medictionary.ru/adenokarcinoma-zheludka/

Adénocarcinome intestinal

L'adénocarcinome intestinal est une tumeur maligne, qui touche n'importe quelle partie de l'intestin et provient des cellules épithéliales-glandulaires de la membrane muqueuse. Le développement de l'adénocarcinome est une maladie dangereuse et courante. La tumeur est caractérisée par une évolution asymptomatique et permet de diagnostiquer un cancer de l'intestin. Les médecins proctologues peuvent être au stade final du développement d'un adénocarcinome, lorsque le traitement n'a pas de sens et qu'il doit intervenir chirurgicalement.

Intestins:

La nutrition a toujours occupé l'une des places centrales de la vie humaine. La perturbation du processus digestif entraîne beaucoup de problèmes, à la fois physiques et psychologiques. L'intestin remplit de nombreuses fonctions favorisant le fonctionnement normal. L'estomac reçoit de la nourriture et l'intestin est impliqué dans son broyage, sa digestion, son absorption des nutriments et l'excrétion des déchets humains. L'intestin se compose de plusieurs sections - minces et épaisses.

Intestin grêle

L'intestin grêle comprend les sections suivantes:

  • Le duodénum;
  • Jéjunum (petit intestin);
  • Iléum.

    Dans la plupart des cas, un adénocarcinome de l'intestin grêle se développe dans l'iléon et dans le duodénum. Une tumeur maligne peut être annulaire, ce qui conduit à un rétrécissement de la lumière dans l'intestin et à l'apparition d'une obstruction. Le cancer de l'intestin grêle se développe à la suite de la dégénérescence des cellules de l'épithélium glandulaire, sous l'influence de divers facteurs provoquants. Avec adénocarcinome de l'intestin grêle, les symptômes ne sont pas détectés pendant une longue période, mais une obstruction clinique est possible uniquement lorsque la taille de la tumeur atteint une taille considérable. Avec ce diagnostic, les patients tombent sur la table d'opération. Les symptômes de l'adénocarcinome de l'intestin grêle peuvent être identifiés par les signes suivants:

  • douleur dans la partie supérieure de l'abdomen;
  • constipation en alternance avec les matières fécales liquides;
  • nausée et bâillonnement;
  • perte de poids soudaine;
  • flatulences;
  • Troubles digestifs.

    Gros intestin

    Le gros intestin comprend les sections suivantes:

  • Cecum avec appendice;
  • Côlon ascendant, transversal et descendant;
  • Côlon sigmoïde;
  • Le rectum

    L'adénocarcinome du gros intestin a la même nature et provient des cellules muqueuses de l'épithélium, qui sont situées à l'intérieur de l'intestin. En outre, avec la croissance d'une tumeur, des symptômes similaires à ceux d'une tumeur de l'intestin grêle vont se rejoindre. Des problèmes de digestion se développent, des distensions abdominales fréquentes, les constipations sont remplacées par la diarrhée et le passage des aliments fibreux grossiers devient difficile. Dans le même temps, il a des sites de localisation préférés. Ceux-ci incluent le sigmoïde, l'aveugle et le rectum. Le cancer du côlon, parmi les cancers, est le quatrième plus fréquent. Il est difficile d'identifier un adénocarcinome du colon à un stade précoce, la maladie est asymptomatique et il est difficile de le diagnostiquer à un stade précoce.

    Tumeur sigmoïde

    La maladie de l'adénocarcinome intestinal de ce type est le plus souvent affectée par des catégories de personnes présentant les facteurs prédisposants suivants:
    Âge avancé. Mode de vie sédentaire. Constipation fréquente, qui blesse la muqueuse intestinale lors d'un effort. La présence de polypes dans la lumière de l'intestin, iléite terminale, diverticules. La maladie de la colite ulcéreuse.

    Le développement de ce type de maladie est comme suit. Se produit des masses fécales grossières de la membrane muqueuse chroniquement traumatisées. En outre, en raison du traumatisme constant, les cellules épithéliales renaissent et acquièrent les caractéristiques de la croissance du cancer: elles commencent à se diviser activement, perdent le contact avec les cellules environnantes, perdent leur fonction et se développent activement dans les tissus environnants. Tant que la tumeur mesure moins d’un centimètre et demi de diamètre, les métastases ne se propagent pas dans la circulation sanguine.

    Lorsque la tumeur occupe déjà la moitié de la lumière du tube, des métastases uniques apparaissent dans les ganglions lymphatiques régionaux, qui agissent en tant que collecteurs et ne permettent pas aux cellules tumorales de continuer. Après le chevauchement complet de l'intestin, les métastases se propagent dans tout le corps et se développent activement dans les tissus environnants.

    Tumeur de cécal

    Le mécanisme de formation de la tumeur est à peu près le même que celui décrit ci-dessus. En règle générale, l'adénocarcinome du caecum se produit chez deux catégories de patients - chez les enfants et les personnes âgées. La croissance est précédée de ce qu'on appelle "le cancer sur place" ou la croissance des polypes.

    Tumeur du rectum

    Adénocarcinome avec localisation dans le rectum - survient le plus souvent et généralement chez les personnes âgées. Les experts attribuent la survenue de ce type de maladie à des facteurs tels qu'un régime déséquilibré, une trop grande quantité de fibres grossières dans les aliments et un manque de fibres. Il existe également une possibilité de maladie en cas de contact chronique avec des cancérogènes chimiques, une infection par le papillomavirus humain. La localisation de la tumeur peut être la suivante:
    Anal, Ampulaire, Nadampular

    Il n'y a pas de consensus sur la cause exacte de l'adénocarcinome intestinal, mais souvent des aliments gras, un apport insuffisant en fibres, un apport excessif en produits carnés, un abus d'alcool et des antécédents de colite et d'autres maladies inflammatoires de l'intestin peuvent contribuer à sa formation.

    On distingue quatre stades d'adénocarcinome intestinal:

    La première phase de la symptomatologie est absente, la tumeur est dans la muqueuse intestinale, sa taille ne dépasse pas deux centimètres, les métastases sont absentes.

    La deuxième étape est l'apparition et la gêne dans l'intestin. Dans les selles peuvent être trouvés des traînées de sang. Il y a des problèmes de transit intestinal - la diarrhée est remplacée par la constipation. La capacité de travail est réduite, le sentiment de faiblesse et d'indisposition augmente. La perte de poids se développe. Métastases uniques dans les ganglions lymphatiques régionaux. Dimensions dans les dix centimètres.

    Le troisième stade de l'adénocarcinome intestinal - la taille de la tumeur atteint le fait que plus de la moitié de la lumière intestinale se chevauche, la croissance se propage à d'autres couches de l'intestin et aux organes et tissus environnants. Les métastases se propagent en grand nombre dans les ganglions lymphatiques régionaux. En raison de la perte de sang, les niveaux d'hémoglobine diminuent et une anémie ferriprive chronique se développe.

    Le quatrième stade est caractérisé par la propagation de nombreuses métastases dans le corps humain. Le cerveau, le foie, les poumons et la colonne vertébrale en souffrent. Les organes entourant les intestins par lesquels la tumeur pénètre sont affectés. Une occlusion intestinale se développe, il peut y avoir des saignements abondants, des vomissements du contenu de l’intestin, le syndrome de la douleur le plus compliqué, qui ne peut pas être arrêté par les opioïdes. Une cachexie et un syndrome d'intoxication grave se développent. Suivant - une issue fatale.

    Symptômes de l'adénocarcinome

    Diagnostic de l'adénocarcénome du côlon.
    Le diagnostic, comme l’adénocarcinome (cancer) du côlon, est établi sur la base des manipulations suivantes:

  • plaintes de patients;
  • histoire recueillie;
  • inspection visuelle;
  • examen du rectum par palpation;
  • examen instrumental.

    En règle générale, plus de 70% de toutes les tumeurs du cancer du côlon se situent dans la partie inférieure de l'intestin. Elles peuvent donc être identifiées à l'aide de la méthode de palpation ou de sigmoïdoscopie. Si l'emplacement est élevé, un spécialiste utilise une coloscopie. Afin de prendre un matériel pour l'examen histologique, le médecin a recours à la coloscopie, ce qui facilite la sélection d'un échantillon.

    Le traitement de l'adénocarcinome intestinal adapté à la chirurgie. Bien entendu, pour l'opération, il faut identifier la taille de la tumeur et son emplacement. Le succès de l'opération dépend de la préparation du patient et de son état, du respect du régime alimentaire prescrit par le médecin. L'opération au rectum est considérée comme l'une des interventions les plus difficiles sur les intestins.

    Le traitement postopératoire consiste à obtenir du corps des nutriments et des vitamines. Excluez les aliments frits, épicés, salés et marinés. À exclure du menu les légumineuses et les légumes verts frais. Après une intervention chirurgicale, il est déconseillé de prendre des produits riches en fibres.

    http://www.vsologubov.ru/karcinoma/

    Qu'est-ce qu'un adénocarcinome du côlon et combien de temps une personne vivra-t-elle avec cette maladie?

    Une maladie telle que l'adénocarcinome du côlon est la tumeur maligne la plus courante localisée dans cet organe. La réalisation du diagnostic présente certaines difficultés, car la pathologie est atypique et asymptomatique. En raison de la détection tardive de l'adénocarcinome, le taux de mortalité des patients malades augmente. Par conséquent, il est important d'identifier la maladie au premier stade de développement.

    Adénocarcinome - comment est-il?

    Le diagnostic "adénocarcinome du côlon" (un autre nom est cancer glandulaire) est une tumeur d'origine maligne, constituée de cellules de l'épithélium glandulaire, désigne la base de la muqueuse intestinale.

    Les adénocarcinomes représentent 80% de toutes les pathologies cancéreuses. En outre, les parois du gros intestin sont détruites. Parmi les maladies malignes, cette espèce occupe la 3ème place dans la population masculine, sur 4 - chez la femelle. Il ne surpasse que les néoplasmes du tube digestif, des poumons, des seins. Les patients sont souvent exposés à des pathologies après 50 ans.

    L'absence de symptômes et la non-spécificité de l'évolution clinique de la maladie aux premiers stades de son apparition entraînent sa détection tardive, un faible pourcentage de survie.

    Raisons

    Les médecins ont établi que l'apparition d'un cancer appartenant au groupe colorectal est rarement causée par une mutation génétique. Les principales raisons de la formation d'adénocarcinome sont externes, héréditaires.

    Les facteurs provocants peuvent être:

    • tumeur maligne des tumeurs bénignes;
    • inactivité, travail sédentaire;
    • maladies du gros intestin (polypose, hémorroïdes, fissures de l'anus, fistule);
    • inflammation chronique (entérocolite);
    • stress constant, anxiété;
    • La maladie de Crohn;
    • capacité de travail dans des entreprises nuisibles;
    • surpoids;
    • virus du papillome;
    • constipation fréquente;
    • utilisation de certains médicaments;
    • régime alimentaire malsain;
    • fumer, l'alcool;
    • le sexe anal;
    • obstruction intestinale.

    L'adénocarcinome Ozlokachestvlenie peut être dû à différents facteurs, un affaiblissement de l'apport sanguin, un dysfonctionnement moteur des cellules intestinales.

    Classification

    La croissance tumorale modifie la forme des cellules glandulaires. De telles cellules présentent peu de danger qu'elles ne diffèrent guère des cellules normales. Il est possible de les distinguer par étape de l'étude cytologique du matériel de biopsie. Les caractéristiques des cellules tumorales sont beaucoup plus intenses que jamais.

    La classification typique est divisée en:

    1. Type 1 - adénocarcinome du côlon bien différencié - l'examen microscopique note le noyau de la cellule développée, il n'y a pas de déficience fonctionnelle. Et si à ce stade de commencer le traitement, le résultat sera positif. Le traitement des patients âgés est particulièrement favorable, une longue rémission peut être atteinte. Mais la population jeune a un mauvais pronostic, les rechutes peuvent apparaître tout au long de l'année.
    2. Le type 2 - adénocarcinome du colon modérément différencié - peut être volumineux, il existe une prolifération excessive de cellules, les symptômes sont une déchirure de la paroi intestinale, son obstruction complète, un saignement. La condition est aggravée par une péritonite, des fistules. Forte probabilité de transition vers la vue suivante, la plus dangereuse. Mais après une chirurgie et une thérapie, vous pouvez vivre au moins 5 ans de plus.
    3. Type 3 - adénocarcinome de bas grade du côlon - la croissance est classée par polymorphisme, se développe instantanément, se déplace vers les organes voisins, endommage les ganglions lymphatiques. Elle n'a pas de frontières délimitées. Il a un taux élevé d'adénocarcinome à cellules noires. La chirurgie est souhaitable dans le développement précoce, il est difficile de garantir la durée de la rémission ici.

    D'une manière ou d'une autre, quelle que soit la tumeur, le traitement est inefficace à un stade avancé.

    En conséquence, avec le type d'adénocarcinome du côlon, la maladie est divisée en:

    1. Adénocarcinome mucineux - composé de cellules épithéliales, la présence de mucus, n'a pas de frontières exactes, les métastases sont formées dans les ganglions lymphatiques à proximité. La forme n'est pas susceptible à l'exposition aux radiations, ce qui provoque des rechutes.
    2. Cellule en forme d'anneau - est caractérisée par la plus haute malignité avec métastases de l'adénocarcinome du côlon. Il est noté plus significativement dans le foie et les ganglions lymphatiques. La pathologie survient chez les jeunes, se concentre dans le gros intestin.
    3. Tubulaire - éducation avec des frontières floues, ressemble à une structure tubulaire en forme de cylindre, cube. Le diamètre peut être petit, augmentant progressivement, des saignements sont possibles. On le trouve chez la moitié des personnes malades.
    4. Adénocarcinome épidermoïde - caractérisé par le degré le plus élevé de malignité, souvent situé dans le rectum. Va à la prostate, le vagin ou les uretères. Les résultats du traitement sont des rechutes permanentes, le plus faible degré de survie.

    Le diagnostic aidera à déterminer le type de tumeur, le spécialiste décidera ensuite de l’action thérapeutique.

    Les étapes

    Pour déterminer la gravité du cancer glandulaire, l'adénocarcinome présente une caractéristique internationale.

    Le classement par étapes est le suivant:

    1. Zéro - la tumeur est petite, ne se développe pas, il n'y a pas de métastases.
    2. Le premier et le second - 2-5 cm, et même un plus grand diamètre, mais n'a pas de métastases.
    3. Le troisième peut être divisé en:
    • 3A - se propage aux organes les plus proches, il y a des métastases dans les ganglions lymphatiques;
    • 3B - a une grande taille avec des métastases dans les organes voisins.
    1. La quatrième est définie pour les métastases à distance, bien que la taille de la formation soit négligeable.

    La maladie cancéreuse est difficile à traiter, le pronostic dans de nombreux cas - défavorable.

    Symptomatologie

    Une tumeur maligne dans le côlon est capable de ne pas s'exprimer pendant une longue période. L'adénocarcinome du côlon est précédé de diverses inflammations, à la suite desquelles le patient accepte les signes initiaux comme une aggravation de la maladie existante.

    Au début du développement du cancer, si vous êtes attentif à votre santé, vous remarquerez certaines manifestations qui, à elles seules, n'indiquent pas une maladie.

    Symptômes de l'adénocarcinome du côlon:

    • diminution ou perte d'appétit;
    • selles bouleversées (diarrhée, constipation);
    • ballonnements, ballonnements;
    • flatulence accrue, flatulence;
    • douleur abdominale douloureuse et systématique;
    • en vidant il y a du sang, du mucus;
    • réduction de poids;
    • des nausées;
    • faiblesse, malaise;
    • fièvre.

    Au fur et à mesure que la tumeur se développe, ce symptôme apparaîtra plus clair. Par exemple, une augmentation de la douleur abdominale, des brûlures d'estomac, des nausées et des vomissements se produit. Les indicateurs de température atteignent 38 ° C, cela est dû à une inflammation, une intoxication par le cancer. En plus d'un tabouret inconstant, une personne souffre d'une fausse envie de faire ses besoins, tout le temps qu'il semble que vous souhaitiez aller aux toilettes.

    Lorsque les cellules cancéreuses pénètrent dans le foie, le pancréas, la vésicule biliaire, la peau et la sclérotique commencent à jaunir. Un degré compliqué d'adénocarcinome du colon provoque une hypertrophie du foie, une ascite.

    Actions de diagnostic

    Pour établir des adénocarcinomes, utilisez une gamme complète de mesures de diagnostic. Tout d’abord, l’histoire est recueillie, le médecin écoute la personne, ses plaintes, puis il examine et recherche la palpation.

    Le diagnostic de l'adénocarcinome comprend les étapes suivantes:

    • prise de sang, urine;
    • livraison de matières fécales;
    • Rayon X - permet de reconnaître une violation du relief de la membrane muqueuse, une motilité accrue, une augmentation des parois au-dessus du renflement pathologique;
    • CT, IRM - établit la structure, l'emplacement de la tumeur, le degré de dommage aux organes proches;
    • biopsie - prélèvement de tissus par biopsie à des fins d'examen cytologique;
    • Ultrason (percutané, endorectal) - détermine la localisation de la tumeur, métastases à distance;
    • La coloscopie est le moyen le plus efficace car elle permet d'examiner toutes les parties de l'intestin.

    Après la détection de la tumeur, le spécialiste en fonction du stade prescrit le traitement approprié.

    Action thérapeutique

    Souvent utilisé un traitement combiné de l'adénocarcinome du côlon, mais le principal moyen reste la chirurgie.

    Opération

    Non seulement la zone touchée est enlevée, mais également le tissu métastasé. La préparation à la manipulation est la suivante:

    • 4-5 jours nécessiteront un régime sans plaque;
    • utilisation de laxatifs;
    • l'utilisation de lavements de purification;
    • dans certaines situations, le tractus est lavé à l'aide de Lavage, Fortrans.

    Pour que les cellules de l'adénocarcinome ne répondant pas aux normes ne se rompent pas avec le flux sanguin, elles ne touchent pas les tissus dangereux au moment de l'opération. Après avoir passé les vaisseaux veineux, la partie affectée de l'intestin est excisée. Une telle intervention permet de prévenir les complications de l'adénocarcinome (inflammation, saignement, douleur).

    Chimiothérapie

    Le traitement avec la chimie de l'adénocarcinome est une méthode supplémentaire. Les médicaments suivants sont utilisés: raltitrexide, capécitabine, leucovorine. Ces médicaments sont parfois utilisés en association.

    La procédure est souvent effectuée en même temps que l'opération. Si la chimiothérapie est effectuée avant l'élimination de l'adénocarcinome, elle empêchera la propagation de cellules dangereuses et aidera à prévenir les rechutes.

    Ray

    Les radiations réduisent la zone d'augmentation de l'adénocarcinome et stoppent les métastases. Cette méthode est utilisée extrêmement rarement, car avec la mobilité, le côlon change constamment de lieu. L'irradiation est faite avant et après l'intervention.

    La manipulation est également effectuée en cas de néoplasmes de différenciation faible, c'est-à-dire de grande taille, où l'opération n'a pas de sens. Après tout, l'élimination n'est pas effectuée dans tous les cas, car la taille, l'épaisseur de la germination peuvent empêcher cela.

    Prévisions

    Avec une approche intégrée, un adénocarcinome du colon modérément différencié, le pronostic sera d'au moins 40%. Le résultat dépend de l'action thérapeutique opportune. Chez les patients âgés présentant une forme peu différenciée - 50%. Après le retrait, il y a un risque de récidive, ainsi que la réapparition du cancer. Les espèces très différenciées ont un pronostic positif: près de 50% des patients ont surmonté la maladie.

    http://gastrot.ru/kishechnik/adenokartsinoma-tolstoj-kishki

    Adénocarcinome intestinal: causes et symptômes, classification, diagnostic et traitement

    L'adénocarcinome ou cancer glandulaire est une tumeur évolutive mettant en jeu le pronostic vital et formée à partir de cellules épithéliales glandulaires. Il affecte les organes externes et internes de l'homme. Le danger de l'adénocarcinome est qu'un tel néoplasme soit diagnostiqué le plus souvent aux derniers stades. Dans cette situation, le pourcentage de mortalité par cette maladie augmente fortement.

    L'adénocarcinome intestinal est la tumeur la plus courante pouvant se former dans n'importe quelle partie du tractus gastro-intestinal. Dans la plupart des cas, le cancer glandulaire est diagnostiqué après 50 ans. La maladie peut se développer chez une personne en bonne santé. L'absence de diagnostic et l'absence de traitement entraînent la mort en peu de temps.

    Causes de la pathologie

    Le cancer glandulaire peut se développer dans différentes parties de l'intestin. Rarement, une tumeur apparaît en raison de mutations géniques. Dans la plupart des cas, l'hérédité et l'influence externe sont des facteurs qui influent sur l'évolution de la maladie.

    Causes générales du développement et conditions propices à la formation d'un adénocarcinome intestinal:

    • facteur héréditaire;
    • dommages et maladies chroniques du tractus gastro-intestinal inférieur;
    • les inflammations du gros intestin (y compris la maladie de Crohn);
    • plus de 50 ans;
    • mode de vie stressant;
    • constipation chronique;
    • Le VPH;
    • la présence de polypes intestinaux ou de tumeurs bénignes;
    • consommation excessive d'aliments gras, frits, fumés et au four;
    • tabagisme et abus d'alcool;
    • prendre certains médicaments;
    • travailler dans une entreprise nuisible;
    • vivre dans une zone peu écologique;
    • surpoids et mode de vie sédentaire.

    Attention! N'importe lequel de ces facteurs peut conduire au développement d'un adénocarcinome. Il est important de subir des examens médicaux et des procédures de diagnostic réguliers après 50 ans!

    Où est formé

    Le cancer glandulaire affecte les sections suivantes de l'intestin:

    1. Adénocarcinome de l'intestin grêle. Formé dans l'ulcère duodénal supérieur 12 ou dans l'intestin grêle inférieur. En conséquence, la tumeur remplit la lumière intestinale, elle devient infranchissable. Il existe un risque de développer d'autres tumeurs, le plus souvent des sarcomes.
    2. Cancer de la papille majeure du duodénum. Un adénocarcinome se forme dans le canal biliaire et envahit le duodénum. La tumeur est petite et se développe lentement, mais il existe un risque de métastase.
    3. Néoplasme dans le côlon. Le cancer affecte la paroi interne du côlon et modifie ses cellules. Un adénocarcinome se développe souvent dans les parois abdominales. Il y a un risque de plusieurs tumeurs.
    4. Tumeur du colon sigmoïde. L'adénocarcinome est précédé d'une croissance non naturelle des tissus. Infiltrant rarement à travers la muqueuse de l'intestin, les métastases passent aux organes adjacents.
    5. Adénocarcinome du caecum. Le plus souvent formé à partir de formations bénignes. Il est diagnostiqué chez les enfants et les personnes âgées.
    6. Cancer du rectum. Le développement de la tumeur est précédé de processus inflammatoires, de polypes et de HPV. L'adénocarcinome est principalement formé entre le caecum et le rectum. La tumeur est dangereuse par l'apparition précoce de métastases.

    Attention L'adénocarcinome du rectum est à risque pour les patients atteints d'hémorroïdes et les praticiens du sexe anal de tomber malade.

    Typologie

    Les adénocarcinomes diffèrent par les caractéristiques morphologiques, cytochimiques et fonctionnelles des cellules cancéreuses, qui sont déterminées par les résultats de l'examen histologique.

    Classification de l'adénocarcinome intestinal:

    1. Très différencié. Dans les cellules pathologiquement modifiées, on observe une légère augmentation du nombre de noyaux. Un traitement approprié a un effet positif, un rétablissement complet est possible. Les jeunes risquent de récidiver tout au long de l'année. Chez les patients âgés, le risque de re-formation d'une tumeur après le retrait d'un adénocarcinome du côlon hautement différencié est de 50%. Le pronostic à vie est favorable.
    2. Modérément différencié. Les cellules cancéreuses sont sujettes à la croissance, ce qui constitue une obstruction dangereuse et une rupture des membranes intestinales. Forte probabilité d'inflammation péritonéale. Avec un traitement rapide et une résection tumorale, le pronostic de survie à 5 ans est positif.
    3. Faible différencié. Il y a une reproduction rapide des cellules cancéreuses, métastases précoces. Les limites de la tumeur ne sont pas visualisées lors des activités de diagnostic. Mauvais traitement.
    4. Indifférencié. À la suite de l'examen histologique, des cellules anormales atypiques pour le cancer sont détectées. Germine dans le péritoine et métastase précoce dans le système lymphatique. Lorsqu'un adénocarcinome intestinal indifférencié est détecté, les perspectives pour la vie sont négatives.

    Types de cancer glandulaire par type de cellule:

    • adénocarcinome mucineux - se produit rarement, se compose de noeuds avec du mucus intercalé (mucine), qui constitue la majeure partie de la tumeur;
    • adénocarcinome à anneau cricoïde - les cellules cancéreuses sont sujettes à une division rapide; l'accumulation de mucus intracellulaire entraîne leur déformation;
    • adénocarcinome squameux - souvent récurrent, se développe dans les organes adjacents;
    • L'adénocarcinome tubulaire est la forme la plus courante, caractérisée par une croissance structurelle et une structure cellulaire atypique.

    À l'aide! Les adénocarcinomes se forment à l'intérieur et à l'extérieur des intestins (endophytes et exophytes). On découvre parfois une tumeur endophyte lors du sondage du péritoine. Tumeur interne conduit à une occlusion intestinale.

    Étapes de développement

    Selon la classification internationale, il existe plusieurs stades de cancer glandulaire:

    • 0 - une tumeur de petite taille, sans infiltration ni métastases;
    • 1 - la taille de l'éducation à 20 mm, pas de métastases;
    • 2 - une tumeur jusqu'à 5 cm sans foyers secondaires (métastases);
    • 3A - formation de toute taille avec germination aux organes environnants et / ou métastases aux ganglions lymphatiques;
    • 3B - une tumeur de différents volumes avec infiltration dans les organes adjacents et / ou formation de foyers secondaires dans les ganglions lymphatiques du rectum et de l'aine;
    • 4 - formation métastatique de toute taille avec des foyers dans le système lymphatique et des organes distants.

    Attention! Aux stades 1 et 2, les symptômes spécifiques du cancer sont souvent absents. Soyez attentif à vous-même et pour tous les troubles digestifs, douleurs abdominales, consultez un médecin!

    Symptomatologie

    Quels sont les symptômes devraient garder, pour ne pas rater le développement du cancer:

    • douleur abdominale;
    • indigestion, nausée, vomissements occasionnels, diarrhée;
    • ballonnements et coliques;
    • perte d'appétit, perte de poids drastique;
    • élévation persistante de la température jusqu’aux marques sous-fébriles (pas plus de 38 ° C);
    • présence dans les matières fécales de sang et de mucus.

    Avec un cancer glandulaire de la papille principale du duodénum, ​​des signes de jaunisse apparaissent, la douleur est localisée dans le haut de l'abdomen et, plus tard, dans le dos. L'adénocarcinome du côlon au début de la maladie s'apparente à la polypose. Sa croissance conduit à l'apparition dans les matières fécales de pus, de mucus et de sang, il y a des symptômes d'intoxication.

    L'adénocarcinome sigmoïde hautement différencié est traité avec succès et facilement détectable. La difficulté réside dans le fait que, parmi les symptômes, il n'y a que des troubles digestifs, une gêne dans la région iliaque et une augmentation de la formation de gaz, ce que les patients attribuent à l'exacerbation de pathologies chroniques.

    Lorsque la tumeur dans le rectum provoque une douleur et un inconfort dans l'anus, une pression peut être ressentie. Il existe de fausses impulsions douloureuses à déféquer, dans les fèces, vous pouvez voir des taches de sang.

    L'adénocarcinome cécal est rarement diagnostiqué au stade initial. L’apparition tardive des symptômes est due à la distance qui sépare le caecum de l’anus.

    Dans les étapes ultérieures, des signes spécifiques apparaissent:

    • obstruction intestinale (incapacité de sortir des masses fécales);
    • vomir avec odeur et mélange de matières fécales;
    • une sensation de constriction dans les intestins;
    • saignement interne et faible taux d'hémoglobine;
    • détérioration de l'état général;
    • douleur intense, symptômes d'intoxication, fièvre.

    Attention! L'obstruction intestinale nécessite une intervention chirurgicale urgente! Faute de fournir une assistance rapide dans 90% des cas, le patient décède.

    Diagnostic Médical

    Si un cancer glandulaire est suspecté, une longue liste d'examens de laboratoire et d'instruments est attribuée au patient.

    La liste des tests nécessaires pour établir le diagnostic:

    • analyse générale du sang et de l'urine;
    • biochimie sanguine (pour évaluer l’état des organes internes du patient);
    • analyse biochimique de l'urine (déterminer la teneur en composants chimiques et leurs produits de désintégration);
    • analyse des matières fécales pour la présence de sang caché;
    • analyse des marqueurs tumoraux.

    Méthodes instrumentales et autres de diagnostic de l'adénocarcinome intestinal:

    • endoscopie - en proctologie, une telle méthode de diagnostic permet de détecter le cancer aux stades initiaux et, en cours de recherche, de collecter des tissus pathologiques pour l'histologie;
    • radiographie avec contraste - aide à détecter tout changement des membranes muqueuses;
    • Échographie - est nécessaire pour déterminer l'emplacement de la tumeur et identifier les foyers secondaires.
    • la coloscopie - une méthode de diagnostic précoce, permet de rechercher des tissus altérés et de prélever du matériel pour des études histologiques et cytologiques;
    • TDM - évalue l'état de l'intestin et identifie les tumeurs;
    • IRM - détermine l'emplacement, la structure de la tumeur et la présence de métastases.

    À l'aide! La tumeur retirée est toujours envoyée à l'étude des cellules et des tissus pour établir un diagnostic précis et déterminer les tactiques de traitement à suivre.

    Vidéo

    Traitement

    Selon les résultats de la recherche, l'oncologue détermine un certain nombre de mesures thérapeutiques. Quelles méthodes sont utilisées pour traiter l'adénocarcinome intestinal:

    1. Ablation chirurgicale de la tumeur. Les adénocarcinomes de petite taille sont complètement supprimés et la fonctionnalité de l'intestin n'est pas altérée. En cas de néoplasme important avec pénétration dans les départements adjacents et les métastases, il est montré au patient de prélever une partie du côlon et de retirer la colostomie (un sigmoïde ou un colon est retiré du péritoine pour évacuer les selles). Dans l'adénocarcinome du rectum avec métastases aux organes environnants, le patient retire tous les organes de la région pelvienne.
    2. Irradiation. Peut être prescrit à la fois avant la chirurgie et dans la période postopératoire. La posologie d'irradiation est déterminée individuellement, de sorte que, dans la mesure du possible, le risque de complications soit minime.
    3. Chimiothérapie. Elle est réalisée après une intervention chirurgicale pour réduire le risque de récurrence et arrêter la multiplication de cellules anormales. Appliquez une monothérapie (5-fluorouracile, Ftorafur) ou une chimiothérapie complexe à l'aide de plusieurs types de médicaments.

    À l'aide! S'il est impossible de procéder à une opération pour retirer l'adénocarcinome, une radiothérapie ou une chimie est prescrite pour améliorer l'état du patient.

    Le pronostic à vie après le diagnostic "d'adénocarcinome intestinal" dépend de plusieurs conditions:

    • stade de la maladie;
    • le type de néoplasme et sa structure;
    • la présence de lésions secondaires.

    Le plus souvent, lorsque le cancer est détecté au premier stade et après une intervention chirurgicale réussie, les oncologues donnent un pronostic positif pendant 5 ans. Les patients après le retrait de l'adénocarcinome font l'objet d'un examen systématique par un médecin.

    Pour prévenir le développement d'une tumeur, il est nécessaire de manger correctement et de manière équilibrée, de se faire examiner régulièrement par un proctologue et à temps pour traiter les maladies gastro-intestinales.

    http://oncoved.ru/rak-zhkt/adenokartsinoma-kishechnika-prichiny-i-simptomy-klassifikatsiya-diagnostika-i-lechenie

    Qu'est-ce qu'un adénocarcinome du côlon et combien de temps une personne vivra-t-elle?

    Les adénocarcinomes du côlon sont des cancers courants de l'intestin, provenant du tissu épithélial-glandulaire de cet organe. Ce type de néoplasme représente 80% de tous les cas de cancer associés à la muqueuse intestinale. Les personnes âgées de 50 ans, principalement des hommes, courent un risque accru de morbidité. L'oncologie est moins courante chez les enfants et les femmes. La maladie peut pendant longtemps ne pas présenter de symptômes cliniques, ce qui complique grandement son diagnostic et devient la cause d'un taux de mortalité élevé par cette maladie.

    D'après des données statistiques, l'incidence de ce type de tumeurs au cours des vingt dernières années a augmenté plusieurs fois. Une nouvelle croissance peut se produire même chez des personnes en parfaite santé et, au cours d'une année, la plupart des patients décèdent. Au fur et à mesure que la tumeur se développe, elle se caractérise par une agressivité élevée et est capable de métastaser aux organes et ganglions lymphatiques adjacents. Afin d'identifier la maladie à temps, il est utile de se familiariser avec ses manifestations possibles, ainsi qu'avec les méthodes de diagnostic et de traitement.

    Raisons

    Les adénocarcinomes du gros intestin appartiennent au groupe du cancer colorectal, dont les causes exactes ne sont pas encore bien comprises. Les spécialistes dans ce domaine de la médecine identifient certains facteurs pouvant déclencher le développement de ce type de cancer:

    • la présence de maladies intestinales, polypose et autres formations bénignes de cet organe;
    • régime alimentaire inapproprié - consommation régulière d'aliments trop gras, salés et épicés contenant une quantité insuffisante de fibres;
    • mauvaises habitudes, en particulier dépendance à l'alcool et au tabac;
    • le sexe anal;
    • travaux impliquant une interaction avec des substances toxiques et chimiques nocives;
    • prédisposition génétique et hérédité;
    • constipation et calculs fécaux;
    • mode de vie inactif.

    Dans le cas d'une tumeur bénigne, sa transformation maligne provoque une mutation des cellules intestinales. Cela peut entraîner une altération de la circulation sanguine, ainsi que tout autre facteur causant un dysfonctionnement de ce service. Les tumeurs malignes peuvent être causées par des provocateurs, notamment:

    • colite ulcéreuse;
    • diverticulite;
    • inflammation du tractus gastro-intestinal;
    • polypose.

    Les facteurs ci-dessus ne conduisent pas dans tous les cas au développement d'un adénocarcinome malin de l'intestin, mais ils créent des conditions optimales pour sa formation et sa progression. Les symptômes et le traitement des tumeurs dépendent en grande partie du type et du stade de développement de l’éducation.

    Classification

    Selon la structure histologique des cellules tumorales malignes, la classification des adénocarcinomes intestinaux contient différents types de ces tumeurs:

    • très différencié;
    • modérément différencié;
    • mal différencié;
    • adénocarcinomes du colon à petites cellules;
    • néoplasmes tabulaires;
    • tumeurs mucineuses.

    Chacun de ces types de formations diffère par sa vitesse et son degré de progression. Le traitement et le pronostic dépendent principalement du type de tumeur en développement.

    Très différencié

    Ce type est moins dangereux par rapport à la formation d'un autre type d'adénocarcinome, qui est dû au nombre minimum de cellules malignes. Dans le même temps, les cellules cancéreuses se distinguent des cellules saines par une augmentation du nombre de noyaux remplissant les mêmes fonctions. Les adénocarcinomes du côlon très différenciés ont un faible niveau de malignité, ce qui rend les prévisions pour les patients plus favorables. L'absence de métastase dans les organes et les tissus distants du corps est un aspect positif de cette tumeur.

    Modérément différencié

    Le cours des adénocarcinomes du côlon modérément différenciés est plus difficile et les cellules cancéreuses se développent dans toute la région intestinale, entraînant une obstruction. Le néoplasme atteint une taille suffisamment grande (2-5 cm) et a un impact significatif sur eux. Sans traitement adéquat, de tels néoplasmes peuvent se transformer en une forme peu différenciée, considérée comme la plus agressive.

    Mal différencié

    Vingt pour cent des adénocarcinomes qui se développent dans le gros intestin sont diagnostiqués avec une forme peu différenciée avec un taux élevé de malignité. Les cellules des néoplasmes de cette espèce sont sujettes à une croissance rapide et à une métastase précoce des tissus et des organes les plus proches, ce qui permet un diagnostic dans les premiers stades de la maladie. Les adénocarcinomes du côlon de bas grade n'ont pas de limites claires, ce qui explique pourquoi leurs métastases sont plusieurs fois plus rapides que dans d'autres types de cette pathologie.

    La lésion peut piéger de grandes surfaces de l'intestin et s'infiltrer dans d'autres tissus. Dans quatre-vingt-dix pour cent des cas, les tumeurs mal différenciées ne peuvent pas être traitées, et il ne reste plus aux médecins qu'à prescrire un traitement pour atténuer les manifestations des symptômes cliniques.

    Cancer indifférencié

    La forme indifférenciée est caractérisée par la présence de cellules atypiques pour le cancer. Selon la structure histologique, il ne peut pas être attribué à d'autres types de tumeurs. Le néoplasme se caractérise par une croissance infiltrante dans la paroi péritonéale et par une métastase suffisamment précoce du système ganglionnaire régional. Les projections pour les patients atteints de cette tumeur sont extrêmement décevantes.

    Tubulaire

    Si des néoplasmes tubulaires se produisent, ils ne provoquent pas de manifestations cliniques pendant longtemps, ou les signes seront très faibles. En conséquence, le diagnostic de la tumeur se produit souvent au cours des stades avancés. Parfois, la présence d'une pathologie peut être identifiée de manière aléatoire au cours d'une radiographie. Le cancer de ce type est difficile à traiter, le pronostic est donc sombre.

    Mucineux

    L'adénocarcinome mucineux est une des espèces rares. La tumeur est formée de cellules kystiques produisant du mucus, de sorte que la majorité de la tumeur est constituée de composants muqueux. Ce type de pathologie peut être localisé dans n’importe quel organe du corps humain, alors que les cellules cancéreuses se propagent souvent aux ganglions lymphatiques voisins. De plus, cette tumeur est caractérisée par des récidives fréquentes.

    Les symptômes

    Aux premiers stades de la progression, ce type de tumeur ne provoque pas de symptômes ou est trop petit. Dans la très grande majorité des cas, l’apparition d’un néoplasme est déjà une conséquence d’une maladie chronique du gros intestin, telle que l’inflammation du service rectosigmoïdien. Dans ce cas, les symptômes peuvent être considérés par les patients comme une exacerbation de la maladie existante. Les symptômes possibles de cette pathologie incluent:

    • douleur abdominale;
    • nausée avec vomissements;
    • faiblesse générale et fatigue;
    • perte d'appétit et diminution du poids corporel total;
    • l'apparition de diarrhée;
    • des ballonnements;
    • fièvre
    • impuretés de sang et de mucus dans les selles.

    Tous ces signes sont non spécifiques et, à mesure que la tumeur se développe, ainsi que la présence de métastases dans les sections rectales et les organes distants, leurs manifestations deviennent plus intenses. Les patients ressentent une lourdeur dans l'abdomen et des brûlures d'estomac fréquentes, et des écoulements purulents apparaissent dans les matières fécales, ce qui indique une intoxication significative.

    Diagnostics

    En cas de suspicion de formation d'adénocarcinome du côlon, il s'agit d'une indication directe aux fins du diagnostic en proctologie, la radiographie jouant un rôle prépondérant. Ils mènent également un certain nombre d’autres études de laboratoire et d’instruments permettant un diagnostic plus précis. Tout d'abord, le médecin doit se familiariser avec les plaintes du patient, sonder la cavité abdominale et procéder à un examen physique. Les tests de laboratoire peuvent être:

    • analyse d'urine;
    • analyse biochimique du sang et de l'urine;
    • test de sang occulte dans les selles;
    • test pour les marqueurs tumoraux.

    En cas de cancer glandulaire du côlon, au stade initial du diagnostic, on prescrit aux patients un examen rectal endoscopique et une radiographie avec introduction d'un agent de contraste. Pour déterminer l'emplacement exact et la taille de la tumeur, des méthodes de diagnostic supplémentaires sont prescrites:

    • ultrasons (ultrasons);
    • tomodensitométrie (CT);
    • imagerie par résonance magnétique (IRM).

    La méthode de traitement ne peut être prescrite qu'après avoir reçu les résultats de toutes les études.

    Traitement

    Après avoir posé un diagnostic précis, le choix du traitement dépend du stade de développement du néoplasme, de sa taille, ainsi que du type et de la forme de la tumeur. Étant donné que les adénocarcinomes présentent une sensibilité accrue à la radiothérapie et aux effets des médicaments cytostatiques, il est prescrit un traitement complexe comprenant des procédures chirurgicales, une thérapie chimique et une radiothérapie.

    Pendant l'opération, le cancer est excisé, ainsi que les parties de l'intestin touchées. Avant de procéder à une intervention chirurgicale, vous devez passer par une période préparatoire pouvant aller jusqu’à cinq jours. À ce moment-là, les patients suivent un régime sans scories, prennent des laxatifs et effectuent des lavement nettoyant. Dans certains cas, il est possible d’attribuer un lavage supplémentaire du tractus gastro-intestinal en utilisant des préparations spéciales. Si la métastase distante de l'adénocarcinome du côlon a commencé, afin d'éliminer l'obstruction, la partie affectée de l'intestin est découpée et transférée à la colostomie.

    La chimiothérapie est utilisée en complément d'un traitement chirurgical de base. L'action des produits chimiques vise à arrêter la croissance des cellules tumorales malignes et leur élimination ultérieure. L'utilisation de la chimiothérapie réduit considérablement le risque de récurrence de la tumeur. La radiothérapie, comme la chimiothérapie, est prescrite à la fois en période préopératoire et postopératoire afin de réduire la taille de la tumeur et de stopper la propagation des métastases. En cas de cancer glandulaire, ce type de traitement est rarement prescrit car toutes les parties du gros intestin sont extrêmement mobiles.

    Parfois, la radiothérapie et la chimiothérapie peuvent être prescrites comme traitement principal des tumeurs inopérables. Dans ce cas, l’objectif principal du traitement est de soulager l’état du patient et d’éliminer les manifestations de l’intoxication par le cancer. Mais il est impossible de guérir complètement les maladies avec cette approche.

    Métastase

    Les adénocarcinomes du gros intestin sont, dans la plupart des cas, sujets aux métastases, tant au niveau des structures proches que des organes et tissus distants. Les métastases peuvent se propager de l’une des trois manières suivantes:

    • Lymphogène (par le flux lymphatique) - détecté chez plus de 60% des patients;
    • Hématogène (dans le sang) n'est possible que dans 10% des cas;
    • Implantation - les cellules cancéreuses se propagent par des dommages directs aux tissus sains pendant la croissance.

    Des complications

    Bien que la tumeur soit une maladie grave, elle peut également entraîner d'autres complications, notamment:

    • l'obstruction intestinale causée par une tumeur qui se développe dans la lumière d'un organe est diagnostiquée chez 40% des patients;
    • perforation (rupture) des parois du corps - provoque une hémorragie interne abondante;
    • formation d'ulcérations à la surface du cancer;
    • l'apparition de fistules interorganes, ainsi que le développement d'une péritonite;
    • invagination - quand une partie de l'intestin est introduite dans une autre;
    • dans le cas d'une lésion du côté gauche, une modification de la forme des matières fécales (les matières fécales de mouton) est possible.

    Les complications existantes compliquent considérablement le processus de traitement et aggravent l'état du patient.

    Régime alimentaire

    Un régime alimentaire approprié avec adénocarcinome est l’un des facteurs qui augmentent l’efficacité du traitement. Les patients chez lesquels un cancer des glandes a été diagnostiqué doivent manger des aliments frais et digestibles contenant une grande quantité de vitamines, de minéraux et de composants nutritionnels.

    Tous les aliments consommés doivent être "légers", afin de ne pas retarder l'estomac, car cela peut provoquer des nausées et une augmentation de la formation de gaz. Il convient de noter que la structure de tous les aliments consommés devrait améliorer l’excrétion des matières fécales. De l’alimentation du patient, il est nécessaire d’exclure tous les types de produits pouvant causer une fermentation:

    • les haricots;
    • produits laitiers;
    • l'alcool;
    • pains à la levure.

    L'utilisation de viandes faibles en gras est recommandée.

    Pronostic et prévention

    Pour les patients chez lesquels on a diagnostiqué le premier stade d'une tumeur hautement différenciée dans le gros intestin, le taux de survie à cinq ans est de 90%. Si une telle tumeur a atteint le deuxième stade, cet indicateur diminue à 80%. Lorsque la propagation des cellules malignes a déjà atteint les ganglions lymphatiques, la survie à cinq ans n'est possible que chez 48% des patients. Si un adénocarcinome mal différencié est diagnostiqué chez une personne, un pronostic favorable pour une survie à 5 ans n’est presque jamais observé. La propagation des métastases dans les organes commence aux premiers stades. La durée de vie du patient dépend du nombre de foyers métastatiques. Il s’agit généralement d’une période de six mois à un an.

    Etant donné que les raisons fiables du développement du cancer colorectal ne sont pas entièrement comprises, les mesures préventives de la morbidité ne sont pas fournies non plus. Mais avec la détection rapide de la maladie peut encore sauver la vie du patient. Réduire la probabilité de développer un cancer peut être, si vous suivez les conseils d’experts:

    • s'il y a déjà des cas de cancer dans la famille, les personnes après 20 ans devraient subir un examen médical complet chaque année;
    • le temps nécessaire pour traiter les maladies intestinales et éliminer les polypes.
    • s'en tenir à un régime alimentaire sain.

    Les patients qui ont déjà subi une intervention chirurgicale pour éliminer un adénocarcinome doivent être examinés régulièrement par le médecin traitant, au moins une fois tous les trois mois. Ainsi, il est possible de détecter rapidement la récidive de la tumeur et de prescrire le traitement nécessaire.

    http://rakuhuk.ru/opuholi/adenokarcinoma-tolstoj-kishki
  • Publications De Pancréatite