Qu'est-ce qu'un adénocarcinome du côlon et combien de temps une personne vivra-t-elle avec cette maladie?

Une maladie telle que l'adénocarcinome du côlon est la tumeur maligne la plus courante localisée dans cet organe. La réalisation du diagnostic présente certaines difficultés, car la pathologie est atypique et asymptomatique. En raison de la détection tardive de l'adénocarcinome, le taux de mortalité des patients malades augmente. Par conséquent, il est important d'identifier la maladie au premier stade de développement.

Adénocarcinome - comment est-il?

Le diagnostic "adénocarcinome du côlon" (un autre nom est cancer glandulaire) est une tumeur d'origine maligne, constituée de cellules de l'épithélium glandulaire, désigne la base de la muqueuse intestinale.

Les adénocarcinomes représentent 80% de toutes les pathologies cancéreuses. En outre, les parois du gros intestin sont détruites. Parmi les maladies malignes, cette espèce occupe la 3ème place dans la population masculine, sur 4 - chez la femelle. Il ne surpasse que les néoplasmes du tube digestif, des poumons, des seins. Les patients sont souvent exposés à des pathologies après 50 ans.

L'absence de symptômes et la non-spécificité de l'évolution clinique de la maladie aux premiers stades de son apparition entraînent sa détection tardive, un faible pourcentage de survie.

Raisons

Les médecins ont établi que l'apparition d'un cancer appartenant au groupe colorectal est rarement causée par une mutation génétique. Les principales raisons de la formation d'adénocarcinome sont externes, héréditaires.

Les facteurs provocants peuvent être:

  • tumeur maligne des tumeurs bénignes;
  • inactivité, travail sédentaire;
  • maladies du gros intestin (polypose, hémorroïdes, fissures de l'anus, fistule);
  • inflammation chronique (entérocolite);
  • stress constant, anxiété;
  • La maladie de Crohn;
  • capacité de travail dans des entreprises nuisibles;
  • surpoids;
  • virus du papillome;
  • constipation fréquente;
  • utilisation de certains médicaments;
  • régime alimentaire malsain;
  • fumer, l'alcool;
  • le sexe anal;
  • obstruction intestinale.

L'adénocarcinome Ozlokachestvlenie peut être dû à différents facteurs, un affaiblissement de l'apport sanguin, un dysfonctionnement moteur des cellules intestinales.

Classification

La croissance tumorale modifie la forme des cellules glandulaires. De telles cellules présentent peu de danger qu'elles ne diffèrent guère des cellules normales. Il est possible de les distinguer par étape de l'étude cytologique du matériel de biopsie. Les caractéristiques des cellules tumorales sont beaucoup plus intenses que jamais.

La classification typique est divisée en:

  1. Type 1 - adénocarcinome du côlon bien différencié - l'examen microscopique note le noyau de la cellule développée, il n'y a pas de déficience fonctionnelle. Et si à ce stade de commencer le traitement, le résultat sera positif. Le traitement des patients âgés est particulièrement favorable, une longue rémission peut être atteinte. Mais la population jeune a un mauvais pronostic, les rechutes peuvent apparaître tout au long de l'année.
  2. Le type 2 - adénocarcinome du colon modérément différencié - peut être volumineux, il existe une prolifération excessive de cellules, les symptômes sont une déchirure de la paroi intestinale, son obstruction complète, un saignement. La condition est aggravée par une péritonite, des fistules. Forte probabilité de transition vers la vue suivante, la plus dangereuse. Mais après une chirurgie et une thérapie, vous pouvez vivre au moins 5 ans de plus.
  3. Type 3 - adénocarcinome de bas grade du côlon - la croissance est classée par polymorphisme, se développe instantanément, se déplace vers les organes voisins, endommage les ganglions lymphatiques. Elle n'a pas de frontières délimitées. Il a un taux élevé d'adénocarcinome à cellules noires. La chirurgie est souhaitable dans le développement précoce, il est difficile de garantir la durée de la rémission ici.

D'une manière ou d'une autre, quelle que soit la tumeur, le traitement est inefficace à un stade avancé.

En conséquence, avec le type d'adénocarcinome du côlon, la maladie est divisée en:

  1. Adénocarcinome mucineux - composé de cellules épithéliales, la présence de mucus, n'a pas de frontières exactes, les métastases sont formées dans les ganglions lymphatiques à proximité. La forme n'est pas susceptible à l'exposition aux radiations, ce qui provoque des rechutes.
  2. Cellule en forme d'anneau - est caractérisée par la plus haute malignité avec métastases de l'adénocarcinome du côlon. Il est noté plus significativement dans le foie et les ganglions lymphatiques. La pathologie survient chez les jeunes, se concentre dans le gros intestin.
  3. Tubulaire - éducation avec des frontières floues, ressemble à une structure tubulaire en forme de cylindre, cube. Le diamètre peut être petit, augmentant progressivement, des saignements sont possibles. On le trouve chez la moitié des personnes malades.
  4. Adénocarcinome épidermoïde - caractérisé par le degré le plus élevé de malignité, souvent situé dans le rectum. Va à la prostate, le vagin ou les uretères. Les résultats du traitement sont des rechutes permanentes, le plus faible degré de survie.

Le diagnostic aidera à déterminer le type de tumeur, le spécialiste décidera ensuite de l’action thérapeutique.

Les étapes

Pour déterminer la gravité du cancer glandulaire, l'adénocarcinome présente une caractéristique internationale.

Le classement par étapes est le suivant:

  1. Zéro - la tumeur est petite, ne se développe pas, il n'y a pas de métastases.
  2. Le premier et le second - 2-5 cm, et même un plus grand diamètre, mais n'a pas de métastases.
  3. Le troisième peut être divisé en:
  • 3A - se propage aux organes les plus proches, il y a des métastases dans les ganglions lymphatiques;
  • 3B - a une grande taille avec des métastases dans les organes voisins.
  1. La quatrième est définie pour les métastases à distance, bien que la taille de la formation soit négligeable.

La maladie cancéreuse est difficile à traiter, le pronostic dans de nombreux cas - défavorable.

Symptomatologie

Une tumeur maligne dans le côlon est capable de ne pas s'exprimer pendant une longue période. L'adénocarcinome du côlon est précédé de diverses inflammations, à la suite desquelles le patient accepte les signes initiaux comme une aggravation de la maladie existante.

Au début du développement du cancer, si vous êtes attentif à votre santé, vous remarquerez certaines manifestations qui, à elles seules, n'indiquent pas une maladie.

Symptômes de l'adénocarcinome du côlon:

  • diminution ou perte d'appétit;
  • selles bouleversées (diarrhée, constipation);
  • ballonnements, ballonnements;
  • flatulence accrue, flatulence;
  • douleur abdominale douloureuse et systématique;
  • en vidant il y a du sang, du mucus;
  • réduction de poids;
  • des nausées;
  • faiblesse, malaise;
  • fièvre.

Au fur et à mesure que la tumeur se développe, ce symptôme apparaîtra plus clair. Par exemple, une augmentation de la douleur abdominale, des brûlures d'estomac, des nausées et des vomissements se produit. Les indicateurs de température atteignent 38 ° C, cela est dû à une inflammation, une intoxication par le cancer. En plus d'un tabouret inconstant, une personne souffre d'une fausse envie de faire ses besoins, tout le temps qu'il semble que vous souhaitiez aller aux toilettes.

Lorsque les cellules cancéreuses pénètrent dans le foie, le pancréas, la vésicule biliaire, la peau et la sclérotique commencent à jaunir. Un degré compliqué d'adénocarcinome du colon provoque une hypertrophie du foie, une ascite.

Actions de diagnostic

Pour établir des adénocarcinomes, utilisez une gamme complète de mesures de diagnostic. Tout d’abord, l’histoire est recueillie, le médecin écoute la personne, ses plaintes, puis il examine et recherche la palpation.

Le diagnostic de l'adénocarcinome comprend les étapes suivantes:

  • prise de sang, urine;
  • livraison de matières fécales;
  • Rayon X - permet de reconnaître une violation du relief de la membrane muqueuse, une motilité accrue, une augmentation des parois au-dessus du renflement pathologique;
  • CT, IRM - établit la structure, l'emplacement de la tumeur, le degré de dommage aux organes proches;
  • biopsie - prélèvement de tissus par biopsie à des fins d'examen cytologique;
  • Ultrason (percutané, endorectal) - détermine la localisation de la tumeur, métastases à distance;
  • La coloscopie est le moyen le plus efficace car elle permet d'examiner toutes les parties de l'intestin.

Après la détection de la tumeur, le spécialiste en fonction du stade prescrit le traitement approprié.

Action thérapeutique

Souvent utilisé un traitement combiné de l'adénocarcinome du côlon, mais le principal moyen reste la chirurgie.

Opération

Non seulement la zone touchée est enlevée, mais également le tissu métastasé. La préparation à la manipulation est la suivante:

  • 4-5 jours nécessiteront un régime sans plaque;
  • utilisation de laxatifs;
  • l'utilisation de lavements de purification;
  • dans certaines situations, le tractus est lavé à l'aide de Lavage, Fortrans.

Pour que les cellules de l'adénocarcinome ne répondant pas aux normes ne se rompent pas avec le flux sanguin, elles ne touchent pas les tissus dangereux au moment de l'opération. Après avoir passé les vaisseaux veineux, la partie affectée de l'intestin est excisée. Une telle intervention permet de prévenir les complications de l'adénocarcinome (inflammation, saignement, douleur).

Chimiothérapie

Le traitement avec la chimie de l'adénocarcinome est une méthode supplémentaire. Les médicaments suivants sont utilisés: raltitrexide, capécitabine, leucovorine. Ces médicaments sont parfois utilisés en association.

La procédure est souvent effectuée en même temps que l'opération. Si la chimiothérapie est effectuée avant l'élimination de l'adénocarcinome, elle empêchera la propagation de cellules dangereuses et aidera à prévenir les rechutes.

Ray

Les radiations réduisent la zone d'augmentation de l'adénocarcinome et stoppent les métastases. Cette méthode est utilisée extrêmement rarement, car avec la mobilité, le côlon change constamment de lieu. L'irradiation est faite avant et après l'intervention.

La manipulation est également effectuée en cas de néoplasmes de différenciation faible, c'est-à-dire de grande taille, où l'opération n'a pas de sens. Après tout, l'élimination n'est pas effectuée dans tous les cas, car la taille, l'épaisseur de la germination peuvent empêcher cela.

Prévisions

Avec une approche intégrée, un adénocarcinome du colon modérément différencié, le pronostic sera d'au moins 40%. Le résultat dépend de l'action thérapeutique opportune. Chez les patients âgés présentant une forme peu différenciée - 50%. Après le retrait, il y a un risque de récidive, ainsi que la réapparition du cancer. Les espèces très différenciées ont un pronostic positif: près de 50% des patients ont surmonté la maladie.

http://gastrot.ru/kishechnik/adenokartsinoma-tolstoj-kishki

Cancer de l'intestin ou adénocarcénome: de quoi s'agit-il et combien de temps dure-t-il

Le cancer de l'intestin est une maladie grave. Le danger réside dans le fait qu’ils ne peuvent pas être infectés par des gouttelettes en suspension dans l’air, ou provoquer un développement en raison d’une incompétence médicale, et cela n’est pas transmis sexuellement.

Vous devez connaître les principales causes et les principaux signes pour savoir comment se comporter si une maladie de nature similaire apparaît.

Qu'est-ce qu'un adénocarcinome intestinal?

L'adénocarcinome du rectum est une tumeur d'origine maligne composée de tissus saturés par des cellules croissantes de l'épithélium glandulaire. Ce dernier est la surface de la cavité interne de la tumeur.

Si les parents sont atteints d'une terrible maladie, le nouveau-né sera probablement atteint d'une maladie similaire.

Plus souvent, les processus inflammatoires dans le côlon et l'intestin grêle sont devenus fixes chez les hommes que chez les femmes.

Si la maladie a activé les forces, alors une personne en parfaite santé peut «s'épuiser» en l'espace d'un an.

Attention La maladie peut frapper une personne à tout moment de la vie, aussi bien dans l’enfance que dans la vieillesse. Une plus grande chance de contracter la maladie est détectée chez les patients souffrant de circulation anormale dans les tubes intestinaux et de modifications du péristaltisme.

Dans la plupart des cas, la maladie ne se manifeste pas pendant une longue période. La maladie est diagnostiquée au cours des dernières étapes du développement, ce qui complique considérablement le processus de traitement.

Causes du cancer

Grâce à la recherche médicale, il a été révélé que le cancer se développe non seulement en raison d'une prédisposition génétique, mais représente également un effet combiné sur le corps de facteurs externes et de l'hérédité.

Les causes suivantes de l'apparition de cellules de crustacés sont distinguées:

  1. Hérédité génétique - patients de la famille ayant des parents atteints de maladies similaires.
  2. Maladies du gros intestin de nature chronique - la colite ulcéreuse est la maladie la plus dangereuse dans ce cas. Avec un long cours (20-30 ans) de cette maladie, le risque de développer une tumeur cancéreuse se développe plusieurs fois.
  3. Les personnes qui ont franchi le 50ème jalon estival.
  4. Obstruction intestinale prolongée.
  5. Sexe anal fréquent.
  6. Mode de vie sédentaire.
  7. L'obésité.
  8. Effets sur le corps de substances nocives lors de travaux sur des objets dangereux.

Comment faire face à la constipation fréquente? Lire le lien.

Un régime alimentaire inapproprié est l’un des facteurs importants à l’origine du développement de l’adénocarcinome.

L'utilisation constante d'un grand nombre de produits à base de viande et l'absence totale d'aliments enrichis en fibres végétales.

La cellulose est reconnue pour liquéfier les masses fécales durcies, contribuant à leur mouvement ultérieur à travers les tuyaux.

Sinon, l'abondance de matières fécales dans les passages peut provoquer la formation de cellules de l'épithélium glandulaire, permettant ainsi la formation d'un néoplasme malin.

Symptômes caractéristiques

Pendant la formation du cancer colorectal, les premiers symptômes, dont le pronostic est décevant, n'apparaissent pratiquement pas.

Les symptômes émergents du cancer sont souvent confondus avec l'exacerbation d'une maladie intestinale chronique. Les symptômes suivants d’une maladie dangereuse peuvent parfois apparaître:

  1. Faiblesse générale de tout l'organisme.
  2. Selles molles.
  3. Mauvais appétit ou manque de
  4. L'apparition dans les masses fécales de traînées de sang ou de mucus inhabituel.
  5. Manifestations peu fréquentes de douleur dans le bas de l'abdomen.

Attention! À mesure que la maladie se développe, de nouveaux symptômes importants commencent à se manifester. Lorsque les symptômes du cancer du côlon se développent, il est difficile de dire combien de personnes vivent au stade 4. Habituellement, 60 à 70% des patients qui achèvent le traitement ne constituent pas la voie la plus favorable.

Par conséquent, la manifestation des types de signes suivants doit immédiatement consulter un médecin:

  1. Phénomènes de nature péritonéale.
  2. Il est impossible pendant une longue période d'aller aux toilettes en grand.
  3. Il y a une gêne dans les intestins.
  4. Fixation de l'anémie, l'invalidité et les saignements abondants.

Ainsi, il n'est pas nécessaire de commencer les symptômes qui en résultent et de retarder jusqu'au stade 4 du cancer. Il est préférable d'identifier immédiatement le diagnostic, d'en savoir plus sur la terrible maladie et de recourir à un traitement.

Types d'adénocarcinome

C'est important! La médecine sépare les cellules saines des cellules malades par le cancer. Selon les indicateurs de différences, la propriété des cellules oncologiques est révélée et le traitement requis est prescrit.

Des études histologiques similaires distinguent le degré de différenciation des cellules d'adénocarcinome. Les types de tumeurs cancéreuses suivants sont distingués en fonction du degré de différence entre les cellules saines et malignes:

  1. Hautement différenciée - un traitement adéquat reçoit un résultat positif, ce qui suggère que le cancer hautement différentiel d'origine glandulaire peut être complètement guéri. Après la chirurgie, les patients qui ont franchi le cap des 50 ans ne risquent pas de rechuter. Les patients plus jeunes sont à risque de réapparition de la tumeur dans les 12 mois.
  2. Tumeur modérément différenciée - la présence de tumeurs malignes à l'intérieur des cellules des parois intestinales entraîne une augmentation de leur nombre, ce qui provoque un blocage du côlon. Le dernier moment provoque une constipation prolongée et une obstruction fréquente. Le danger de la maladie réside dans la croissance des volumes de néoplasmes, ce qui finit par provoquer une rupture des parois intestinales, entraînant un saignement.
  3. Néoplasme peu différencié - la maladie progresse rapidement. Les cellules se multiplient, les métastases se propagent à d'autres organes, tissus et ganglions lymphatiques. Dans les premiers stades de développement, une opération est effectuée qui ne garantit pas l'absence de récurrence. Les projections relatives au cancer du rectum postopératoire ne sont pas rassurantes aux derniers moments du développement de la maladie.

Les différences entre les types d’adénocarcinomes permettent de diagnostiquer la possibilité de fixer non seulement une tumeur à un endroit, mais aussi son expansion dans les territoires voisins.

Degrés et étapes

Le développement de la maladie est fixé par la classification suivante de la durée de l'évolution du cancer:

  1. Cancer du rectum 0 degré - une petite tumeur est fixée, qui ne se développe pas, reste immobile. Les ganglions lymphatiques ne sont pas sujets aux métastases.
  2. Je degré - il y a une augmentation de la tumeur jusqu'à 2 cm de diamètre. En outre, les métastases ne se propagent pas aux ganglions lymphatiques les plus proches.
  3. Cancer du rectum stade 2 - la tumeur peut atteindre 5 cm de volume. Les métastases sont absentes, la propagation aux organes internes n'est pas fixée.
  4. III Le degré de néoplasme "A" - les métastases sont distribuées aux ganglions lymphatiques situés près du rectum. La tumeur atteint jusqu'à 5 cm.
  5. Le troisième degré du néoplasme "B" - fuite négligée indique que la tumeur se propage aux organes voisins (vagin, vessie, utérus, prostate). Bien qu'il n'y ait pas de métastases dans les ganglions lymphatiques.
  6. Stade IV - Les métastases se trouvent dans les ganglions lymphatiques adjacents au rectum et aux organes voisins. La tumeur atteint la taille maximale possible. De plus, des métastases à distance sont présentes dans tout le corps.

Découvrez dans cet article à quel point ils vivent avec le cancer de l'intestin.

Diagnostics

Lors de l'identification des conditions préalables et des symptômes indiquant une possible maladie dangereuse, un certain nombre de mesures sont prises pour identifier le diagnostic exact:

  1. Rectoromanoscopie - examine la nature visuelle du rectum pour identifier l’état de la membrane muqueuse et effectue également une biopsie des tissus affectés lorsqu’ils sont exposés à des évents électriques.
  2. La coloscopie - évalue l'état général des intestins.
  3. Tomodensitométrie - vous permet d’examiner la structure histologique et la localisation de la tumeur.
  4. Irrigoscopie - Un examen aux rayons X permet de détecter un adénocarcinome.
  5. Examen échographique de la cavité péritonéale - révèle la structure du processus, l'état des organes internes situés à proximité dans le corps, ainsi que le contrôle des métastases.

Attention! En plus de ces examens, vous devez passer des analyses de sang occulte dans les selles et des analyses de sang.

À la révélation de symptômes graves, il est nécessaire de passer le diagnostic. Sur la base des analyses et des résultats du sondage, la gravité du cours sera révélée. Cela vous permettra d’affecter un traitement efficace.

Méthodes de traitement

Traiter une terrible maladie de nature oncologique au cours des dernières périodes n’est possible qu’avec le recours à une intervention chirurgicale.

Le facteur principal dans la préparation de l'opération est l'introduction d'un régime alimentaire spécifique, qui aidera à rétablir la continuité des tubes intestinaux, évitant ainsi une détérioration grave.

La thérapie du cancer comprend la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie. Les recommandations pour la chirurgie sont les suivantes:

  1. Le diamètre et l'emplacement de la tumeur.
  2. La nature spécifique de la structure de la cellule touchée par l'épithélium malade.
  3. Stade de développement de la maladie.

La radiothérapie est effectuée avant et après la chirurgie. Jusqu'à la fin de l'opération, les sessions se déroulent quotidiennement sur 5 jours. L'irradiation affecte la zone où se trouve le néoplasme. Après exposition, l’opération est programmée sur 5 jours.

C'est important! En postopératoire, l'exposition à la radiothérapie est réalisée après un délai de 25 à 30 jours. La raison principale en est la manifestation de métastases après la procédure.

La dernière étape après la chirurgie est la chimiothérapie. Il est effectué en utilisant les médicaments suivants:

  • Fluorouracile;
  • Ftorafur;
  • Polychimiothérapie (associant plusieurs médicaments - Adriamycine, Fluorouracile, Mitomycine-C).

Après avoir effectué toutes les procédures pour le patient, il convient de prévoir des soins spécifiques visant à maintenir son état normal et à lui permettre de revenir à la vie.

Prévisions

Le pronostic de survie varie avec le degré d'inflammation dans les tissus intestinaux. Si une tumeur est détectée au cours du premier stade du côlon, 90% des personnes qui vivent avec un traitement peuvent vivre relativement saines au cours des cinq prochaines années.

À l'aide! En cas d'initiation du traitement au deuxième stade du développement du cancer, le pourcentage chute à 80% des patients capables de vivre plus de 5 ans. À la troisième étape, cet indicateur diminue encore davantage - jusqu'à 50-65%.

En cas de cancer du 4ème degré du rectum avec métastases, combien de patients vivent dans 40% des résultats positifs après un traitement efficace sous forme de thérapie complexe et de chirurgie.

Après ce type d’opération, le patient fait l’objet de soins spéciaux et d’une surveillance constante.

Avec l'adénocarcinome rectal, la survie sans chirurgie n'est pas réconfortante.

La plupart des patients qui atteignent 3 et 4 degrés de progression sans traitement ne survivent pas plus d'un an.

Conclusion

Ainsi, tous les symptômes qui se manifestent et qui indiquent des dysfonctionnements dans le corps ne doivent pas être laissés au hasard. Ils peuvent conduire non seulement à des résultats désastreux, mais également à la mort en peu de temps.

Il est recommandé de consulter immédiatement un médecin et de poser un diagnostic. La détection précoce du cancer peut être guérie rapidement et sans complications possibles.

http://vashproctolog.com/proktologiya/rak-kishechnika.html

Adénocarcinome intestinal ou cancer glandulaire

L'intestin fait partie du tractus gastro-intestinal. Cela commence au pylore de l'estomac et se termine à l'anus. L'intestin digère et absorbe les aliments, synthétise les hormones intestinales et participe aux processus immunitaires.

Qu'est-ce que l'adénocarcinome intestinal?

Les intestins constituent le petit et le gros intestin. L'intestin grêle est situé entre l'estomac et le gros intestin.

Il se compose de subdivisions:

  • ulcère duodénal;
  • le jéjunum;
  • iléon.

Le gros intestin achève le tube digestif. L'eau y est absorbée et les matières fécales excrétées sont formées à partir du gruau de nourriture.

Il se compose de subdivisions:

  • caecum avec appendice;
  • côlon avec sous-sections: côlon ascendant, bord transversal, côlon descendant et côlon sigmoïde;
  • rectum avec une ampoule, l'anus et l'anus.

Cancer dans les intestins

L'adénocarcinome intestinal (cancer colorectal) affecte les tissus de toutes les sections de l'intestin grêle et du gros intestin. La tumeur maligne de l'intestin est constituée de cellules épithéliales glandulaires. L'oncologie de ce type est dangereuse en raison de sa croissance lente et il est donc difficile d'identifier une tumeur à un stade précoce. L'adénocarcinome se caractérise par une croissance agressive aux derniers stades, une germination dans les organes et ganglions lymphatiques voisins, des métastases au foie, aux poumons et à d'autres tissus.

Intestin grêle

Le cancer de l'intestin grêle est souvent localisé dans la section initiale et dans l'iléon et se manifeste par une certaine consistance et nature de la tumeur. Dans le cas d'un adénocarcinome de l'anneau, la lumière intestinale se rétrécit et un sarcome intestinal se manifeste dans une obstruction intestinale. La croissance tumorale est due à la dégénérescence des cellules muqueuses. Il peut être associé à des tumeurs d'un autre type et d'une autre localisation.

Dans l'iléon, le lymphome intestinal est moins fréquent (18%), dans le gros intestin - 1%. Il est associé à la maladie cœliaque et fait référence à la lymphogranulomatose (maladie de Hodgkin) et au lymphome non hodgkinien (lymphosarcome). Il existe des lymphomes non hodgkiniens à cellules B. Il est divisé en: maladie lourde de la chaîne A et lymphome de type occidental.

Les adénocarcinomes de forme infiltrante se répandent dans l'intestin et peuvent être situés dans différentes zones sans capturer toute la circonférence de l'intestin.

Mamelon Faterov

L'adénocarcinome du mamelon Vateri peut combiner des tumeurs d'origine différente. Ils sont déployés dans la région distale du canal biliaire et se propagent dans la région duodénale et manifestent un grand nombre de symptômes. La tumeur se développe à partir de l'épithélium pancréatique ou des cellules régénérées du tissu glandulaire du pancréas.

L'oncogenèse se développe lentement et a de petites tailles. Mais dans le cas de la croissance métastase au foie et d'autres organes et ganglions lymphatiques. Les causes du développement ne sont pas entièrement comprises, mais il est connu que la cause de l'adénocarcinome du mamelon de Vater est liée à une polypose héréditaire ou à une mutation du gène K-ras.

Les principaux symptômes de ce type d'onco-tumeurs comprennent:

  • perte de poids importante, y compris l'anorexie;
  • jaunisse chronique;
  • prurit et vomissements;
  • une indigestion;
  • douleur dans la partie supérieure de l'abdomen;
  • maux de dos dans les derniers stades;
  • une hausse de température sans raison;
  • des taches de sang dans les selles.

Gros intestin

L'adénocarcinome du gros intestin présente des symptômes similaires à ceux d'une tumeur de l'intestin grêle. Il combine des tumeurs de différents endroits, textures et structures de cellules chez les aveugles, le côlon et le rectum. À la suite de la dégénérescence des cellules de la muqueuse intestinale et onkoopukhol commence à se développer.

Bien que les tumeurs malignes se développent de la même manière, chaque espèce a ses particularités de croissance: croissance lente ou longue période de temps dans les limites de l'intestin. Mais toutes les tumeurs provoquent des processus inflammatoires dans les tissus, ce qui contribue à la propagation du cancer vers d'autres organes et tissus. Ainsi, des tumeurs secondaires se forment qui ne donnent pas de métastase au cours des deux premiers stades. Dans les stades ultérieurs, l'adénocarcinome de l'intestin se métastase, les cellules transportent le sang dans la cavité lymphatique, vers le foie et les poumons. Plusieurs tumeurs peuvent survenir simultanément ou l'une après l'autre.

Lorsque l'adénocarcinome du gros intestin affecte la membrane muqueuse, changez ses cellules. La tumeur se développe à travers la membrane dans le péritoine. Les symptômes se manifestent par des douleurs récurrentes au bas de l'abdomen, l'alternance de constipation et de diarrhée, une perte d'appétit, des nausées et des vomissements déraisonnables. Les stades initiaux du développement des onco-tumeurs se caractérisent par une similitude avec la polypose; par conséquent, la différenciation est nécessaire pour le diagnostic. Une tumeur progressive entraîne l'apparition de pertes purulentes, de mucus et de sang dans les selles.

Dans le gros intestin, la tumeur s'ulcère rapidement en raison de l'effet constant des matières fécales. Par conséquent, le corps est infecté, ce qui entraîne une intoxication, des douleurs abdominales intenses, de la fièvre, une péritonite. Vous pouvez voir ces facteurs par une analyse de sang.

Côlon sigmoïde

L'adénocarcinome du côlon sigmoïde se développe comme suit:

  • il n'y a pas de métastases, la tumeur mesure 15 mm de diamètre;
  • métastases régionales uniques apparaissent lorsque la taille de la moitié du diamètre de l'intestin, aucune germination à travers la paroi intestinale externe;
  • de nombreuses métastases distantes avec fermeture complète de la lumière du côlon sigmoïde se développent dans des organes situés à proximité.

Dans le côlon sigmoïde, une tumeur se développe en raison d'un excès de viande et de graisse animale, d'un manque de fibres et de vitamines.

Et aussi pour la raison:

  • âge avancé:
  • mode de vie sédentaire;
  • constipation, muqueuse intestinale traumatique;
  • polypes, iléite terminale, diverticulose;
  • colite ulcéreuse.

La dysplasie muqueuse prémaligne précède l'adénocarcinome. Les symptômes de l'adénocarcinome se manifestent par des douleurs dans la région iléale, des flatulences, des diarrhées et une constipation, se traduisant par une obstruction intestinale, du mucus avec du pus et du sang dans les selles.

Cecum

L'adénocarcinome du caecum est la tumeur intestinale la plus courante. On le trouve chez les enfants et les personnes âgées. Avant son développement, il existe une période de condition précancéreuse, par exemple la croissance de polypes. Le cancer du caecum apparaît pour les mêmes raisons que chez le sigmoïde, ainsi que des aliments déséquilibrés et gras, de la farine et des produits fumés, le sexe anal, la présence de tumeurs villeuses et le virus de l'oreiller.

Une tumeur dans le caecum est difficile à détecter aux stades 1 à 2 de la maladie. Par conséquent, les scientifiques médicaux n’ont pas encore trouvé de méthodes de prévention du cancer dans le caecum.

Le rectum

L'adénocarcinome du rectum est un fléau pour les plus de 50 ans. Les raisons de son développement sont liées à une nutrition médiocre et à un manque de fibres dans l'alimentation, au travail dans de mauvaises conditions: contact avec l'amiante, produits chimiques, émission radio. L'inflammation du rectum et du papillomavirus, la polypose, le sexe anal contribuent au développement du cancer de la tumeur. Les symptômes apparaissent également des attaques désagréables ou douloureuses dans le rectum, lors de la vidange, ainsi que des fausses envies de déféquer, de la constipation et de la diarrhée, l’apparition d’un écoulement du sang.

Le rectum a trois parties: anal, ampullaire et nadampulaire. Le plus souvent, une tumeur d'adénome ou de cancer solide est déployée dans la zone ampullaire et se développe à partir du tissu épithélial de la structure glandulaire.

Dans la région anorectale, le mélanome provient de plusieurs couches d’épithélium squameux, dans la partie anale - carcinome épidermoïde.

Il a plusieurs types et est divisé en:

  • adénocarcinome;
  • squameux;
  • anneau cricoïde;
  • adénocarcinome de la muqueuse;
  • squameux glandulaire;
  • indifférencié.

L'adénocarcinome se développe souvent dans l'intestin du côlon rectal et dans le rectum - une tumeur à cellules squameuses ou un cancer à cellules squameuses de l'intestin. Sa forme est inégale et ressemble à un ulcère ou un chou-fleur. Le parcours est agressif et rapide, les métastases précoces affectent les ganglions lymphatiques et les organes internes.

Causes de l'adénocarcinome intestinal

Sur la base de l'anatomie intestinale, il existe plusieurs zones dans lesquelles un adénocarcinome intestinal peut se produire. Les causes sont communes et concernent une certaine partie de l'intestin.

Les causes courantes d'adénocarcinome intestinal sont liées au mode de vie et aux prédilections d'une personne. À savoir:

  • aliments gras, sucreries, alcool;
  • manque de céréales, de fruits et de légumes;
  • passion pour les plats de viande;
  • constipation - le premier signe d'adénocarcinome;
  • colite et polypes et inflammations;
  • prédisposition génétique;
  • conditions de travail et de vie néfastes (dans les zones pathogènes);
  • mauvaise qualité de l'eau consommée;
  • papillomavirus et le sexe anal.

Symptômes et signes de la maladie

Les symptômes spécifiques de l'adénocarcinome intestinal, en particulier dans les premiers stades, seront absents. Plus tard, les patients devront consulter un médecin avec des plaintes de douleurs récurrentes à l'abdomen, de ballonnements, de gaz, d'un changement de constipation et de diarrhée, ainsi que de sécrétions sanglantes et mucopuruleuses dans les selles.

Avec la croissance, les signes de l'adénocarcinome intestinal sont aggravés, des nausées et des vomissements déraisonnables apparaissent, l'appétit est perdu et le poids est réduit. Une tumeur élargie peut être palpée à travers la paroi péritonéale.

Aux stades 3 à 4, un adénocarcinome intestinal se fait sentir, les symptômes apparaissent:

  • obstruction de l'intestin: impossibilité de déféquer;
  • l'apparition de vomissements fécaux;
  • inconfort dans les intestins;
  • saignements et anémie;
  • léthargie, faiblesse et perte de performance;
  • phénomènes péritonéaux.

Types de tumeurs intestinales malignes

Les cellules tumorales sont différentes des cellules normales. Le niveau de différences détermine les propriétés des cellules cancéreuses et prescrit un traitement. Ces études histologiques aident à identifier le degré de différenciation des cellules d'adénocarcinome.

Adénocarcinome intestinal hautement différencié

Les cellules tumorales diffèrent des cellules normales par une certaine augmentation de leurs noyaux. Ils remplissent la même fonction. Par conséquent, après un traitement adéquat, le corps réagit positivement au cancer glandulaire hautement différencié et une guérison complète est possible. Chez les patients âgés, la tumeur ne se développe pas et ne métastase pas aux autres organes après le traitement. Chez les patients jeunes, le risque de récidive dans les 12 mois suivant la chirurgie et la formation de tumeurs secondaires demeure.

Adénocarcinome intestinal modérément différencié

Les conséquences d'un adénocarcinome de ce type sont plus graves. Les cellules épithéliales se développent et entraînent une obstruction intestinale. La tumeur atteint une taille importante et casse souvent la paroi intestinale, provoquant un saignement.

Dans les intestins, des fistules se forment sur les parois et une péritonite se développe, ce qui aggrave le déroulement de l'oncologie. Lorsqu'une tumeur est retirée et qu'un traitement complexe est effectué, un bon résultat de prédiction de survie à cinq ans peut être atteint - 65-75%.

Adénocarcinome de l'intestin mal différencié

L'évolution de la maladie est agressive dans les cas de polymorphisme cellulaire grave. Il existe une croissance rapide des cellules cancéreuses et une métastase précoce des organes et des ganglions lymphatiques adjacents. La tumeur n'a pas de limites claires. Pendant l'opération et le traitement complexe à un stade précoce, la rémission peut être longue. Aux derniers stades du traitement, le pronostic est faible.

Le cancer glandulaire de l'intestin est de plusieurs types et se divise en adénocarcinome:

  1. Mucineux (mucus) sans limites prononcées, constitué de mucus avec mucine et éléments épithéliaux. Les métastases se propagent aux ganglions lymphatiques régionaux. Il y a une forte récidive de la maladie, car la tumeur ne montre pas de sensibilité aux radiations.
  2. Cellule baguée qui coule de manière agressive. Au moment du diagnostic peut être détecté des métastases dans le LU et le foie. La tumeur se développe et se développe dans la couche interne de l'intestin, en particulier dans l'épaisseur. Plus souvent, les jeunes tombent malades.
  3. Squamous, consistant en Onkocell plat et malin qui coule. Plus souvent trouvé dans le canal anal. Capable de germer dans le vagin, la vessie, l'uretère et la prostate. La maladie récidive souvent et se caractérise par un faible taux de survie. Après confirmation du diagnostic, les patients décèdent dans les 3-4 ans. Après traitement, le seuil de cinq ans de la vie est de 30%.
  4. Tubulaire, composé de formations tubulaires. Pour les petites tailles, les limites de la tumeur sont floues. Cette forme de pathologie est observée chez 50% des patients atteints d'un cancer glandulaire.

Les tumeurs intestinales se produisent également:

  1. endophyte - apparaissant sur le mur à l'intérieur de l'intestin;
  2. exophytique - apparaissant à l'extérieur sur la muqueuse intestinale.

Une tumeur exophytique est plus facile à palper à travers la paroi péritonéale. Les tumeurs endophytes provoquent une obstruction intestinale.

Les étapes de l'adénocarcinome intestinal

Adénocarcinome par étapes selon la classification TNM:

http://onkolog-24.ru/adenokarcinoma-kishechnika-ili-zhelezistyj-rak.html

Adénocarcinome du colon: pronostic de survie, traitement, symptômes

Une maladie très grave difficile à diagnostiquer aux stades 1-2. Il est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes. Se développe à partir de cellules épithéliales de la couche supérieure de la paroi intestinale. Comme pour la plupart des maladies oncologiques, cette maladie touche plus souvent les personnes âgées de plus de 55 ans. A un taux de mortalité élevé dans les derniers stades: 3 et 4.

L'adénocarcinome du côlon, de l'intestin grêle, du côlon a un taux de développement élevé et de fréquents cas de métastases rapides, même au début de la maladie. Le néoplasme passe rapidement à un degré agressif, métastase aux ganglions lymphatiques les plus proches et se développe dans les tissus et les organes les plus proches.

Causes de développement

NOTE! Il faut comprendre que la cause exacte à cent pour cent du carcinome n'est pas encore connue, à la fois des scientifiques et des médecins. Tous les facteurs énumérés ci-dessous n'augmentent que les chances d'occurrence, et les paramètres eux-mêmes sont extraits des statistiques des malades.

  • Mode de vie sédentaire et manque de sport.
  • Mauvaise alimentation. L'abondance d'aliments gras, frits, épicés et d'aliments riches en substances cancérigènes.
  • Maladies concomitantes du tractus gastro-intestinal: polypose; un ulcère; diverticulite; l'inflammation.
  • Consommation excessive d'alcool.
  • Cigarettes et autres produits du tabac.
  • Constipation fréquente et problèmes digestifs.
  • Génétique - Si les proches parents ont une maladie dans la famille, les risques de tomber malade augmentent plusieurs fois.
  • Impact physique direct avec des formes non traditionnelles de relations sexuelles.

Malheureusement, même une personne en parfaite santé a une chance de tomber malade, mais elle reste inférieure à celle des personnes exposées quotidiennement aux facteurs énumérés ci-dessus.

Symptomatologie

Habituellement, au début, un patient présentant des formes déjà avancées de maladies gastro-intestinales supplémentaires ne trahit pas l’importance de l’intensification de certains symptômes.

  • Sang dans les excréments.
  • Douleurs vives et vives dans l'abdomen.
  • Vomissements.
  • Température subfébrale, sans symptômes d'infections virales respiratoires aiguës et d'autres rhumes.
  • Nausée
  • Fatigue constante.
  • La diarrhée
  • Perte de poids rapide sans charges ni régime ni charge sportive.
  • Constipation, alternance de diarrhée.
  • Brûlures d'estomac.

Au cours du développement du cancer, les symptômes vont augmenter. Et avec des métastases dans les organes les plus proches et avec la défaite des ganglions lymphatiques, d'autres symptômes peuvent apparaître.

Variétés et classification

Le type de tumeur diffère dans la structure des cellules et dans quelle mesure le cancer diffère de celui des cellules saines. Le taux de développement de la maladie en dépend, ainsi que de la stratégie choisie par l'oncologue pour le traitement.

NOTE! Le degré de différenciation montre la différence entre une cellule cancéreuse et une cellule saine.

Très différencié

  • Les cellules tumorales ont presque la même structure que les cellules saines.
  • Noyaux agrandis.
  • Le taux de croissance est faible.
  • L’agression des cellules et des tissus les plus proches n’est que sur 4 étapes.
  • Dans les premiers stades curable.

Modérément différencié

  • Il a une vitesse plus élevée par rapport à la forme hautement différenciée.
  • Selon l'examen histologique, les cellules diffèrent beaucoup plus des cellules saines.
  • Il a un caractère invasif - affecte le tissu le plus proche et les ganglions lymphatiques.

Mal différencié

L'adénocarcinome du colon présente cette forme particulière dans 80% des cas. En raison de ce que la maladie se développe rapidement et se transforme rapidement en une forme invasive avec des métastases. Dans le même temps, les premiers couples ne présentent presque aucun symptôme et sont mal diagnostiqués.

Indifférencié

  • Les cellules atypiques dont la structure n'est pas similaire à celle des cellules saines.
  • La forme la plus dangereuse et agressive, caractérisée par une croissance rapide infiltrante.
  • Au début, il peut métastaser et toucher abondamment les organes et les parois les plus proches de la cavité abdominale.

Les étapes

Mucineux

  • Il se produit dans 5% des cas.
  • Le néoplasme se développe à partir de cellules kystiques, en raison desquelles la tumeur a des sécrétions muqueuses.
  • Rechutes fréquentes.

Tubulaire

  • Des symptômes clairs apparaissent aux stades 3-4.
  • Il est traité durement et a un pourcentage élevé de mortalité.

Métastases

Habituellement, les métastases se produisent en 3 ou 4 étapes. Mais comme cela a été écrit précédemment, cela dépend aussi de la variété et de la différenciation. Une tumeur peut se propager de plusieurs manières:

  • Vaisseaux sanguins avec flux sanguin;
  • Par le système lymphatique;
  • Invasif - quand une tumeur se développe dans le tissu le plus proche ou même dans les organes.

Les métastases peuvent se situer au stade 1-2, si les cellules cancéreuses ont une structure peu ou pas différenciée. Ensuite, cette oncologie est plus agressive, même dans le premier couple.

Examen et diagnostic

  1. Tout d'abord, le médecin inspecte visuellement la palpation de l'abdomen et des ganglions lymphatiques.
  2. Un test sanguin et des selles est envoyé au laboratoire. S'il y a des caillots sanguins dans les masses fécales et que l'analyse sanguine biochimique et générale présente également de fortes déviations, le médecin procède déjà à un examen approfondi de l'intestin.
  3. La radiographie pourra montrer la tumeur aux stades 3 à 4.
  4. L'examen endoscopique rectal montre une localisation précise. En outre, le médecin prendra un morceau de tissu pour la biopsie.
  5. La biopsie fournit une occasion de voir le degré de différenciation, ainsi que de déterminer le degré de malignité de la tumeur.
  6. La tomodensitométrie et l'IRM constituent une étude complémentaire plus précise permettant de déterminer le degré d'invasion et de lésion des tissus et des organes voisins.

Thérapie

Le type de traitement dépend de plusieurs facteurs:

  • La scène;
  • Dommages aux organes, tissus et système lymphatique les plus proches;
  • L'âge du patient;
  • Le degré de différenciation et la nature des cellules cancéreuses;
  • Maladies concomitantes, allergies pouvant aggraver l’état du patient au cours du traitement.

Après un examen approfondi, l'oncologue établit une stratégie pour lutter contre la maladie.

  1. Radiothérapie - la radiothérapie est effectuée avant et après la chirurgie. Ce peut être le type principal de traitement dans les dernières étapes. Permet de réduire le taux de croissance de la tumeur et son agressivité.
  2. Chimiothérapie - utilisez des poisons spéciaux auxquels les cellules cancéreuses atypiques sont plus sensibles. Une mesure efficace, avec un grand nombre d'effets secondaires. Il est conduit par cours.
  3. Intervention chirurgicale - retrait de la zone touchée et de tous les ganglions lymphatiques locaux. Avec l'obstruction intestinale, pour éliminer les masses fécales peut faire une colostomie.
  1. Immunothérapie - pour améliorer l'immunité du patient, des préparations spéciales sont utilisées. Dans ce cas, le corps lui-même commence à lutter contre les cellules cancéreuses.

En outre, le patient doit suivre un régime alimentaire strict pour améliorer l'état du corps et réduire la charge sur le tractus gastro-intestinal.

Les conséquences

Il arrive souvent qu'un patient ne décède pas d'une tumeur, mais des complications qui en découlent.

  • La tumeur recouvre le canal intestinal et il est plus difficile pour le patient de répondre à ses besoins.
  • Les matières fécales deviennent comme un ruban.
  • Blocage complet. Dans ce cas, la colostomie est mise en place, sinon les selles vont s'accumuler abondamment, le contenu sera absorbé, ce qui entraînera une augmentation de l'intoxication.
  • Le néoplasme viole l'intégrité des vaisseaux d'approvisionnement et entraîne un saignement.
  • Péritonite
  • Invagination d'un mur intestinal dans le suivant.
  • L'accumulation de liquide dans la cavité abdominale.

Pouvoir

  • Réduire l'intoxication;
  • Donner tous les oligo-éléments, vitamines et minéraux nécessaires;
  • Améliorer le métabolisme;
  • Augmenter l'immunité.

NOTE! Tous les aliments ne doivent pas être froids ni chauds, mais à peine chauds. En outre, il devrait être finement broyé dans un mélangeur pour réduire la charge sur les intestins et améliorer la capacité d'absorption de tous les nutriments.

Interdit

  • Frit;
  • Très salé;
  • Produits avec conservateurs et colorants;
  • Alcool
  • Produits laitiers;
  • Pain à la levure;
  • Aiguë;
  • Les noix;
  • Pois et autres légumineuses.

Permis

  • Légumes verts;
  • Les tomates;
  • Les bananes;
  • Les pêches;
  • Kashi;
  • Viande diététique faible en gras;
  • Poulet;
  • Les prunes;
  • Citrouille

Prédiction et survie

En règle générale, le taux de survie à cinq ans est élevé aux stades initiaux, lorsque la tumeur est petite et qu'il n'y a pas de métastases. Dans les stades ultérieurs, la tumeur affecte déjà une zone significative de l'organe et peut germer, affectant les parois de l'intestin et les organes voisins.

Pourcentage de survie à 5 ans:

  • 1 degré - 90%;
  • 2 degrés - 70%;
  • 3 e année - 35%;
  • 4 degrés - 3-10%.

Il est nécessaire de prendre en compte la différenciation du cancer. Et plus elle est basse, plus le taux de croissance de la tumeur est rapide, plus l'invasion est forte et le risque de métastase précoce est élevé. La mortalité augmente généralement avec l'âge du patient. Dans ce cas, le corps a généralement déjà un certain nombre d'autres maladies graves du tractus gastro-intestinal et du système cardiovasculaire.

Prévention

Pour les personnes à risque (dont les parents étaient atteints de cette maladie), vous devriez être examiné régulièrement:

  • Tous les six mois, prenez les selles et le sang pour des tests de laboratoire d’analyses biochimiques et générales.
  • Faire une radiographie de l'abdomen - une fois par an.
  • Pour être examiné par un médecin.
  • Surveillez vos sentiments. Nous devons nous rappeler que dans les stades précoces, le cancer se comporte de manière silencieuse, vous devez donc rester vigilant.

Pour réduire les risques, vous devez suivre les règles habituelles:

  1. Éliminer le tabagisme et l'alcool;
  2. Mener un style de vie mobile;
  3. Essayez de manger plus de fruits et de légumes. Moins frit, gras et sucré.

Après la chirurgie pour supprimer l'éducation devrait agir conformément aux recommandations de l'oncologue. Ne pas oublier le régime alimentaire et y adhérer strictement jusqu'à la fin de la vie. Passer régulièrement un examen et un test.

http://oncoved.ru/rak-zhkt/adenokartsinoma-tolstoj-kishki

Adénocarcinome intestinal: types, stades, diagnostic, traitement

La nutrition a toujours occupé l'une des places centrales de la vie humaine. La perturbation du processus digestif entraîne beaucoup de problèmes physiques et psychologiques. Pas étonnant qu'ils disent que nous sommes ce que nous mangeons. En relation avec l'impact de divers facteurs agressifs de l'environnement interne et externe, il existe une masse de maladies du tractus gastro-intestinal: des caries dentaires aux maladies ulcéreuses inflammatoires du tube digestif. L'adénocarcinome intestinal est l'une des maladies les plus dangereuses. Des détails sur cette pathologie et seront discutés ci-dessous.

La définition

L'adénocarcinome ou cancer glandulaire intestinal est une nodulation tumorale maligne qui affecte n'importe quelle partie de l'intestin et provient des cellules épithélo-glandulaires de la membrane muqueuse (intérieure). Une telle tumeur est assez dangereuse et commune. Du fait qu’elle se caractérise par une longue évolution asymptomatique, il arrive souvent que la présence de la maladie soit déjà détectée à un stade avancé lorsque le traitement n’a pas de sens.

Anatomie intestinale

L'intestin remplit de nombreuses fonctions favorisant le fonctionnement normal. Il est engagé dans le broyage des aliments, leur digestion, l'absorption des nutriments et l'excrétion des déchets humains. Il se compose de plusieurs sections - minces et épaisses.

Sur la photo: anatomie intestinale

En général, le tube digestif a une longueur d'environ sept à huit mètres pour une personne vivante moyenne et d'environ 10 à 12 mètres pour une personne décédée. Il est alimenté en sang par les artères mésentériques - les parties supérieure et inférieure sont sécrétées. La sortie du sang s'effectue dans les mêmes veines, qui tombent ensuite dans le système de la veine porte, filtrées par le foie et renvoyées au cœur.

La paroi de tout intestin comporte trois couches: la couche muqueuse interne et la sous-muqueuse, la couche musculaire qui fournit le péristaltisme, la couche séreuse externe, qui est représentée par le péritoine viscéral.

L'intestin grêle, dans sa composition, comprend les sections suivantes:

  • Duodénum
  • Maigre intestin.
  • Iléum.

Le gros intestin comprend:

  • Cecum avec appendice.
  • Division ascendante, transversale et descendante du côlon.
  • Côlon sigmoïde.
  • Le rectum

Intestin grêle

Le plus souvent, la localisation du cancer de l'intestin grêle est le début du duodénum ou de l'iléon. Cette tumeur se développe à la suite de la dégénérescence des cellules épithéliales glandulaires sous l’influence de divers facteurs provoquants. Avec l’adénocarcinome de l’intestin grêle, les symptômes ne sont pas détectés pendant longtemps. Ce n’est que lorsque la taille de la tumeur atteint une taille considérable qu’il est possible d’avoir une clinique d’obstruction intestinale. Avec ce diagnostic, les patients tombent sur la table d'opération, après quoi la véritable cause des problèmes de transit intestinal est détectée.

Anatomie de l'intestin grêle

Gros intestin

L'adénocarcinome dans le gros intestin est de même nature - provient des cellules muqueuses de l'épithélium, qui sont situées à l'intérieur de l'intestin. En outre, avec la croissance d'une tumeur, des symptômes similaires à ceux d'une tumeur de l'intestin grêle vont se rejoindre. Des problèmes de digestion se développent, des distensions abdominales fréquentes, les constipations sont remplacées par la diarrhée et le passage des aliments fibreux grossiers devient difficile.

Dans le même temps, il a des sites de localisation préférés. Ceux-ci incluent le sigmoïde, l'aveugle et le rectum.

Représentation schématique du gros intestin

Tumeur sigmoïde

La maladie de l'adénocarcinome intestinal de ce type est le plus souvent affectée par des catégories de personnes présentant les facteurs prédisposants suivants:

  • Âge avancé.
  • Mode de vie sédentaire.
  • Constipation fréquente, qui blesse la muqueuse intestinale lors d'un effort.
  • La présence de polypes dans la lumière de l'intestin, iléite terminale, diverticules.
  • La maladie de la colite ulcéreuse.

Le développement de ce type de maladie est comme suit. Se produit des masses fécales grossières de la membrane muqueuse chroniquement traumatisées. En outre, en raison du traumatisme constant, les cellules épithéliales renaissent et acquièrent les caractéristiques de la croissance du cancer: elles commencent à se diviser activement, perdent le contact avec les cellules environnantes, perdent leur fonction et se développent activement dans les tissus environnants. Tant que la tumeur mesure moins d’un centimètre et demi de diamètre, les métastases ne se propagent pas dans la circulation sanguine.

Tumeur sigmoïde

Lorsque la tumeur occupe déjà la moitié de la lumière du tube, des métastases uniques apparaissent dans les ganglions lymphatiques régionaux, qui agissent en tant que collecteurs et ne permettent pas aux cellules tumorales de continuer. Après le chevauchement complet de l'intestin, les métastases se propagent dans tout le corps et se développent activement dans les tissus environnants.

Tumeur de cécal

Le mécanisme de formation de la tumeur est à peu près le même que celui décrit ci-dessus. En règle générale, l'adénocarcinome du caecum se produit chez deux catégories de patients - chez les enfants et les personnes âgées. La croissance est précédée de ce qu'on appelle "le cancer sur place" ou la croissance des polypes.

Sur la photo: Mobilisée pendant l'opération, la tumeur du caecum

Tumeur du rectum

Adénocarcinome avec localisation dans le rectum - survient le plus souvent et généralement chez les personnes âgées. Les experts attribuent la survenue de ce type de maladie à des facteurs tels qu'un régime déséquilibré, une trop grande quantité de fibres grossières dans les aliments et un manque de fibres. Il existe également une possibilité de maladie en cas de contact chronique avec des cancérogènes chimiques, une infection par le papillomavirus humain. La localisation de la tumeur peut être la suivante:

Les causes

Il n'y a pas de consensus sur la cause exacte du développement de l'adénocarcinome intestinal. Mais les médecins identifient des facteurs qui, à leur avis, peuvent causer des traumatismes et une malignité ultérieure des cellules de la muqueuse intestinale:

Manger souvent des aliments gras.

Utilisation insuffisante de fibres végétales.

Consommation excessive de produits carnés.

Des antécédents de colite et d'autres maladies inflammatoires de l'intestin.

Histoire familiale prédisposante. S'il existe des cas d'adénocarcinome intestinal dans la famille, le risque de tomber malade augmente plusieurs fois.

Risques professionnels - travail avec l'amiante et les métaux lourds.

Infection à la souche oncogène du papillomavirus humain.

Trauma muqueux pendant le sexe anal.

http://protivraka.su/zlokachestvennye-opuholi/adenokartsinoma-kishechnika.html

Publications De Pancréatite